Wikipédia:Sélection/Musique

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Liste des articles sélectionnables

Portail de qualité 1 Portail de qualité

Thème de qualité 0 Thème de qualité

Aucun thème

Article de qualité 79 Articles de qualité

Artistes, groupes 
Discographies 
Albums 
Chansons, compositions 
Genres musicaux 
Autres 

Bon portail 1 Bon portail

Bon thème 2 Bons thèmes

Bon article 164 bons articles

Artistes, groupes 
Albums 
Chansons, compositions 
Instruments 
Concours 
Festivals et concerts 
Autres 

Article potentiellement bon ou de qualité Votes en cours pour les labels contenu de qualité ou bon contenu

Proposition contenu de qualité 

Proposition bon contenu 

  • Aucun article actuellement

modifier la liste

Aperçu

Généralités

Voir : Wikipédia:Sélection/Musique/Articles de qualité et Wikipédia:Sélection/Musique/Bons articles

Sous-sélections

Chanson Compositeurs
Photo de Lady Gaga jouant du keytar dans une tenue de cuir.

Telephone est une chanson sortie en 2010, enregistrée et écrite par la chanteuse américaine Lady Gaga, issue de son second album The Fame Monster avec la participation de Beyoncé Knowles. Gaga écrit initialement la chanson pour Britney Spears, toutefois, cette dernière refuse finalement d’ajouter le morceau sur son album Circus. Gaga récupère alors la chanson pour son album, invitant Beyoncé Knowles en tant que collaboratrice vocale à la suite de sa propre invitation sur le titre Video Phone de Beyoncé. Le sujet d'inspiration de cette chanson est la peur de suffocation de Gaga, d’être si oppressée par le travail au point de ne plus avoir de temps libre. Gaga explique que dans la chanson, l’interlocutrice du téléphone lui dit de travailler encore plus dur. Musicalement, Telephone est d’un style très diversifié, abordant un genre pop, électronique et dance. La chanson contient également quelques lignes R&B chantées par Beyoncé.

Telephone est apprécié par la critique contemporaine, celle-ci décrivant ce single comme une chanson très entrainante. Le morceau se classe dans les hit-parades de plusieurs pays, principalement en raison des ventes numériques lors de la sortie de The Fame Monster et, par la suite, des ventes physiques, atteignant ainsi de bonnes positions dans les classements en Australie, au Canada, aux États-Unis, en Hongrie, en Nouvelle-Zélande, aux Pays-Bas, en Suède et même la première place en Belgique, au Danemark, en Norvège et au Royaume-Uni. La chanson est interprétée pour la première fois en direct et en version acoustique lors des Brit Awards 2010, le . La performance est un medley avec Dance in the Dark interprété en hommage au défunt styliste Alexander McQueen. Telephone est également ajoutée au Monster Ball européen, n’étant pas présente dans la partie américaine de la tournée.

Gaga explique que le vidéoclip de cette chanson est une continuation de celui de Paparazzi, et qu’il est aussi présenté comme un court métrage. Il présente Gaga dans une prison de laquelle Beyoncé l’aide à se libérer afin de se venger de son petit copain. Il rend un hommage à la carrière du cinéaste Quentin Tarantino. Le clip est accueilli de manière très mitigée par la critique.

Leonard Bernstein en 1945

Leonard Bernstein est un compositeur, chef d'orchestre et pianiste américain, né à Lawrence Massachusetts le 25 août 1918 et décédé le 14 octobre 1990

Bernstein fait ses études à l'université Harvard jusqu'en 1939, puis rencontre les chefs d'orchestre Fritz Reiner, Dimitri Mitropoulos, puis Serge Koussevitzky dont il devient l'assistant en 1940 à Tanglewood. Il est nommé chef assistant de l'Orchestre philharmonique de New York dès 1943 avant de revenir à Tanglewood afin de diriger et d'enseigner à partir de 1951. De 1958 à 1973, il présente les "Young People's Concerts" à la télévision, émissions au cours desquelles il démontre toutes ses qualités de pédagogue auprès des enfants qui découvrent la musique classique de manière ludique.

