Championnat national des bagadoù 2016

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».

Championnat national des bagadoù 2016
Image illustrative de l’article Championnat national des bagadoù 2016
Style musical Musique bretonne
Généralités
Organisateur Sonerion
Création 1949
Édition 67e
Périodicité annuelle
Localisation Bretagne : Brest, Pontivy, Vannes, Saint-Brieuc, Carhaix, Dinard, Quimper, Lorient
Nombre de participants 88 bagad
Statuts des participants amateurs
Palmarès
Champion en titre Bagad Cap Caval (2015)
Plus titré Bagad Kemper (22)
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Bretagne 5 departements location map.svg
City locator 5.svg
Lorient
City locator 5.svg
Vannes
City locator 5.svg
Saint-Brieuc
City locator 5.svg
Brest
City locator 5.svg
Quimper
City locator 5.svg
Carhaix
City locator 5.svg
Pontivy
City locator 5.svg
Dinard
Chronologie

Le championnat national des bagadoù 2016 est la 67e édition du Championnat des bagadoù. La fédération Sonerion organise tous les ans depuis 1949 ces rencontres autour de la musique bretonne jouée en formation bagad. En 2016, elle fête ses 70 ans. Les bagadoù adhérant à la fédération sont classés en 5 catégories : près de 90 groupes sur les 150 répertoriés en France et dans le monde y prennent part, sous forme de concours-concerts, en deux manches pour 73 d'entre eux.

Cette édition a débuté le , à Brest, par la première manche du championnat de première catégorie et s'est terminée le , à Lorient, lors du festival interceltique de la ville. Elle voit le Bagad Cap Caval sacré champion de Bretagne pour la deuxième année consécutive et la cinquième fois de son histoire.

Autour de la compétition[modifier | modifier le code]

70 ans de la fédération Sonerion[modifier | modifier le code]

Logo Sonerion 70 ans 1946-2016
Logo réalisé par Primset.

Depuis 1949, l'association Bodadeg ar Sonerion, déclarée en 1946, organise et supervise le championnat des bagadoù, avec, tout au long de l'année, un rôle de formation musicale qui s'est accentué. La création de « Skol Muzik Sonerion » en 2015 fait de la structure la plus grande école de musique de Bretagne[1]. La moitié de son budget annuel de 700 000 € est alloué à la formation, l'autre servant en grande partie à organiser les concours[2]. En 2016, elle fédère 10 000 sonneurs, membres individuellement ou adhérents de 130 associations, portant 150 bagad[3].

Pour marquer cet anniversaire, plusieurs concerts-événements sont programmés durant les festivals estivaux en Bretagne. Lors de ces fêtes, une exposition est installée, baptisée « Sonerion, une extraordinaire aventure ». Des costumes de bagad, des instruments dans 18 vitrines et autant de panneaux thématiques sont présentés dans des lieux comme l'hôtel de ville de Quimper[4], l'espace Nayel de Lorient[5], le château de Tronjoly à Gourin[6], la mairie de Bourbriac[7] ou encore la Maison de la Bretagne à Montparnasse[8]. L'anniversaire est fêté par de nouveaux spectacles jusqu'en février 2017[9].

Les spectacles anniversaires sont conçus en parallèle des concours par les groupes, témoignant du travail de composition, d'orchestration et d'ouverture réalisé par les musiciens[10], le plus souvent amateurs[11]. Dans sa création Tan De'i (« Allons-y ! »), le bagad Cap Caval met à l'honneur un répertoire de « fins de terre » (Bretagne, Galice et Écosse) et s'entoure d'un ensemble de cordes (Phil'Armorik Orchestra) ainsi que des chanteuses du groupe polyphonique Barba Loutig. La première représentation a lieu dans le cadre de Bagadañs à Carhaix en juillet, suivi d'un concert au théâtre de Cornouaille à Quimper[12]. Pour l'Interceltique, au Grand Théâtre de Lorient, le bagad Kemper propose Melezour (« miroir »), faisant appel à des invités avec qui il a déjà collaboré : Marthe Vassallo et Sylvain Giro au chant, Bernard Le Dreau au saxophone, les guitaristes Erwan Volant et Thibault Niobé[13].

Le 6 novembre, deux événements ont lieu simultanément, dans le Finistère et en Loire-Atlantique : au Quartz à Brest, Tridal ! (« tressaillir ») propose les spectacles de trois bagad du département (Cap Caval, Kemper et Plougastell)[14] et à Mesquer, dans le cadre du festival Celtomania, cinq bagad de Loire-Atlantique et plusieurs sonneurs animent un après-midi festif[15]. Le 12 novembre, à Bourbriac, la fédération Sonerion Côtes-d'Armor co-organise la fête avec le Bagad Boulvriag[7]. À l'occasion de ses 20 ans, le bagad sort l'album War Raok ! Aurrera ! et invite pour l'occasion le chœur basque Ezpeletan Kantuz qui chante sur l'album ainsi que le groupe Breizharock formé par les sonneurs et des musiciens des musiques actuelles[16]. Le spectacle novateur Contrechamp du bagad Melinerion de Vannes est joué à L'Olympia de Paris le 5 février 2017[10].

Couverture médiatique[modifier | modifier le code]

Interview du bagad Elven à Lorient.

Les différentes épreuves du championnat connaissent des degrés de couverture médiatique différents. Les deux principaux titres de la presse écrite régionale de Bretagne, à savoir Ouest-France et Le Télégramme, ainsi que leurs filiales et correspondants locaux, assurent une couverture des différentes épreuves et, dans leurs éditions locales, les évolutions de la plupart des groupes concourant. Des articles sont produits par des hebdomadaires (Le Poher[17], Côté Quimper[18], Sept jours à Brest[19]) et des mensuels bretons (Bretagne Magazine[20], Bretons, Le Peuple breton)[21]. Les sites d'actualités en Bretagne mettent en ligne les résultats de concours, comme 7Seizh.info[22] et l'Agence Bretagne Presse qui relaye des communiqués de presse.

Le championnat de première catégorie peut aussi être globalement évoqué cette année-là lors d'articles généralistes de titres de presse d'autres régions, comme Le Parisien[23] et Aujourd'hui en France[24]. Les chaînes de télévision régionales évoquent les concours de première catégorie, notamment Tébéo[25] et France 3 Iroise à Brest[26], TébéSud et France 3 Bretagne à Lorient[27]. À Brest, France Bleu Breizh Izel réalise des entretiens en breton avec des musiciens brittophones ; 5 enregistrements de 5 minutes sont podcastés sur le site de la radio[28].

France 3 Bretagne relaye en direct sur sa page d'accueil les prestations de première catégorie, filmées par An Tour Tan. Sous forme d'intermèdes, des interviews sont réalisées par Youenn Chapalan à Brest, Clément Soubigou à Lorient ainsi qu'en breton par Bernez Quillien[29]. La diffusion en direct sur le web enregistre environ 50 000 connexions longues[30]. En aval de la retransmission, Sonerion fait supprimer les vidéos amateurs sur les réseaux sociaux, notamment YouTube. En contrepartie, les groupes reçoivent pour diffusion une vidéo en plan large de leur prestation[30]. Dans la même optique qualitative, les captations multi-caméras en haute définition sont disponibles en vidéo à la demande le lendemain sur la plateforme Vimeo[31].

Ce procédé, mis en place afin de réduire la perte d'argent des captations (15 000  en 2015), fait polémique auprès des internautes qui partageaient et commentaient les vidéos depuis plusieurs années, notamment Paul Emyque qui a vu sa chaîne Youtube être fermée suite aux signalements de Sonerion[32]. Le bagad Brieg, qui était accompagné à Brest d'une réplique en taille réelle de Paul Emyque[33], détourne cette fermeture avec humour, parlant de l’affaire du « Paul Emyque Gate »[34].

Discographie[modifier | modifier le code]

Le coffret CD/DVD Brest 2016 sort en juin[35] et la captation de Lorient en décembre sous le label Coop Breizh[36].

