Hung Up

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Hung Up
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Hung Up présent sur la pochette du single

Single de Madonna
extrait de l'album Confessions on a Dance Floor
Sortie
Enregistré 2005
Shirland Road[1]
(Londres, Royaume-Uni)
Durée 5:36 (version album)
3:23 (radio)
Genre Dance-pop, electropop, disco
Format Téléchargement digital, CD single, disque vinyle
Auteur-compositeur Madonna
Stuart Price
Benny Andersson
Björn Ulvaeus
Producteur Madonna
Stuart Price
Label Warner Bros. Records

Singles de Madonna

Pistes de Confessions on a Dance Floor

Hung Up est une chanson de l'artiste américaine Madonna. Écrit et produit par Stuart Price et Madonna, le titre est initialement utilisé dans des publicités et séries avant de sortir en tant que premier single de son dixième album studio Confessions on a Dance Floor le . Elle apparaît aussi sur sa compilation Celebration, sortie en 2009. Il s'agit par ailleurs de la première piste de Madonna à sortir sur iTunes.

Hung Up contient un sample de la chanson Gimme! Gimme! Gimme! (A Man After Midnight) du groupe ABBA, pour lequel Madonna a demandé personnellement la permission aux compositeurs et membres du groupe, Benny Andersson et Björn Ulvaeus. Musicalement, la chanson est accompagnée d'un groove haletant et du tic-tac d'une horloge en fond sonore, sous-entendant la crainte de perdre du temps. Les paroles se centrent sur l'amour et sont abordées du point de vue d'une fille qui ne possède rien au départ.

Bien accueillie par les critiques musicaux, la chanson devient aussi un tube au succès commercial mondial. Le single atteint la première place dans 41 pays, un record qui lui permet de figurer dans le Livre Guinness des records de 2007. Aux États-Unis, Hung Up devient le 36e single de Madonna classé dans le top 10 du Billboard Hot 100, un exploit alors partagé avec Elvis Presley, ainsi que la chanson dance ayant eu le plus de succès au cours de la décennie dans le pays. Le single se vend à neuf millions d'exemplaires à travers le monde.

Le vidéoclip correspondant est un hommage à John Travolta et ses films, ainsi qu'à la danse en général. Dirigé par Johan Renck, il commence avec Madonna vêtue d'un justaucorps et d'un cardigan roses dansant dans un studio de danse. Il fait intervenir des jeunes que la chanteuse finit par rejoindre et se termine dans une salle d'arcade, où elle poursuit sa chorégraphie sur une machine de danse. Le clip est aussi connu pour présenter des scènes de parkour et de krump. Madonna interprète la chanson dans de nombreuses apparitions en direct, y compris lors de la dernière partie du Confessions Tour, avec un arrangement heavy metal dans le Sticky & Sweet Tour en 2008 et avec un numéro de slackline pendant le MDNA Tour en 2012.

Genèse[modifier | modifier le code]

Benny Andersson (gauche) et Björn Ulvaeus (droite), membres et compositeurs d'ABBA, n'ont donné l'autorisation d'utiliser leurs compositions qu'aux Fugees et à Madonna.

En 2004, après sa tournée mondiale Re-Invention Tour, Madonna commence à travailler sur deux comédies musicales différentes : une appelée provisoirement Hello Suckers et une autre sous forme de film avec Luc Besson[2], qui avait auparavant dirigé le clip de son single Love Profusion[3], et où Madonna doit interpréter une femme sur son lit de mort, faisant un retour sur son passé[1]. Pour ce projet, Madonna collabore avec Patrick Leonard, Mirwais Ahmadzaï et Stuart Price pour composer de nouvelles chansons[1], Price étant chargé d'écrire de la musique aux sonorités disco résonnant comme du « ABBA sous influence de drogues »[a 1]. Mais, le script proposé par Besson ne satisfait pas Madonna et elle abandonne le projet[1]. Cependant, lorsqu'elle commence à enregistrer Confessions on a Dance Floor, elle décide de retravailler Hung Up et de l'inclure dans l'album[1].