Il est nommé directeur musical de l'Orchestre philharmonique de New York de 1958 à 1969 et acquiert une réputation internationale d'une part comme chef d'orchestre et d'autre part comme compositeur notamment avec la comédie musicale West Side Story (1957).

Compositeur prolifique, il est l'auteur de trois symphonies, deux opéras, parmi un très grand nombre d'autres œuvres.

Lire l'article

Autres grands compositeurs du portail Musique classique

Eminem Hip hop
The Slim Shady LP est le second album studio du rappeur américain Eminem sorti le . Cet album est distribué par Web Entertainment et par le label du producteur Dr. Dre, Aftermath Entertainment. Enregistré à Ferndale dans le Michigan suite au recrutement d'Eminem par Dr. Dre, il est produit par celui-ci, les frères Jess et Mark Bass et par Eminem lui-même. L'album a pour thème principal l'alter ego du rappeur qu'il a créé dans the Slim Shady EP, « Slim Shady ». Les paroles des chansons sont considérées comme très violentes, obscènes et diffamatoires.

L'album a été un grand succès commercial et critique. Lors de sa première semaine d'exploitation, il se vend à 283 000 exemplaires aux États-Unis et se classe à la seconde position du Billboard 200 derrière l'album FanMail du girl group TLC. Le premier single officiel, My Name Is s'est classé à la 36e place du Billboard Hot 100. L'album a été certifié quatre fois disque de platine le par la Recording Industry Association of America (RIAA). L'album a permis à Eminem de remporter son premier Grammy Award du meilleur album rap. Au total, Eminem remportera ce prix à cinq reprises. En 2003, soit seulement quatre ans après sa sortie, l'album est classé 275e sur la liste des « 500 plus grands albums de tous les temps » par le magazine Rolling Stone. The Slim Shady LP a changé le statut d'Eminem, le faisant passant d'un rappeur underground inconnu en dehors de Détroit à une star incontestée du hip-hop américain. À la suite de la sortie de cet album, Eminem crée avec son agent Paul Rosenberg son propre label appelé Shady Records, du nom de son alter ego. Eminem devient également une personnalité très controversée notamment à cause de la violence de ses paroles, perçues comme misogynes et néfastes pour le jeune public. Le rappeur a été poursuivi en justice à de nombreuses reprises après la sortie de l'album pour calomnie et pour des samples non autorisés.

The Slim Shady LP est le second album studio du rappeur américain Eminem sorti le . Cet album est distribué par Web Entertainment et par le label du producteur Dr. Dre, Aftermath Entertainment. Enregistré à Ferndale dans le Michigan suite au recrutement d'Eminem par Dr. Dre, il est produit par celui-ci, les frères Jess et Mark Bass et par Eminem lui-même. L'album a pour thème principal l'alter ego du rappeur qu'il a créé dans the Slim Shady EP, « Slim Shady ». Les paroles des chansons sont considérées comme très violentes, obscènes et diffamatoires.

L'album a été un grand succès commercial et critique. Lors de sa première semaine d'exploitation, il se vend à 283 000 exemplaires aux États-Unis et se classe à la seconde position du Billboard 200 derrière l'album FanMail du girl group TLC. Le premier single officiel, My Name Is s'est classé à la 36e place du Billboard Hot 100. L'album a été certifié quatre fois disque de platine le par la Recording Industry Association of America (RIAA). L'album a permis à Eminem de remporter son premier Grammy Award du meilleur album rap. Au total, Eminem remportera ce prix à cinq reprises. En 2003, soit seulement quatre ans après sa sortie, l'album est classé 275e sur la liste des « 500 plus grands albums de tous les temps » par le magazine Rolling Stone. The Slim Shady LP a changé le statut d'Eminem, le faisant passant d'un rappeur underground inconnu en dehors de Détroit à une star incontestée du hip-hop américain. À la suite de la sortie de cet album, Eminem crée avec son agent Paul Rosenberg son propre label appelé Shady Records, du nom de son alter ego. Eminem devient également une personnalité très controversée notamment à cause de la violence de ses paroles, perçues comme misogynes et néfastes pour le jeune public. Le rappeur a été poursuivi en justice à de nombreuses reprises après la sortie de l'album pour calomnie et pour des samples non autorisés.