Plusieurs bagadoù réalisent en 2016 des enregistrements de leurs nouvelles créations :

Première catégorie[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Quinze bagad concourent en première catégorie, principalement issus du Finistère et du Morbihan[37]. Suite à la 66e édition du championnat qui s'est déroulée en 2015, les groupes de Perros-Guirec (Sonerien Bro Dreger) et de Saint-Nazaire, respectivement arrivés premier et deuxième du championnat de deuxième catégorie, accèdent à la première catégorie. Si Saint-Nazaire remonte aussitôt après être descendu en deuxième catégorie, le bagad du pays de Tréguier n'avait pas joué en première catégorie depuis deux ans. Il est le seul représentant du département des Côtes-d'Armor[21].

Au total, entre 720 et 750 musiciens se présentent sur scène, avec une moyenne de 48 musiciens par groupe[38]. L'ordre de passage fait suite à un tirage au sort réalisé pour toutes les catégories le 22 décembre 2015[39].

Épreuve d'hiver à Brest[modifier | modifier le code]

Le concours a lieu le 14 février au Quartz, dans le Grand théâtre rempli par les 1 450 spectateurs[40]. An Tour Tan réalise la captation avec dix caméras et la retransmission en direct sur Internet. Dans l'attente des résultats, un film hommage au sonneur Erwan Ropars, réalisé par Youenn Chapalain, est diffusé en avant-première[41].

À l'occasion des 70 ans de Sonerion, le règlement est exceptionnellement changé afin de laisser une liberté dans le choix du terroir présenté, dans l'écriture de la suite interprétée et dans l'utilisation d'instruments extérieurs, mélodiques ou acoustiques[n 1], joués par des membres du bagad, pendant trois minutes maximum, essentiellement pour des intermèdes[42]. Une ouverture que les bagadoù ont utilisée, selon Bob Haslé, responsable du jury, « avec tact et parcimonie »[43]. La suite doit comprendre au minimum une danse et durer dix minutes, avec un écart de plus ou moins une minute.

Le Bagad Sonerien Bro Dreger convainc le jury pour son arrivée en 1re catégorie, n'hésitant pas à innover.

Cap Caval et Kemper choisissent de présenter le répertoire du pays Fisel, dont une mélodie identique, Deus an-dro nevez-amzer, tirée du répertoire de Christian Duro[44]. Cap Caval ressort son « Cavalophon », déjà utilisé à Brest en 1998 mais que le règlement a interdit depuis[n 2]. Alre reste à Auray en arrangeant deux cantiques de sainte-Anne accompagné d'un cor symphonique[45], tout comme Roñsed-Mor et son chant Deziradell, du pays de Kervignac[46]. D'autres se tournent vers le Centre-Bretagne : Brieg, pour une suite de gavottes des montagnes intitulée Mod du-mañ (« à la façon de chez nous »)[47] et Karaez, qui fait intervenir une chanteuse pour le Cantique de la vierge de Kleden ainsi que deux accordéonistes[48]. La suite Na dorromp ket ar vrochenn de la Kerlenn Pondi, qui comporte le plus jeune musicien (14 ans), mêle marche, laridé, andro et une mélodie inspirée d'un crime commis en 1564 près de Loudéac[49]. Des airs du pays de Loudéac sont sélectionnés par Beuzec ar Ch'ab (marche Chaseour Redon, ronds de Loudia, baleu[50]) ainsi que Dreger (suite de ronds faisant intervenir guitare Dobro bottleneck, trompette et Korn Bass, un prototype de didgeridoo inventé et joué par un trégorois[51])[52].

Meilhoù Glaz intègre le mélodica dans le début d'une suite dédiée au centenaire de la bataille de Verdun, des gwerzioù bigoudènes sur le répertoire des sonneurs Tymen/Kerveillant et Henaff/Meunier ; champions de Bretagne de sonneurs en couple en titre[53]. Sant Nazer se promène dans le pays gallo, « En descendant la Vilaine », agrémentant la suite d'accordéon, veuze, biniou coz[54], dont la prestation est remarquée « par son énergie communicative : cris festifs, accordéons, saxophones, percussions afro-cubaines style Yabara et tournoiements dans les déplacements de scène. »[55]. Melinerion construit sa suite autour d'une mélodie, Écoutez-bien la jeunesse, collectée lors d'une noce à Elven en 1967, jouée par des instruments à vent, à cordes, à percussion : basson, hautbois, cor, violoncelle, saxophone, vibraphone, glockenspiel[56]. Elle est introduite par un rond de Saint-Vincent et se termine par des tours[57]. Dans La Dame de fer, située dans le pays de Baud, Elven utilise également des saxos, violoncelle, violons, clarinettes[58] mais cet ajout de cordes et de cuivres ne semble pas séduire le jury, le bagad finissant dernier[59].

Kemperle choisit de présenter le terroir de l'Aven qu'il maîtrise, en invitant notamment trois musiciens professionnels : Jean-Louis Le Vallégant, Stéphane Dufleit et Youn Kamm[60]. Penhars, tout comme Kemper, n'ajoute pas d'instruments extérieurs et fait un clin d'œil à cette décision dans sa suite, Istor an hini gozh (« L'histoire de la vieille »), une gavotte bigoudène sonnée à l'exposition universelle de 1900, mettant en scène une vieille femme et une belle jeune femme, qui oppose par métaphore la campagne à la ville, la Bretagne à Paris, et dit préférer « la vieille »[61].

À l'issue de cette première épreuve, le Bagad Kemper remporte le « prix batterie » et la première place du classement[40], se positionnant en favoris pour récupérer le « maout » à Lorient[62]. Cap Caval, tenant du titre mais distancé de 0,36 points, reste le principal prétendant pour la seconde manche[63]. Ensuite, sont à égalité Kemperlé et Roñsed-Mor, suivis par les Melinerion. Arrivée 9e, la Kevrenn Alre dit s'être « pris une claque » qui fait qu'à Lorient, le penn-soner Loïc Le Cotillec, âgé de 20 ans, souhaite avant tout que le groupe prenne du plaisir[64]. Les bagadoù de Perros-Guirrec et Saint-Nazaire, derniers arrivés, sont dans le milieu du classement, alors qu'en bas de tableau, les bagadoù de Carhaix et d'Elven, respectivement en première catégorie depuis un et trois ans, sont menacés de relégation[59].

Épreuve d'été à Lorient[modifier | modifier le code]

Les gradins du stade à l'ouverture du concours.

Le concours a lieu le 6 août, au stade du Moustoir, dans le cadre de la 46e édition du festival interceltique de Lorient, qui met l'Australie à l'honneur (avec son basson deejeridoo, Bro Dreger y fait écho)[55]. Les gradins comptent parmi les 5 000 spectateurs[65] le président de la région Bretagne, ministre de la Défense et ancien maire de Lorient Jean-Yves Le Drian[66]. Cette manche est retransmise en direct sur Internet par France 3 Bretagne et est couverte par sept caméras de télévision, dont une grue[67]. Bien que s'étant produit à Brest, le Bagad Saint-Nazaire renonce à se présenter à Lorient pour se consacrer à une création en cours[65]. Les 14 participants sont libres de choisir leur répertoire, qu'ils doivent jouer dans le temps imparti de douze minutes.

Cap Caval joue Trezherien soñjou (« passeurs de mémoire »), des gavottes et plinn qui s'inscrivent dans une tradition vivante, faisant référence au patrimoine du Centre-Bretagne tout en laissant la place à des airs composés[68]. Steven Bodenes, penn-soner du bagad Kemper, compose une suite basée sur le répertoire chanté avec trois airs de dañs plinn de Madame Bertrand, célèbre chanteuse du pays Fañch[69]. La danse plinn est également mise à l'honneur dans les compositions de Roland Becker pour la suite du bagad Elven, MacGregor, du nom d’un pirate highlander[70]. Brieg base sa suite Vive les Bretons ! sur des airs du pays Bigouden, toujours avec un trait d'humour, en intégrant des percussionnistes en perfecto tapant sur des bidons[71], accompagnés de la réplique grandeur nature de l'internaute Paul Emyque[33]. Alré joue sur l'émotion et le spirituel en s'inspirant du poème de Victor Hugo La tombe dit à la rose, une suite présentée comme « un hommage à toutes ces personnes que l'on perd au cours d'une vie »[64]. Bro Kemperle choisit également la sobriété, appropriée pour l'hommage que le bagad souhaite rendre au dernier résistant quimperlois, Georges Hotte, cofondateur de l'ensemble décédé deux semaines plus tôt[72].