Hung Up est l'une des premières chansons écrites pour l'album, au côté de Sorry et Future Lovers[2]. De la même manière que pour Holiday ou Music, la chanson est construite à partir de la ligne de basse et des percussions[4]. Inspirée par le disco des années 1970, notamment celui d'ABBA et de Giorgio Moroder, Madonna imagine d'abord le titre comme un croisement entre la musique diffusée au Danceteria, la discothèque de New York qu'elle fréquentait à ses débuts, et la musique d'ABBA[5],[6]. Leur tube Gimme! Gimme! Gimme! (A Man After Midnight) constitue la base de la chanson. Les auteurs Benny Andersson et Björn Ulvaeus ne permettent généralement pas à quelqu'un de sampler leurs pistes, à l'exception des Fugees, qui ont eu l'autorisation de sampler The Name of the Game pour leur single Rumble in the Jungle[7]. Afin d'obtenir les droits de l'échantillon de Gimme! Gimme! Gimme!, Madonna envoie son émissaire à Stockholm avec une lettre, dans laquelle elle les supplie de la laisser sampler la chanson et où elle leur dit à quel point elle aime leur musique[7]. Elle explique à la BBC qu'« ils ne laissent personne échantillonner leur musique. Dieu merci qu'ils n'aient pas dit non. [...] Ils ont dû y réfléchir, Benny et Björn. Ils n'ont pas dit oui tout de suite[7]. » Le duo laisse finalement Madonna utiliser leur chanson après avoir passer un accord de droit d'auteur, qui leur octroie alors une part significative des redevances de Hung Up sur sa diffusion[8]. Dans une interview pour The Daily Telegraph en , Benny Andersson déclare que Gimme! Gimme! Gimme! est l'essence même de Hung Up ; il ajoute en plaisantant que c'est jusqu'à présent sa chanson préférée de Madonna[8]. Il remarque par ailleurs :

« Nous recevons beaucoup de demandes de personnes voulant se servir de nos pistes mais nous disons normalement non. C'est seulement la seconde fois que nous en donnons la permission. Nous avons dit oui cette fois-ci car nous admirons beaucoup Madonna, et ce depuis toujours. Elle a du cran et tient le coup depuis 21 ans. Elle s'en sort bien[8]. »

La chanson est interprétée pour la toute première fois en , dans une publicité pour un téléphone mobile Motorola ROKR compatible avec iTunes. La publicité montre Madonna coincée avec d'autres artistes dans une cabine téléphonique[9]. Le , la chanson fait sa première lors d'une interview à la radio de dix minutes entre Ryan Seacrest et Madonna[9]. Elle est aussi disponible comme sonnerie de téléphone avec plusieurs fournisseurs de téléphonie mobile tel qu'Orange[9],[8],[10]. La chanson est respectivement ajoutée aux épisodes de Les Experts : Miami et Les Experts : Manhattan les 7 et [9]. Tandis qu'elle promeut Confessions on a Dance Floor, Madonna joue Hung Up et Sorry dans la discothèque Luke & Leroy's du quartier new-yorkais de Greenwich Village, où elle est invitée par Junior Sanchez pour se mettre brièvement à la place du DJ et jouer puis remixer ses deux chansons[11]. Réfléchissant sur sa décision de sortir la chanson sur iTunes, Madonna se justifie en expliquant : « Je suis une femme d'affaires. L'industrie musicale a changé. Il y a beaucoup de concurrence, et le marché est saturé de nouvelles sorties – et de nouveaux ceci-cela. Vous devez joindre vos forces avec d'autres marques et d'autres entreprises. Vous êtes un idiot si vous ne le faites pas[12]. »

Structure musicale et paroles[modifier | modifier le code]

Hung Up est une chanson rattachée à la dance-pop[13], à l'electropop[1] et au disco[14],[15]. Billboard décrit la chanson comme étant légère, absurde et joyeuse. D'après le magazine, Stuart Price et Madonna ont modifié la familiarité instantanée du sample d'ABBA en ajoutant un groove haletant et des chœurs pour faire de Hung Up une création qui leur est propre[16]. Selon le New York Times, chacun de ces hooks vaguement familiers sont soutenus par la superposition mélancolique d'une guitare acoustique et de cordes qui enveloppe la musique pour créer comme une brume de souvenirs troubles[17]. Mis à part l'échantillon d'ABBA, le magazine Rolling Stone décèle des extraits succincts de groupes tels que The S.O.S. Band et Tom Tom Club, ainsi que l'utilisation furtive d'anciennes mélodies de la chanteuse comme Like a Prayer et Holiday[18].