Jazz Rock progressif
Ahmad Jamal, de son vrai nom Frederick Russell Jones, est un pianiste et un compositeur de jazz américain né le 2 juillet 1930 à Pittsburgh en Pennsylvanie.

Peu considéré par les critiques dans sa jeunesse, malgré (ou à cause d') un réel engouement public, il connaît aujourd'hui la situation inverse : peu connu du grand public, il jouit d'une réputation considérable de la part des acteurs de la scène jazz actuelle, qui n'ont de cesse de l'affubler des plus respectueux surnoms : « L’architecte », « Le prophète », « Ahmad le magnifique », « Le prestidigitateur du piano », « Le maître », « Le monstre aux deux mains droites »…

Autres articles sélectionnés au sein du portail du jazz

Mike Oldfield en 2006

Ommadawn est le troisième album studio du musicien britannique Mike Oldfield, paru en octobre 1975 chez Virgin Records. Il clôt la trilogie commencée avec Tubular Bells (1973), succès critique et commercial colossal, et poursuivie avec Hergest Ridge (1974), qui s'est bien vendu mais qui a connu de sévères critiques. Comme ces deux opus, Ommadawn se compose de deux suites d'environ vingt minutes, qui occupent chacune une face du disque. En novembre, il se hisse à la quatrième place des charts britanniques.

La majeure partie de l'album est enregistrée au Beacon, la maison d'Oldfield dans le Herefordshire, où il a installé un studio. Paddy Moloney, leader des Chieftains, est invité à jouer de la cornemuse irlandaise, tandis que le groupe sud-africain Jabula joue des percussions africaines. Ces influences celtiques et africaines permettent à Oldfield de créer une composition préfigurant la world music. Au final, Ommadawn est considéré comme un de ses meilleurs albums par ses fans ; il est très apprécié des amateurs de new age.

En juin 2010, l'album est ressorti sous le label Mercury avec du contenu additionnel.

Autres articles sélectionnés au sein du portail Rock progressif

Musique classique Musique country
Grégoire Ier dictant un chant Illustration d'un antiphonaire du XIe siècle.

Le chant grégorien est le chant liturgique officiel de l'Église catholique romaine. Remontant au Moyen Âge, il reste utilisé régulièrement dans certaines communautés religieuses ou traditionnelles, et à titre plus exceptionnel, dans les cérémonies particulièrement solennelles de la liturgie du rite romain.

Le chant grégorien est indissociable de la langue latine (et des quelques termes grecs ou hébreux qui apparaissent dans la liturgie latine). Il n'existe pas de pièce grégorienne "traduite" en langue vernaculaire. Ce lien au latin explique qu'il ne soit plus guère utilisé dans la pratique liturgique courante, bien qu'il reste, aux termes du concile Vatican II "le chant propre de la liturgie romaine" (constitution Sacrosanctum concilium, 116).

Indépendamment de la liturgie, le chant grégorien est aujourd'hui apprécié pour sa qualité esthétique. C'est un genre musical qui appelle au calme, au recueillement, à la contemplation intérieure.

Dans la musique occidentale médiévale, le chant grégorien est un genre musical sacré, essentiellement vocal et monodique, et appartenant au courant du plain-chant.

Lire l’article

Autres articles sélectionnés au sein du portail Musique classique

No Depression, sorti en , est le premier album studio du groupe de country alternative Uncle Tupelo. Après sa formation dans les années 1980, Uncle Tupelo enregistre la maquette Not Forever, Just for Now qui reçoit une critique positive de la part du College Media Journal en 1989. Cette critique amène le groupe à signer un contrat avec la maison de disque Giant Records qui deviendra plus tard Rockville Records. Cet album est enregistré avec les producteurs Sean Slade et Paul Q. Kolderie à Fort Apache Studios avec un budget de 3 500 $.