Melinerion fait intervenir des instruments qui complètent les pupitres par l'apport du jazz : des gavottes montagnes qui « swing » et l’esprit musette d'une valse, le tout composé en se référençant au travail d'Yves Menez[73]. Roñsed-Mor démarre en douceur par une valse, suivie de scottishes puis d'une mélodie en trois temps, Ar en hent Sant-Jakez Kompostell, jusqu'à une gavotte finale, coude à coude (kof ha kazell)[74]. Penhars interprète Karvador, une suite en trois temps : une marche inspirée du cantique Me a lakaat va fiziañs, une gavotte des montagnes et la mélodie Pourlet Er Skorv[75]. Ar Meilhoù Glaz présente une suite du terroir Montagnes concoctée par le penn-soner du bagad, Julien Tymen, qui y possède des origines familiales, en réalisant un travail sur les percussions[76]. Pour Beuzeg c'est également une suite de gavottes, Ton eured. Karaez présente sa suite une semaine avant au Paléo Festival en Suisse[77], composée d'une marche (Patr Saout Chik), une mélodie (L'épine noire), des ronds de Saint-Vincent et une ridée de Guillac[78].

Le bagad Beuzec Ar C'hap est relégué en 2e catégorie.

Cap Caval remporte l'étape en plein air à Lorient avec une prestation jugée plus variée que celle des quimpérois « un peu trop classique »[21]. Le bagad Bigouden conserve ainsi son titre de Champion de Bretagne, face au Bagad Kemper[79] et obtient l'opportunité de se produire le soir même lors de la « Nuit interceltique » au stade du Moustoir devant 10 000 spectateurs[80]. Pour Bro Kemperle, qui ouvre la compétition, le jury attribue son satisfecit aux pupitres batterie et cornemuse mais l'ensemble peine à convaincre : après avoir décroché la 3e place en hiver, c'est à la 8e place que le bagad se classe à Lorient, ce qui donne une 6e place au final[72]. La Kerlenn Pondi atténue sa « contre-performance » de la première manche (10e) en finissant 5e lors de cette seconde manche[81]. Pour son retour dans le haut niveau, le bagad trégorois Sonerien Bro Dreger séduit par son originalité, partant dans sa suite du plus ancien (partition du XVIe siècle) au plus moderne (mélodies), et termine 7e, 8e au général[82]. La Kevrenn Alré, habituée à se situer dans le haut du classement, termine dixième sur quatorze à Lorient et au classement final[83]. Roñsed-Mor est également déçu d'une 6e place après avoir fini 4e à Brest, mais se satisfait de la 3e marche du podium final[83]. Melinerion gagne une place pour finir juste derrière Roñsed-Mor[21]. Penhars, sous pression à la suite d'une 13e place obtenue à Brest[84], réussit à se placer 12e à Lorient et n'est donc pas relégable[85]. Cependant, Beuzec-Cap-Sizun évoluera l'année suivante en deuxième catégorie, aux côtés de la petite ville voisine Pouldergat[86], ainsi que Carhaix, dernier du classement.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Deuxième catégorie[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

La deuxième catégorie voit jouer, cette édition, les groupes de Saint-Malo (35) et de Pommerit-le-Vicomte (22) issus de la première catégorie, ainsi que le bagad de Bourbriac (22) en troisième catégorie l'an passé. Le bagad Bleidi Kamorh (56), arrivé premier de la troisième catégorie lors de l'édition 2015, accède à la deuxième catégorie mais n'est pas dans la liste des groupes participant au championnat 2016[87]. Son absence s'explique sans doute par le projet de création d'un album mené à l'occasion du 60e anniversaire du bagad[88]. Tout comme Sonerion, les Glaziked de Pouldergat fêtent les 70 ans du bagad[89].

Le bagad Keriz revient à Lorient après trois ans d'absence[90] et le bagad Konk Kerne déclare forfait, privilégiant la préparation de ses spectacles, avec Yvan Le Bolloc'h pour Brest 2016[91], Carlos Nuñez et l’orchestre symphonique de Bretagne au festival des Filets Bleus[92] et avec le groupe Pevarlamm pour ses 30 ans[93]. En clôture du festival interceltique de Lorient, le bagad an Oriant a retrouvé les DJs Samifati et Raymon Lazer du Red Bull Boom Bus pour un duel électro-trad[94].

Épreuve d'hiver à Saint-Brieuc[modifier | modifier le code]

Xylophone du bagad de Lorient.

Le concours a lieu le 13 mars, salle Hermione, à Saint-Brieuc, devant des spectateurs fervents[95] et le jury, dont trois juges blancs en formation[96]. Les groupes sont libres de choisir leur répertoire, qu'ils vont jouer dans le temps imparti de dix minutes, avec un écart de plus ou moins une minute. Avec une moyenne de 17,48, le bagad Quic-en-Groigne devance de peu la formation lorientaise (17,37)[97]. Le penn-soner de Quic-en-Groigne, Julien Le Mentec, compose une suite intitulée À Saint-Malo, la violette, du nom de la danse et en clin d'œil au fait qu'il vise « nos bravos et les compliments d'un grand numéro »[98]. Le penn-soner du bagad de Lorient, Christophe Le Govic, compose une suite vannetaise structurée autour de chansons interprétées par des femmes du pays de Lorient (Marie-Françoise Peron, Louise Le Gal...), de Kervignac à Plouay[99]. La musique se distingue en utilisant des instruments frappés, notamment un xylophone[97].

Plougastell obtient une 3e place avec une suite des terroirs Trégor et plin : un air de mariage (Ton evid mont d'ar bourk d'Iwan Thomas), une mélodie de Soubenn al laezh (« soupe au lait »), un thème de Pierre Thielemans (organiste à Guingamp au XIXe siècle)[100]. Dans Da bloan galon, er plinn evit e sklerijenn (« au cœur brisé, le plinn est le remède »), le bagad Boulvriag raconte l'histoire d'une fille de meunier, triste du départ de son amant, parti vivre en Italie, en intégrant notamment la mélodie An dragon, un air chanté dans différentes versions à travers la Bretagne[101]. Avec Eus ar grilhed-sabl d'ar sardin (« de la langoustine à la sardine »), le Bagad Bro Landerne met à l'honneur Thierry Goudedranche, sonneur Bigouden venu s'installer au Croisic dans le pays paludier[102], décédé en octobre 2015[103]. Autour de Kerpert en pays Kreoc'h du bagad Landi s'articule autour d'une dañs tro Plinn (ton berr et ton hir) et de deux mélodies, issues du répertoire de Jean-François Kemener, dit le Vieux Kemener, chanteur de Kerpert, qui inspirent ensuite la marche finale[104]. Pañvrid ar Beskont choisit de rester dans sa région du Trégor, reproduisant le passage des danses Treger à la danse Kernev[105], tout comme le groupe de Cesson-Sévigné qui présente Au soleil de haute Bretagne (avant-deux de Bazouges, Sur la montagne, y'a des petits oiseaux, aéroplane)[106].

Keriz, qui se classe onzième, ose incorporer des cuivres (saxo, trompettes...)[107]. Bro Felger arrive juste derrière. Obtenant une moyenne de 11,61 pour sa suite Du pays de Loudéac, le bagad Sant Erwan Bubry a pour objectif de réduire en août l'écart d'un point avec Landivisiau, avant-dernier[108]. Le bagad Landi sera 10e à Lorient alors que Bubry occupera à nouveau la dernière place[109].