La chanson atteint un tempo de 120 battements par minute et possède une tonalité en mineur[a 2] La gamme vocale de Madonna, située entre les notes sol3 à si bémol4, est accompagné d'une signature rythmique commune en 4/4[19]. La chanson a une progression d'accords de falamfalam dans le premier couplet puis si bémolfalamsi bémolfalam dans le second[19]. Hung Up utilise le son d'une horloge pour symboliser la peur du temps perdu[6]. Ce dernier semble avoir été repris par le compositeur Stuart Price depuis son remix de What You Waiting For? de Gwen Stefani[6],[20]. Selon Slant Magazine, la chanson inclut certains vieux succès de Madonna, les incorporant dans les voix aiguës de la chanson tout en présentant une tonalité archétypale pendant le pont[6].

En ce qui concerne les paroles, la chanson est écrite depuis la perspective d'une fille qui n'avait rien au départ, tandis que le thème se centre sur l'amour[6]. Jason Shawhan d'About.com compare Hung Up et I Love New York de Confessions on a Dance Floor au style des chansons de l'album précédent American Life[21]. Selon Bill Lamb, critique pour le même site, la chanson est écrite comme un titre dance très traditionnel, ancré dans des problèmes relationnels. D'après lui, ce qui est aussi présent dans les paroles, c'est le soutien durable aux femmes fortes et indépendantes de la part de Madonna[22]. Les paroles font également référence au titre Love Song de la chanteuse, issu de l'album Like a Prayer et en collaboration avec Prince, de par la phrase « Time goes by so slowly » du riff et les paroles « Time goes by so slowly for those who wait » et « Those who run seem to have all the fun »[2],[23].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques de la presse[modifier | modifier le code]

Photographie de Madonna pendant le Confessions Tour.
Madonna interprétant le premier couplet de Hung Up en présence de ses danseurs, pendant le Confessions Tour.

Après avoir écouté Confessions on a Dance Floor, Keith Caulfield de Billboard indique que la chanson fait partie des pistes les plus légères de l'album, tandis que Margaret Moser de l'Austin Chronicle trouve qu'il donne, avec Forbidden Love, le rythme de celui-ci[24],[25]. Chris Tucker de Billboard explique que « Madonna revient avec un titre qui va restaurer la confiance parmi ses fans, les amateurs de musique pop et les programmateurs radio »[16]. Jon Pareles du New York Times prétend que Madonna garde sa touche pop dans Hung Up et que le titre est une chanson d'amour à la fois triste et heureuse[17]. Alan Light de Rolling Stone qualifie le titre de « bonbon fourré au sample d'ABBA »[18]. David Browne d'Entertainment Weekly, impressionné par la chanson, déclare qu' « Hung Up montre à quel point Madonna peut aisément puiser dans l'adolescente pleine d'énergie qu'elle a en elle »[26]. Sal Cinquemani de Slant Magazine compare la chanson de Madonna au remix réalisé par Price du single de Gwen Stefani What You Waiting For? (2004), qui contiennent tous deux le tic-tac d'une horloge[6]. Selon Ed Gonzalez du même magazine, le titre « aurait pu être le plus grand succès de sa carrière si les Américains n'avaient pas autant horreur de danser »[27]. Peter Robinson de l'Observer prétend que Hung Up est « le plus merveilleux single commercial de Madonna depuis le milieu des années 1980 »[28]. Alexis Petridis de The Guardian trouve qu'il ne manquait plus à Stuart Price qu'à ajouter Liza Minnelli en tant que choriste et des paroles sur Everard, l'ami de Larry Grayson (en), pour rendre plus kitsch la mélodie d'ABBA[29].