No Depression est acclamé par les critiques et se vend à plus de 15 000 exemplaires l'année de sa sortie, ce qui est une réussite pour un album indépendant. Ce succès inspire les créateurs d'un magazine dédié à ce style de musique, qui l'appellent No Depression. Le disque est considéré comme un des plus importants de country alternative et son titre est souvent utilisé comme synonyme de « country alternative » après avoir été popularisé par le magazine. Après avoir regagné les droits de l'album suite à un procès, Uncle Tupelo sort une version remasterisée en 2003 avec Legacy Records. Cette version inclut six pistes bonus.

Autres articles sélectionnés au sein du portail de la musique country

Musique électronique Musiques du monde
Nicolas Jaar en avril 2011.

Nicolas Jaar est un compositeur et producteur américain de musique électronique né le à New York. Son style musical évolue entre house et influences héritées du jazz, de la soul, ou du cinéma et se caractérise par un tempo assez lent et des atmosphères généralement élégiaques. Il est le fils du cinéaste chilien Alfredo Jaar.

Après une demi-douzaine de maxis publiés à partir de 2008, dont Time for Us en 2010 qui lui apporte l'estime des médias spécialisés, il sort son premier album Space Is Only Noise en 2011 et rencontre alors le succès critique. Vouant une aversion aux majors et au mercantilisme, il se fait producteur indépendant et fonde entretemps sa propre maison de disque, Clown and Sunset, en 2009.

Parallèlement à sa carrière solo, il collabore aussi — sur disque ou sur scène — avec plusieurs de ses amis, dont Dave Harrington avec qui il forme le duo Darkside.

Derviches

La musique turque est à l'image de sa composition ethnique, de sa situation géographique et de son histoire. Si la musique turque désigne avant tout la musique faite en Turquie par des Turcs, elle ne se résume pas à cette définition, car il y a une diaspora turque, il y a des éthnies non-turques en Turquie, et la musique turque a été jouée longtemps dans des pays autres que la Turquie, du fait de l'empire ottoman.

Pratiquée dans l'empire ottoman depuis le XIVe siècle, la musique savante ottomane, (Türk sanat müziği) se caractérise par la multiplicité de ses influences turque, arabe, tzigane, byzantine, arménienne et persane. Elle fut pratiquée sous de multiples facettes dans les institutions de l'empire ottoman.

Lire l’article
Autres articles sélectionnés par le portail Musiques du monde
Metal Rihanna
RATM at Coachella.jpg

Rage Against the Machine (alias Rage ou RATM) est un groupe mélangeant le rock, le rap et le funk, originaire des États-Unis formé en 1990 par Tom Morello et Zack de La Rocha. Avec l'arrivée en renfort de Tim Commerford et Brad Wilk, le groupe va marquer les années 1990 jusqu'à sa dissolution en 2000. Le groupe se reforme à nouveau en janvier 2007 pour le festival de Coachella soit un an avant les élections présidentielles américaines.

Le groupe se caractérise principalement par la rythmique des paroles et ses prises de position politique (contre le racisme, le capitalisme et la mondialisation). Plutôt orienté vers l’extrême gauche, RATM est connu pour ses nombreuses revendications et son appui à différents mouvements de revendication sociaux et musicaux.

Rage Against the Machine se compose de Zack de la Rocha au chant, de Tom Morello à la guitare, de Tim Commerford à la basse et de Brad Wilk à la batterie.

Autres articles sélectionnés au sein du portail Metal

Rihanna en train d'interpréter Umbrella à Zurich lors du Last Girl on Earth Tour.

Umbrella est une chanson de l'artiste barbadienne de R&B Rihanna, accompagnée d'un couplet de rap par Jay-Z. La chanson est co-écrite par The-Dream, Christopher Stewart, Kuk Harell et Jay-Z puis composée et réalisée par Stewart. Elle sort le comme premier single de son troisième album studio, Good Girl Gone Bad.