Épreuve d'été à Lorient[modifier | modifier le code]

La seconde manche est organisée à Lorient, le 6 août, au cours du Festival interceltique, dans le Breizh Stade à côté du stade du Moustoir. La suite doit toujours durer dix minutes et comprendre un air de danse bretonne. La semaine précédant le concours, le bagad Plougastell peaufine sa création en Espagne, composée autour de gavottes bigouden avec jabadao et marches[111]. Le bagad lorientais arrange des airs qui font écho aux 350 ans d'histoire de leur ville : une marche intitulée 1666 aux sonorités orientales qui rappellent la compagnie des Indes, un laridé en six temps pour rappeler le siège des Anglais en 1746, puis deux mélodies en hommage à Auguste Brizeux et Hippolyte Bisson[112]. Dans Deiz al lid ba Rostren (« jour de fête à Rostrenen »), le Bagad Boulvriag présente des danses du pays Fisel[113] ce qui l'amène à la 3e place. Pañvrid ar Beskont prend la 4e place avec une suite de ronds de Loudéac[114].

Cesson interprète la suite Au soleil de Haute Bretagne agrémentée de la complainte M'y promenant dessus l'herbette[115]. Keriz de Clichy interprète une suite des Montagnes[107] et Sant-Ewan de Bubry reste en pays Vannetais en présentant E-barzh ar gêr-mañ (« dans ce village... ») : une mélodie de Baud collectée par Jude Le Paboul et chantée par Éléonore Le Provost, des kas a-barh entendus auprès des Frères Mahevas et du couple Le Meut-Le Blay et des gavottes pourlet[116]. Dans Dessous les rosiers blancs, le bagad Landi intègre un ensemble de cuivres et bois[117]. Dans Valigansoù, Bro Landerne réalise des « variations » autour de thèmes de gavottes des montagnes, entrecoupés de morceaux plus « électro » et « jazzy » : six danseurs du cercle Eskell an Elorn rythment les gavottes finales au son de leurs talons[118].

Les musiciens Malouins réalisent un doublé à Lorient : le bagad Quic-en-Groigne est Champion de deuxième catégorie et son bagadig décroche également la première place de la quatrième catégorie[119]. Le bagad Sonerien An Oriant, « local de l'étape », ne parvient pas à passer en tête du classement mais se satisfait d'une 2e place, lui permettant de retrouver l'élite des bagadoù[120]. Treizième à l'issue de la première manche, Landi réussi à décrocher la dixième place à Lorient ainsi qu'au classement général[117]. Après avoir obtenu une 12e place en mars, le bagad Bro Felger joue son maintien avec une suite qui s'articule autour de la chanson Silvestrig[121] ; sa 11e place à Lorient ne lui permet pas de se maintenir, se classant avant-dernier, à six centièmes de Nantes[122]. À la 13e place, le bagad Sant Erwan Bubry retrouvera également la troisième catégorie l'édition suivante[109].

Troisième catégorie[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Les bagadoù de Bourbriac et Camors montent en 2e catégorie en 2015 et ceux de Guingamp et du Pays des Abers descendent en troisième catégorie. Ils y sont rejoints par le groupe de Locminé (56), Champion de 4e catégorie. Le bagad d'Athis-Mons (91), deuxième de 4e catégorie en 2015, choisissant de rester dans cette catégorie en 2016, permet au bagad Marionig ar Faoued (arrivé avant-dernier du concours de 2015) de rester en 3e catégorie[123]. Le bagad du Pays de Morlaix ne figure pas dans la liste des bagadoù qui participent à l'édition 2016. Le Bagad Kadoudal, descendu en troisième catégorie en 2015, participe à l'épreuve de Vannes mais pas à celle de Quimper.

Le bagadig Kerlenn Pondi change de penn-soner avec l'arrivée de Clément Guillermic, âgé de 20 ans[124]. Carlos Nuñez fait appel à la kevrenn de Brest à Brest Arena et au bagad Plouha au festival de Buguélès[125]. Dans cette catégorie, les bagadoù explorent également d'autres univers musicaux : les Glazik Kemper participent au projet Kemmeskañ, associant musique bretonne et hip-hop avec une centaine de danseurs dans les rues de Quimper[126]. Après avoir créé des spectacles avec différents groupes (rock celtique, orchestre d'harmonie), le bagad Hiziv publie son premier album compilant ses créations marquantes de 2011 à 2016[127].

Épreuve d'hiver à Vannes[modifier | modifier le code]

Bro an Aberioù s'entoure de dix chanteurs (en photo pour ses 21 ans).

La première manche du championnat national des bagadoù de 3e catégorie a lieu le 6 mars 2016 au Palais des Arts et des Congrès de Vannes, devant environ 500 spectateurs[128]. Quatorze ensembles, soit plus de 500 musiciens, présentent leurs créations. Les groupes sont libres de choisir leur répertoire, qu'ils vont jouer dans le temps imparti de dix minutes, avec une tolérance de plus ou moins une minute.

Glazik Kemper remporte cette manche, en proposant une suite de danses du pays de Loudéac en 3 parties (ronde, baleu, ronde) articulée autour d'une mélodie Nous étions cinq enfants et de deux ballades, En chevauchant mon cheval rouge et C'était une jeune fille native de Saint-Aignan[129]. Juste derrière (2e avec 16,95), Hiziv d'Hennebont associe dans sa suite une mélodie vannetaise de Languidic à une gavotte Pourlet, avec l'ajout de percussions et d'un xylophone type marimba[130]. Troisième avec une moyenne de 16, Bro an Aberioù reste en terroir Léon : sa suite Son ar Briadelezh est interprétée par une quarantaine de musiciens, dont dix chanteurs[131]. Dans Ba penn ar pont (« De l'autre côté du pont ») Kombrid navigue sur l'Aven avant de retourner en terre bigoudène, et obtient 15 points pour une 5e place[132].

La Kevrenn Bro Logunec'h, champion de quatrième catégorie en 2015, se classe à la 4e place, en interprétant Tro vale e bro Gwened (« La promenade au pays Vannetais ») : une suite de laridé de Pluvigner, une mélodie Disul vintin pa savan mintin mat, une marche Fest an hoc'h (clin d’œil au cochon très présent vers Locminé) et des gavottes pourleth[133]. La Kevrenn Brest Sant Mark choisit également un répertoire Vannetais qui lui vaut une 9e place. Le bagad de Plouha représente les pays d'Oust et du Lié mais la réinterprétation du répertoire chanté ne convainc pas le jury[134]. Bro Ar Faoued ouvre sa suite par un chant gallo collecté par Dastum[135] accompagné d'un accordéon ; il se classe avant-dernier. Le bagadig Kerlenn Pondi termine dernier, avec le retrait d'un point, une pénalité infligée pour « non-respect du règlement et du timing »[128].

Épreuve d'été à Quimper[modifier | modifier le code]

Le bagad Kombrid sur scène.

La seconde épreuve a lieu le samedi 23 juillet lors du festival de Cornouaille à Quimper, au Jardin de l'Évêché. Treize groupes montent sur la scène de l’espace Per Jakès Hélias, Vern-sur-Seiche ayant décidé de ne pas participer à la seconde manche du championnat. Ils ont droit à neuf minutes pour convaincre les douze membres du jury. Environ 300 personnes assistent aux prestations[136].

Le Bagad Glazik remporte le championnat et fête son titre.

Le Bagad Kombrid remporte l'épreuve avec sa suite Eured, articulée autour du thème de la noce, comportant des interprétations différentes d'une mélodie vannetaise, jouée dans les années 1980 par le couple Le Buhé père et fils[137]. Deuxième du classement, le Bagad Glazik valorise durant sa prestation le Sud de la Bretagne et de la France avec la marche War-zu ar c’heisteiz, une danse Mazurka (recueillie dans la région du Gers puis pratiquée par d’autres cultures), une mélodie du pays vannetais (Ton Ar Moign) et un rond (Oust)[138]. Hiviz d'Hennebont arrive troisième avec sa suite intitulée Mon père m'a marié, ne m'en déplaise ![139]. En quatrième position, le bagad du pays des Abers joue sa suite Sur la route de Loudéac : Amzer Report en marche d'introduction, une mélodie très harmonisée (Belle batelière) ainsi que des baleux et contre-ronds de Loudéac[140].