Ben Williams du magazine New York trouve la chanson à la fois palpitante et mélancolique[20], tandis que Christian John Wikane de PopMatters qualifie le titre de propulsif[30]. Alan Braidwood de BBC Music donne à la chanson les adjectifs « complètement dance, sombre, disco, fun, remarquable » et la compare à d'autres titres comme Vogue, Deeper and Deeper et Ray of Light[31]. Tom Bishop de la BBC se demande quant à lui si Madonna a relancé sa carrière ou bien « simplement lancé un dernier titre dance pour ses fans de longue date avant de se mettre à enregistrer des chansons plus calmes »[32]. Selon Jason Shawhan d'About.com, Hung Up contient « beaucoup trop d'ABBA en elle pour son propre bien » ; il explique ensuite que « l'unique raison qui me laisse penser que ce titre a été choisi comme premier single est qu'il ait servi pour la campagne publicitaire Motorola. Ce n'est pas une mauvaise chanson dans le fond, elle a de l'entrain et un sens de l'amusement, mais c'est loin d'être une des meilleures chanson de l'album[21]. » Bill Lamb du même site trouve que le sample d'ABBA est incroyable, et que comme beaucoup des meilleures musiques dance de Madonna, celle-ci retentit sans effort même si la légèreté de cette dernière risque d'en décourager certains. Il précise que « Hung Up est une forme de déclaration d'amour pour la base de fans de Madonna, ces jeunes clubbeurs qui vont sur la piste de danse à chaque fois qu'ils entendent la mélodie percutante d'un classique de Madonna et les DJ qui ne se lassent pas de passer ses disques. Ses fans vont s'extasier devant Hung Up, qui de plus s'écoute bien à la radio »[22]. Il conclut qu'un nouveau classique dance de Madonna est né[22]. Thomas Inskeep de Stylus déclare que Hung Up et le single suivant, Sorry, ne sont peut-être pas aussi sordides que d'anciens titres de Madonna comme Physical Attraction ou Burning Up, mais qu'ils ont le même modus operandi pour être capable de « vous faire transpirer jusqu'à l'aube »[33]. Enfin, Rob Harvilla du journal new-yorkais The Village Voice qualifie ironiquement le tire d'exercice de jazz triomphant[34].

Succès commercial[modifier | modifier le code]

Hung Up est un succès commercial mondial. La chanson se classe numéro un dans 41 pays et gagne ainsi une place dans le Livre Guinness des records de 2007 pour avoir atteint la première place dans le plus grand nombre de pays[35]. Le single se vend finalement à neuf millions d'exemplaires écoulés dans le monde[36]. Aux États-Unis, Hung Up a commencé 20e au Billboard Hot 100 à la date du [37]. Cela devient la plus haute place à la sortie d'un single pour Madonna depuis Ray of Light, entré dans le classement à la cinquième place en 1998. La même semaine, la chanson entre dans le Hot Digital Songs à la sixième place et atteint simultanément la 38e place du Pop 100 Airplay, la position la plus élevée atteinte par un nouveau single cette semaine-ci[38]. La semaine du , la chanson atteint la septième place du Billboard Hot 100, sa plus haute place dans le classement, partant de la 14e place la semaine précédente[39],[40],[41]. Le titre se hisse au sommet du classement des ventes digitales durant cette semaine, atteignant ainsi la première place du Hot Digital Songs[40],[42]. Cette chanson a aussi permis à Madonna d'être à égalité avec Elvis Presley pour avoir placé 36 chansons au top 10 du Billboard Hot 100, score qui a par la suite été battu en 2008, lorsque le single 4 Minutes de Madonna a atteint la troisième place du classement[43],[44]. Hung Up a débuté respectivement à la 25e et 10e position des classements Hot Dance Club Play et Hot Dance Airplay, pour finalement atteindre la première place dans les deux classements[45],[46],[47]. Hung Up atteint la première place du classement décennal du Dance/Club Play Songs, ce qui en fait la chanson dance ayant eu le plus de succès au cours des années 2000 aux États-Unis[48]. Il a aussi atteint la septième position au classement Pop 100[49]. En 2008, il est certifié disque de platine par la Recording Industry Association of America (RIAA) pour s'être vendu à plus d'un million d'exemplaires par téléchargement numérique payant[50]. À compter d'avril 2010, la chanson s'est vendu à 1,2 millions de copies numériques aux États-Unis[51].

Consulter les données associées à cette image, dont la description suit ci-après
Graphique retraçant l'évolution du classement de Hung Up en France, en Espagne, en Suède et en Australie entre le et le .