La chanson rencontre un succès critique et commercial alors qu'elle devient numéro un des classements allemand, australien, canadien, irlandais, suédois, suisse, britannique, américain, et est déclarée troisième meilleure chanson de l'année 2007 par le magazine Rolling Stone.

En 2008, Umbrella a permis à Rihanna et Jay-Z de recevoir un Grammy Award dans la catégorie « Meilleure Collaboration de Rap ». Au Royaume-Uni, la chanson est l'une des plus diffusées à la radio dans les années 2000. Elle réussit à rester numéro un dans ce pays pendant dix semaines consécutives, un record pour un single de cette décennie. Umbrella a été reprise par de nombreux artistes et est devenue un succès zeitgeist dans la culture pop ; elle s'est vendue à environ 6,6 millions exemplaires.

Rock The Beatles
Deux guitaristes sur une scène : l'un est assis et tient son micro dans la main et le second se tient debout derrière.

Gone Troppo est le huitième album studio de George Harrison, publié en novembre 1982. Il fait suite à la sortie, un an plus tôt, de l'album Somewhere in England, au succès mitigé, et qui avait été fortement modifié à la demande des distributeurs de Warner Bros. Records, au grand dam du musicien. Dépité par cette intervention dans son travail, et désireux de finir son contrat pour pouvoir prendre de la distance avec un monde musical dans lequel il se reconnaît peu, Harrison enregistre cet album de façon assez négligée, au printemps 1982, avec quelques amis, dans son studio personnel de Friar Park.

Sorti sans aucune promotion ou presque, l'album est, par ailleurs, handicapé par une pochette souvent jugée laide, patchwork de photos qui contient même une recette de fabrication de ciment. Il se dégage de cette pochette et du texte de certaines chansons une impression de laisser-aller et d'envie de vacances imminentes. Harrison y exprime également son dépit vis-à-vis du monde actuel et sa propre passivité, ainsi que certains constats sur la façon dont sa musique est perçue. De façon générale, l'album est assez mal perçu par les quelques critiques qui s'intéressent à lui. Le public l'ignore, et, avec une absence totale des charts britanniques et une 108e place aux États-Unis, c'est le plus grand échec de l'ex-Beatles au sein de sa discographie en studio.

Après ce disque, libéré de toute contrainte et devant l'accueil très froid qui lui est réservé, George Harrison se retire pour cinq ans des studios d'enregistrement. Par la suite, cependant, plusieurs des chansons qui sont issues de Gone Troppo trouvent leur place sur une compilation, et l'une d'entre elles est même interprétée durant le Concert for George en 2002 en hommage à son auteur. Le disque est, quant à lui, réédité en 2004 au sein d'un coffret retraçant cette période de la carrière du musicien.

Autres articles sélectionnés au sein du portail Rock

L’assassinat de John Lennon, musicien britannique ayant acquis une réputation mondiale avec les Beatles puis à travers sa carrière solo et son engagement politique, s’est produit dans la soirée du lundi , à l’entrée du Dakota Building de New York. Il a été perpétré par Mark David Chapman.

Lennon sortait des Record Plant Studios avec son épouse, Yoko Ono, lorsque Chapman a vidé sur lui le chargeur de son revolver .38 Special. Le chanteur est déclaré mort à son arrivée au St. Luke’s Roosevelt Hospital Center. Peu après l’annonce de la mort par les radios locales, des foules se massent devant l'hôpital et le Dakota Building. John Lennon est incinéré le au cimetière de Ferncliff à New York. Les cendres sont remises à son épouse, qui décide de ne pas célébrer de funérailles.

La mort de Lennon a un fort impact dans le monde. De nombreux hommages lui sont témoignés, notamment par Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr, les autres Beatles. Des monuments lui sont également dédiés, tels que l’aéroport de Liverpool, sa ville natale. Deux films sont également consacrés à l’événement.

Lire l'article

Autres articles sélectionnés