Plusieurs des formations font la part belle au chant, comme le bagadig Kerlenn Pondi (deux jeunes chanteuses scolarisées à l'école Diwan)[141] et le bagad Bro Logunec'h, qui atteint la 5e place[142]. Plusieurs introduisent des instruments extérieurs, comme Ploërmel avec son saxophone, Guingamp avec sa clarinette, ou Plomodiern avec ses percussions[143]. Le bagad Glazik Kemper est le champion de troisième catégorie, ce qui n’était pas arrivé depuis 2001[144]. Du fait que le bagad Kemper évolue en première catégorie, il est obligé de rester dans cette division à deux catégories d'écart[143]. À un point d'écart, Hiviz d'Hennebont accède à la deuxième catégorie, un an seulement après son accession à la troisième catégorie. Descendu en 2015, Gwengamp arrive 6e dans cette catégorie. Dernier à Quimper, le bagadig Kevrenn Alré termine avant-dernier au final grâce à sa 8e place obtenue à Vannes. Dixième de cette seconde manche, le bagadig Kerlenn Pondi ne compense pas sa dernière place de la première manche[141]. Ces deux bagadig rejoindront la quatrième catégorie la saison suivante.

Quatrième catégorie[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

À l'issue du championnat 2015, seul Saint-Brieuc descend en 4e catégorie, Athis-Mons choisissant de ne pas monter, tandis que le bagad de Carnac et le bagadig de Saint-Malo sont promus (respectivement 1er et 2e aux concours de 5e catégorie). Sur les 27 groupes que compte la catégorie en 2016, 21 sont inscrits sur la liste des participants au championnat. Sant Brieg, descendu de troisième catégorie, ne se présente pas aux concours et prépare un spectacle avec la fanfare de Moncontour, comme la Kevrenn Kastell de Saint-Pol-de-Léon engagée dans un projet artistique au Bénin du 3 au 21 février[145].

Épreuve d'hiver à Pontivy[modifier | modifier le code]

Le 21 février, les 21 ensembles, soit près de 500 musiciens, se succèdent au Palais des Congrès de Pontivy[146]. Le règlement laisse le libre choix du répertoire mais impose de jouer à l'identique l'air de marche An Aotrou Koetanskorn deux fois de suite. Comme pour les autres catégories, en plus des instruments traditionnels complémentaires non sonorisés autorisés (harpe, violon, chant...), des instruments acoustiques non traditionnels transportables peuvent entrer dans la composition du bagad. La seule contrainte est que cet instrument doit être joué par un des musiciens de la formation[147].

Pour la poule 1, c'est un bagad venu de la Normandie qui s'impose : Kevrenn an Daou Loupard basé à Vire et à Saint-Lô[148]. Neuvième les deux années précédentes, le bagad Osismi Speied, de Spézet, monte à la deuxième place de la poule, avec une suite plinn[149]. Le bagadig Dazont (« l'avenir ») de Sonerien An Oriant complète le podium[150]. Pour la poule 2, le bagad An Hanternoz de Dol remporte la première place avec une suite axée sur le terroir de Loudéac[151]. Le bagad Ar Banal Aour de Bannalec occupe la deuxième place, après avoir sonné une suite dédiée à son pays de l'Aven[152]. Le bagadig Roñsed-Mor de Locoal-Mendon se place sur la 3e marche du podium[153].

Le bagadig de Perros-Guirec choisi d'être accompagné sur scène par des lapins mécaniques roses de la marque de piles Duracell[154] ! Le prix de la marche imposée est attribué au Bagad An Erge Vihan (poule 1) et au Bagad an Hanternoz (poule 2)[96].

Épreuves estivales à Dinard et Lorient[modifier | modifier le code]

Spectateurs place de l'hôtel de ville à Lorient.

Les six premiers des deux poules de la première épreuve se retrouvent en finale pour la poule A qui se tient pour la deuxième fois à Dinard sur la digue de l'écluse, le 14 juillet[155]. Parmi les douze sélectionnés à Dinard, le bagadig Roñsed-Mor prend la tête de la finale avec une moyenne de 17,53, face aux 16,16 et 16,15 du bagadig Cap-Caval et du bagad An Hanternoz de Dol[156]. Les bagadig de Roñsed-Mor et Cap-Caval peuvent ainsi accéder à la troisième catégorie pour l'année suivante. Cependant, le but d'un bagad-école étant de faire jouer des élèves ensemble avant qu'ils intègrent le « grand » bagad, Roñsed-Mor « laisse passer l'été » avant de prendre sa décision[156]. En 2017, il décide de ne pas participer au championnat[157].

Tandis que douze bagad se retrouvent à Dinard en juillet, les neuf derniers de la première épreuve se retrouvent au Festival interceltique de Lorient le 6 août, pour la finale de la poule B. Le bagadig Quic-en-Groigne, en 5e catégorie l'édition précédente, remporte l'épreuve[119], suivi du bagad Nominoë de Redon et du bagadig Sonerien Bro Dreger[158].

Cinquième catégorie[modifier | modifier le code]

Concours départementaux[modifier | modifier le code]

Le bagad Avel Su de Marignane, vainqueur à Strasbourg.
  • Fête de la fédération Sonerion Bro Roazhon à Dol de Bretagne le 1er mai. Le bagad Men Ru de Monfort remporte le concours[159].
  • Fête de la fédération Sonerion Aodoù an Arvor sur le site du Légué à Plérin le 1er mai[160]. Le bagad Landreger de Tréguier remporte le concours[161].
  • Fête de la fédération Sonerion Bro Gwened à Vannes le 5 mai, regroupant 38 formations : 21 bagad, 13 bagadig et quatre bagadigan[162]. Le concours est remporté par le bagadig Bubry et le bagadigan de Locoal-Mendon reçoit un coup de cœur du jury[163].
  • Fête de la fédération Sonerion Penn ar Bed à Quimper le 14 mai, regroupant 18 formations « scolaires », avec comme thèmes de danses imposés : Dans la rive du bois et Derrière chez moi y'a un étang[164]. Le concours est remporté par le bagadig Brieg[165].
  • Concours de la fédération Divroet lors du festival Euroceltes à Strasbourg le 7 mai[166]. Le bagad Avel Su de Marignane remporte le concours[167].

Épreuve d'été à Carhaix[modifier | modifier le code]

Le bagad Dor Vras à Argentré-du-Plessis en 2016.

22 groupes sont en compétition le 9 juillet lors du rassemblement Bagadañs à Carhaix, au stade Charles-Pinson[168]. Le championnat de la cinquième catégorie est organisé par « poules » le matin, avant une finale l'après-midi, où se retrouvent les trois premiers de chaque poule. Chaque bagad présente une suite, d’une durée de six minutes, avec une tolérance de plus ou moins une minute. Elle doit intégrer un air imposé, En devalig du-hont en tu rall a Pondi, chant plus connu sous le titre de Miliner Pondi ou Ar Miliner[169].

Le bagad d'Argentré-du-Plessis remporte le championnat 2016. Il présente à Carhaix quatre morceaux : un air de marche, créé par des sonneurs du bagad et intitulé Dor Vras (nom breton du bagad), une mélodie traditionnelle du pays Bigouden intitulée Labousig Ar c'hoad, trois thèmes traditionnels d'hanter-dro du pays Vannetais et la marche imposée Miliner Pondi[170]. Dor Vras devance Men Ru, le bagad de Montfort-sur-Meu. Ces deux groupes d’Ille-et-Vilaine accèdent donc à la quatrième catégorie[171].