D'après Nielsen Broadcast Data Systems, Hung Up est le single qui connaît l'ascension la plus rapide sur les radios canadiennes. Dans la seconde semaine après sa sortie, la chanson atteint le sommet du Contemporary Hit Radio canadien, tout en atteignant le top cinq des classements du Hot AC et des diffusions globales sur les radios canadiennes[52]. Paul Tuch de Nielsen explique que Hung Up a réalisé cet exploit avec un temps de passage à l'antenne de 10,5 jours seulement, ce qui n'était pas arrivé depuis 10 ans[52]. En conséquence, Hung Up a également culminé au sommet du Canadian Singles Chart, du Canadian Digital Songs, et a été certifié double disque de platine par Music Canada pour s'être écoulé à 160 000 exemplaires[53],[54],[55],[56]. En Australie, la chanson commence à la première place de l'ARIA Singles Chart le , brisant son lien avec Kylie Minogue comme étant l'artiste ayant le plus de singles numéro un dans l'histoire du classement australien[57]. Le single reste présent dans le top 50 pendant 23 semaines[58]. Il est certifié disque de platine par l'Australian Recording Industry Association (ARIA) pour s'être vendu à plus de 70 000 exemplaires en Australie[59],[60]. En France, Hung Up débute à la 67e place du classement des singles, puis arrive en tête la semaine suivante et cela pendant cinq semaines non consécutives[61]. Le titre est ainsi certifié disque d'or par le Syndicat national de l'édition phonographique (SNEP)[62]. Il devient par ailleurs le titre le plus téléchargé de l'année 2006 dans le pays[63]. En septembre 2014, les ventes du single sont estimées à 490 000 exemplaires[64]. En Nouvelle-Zélande, Hung Up culmine à la seconde place, derrière Gold Digger de Kanye West[65].

Au Royaume-Uni, Hung Up arrive en première position le , devenant ainsi le 11e single de Madonna à atteindre cette place dans le pays[66]. Il se vend à 105 619 exemplaires et devient le premier single à se vendre à plus de 100 000 exemplaires en une semaine depuis Axel F de Crazy Frog, 23 semaines plus tôt[67]. Les ventes de Hung Up lors de cette première semaine sont légèrement plus faibles que celles de Music, classé no 1 en 2000 et vendu à 114 925 exemplaires, mais excèdent celles de Love Profusion, le dernier titre classé no 1 de la chanteuse, qui a débuté à la 11e place avec des ventes de 15 361 exemplaires en 2003[67]. La semaine suivante, les ventes baissent de 43%, avec 59 969 exemplaires vendus, mais le single reste au top puisque Confessions on a Dance Floor commence en première place du UK Albums Chart, le classement des ventes d'album britanniques[68]. Hung Up permet ainsi à Madonna de décrocher le record de l'artiste la plus âgée à être simultanément au sommet des ventes de singles et d'albums au Royaume-Uni dans le Livre Guinness des records[69]. Tout comme Papa Don't Preach en 1986 et Like a Prayer en 1989, le titre reste en première position durant trois semaines consécutives[68]. Il reste par ailleurs 40 semaines dans le top 100 du UK Singles Chart[70]. Début 2006, Music Week annonce que Hung Up est le single de Madonna le plus vendu depuis Music, avec 339 285 exemplaires écoulés contre 390 624 en 2000 pour Music[71]. Il est certifié disque de platine par la British Phonographic Industry (BPI) pour s'être vendu à plus de 600 000 exemplaires[72],[73]. En mars 2015, les ventes de Hung Up sont estimées à 617 000 exemplaires au Royaume-Uni[74]. En Irlande, le titre débute à la deuxième place du classement des ventes de single  ; il s'agit alors de l'entrée la mieux classée de la semaine[75]. La chanson a aussi connu une forte progression dans l'European Hot 100 Singles du magazine Billboard, en quittant la 73e place pour atteindre la première le [76]. Hung Up est classé no 1 dans presque tous les autres pays européens, dont l'Autriche, la Belgique (en Flandre et en Wallonie), le Danemark, la Finlande, l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas, la Norvège, l'Espagne, la Suède et la Suisse[77].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Les rédacteurs de Slant Magazine ont placé Hung Up à la 36e place de leur liste des meilleures singles des années 2000 et expliquent : « Hung Up utilise le tic-tac d'une horloge pour représenter la peur du temps perdu, mais Madonna n'est pas en train d'aborder le vieillissement ou comment sauver le monde – elle est en train de parler d'amour. Cela faisait des années que Madge [Madonna] n'avait pas fait de musiques insipides. Avec une voix aigüe, la mélodie imparable du sample de Gimme! Gimme! Gimme! (A Man After Midnight) d'ABBA, et le pont non-ironique, archétype du changement de clé, le titre regarde décidément vers le passé et a prouvé qu'après 20 ans de carrière, Madonna était la seule et unique Dancing Queen[78]. » En juin 2011, Hung Up est classé 76e au sein de la liste des 100 meilleures chansons des années 2000 établie par le magazine Rolling Stone, qui décrit la chanson comme « l'un des tubes les plus fascinants » de Madonna, mais aussi « l'un de ses plus personnels »[79].