Synthèse des résultats[modifier | modifier le code]

Légende[n 3]

Résultats de la première catégorie[modifier | modifier le code]

Groupe Classement
2015
Concours de
printemps
Concours d'été Moyenne
générale
Classement
final
Localisation
Note Rang Note Rang
Bagad Cap Caval 1er 16,95 2 17,89 1 17,42 1
Voir l’image vierge
Localisation des bagadoù de première catégorie
City locator 3.svg Quimper compte 3 bagad en première catégorie :
Kemper, Penhars et Meilhoù Glaz.
Bagad Kemper 2e 17,31 1 16,78 2 17,05 2
Bagad Roñsed-Mor 3e 16,48 4 15,72 6 16,10 3
Bagad Melinerion 8e 15,51 5 16,25 4 15,88 4
Bagad Brieg 9e 15,06 6 16,46 3 15,76 5
Bagad Bro Kemperle 4e 16,49 3 14,85 8 15,67 6
Kerlenn Pondi 6e 14,68 10 16,04 5 15,36 7
Bagad Sonerien Bro Dreger 1er (2e) 14,87 8 15,45 7 15,16 8
Bagad ar Meilhoù Glaz 7e 14,89 7 14,74 9 14,81 9
Kevrenn Alre 5e 14,77 9 14,35 10 14,56 10
Bagad Penhars 10e 13,86 13 13,26 12 13,56 11
Bagad Elven 12e 12,58 15 13,69 11 13,14 12
Bagad Beuzeg ar C'hab 11e 13,91 12 12,24 13 13,07 13
Bagad Karaez 13e 12,64 14 11,76 14 12,20 14
Bagad Saint-Nazaire 2e (2e) 14,45 11 - - - NC

Résultats de la deuxième catégorie[modifier | modifier le code]

Groupe Classement
2015
Concours de
printemps
Concours d'été Moyenne
générale
Classement
final
Localisation
Note Rang Note Rang
Bagad Quic-en-Groigne 14e (1re) 17,48 1 17,92 1 17,70 1
Bagad Sonerien An Oriant 4e 17,37 2 17,02 2 17,19 2
Bagad Boulvriag 3e (3e) 16,59 4 16,67 3 16,63 3
Bagad Plougastell 3e 16,63 3 15,23 5 15,93 4
Bagad Pañvrid ar Beskont 15e (1re) 15,95 5 15,77 4 15,86 5
Bagad de Cesson-Sévigné 6e 15,41 7 15,18 6 15,30 6
Bagad Bro Landerne 9e 13,51 8 14,73 7 14,12 7
Bagad Glaziked Pouldergat AS 13,37 9 14,36 9 13,87 8
Bagad Keriz AS 13,11 11 14,52 8 13,81 9
Bagad Landi 8e 12,66 13 14,35 10 13,51 10
Bagad Naoned 7e 13,25 10 12,72 12 12,99 11
Bagad Bro Felger 10e 12,96 12 12,89 11 12,93 12
Bagad Sant-Ewan Bubri 11e 11,61 14 11,49 13 11,55 13
Bagad Konk Kerne 5e 15,89 6 - - - NC
Bagad Bleidi Kamorh 1er (3e) - - - - - AS

Résultats de la troisième catégorie[modifier | modifier le code]

Groupe Classement
2015
Concours de
printemps
Concours d'été Moyenne
générale
Classement
final
Localisation
Note Rang Note Rang
Bagad Glazik Kemper 2 17,24 1 17,35 2 17,29 1
Bagad Hiziv 4 16,92 2 15,55 3 16,24 2
Bagad Kombrid 7 15,00 5 17,44 1 16,22 3
Bagad Bro An Aberiou 13 (2e) 16,05 3 15,40 4 15,72 4
Bagad Bro Logunec'h 1er (4e) 15,87 4 14,48 5 15,18 5
Bagad Gwengamp 12 (2e) 14,97 6 14,02 7 14,49 6
Bagad Ploermael NC 14,63 7 14,02 7 14,32 7
Kevrenn Brest Sant Mark 8 14,47 9 12,97 12 13,72 8
Bagad Marionig Bro ar Faoued 12 12,65 13 14,34 6 13,50 9
Bagad Eostiged Ar Mene 6 13,12 12 13,83 9 13,47 10
Bagad Plouha 10 13,73 11 13,10 11 13,42 11
Bagadig Kevrenn Alre 5 14,55 8 12,05 13 13,30 12
Bagadig Kerlenn Pondi 11 10,44P 14 13,24 10 11,84 13
Bagad Kadoudal NC 14,30 10 - - - NC

Résultats de quatrième catégorie[modifier | modifier le code]

Groupe Classement
2015
Concours de printemps Concours d'été
Note Rang Note Rang
4eA 1 Bagadig Roñsed Mor 4A 16,42 3 17,53 1
2 Bagadig Cap Caval 6A 14,12 11 16,16 2
3 Bagad An Hanternoz 8A 16,97 1 16,15 3
4 Bagadig Melinerion 5B 16,21 5 15,67 4
5 Bagadig Dazont an Oriant 5A 16,11 7 15,65 5
6 Bagad Ar Banal Aour 3B 16,84 2 14,94 6
7 Bagad An Erge Vras 6B 14,94 10 13,47 7
8 Bagadig Penhars 7A 16,04 8 13,26 8
9 Bagadig Plougastell 8B 14,11 12 13,21 9
10 Bagad Osismi Speied NC 16,36 4 13,17 10
11 Kevrenn An Daou Loupard AS 16,97 1 12,90 11
12 Bagad An Erge Vihan 3A 15,41 9 12,22 12
4eB 1 Bagadig Quic-en-Groigne 2e (5e) 13,26 15 16,42 1
2 Bagad Nominoë du Pays de Redon 4B 14,31 13 16,12 2
3 Bagadig Sonerien Bro Dreger 2B 13,29 16 15,91 3
4 Bagad An Eor Du 7B 12,98 17 15,78 4
5 Bagad Arvorizion Karnag 1er (5e) 12,62 18 14,76 5
6 Bagad Aùel Douar 3B 13,65 15 13,59 6
7 Bagad Bro Foën 1B 13,78 14 13,25 7
8 Bagad Nozeganed AS 11,58 20 11,90 8
9 Bagad Ker Vourdel AS 11,61 19 11,21 9

Résultats de cinquième catégorie[modifier | modifier le code]

Groupe Classement
2015
Moyenne
générale
Classement
final
Localisation
Bagad Dor Vras 6e 17,00 1
Voir l’image vierge
Localisation des bagadoù de cinquième catégorie
Bagad Men Ru 3e 16,75 2
Bagadig Brieg 5e 16,50 3
Bagadig Bro Aven 5e (poule B) 14,07 4
Bagadig Kemper 4e 13,86 5
Bagadig Meilhoù Glaz 7e (poule B) 13,68 6
Bagadig Sant Nazer 7e 13,49 7
Bagadig Elven 8e 11,38 8

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « À l'exception des instruments à clavier non portatifs. » Sonerion, « Championnat national des bagadoù : Règlement Exceptionnel 2016 », sur bodadeg-ar-sonerion.org, p. 2.
  2. « L'instrument est une sorte de cymbalum de la famille des cithares sur table. les cordes sont frappées au marteau. L'instrument présenté au concours est une fabrication-maison du bagad qui a eu l'idée de recycler les cordes d'un piano. » Béatrice Mingam, Ar Soner juillet 2016, p. 10
    •      Première catégorie
    •      Deuxième catégorie
    •      Troisième catégorie
    •      Quatrième catégorie
    •      Cinquième catégorie
    • AS : Groupe en année sabbatique
    • NC : Groupe non classé
    • P : pénalité de 0.5 point ou plus

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Sonerion. À l'école de musique des sonneurs », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  2. Jean-Laurent Bras, « Sonerion prépare son 70e anniversaire », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  3. « Sonerion : la musique bretonne en marche », supplément Ouest-France, sur www.ouest-france.fr, (consulté le 24 janvier 2017).
  4. « Sonerion. « L'extraordinaire aventure » exposée en mairie », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  5. « A Lorient, l'extraordinaire aventure des bagadoù », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  6. « Le championnat des sonneurs se prépare », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 25 janvier 2017).
  7. a et b « A Bourbriac : bagadoù, invités sonneurs de couple », sur bodadeg-ar-sonerion.org.
  8. « Exposition Sonerion à Paris du 6 au 28 février 2017 », sur cinematheque-bretagne.fr (consulté le 30 janvier 2017).
  9. « Bagadoù. Championnat spécial 70 ans Sonerion », sur bodadeg-ar-sonerion.org, (consulté le 11 août 2016).
  10. a et b « Sonerion. Les 70 ans en concerts », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le 24 janvier 2017).
  11. Jean-Laurent Bras, « Les pratiques artistiques amateurs menacées ? », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 24 janvier 2017).
  12. « Cap Caval : une création inédite au Cornouaille », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  13. « Melezour, le miroir du bagad Kemper », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  14. « A Brest « Tridal ! » », sur bodadeg-ar-sonerion.org.
  15. « A Mesquer ballade avec les sonneurs », sur bodadeg-ar-sonerion.org.
  16. « Bourbriac. Carton plein pour l'anniversaire du bagad », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le 23 janvier 2017).
  17. « Festival Bagadañs », Le Poher,‎ 6-12 juillet 2016.
  18. Matthieu Gain, « Lorient. Championnat de Bretagne des bagadoù : les résultats », sur cotequimper.fr, (consulté le 24 janvier 2017).
  19. « L'essentiel. Le Bagad Kemper toujours devant », Sept jours à Brest,‎ , p. 4 (lire en ligne).
  20. « Musique. 70 ans », Bretagne magazine, no 88,‎ mars-avril 2016, p. 89.
  21. a b c et d Pierre Christian, « Cap Caval champion ! », Le Peuple breton,‎ (lire en ligne).
  22. Philippe Parisse, « Vannes : le bagad Glazik Kemper remporte la première manche du concours des bagadou de 3e catégorie », sur 7seizh.info, (consulté le 24 janvier 2017).
  23. AFP, « Mélodies australiennes, bagadoù et Joan Baez au programme du 46e Festival interceltique », Le Parisien,‎ .
  24. Nora Moreau, « Les bagadou à l'honneur », Aujourd'hui en France,‎ (lire en ligne).
  25. [vidéo] Tébéo, « Brest. Musique : Championnat national des Bagadou 2016 », Le JT, sur youtube.com, (consulté le 20 janvier 2017).
  26. (br) France 3 Iroise, « Le Bagad Penhars répète avant le Quartz », An Taol Lagad, sur youtube.com, (consulté le 25 janvier 2017).
  27. Baptiste Galmiche, « FIL : les bagadoù de première catégorie s'affrontent en finale », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 20 janvier 2017).
  28. (br) Tudi Crequer, « War-zu ar C'houarz : selaouit bemdez ur pennad komz gant gwellañ bagadoù Breizh », francebleu.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2017).
  29. « Dimanche 14 février en direct à 13h30 sur An Tour Tan et France 3 Bretagne », sur antourtan.bzh, .
  30. a et b Ar Soner juillet 2016, p. 8.
  31. Sonerion, « Bagadoù - Brest 2016 », sur vimeo.com, .
  32. « Reuz e bed ar bagadoù abalamour da videioù ar c'henstrivadegoù », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le 7 février 2017).
  33. a et b « Paul Emyque : l’entretien exclusif », sur bagadbrieg.bzh, (consulté le 10 août 2016).
  34. « #paulemyque », sur bagadbrieg.bzh, .
  35. « CD-DVD Championnat des bagadoù - Brest 2016 », sur coop-breizh.fr (consulté le 16 janvier 2017).
  36. « CD-DVD Championnat des bagadoù - Lorient 2016 », sur coop-breizh.fr (consulté le 16 janvier 2017).
  37. Nora Moreau, « Les bagadou à l'honneur », Aujourd'hui en France,‎ .
  38. « Bagadoù. Première manche dimanche à Brest », sur Le Telegramme, (consulté le 14 février 2016).
  39. « 2016. Ordres de passage », sur bodadeg-ar-sonerion.org, .
  40. a et b « Championnat national des bagadoù. Le bagad Kemper triomphe à Brest », sur Ouest-France.fr, (consulté le 14 février 2016).
  41. Vincent Houez, « Erwan Ropars, hêrezh ar bazhvalan - Un héritage vivant », sur www.bagad-kemper.bzh, (consulté le 24 janvier 2017).
  42. « Dossier de presse 67e Championnat National des Bagadoù », sur lepeuplebreton.bzh.
  43. Ar Soner juillet 2016, p. 9.
  44. « La fine fleur des bagadoù du Finistère à Brest », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  45. « Kevrenn Alre. Le titre de champion en 2016 ? », sur Le Telegramme, (consulté le 14 février 2016).
  46. « Bagad Roñsed-Mor. Souffle trad' pour Brest », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  47. « Bagad Brieg. Prêt pour le championnat », sur Le Telegramme, (consulté le 14 février 2016).
  48. « Bagad Karaez. Dernière répétition avant la compétition », sur Le Telegramme, (consulté le 14 février 2016).
  49. Emmanuel Nen, « Kerlenn Pondi. De la suite dans les idées », sur Le Telegramme, (consulté le 14 février 2016).
  50. « Ultimes répétitions pour les 42 musiciens du bagad Beuzeg », sur Ouest-France.fr, (consulté le 14 février 2016).
  51. « Insolite : David Defois, facteur de didgeridoo, lance le boudophone. », sur www.saint-brieuc.maville.com, (consulté le 15 février 2016).
  52. « Perros-Guirec. Le bagad se met en route vers les concours », sur Ouest-France.fr, (consulté le 14 février 2016).
  53. Pauline Phouthonnesy, « Musique bretonne. L'élite de Quimper au championnat des bagadoù », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  54. « 11. Bagad Sant Nazer », sur bodadeg-ar-sonerion.org, p. 17.
  55. a et b Béatrice Mingam, Ar Soner juillet 2016, p. 10.
  56. « Avant Brest, le bagad de Vannes répète en public », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  57. « La suite du bagad de Vannes en bref… », sur bagad-de-vannes.com (consulté le 14 février 2016).
  58. « Le bagad d'Elven est fin prêt pour le championnat », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  59. a et b Dominique Langard, « Brest : le vent de la modernité ne soufflera pas sur le concours de bagadou », sur culturebox.francetvinfo.fr, (consulté le 10 août 2016).
  60. « Bagad Bro Kemperle. Ils sont fin prêts ! », sur Le Telegramme, (consulté le 14 février 2016).
  61. « Bagad Penhars. L'ensemble vise la 5e place », sur Le Telegramme, (consulté le 14 février 2016).
  62. « Bagadoù. Les clés pour comprendre la finale », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  63. Pauline Bourdet, « Bagadoù. Kemper grand gagnant », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  64. a et b « Kevrenn Alré. Dernières répétitions avant le concours », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  65. a et b Ar Soner 2017, p. 16 .
  66. « L'élite des bagadoù enchante le public du Moustoir », sur ouest-france.fr, (consulté le 10 août 2016).
  67. « FIL : suivez les bagadoù et la Grande Parade en direct sur internet ce week-end sur An Tour Tan », sur antourtan.bzh, .
  68. « La joie du penn sonneur de Cap Caval », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  69. Antoine Roger, « Fil. Double challenge pour le Bagad Kemper », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  70. « Le maintien du bagad en 1re catégorie clôt la saison », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  71. « Bagad Brieg : « marquer les esprits à Lorient » », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  72. a et b Béatrice Griesinger, « Bagad Bro Kemperle dans les meilleurs », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  73. « Dossier de presse Lorient 2016 "Jazz ha Vannes" », sur www.bagad-de-vannes.com (consulté le 10 août 2016).
  74. « Roñsed-Mor. Les couleurs nouvelles du bagad », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  75. Carole Tymen, « Le Bagad Kemper retrouvera-t-il le titre de champion à Lorient ? », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  76. « Bagad Ar Meilhoù Glaz : vingt ans au sommet », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  77. Bénédicte Robin, « Bagad. Reçus en Suisse comme des stars », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  78. Nathalie Com, « Bagad Karaez. La formation repart de l'avant », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  79. « Interceltique. Cap Caval sacré champion des bagadoù », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  80. « Cap Caval : Champion 2016 ! », sur festival-interceltique.bzh, .
  81. Elisabeth Mafart, « Kerlenn Pondi. À Lorient, elle fait mieux qu'à Brest », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  82. « Le bagad de Perros au contact des plus grands », Ouest-France,‎ .
  83. a et b « Bagadoù. Des déceptions pour le pays d'Auray », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  84. Rémi Le Lez, « Championnat national des bagadoù. Le Bagad Penhars sous pression », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  85. « Le bagad Penhars « s'est fait peur » cette année », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  86. « Bagadoù : ça passe pour Pouldergat, ça casse pour Beuzec-Cap-Sizun », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  87. « Présentation des groupes Saint-Brieuc 2016 », sur bodadeg-ar-sonerion.org, (consulté le 11 août 2016).