Hung Up remporte les titres de Meilleur Morceau Dance-Pop et de Meilleure Vidéo Dance pour son clip pendant les International Dance Music Awards de la Winter Music Conference de 2006[80], ainsi que le prix Echo du Single de l'année en 2006[81]. La série musicale Glee a quant à elle rendu hommage à la chanson avec une reprise du titre par l'actrice Jenna Ushkowitz dans l'épisode 13 de la saison 4[82].

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Initialement, le vidéoclip de Hung Up devait être réalisé par le photographe David LaChapelle. Il voulait que la vidéo soit dans le style d'un documentaire, tout comme celui de son film de 2005 Rize, dans lequel apparaissent cinq danseurs du clip de Hung Up[83]. Cependant, LaChapelle et Madonna n'était pas d'accord sur le concept, ce qui poussa le projet à être réaffecté au suédois Johan Renck (en), qui travailla avec Madonna pour le clip de Nothing Really Matters[83]. D'après une interview pour MTV, Renck dirigeait Kate Moss pour une publicité pour H&M quand il a reçu un appel de Madonna, qui voulait désespérément travailler avec lui[83]. Elle lui envoya des idées pour la vidéo, puis il se rendit le jour suivant à Los Angeles pour rencontrer le styliste et chorégraphe qu'elle avait embauché[83]. Renck se lance alors dans le projet et indique sur le sujet :

« J'aime en quelque sorte le fait que nous n'avions pas eu le temps de réfléchir à ça ou d'être suffisamment ingénieux. [...] J'aime être sur la corde raide et ne pas savoir ce que nous faisons, ni pourquoi. Faire seulement avec ça, l'agitation, vous savez[83] ? »

Photographie de John Travolta en 1983.
Le clip vidéo de la chanson a été inspiré par plusieurs films de John Travolta, dont La Fièvre du samedi soir. Il se veut d'ailleurs être un hommage à l'acteur.

Madonna voulait utiliser quelques danseurs de sa tournée, comme Cloud, Miss Prissy de l'équipe du film Rize de LaChapelle et le traceur Sébastien Foucan, adepte du parkour. Renck déclara que « ce n'est pas à propos de la musique, mais à propos de l'expression corporelle, [...] Nous voulions montrer l'ensemble du spectre, que ce soit du krump, de la breakdance, du jazz ou du disco »[83]. Étant donné qu'ils ne pouvaient pas tourner partout dans le monde, Madonna voulait que la vidéo ait un « sentiment d'omniprésence », avec un un sentiment de congrégation généré au milieu de la chanson. Renck suggéra d'utiliser un radiocassette comme moyen d'unir tout et tout le monde, car c'est en écoutant de la musique sur un radiocassette que la danse de rue commença[83]. Bien que plusieurs scènes du clip laissent envisager des villes comme Londres, Paris, New York, Los Angeles, Shanghai et Tokyo, l'intégralité des plans ont été tournés uniquement à Los Angeles et Londres[83]. Une banlieue londonienne a été habillée pour ressembler à une banlieue parisienne, banlieue dans laquelle le numéro de parkour a été tourné, alors qu'un restaurant chinois de Londres a été utilisé pour la séquence à Shanghai et Compton pour celle du Bronx[83]. Les scènes avec les danseurs ont été tournées début , en une demi-journée, sur un total de six jours de tournage[83].