  88. « Camors. Pour les 60 ans du bagad, un week-end inoubliable ! », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  89. « Pouldergat. Les Glaziked fêtent leur 70e anniversaire ce week-end », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  90. « Bagad Keriz. Il répète sur la place, ce soir », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  91. « Yvan Le Bolloc'h. Le public est venu, a vu, a bu, est revenu », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2017).
  92. « Concarneau. Retour aux sources pour le bagad Bro Konk Kerne », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 1er février 2017).
  93. « Week-end de fête pour les 30 ans du Bagad Bro Konk Kerne », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2017).
  94. Adèle Dumour et Yann Faucher, « Red Bull Boom Bus x FIL : Un acte III de folie ! », sur redbull.com, (consulté le 1er mars 2017).
  95. « Saint-Brieuc. Les bagadoù font le spectacle à Hermione », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2017).
  96. a et b Ar Soner juillet 2016, p. 13.
  97. a et b « Bagadoù 2e catégorie. Saint-Malo en tête », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  98. « Le bagad revient gagnant du championnat », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  99. « Bagad de Lorient. Prêt pour la première manche du concours de 2e catégorie », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  100. « La répétition publique du bagad bien suivie », sur ouest-france.fr, (consulté le 12 août 2016).
  101. « Le bagad prépare le concours de 2e catégorie du 13 mars », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  102. « La répétition du Bagad Bro Landerne bien suivie », sur ouest-france.fr, (consulté le 12 août 2016).
  103. « Thierry Goudedranche rejoint le paradis des musiciens », sur ouest-france.fr, (consulté le 12 août 2016).
  104. « Bagad Landi. Répétition publique dimanche », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  105. « Prestation en public du bagad, avant le concours », Ouest-France,‎ .
  106. « Le bagad de Cesson au Pont des Arts jeudi soir », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  107. a et b « Interceltique. Large public pour Keriz », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  108. « Bagad. « Nous ne baissons pas les bras » », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2017).
  109. a et b « Bagad Sant-Ewan. Relégué en 3e catégorie », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le 1er février 2017).
  110. « Bagad Boulvriag. M. Le Guilloux sur scène », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  111. « Bagad Plougastell. Direction l'Espagne ! », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  112. Clément Peltier, « Bagad de Lorient : « Bravo, super les gars ! » », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  113. « Une répétition publique du bagad Boulvriag », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  114. « Le bagad, 5e place du concours des 2e catégorie », Ouest-France,‎ .
  115. « Cesson-Sévigné. Le bagad ouvre sa dernière répétition au public », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  116. « Bagad. Répétition publique vendredi », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  117. a et b « Bagad Landi. Maintien en seconde catégorie », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  118. « Bagad Bro Landerne. Une septième place à Lorient », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  119. a et b « Saint-Malo. Le bagad Quic en Groigne fait le doublé à Lorient », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  120. Jean-Jacques Baudet, « Bagadou. Cap Caval garde sa couronne », Le Festicelte, no 3,‎ , p. 1 (lire en ligne).
  121. « Le bagad Bro Felger joue son maintien à Lorient », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 1er février 2017).
  122. « Fougères : le bagad Bro Felger échoue à Lorient », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 1er février 2017).
  123. « Bagadoù. Première manche de la 3e catégorie, à Vannes », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  124. « Bagadig. Les espoirs du nouveau chef », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le 8 février 2017).
  125. « Carlos Nunez va ouvrir le festival de Buguélès », sur Le Trégor, (consulté le 1er février 2017).
  126. « Kemmeskañ. Mêlée ouverte, mar plij ! », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2017).
  127. « Bagad. Hiziv présente son premier CD », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2017).
  128. a et b « Bagadoù de 3e catégorie. Le match aller aux Glazik », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  129. « Bagad Glazik Kemper Concours de Vannes 2016 », sur youtube.com, .
  130. « Bagadoù 3e catégorie : Quimper premier », Ouest-France,‎ .
  131. « Une 3e place à Vannes pour le bagad Pays des Abers », Ouest-France,‎ .
  132. « Bagad Kombrid. 5e à Vannes », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  133. « Bagad. Une bonne promenade à Vannes », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  134. « Bagad Eostiged ar Mene. Déçu mais combatif », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  135. « Bagad. Dernière répétition publique, samedi », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  136. « Championnat national des bagadoù. Le Bagad Glazik Kemper exulte », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  137. « Combrit. Le bagad s'ouvre les portes de la deuxième catégorie », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  138. « GLAZIK : Seconde manche du championnat », sur bagad-kemper.bzh, .
  139. « Bagad Hiziv. Il présente son premier CD », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  140. « Pays des Abers. Le bagad se classe quatrième », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  141. a et b « Bagadig. Une bonne note pour finir », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  142. « Bagad. Une 5e place pleine de promesses », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  143. a et b Carole Tymen, « Glazik Kemper, nouveau champion des bagadoù », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  144. « Festival de Cornouaille. Glazik Kemper sacré champion des bagadoù », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  145. « Kevrenn Kastell-Luc Aho. Une tournée au Bénin », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  146. Stéphanie Hancq, « La ville a vibré au son des bagadoû », ouest-France,‎ (lire en ligne).
  147. « Bagadoù.La quatrième catégorie souffle le show », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  148. « Bagadoù : la 4e catégorie en lice », Ouest-France,‎ .
  149. « Bagad. Osismi Speied monte sur la 2e marche », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  150. « Bagadoù. Dol-de-Bretagne et Saint-Lô triomphent », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  151. « Le bagad An Hanternoz, premier au concours de Pontivy », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  152. « Bagad. L'exploit à Pontivy », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  153. « Bagadig. En bronze au concours », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  154. Béatrice Mingam, Ar Soner juillet 2016, p. 11.
  155. « Bagadoù 4e catégorie A. Roñsed Mor l'emporte à Dinard », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  156. a et b « Roñsed-Mor. Le bagadig champion de Bretagne », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  157. Sonerion, « 68e championnat national des bagadoù de 3e catégorie », sur facebook.com (consulté le 21 janvier 2017).
  158. Katell Brélivet, « Saint-Malo et Lorient montent en première catégorie », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  159. « Résultat Concours 5e Ille-et-Vilaine 2016. Trophée Jean Gilles », sur bodadeg-ar-sonerion.org, .
  160. « La fédération des bagadoù veut attirer les jeunes », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  161. Sonerion, « Bagadoù 5e catégories, batteurs solistes, sonneurs de couple... Les rendez-vous des fédérations départementales et les résultats », sur www.facebook.com, (consulté le 16 janvier 2017).
  162. « Sonerion 56 Bro Gwened. Une grande fête le 5 mai à Vannes », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  163. « Résultats Concours 5e Bro Gwened 2016 », sur bodadeg-ar-sonerion.org, .
  164. « Concours départemental de 5e catégorie des bagadoù », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  165. « Fête des sonneurs. Le bagadig Briec remporte », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  166. « Concert de musique bretonne, dimanche », La République du centre,‎ .
  167. « Deux Sarzeautins remportent le concours Divroet », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  168. « Carhaix. Le Bagadañs débarque en ville le 9 juillet ! », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  169. « Air Imposé 5e catégorie 2016 », sur bodadeg-ar-sonerion.org, .
  170. « Argentré remporte le championnat des bagadous », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  171. « Championnat des bagadoù. Le sacre d'Argentré-du-Plessis », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le 2 février 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Concours. Ambiance de Championnat », Ar Soner, no 395,‎ , p. 8-16 (lire en ligne)
  • « Les concours de l'été 2016 », Ar Soner, no 395,‎ , p. 15-25
  • Sonnez bombardes ! Résonnez cornemuses !, Ouest-France, , 24 p. (lire en ligne)
  • Événements 70 ans, Sonerion, , 14 p. (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 4 février 2018 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 4 février 2018 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.