Madonna déclara que le clip était un hommage à John Travolta et à la danse en général. Sa chorégraphie, inspirée des films de Travolta comme La Fièvre du samedi soir (1977), Grease (1978) et Perfect (1985), a été tournée en trois heures[83]. Madonna s'était cassé plusieurs os dans un accident de cheval quelques semaines avant le tournage du clip. Par conséquent, elle eu du mal à faire les pas conçus par le chorégraphe Jamie King. Renck dit à propos de cela :

« Elle était comme un soldat, [...] Elle venait de tomber d'un cheval ! [Madonna dit] « Si tu étais un véritable chorégraphe, tu aurais pu dire que je ne peux pas lever ma jambe gauche plus haut que ça » — et il y avait, quoi, une différence de 20 centimètres ? [...] Mais quand elle a dit que ça faisait « mal, p***** », elle prit une pause et alla s'asseoir pendant deux minutes. [Madonna] « J'ai les côtes cassées, rappelle-toi ! » Je ne peux tout simplement pas imaginer la prestation ainsi. Parlons des priorités[83]. »

La chanteuse s'est aussi associée au processus d'édition de la vidéo. Elle fut, en ce qui concerne le montage, le superviseur de Renck. Madonna voulait, par exemple, un clip avec des images brutes dans le style d'un documentaire pour lui permettre d'apparaître de façon plus réaliste[83]. En ce qui concerne la réalisation de Hung Up, Renck déclara que ce fut un immense travail à entreprendre, et qu'une fois le travail accompli, il eut le sentiment que « C'est comme lorsque vous formez une petite famille qui a fleuri et prospéré pendant un mois, et puis que vous l'abattiez comme un arbre. [...] Vous en sortez avec un sentiment de nostalgie et de désir, comme un « Pouvons-nous le faire à nouveau ? S'il vous plait ? » »[83]. Le vidéoclip est diffusé pour la première fois le sur MTV[9].

La vidéo montre d'abord Madonna exécutant une chorégraphie dans une salle de danse[a 3],[84]. Elle est alors vêtue d'un justaucorps et d'un cardigan roses[32],[84],[85]. Plusieurs jeunes dansent au même moment devant un arrêt de bus, dans une banlieue de Los Angeles, avant de prendre le taxi[84]. Ils se retrouvent ensuite à Londres puis sortent du taxi, qui s'est entre-temps transformé en taxi londonien[84]. Madonna marche alors dans une rue de la capitale britannique où elle arbore une veste en cuir vintage trouvée sept ans auparavant par une collaboratrice de la styliste Arianne Phillips (en) dans une friperie chrétienne en Utah pour l'équivalent de 5 à 10 £[a 3],[84],[86]. Les jeunes prennent pendant ce temps le métro de Londres, au niveau de la Jubilee line, où ils assistent à un numéro de danse[84],[a 4]. Ils se retrouvent ensuite dans un sous-sol encrassé, où Madonna les rejoint, se mêle à eux pour danser puis se met à chevaucher un radiocassette[a 3],[84],[85]. La fin du clip se déroule dans une salle d'arcade, où Madonna continue sa chorégraphie sur une machine de danse, en jouant à Dancing Stage Fusion[a 3],[84]. Le vidéoclip est par ailleurs connu pour présenter des scènes de parkour et de krump[84],[a 5],[a 6].

Le clip vidéo remporta le titre de Meilleure Vidéo Dance aux International Dance Music Awards de la Winter Music Conference de 2006[80]. Il a aussi été nominé pour cinq récompenses aux MTV Video Music Awards de 2006 dans les catégories Meilleure vidéo féminine, Meilleure vidéo dance, Meilleure vidéo pop, Meilleur chorégraphie et Vidéo de l'année, même s'il ne remporta aucune d'entre elles[a 7],[87].

Interprétations scéniques[modifier | modifier le code]

Hung Up est interprété en live pour la première fois le , lors de l'ouverture des MTV Europe Music Awards 2005 au Pavilhão Atlântico de Lisbonne[9],[88],[89]. Madonna sort d'une boule à facettes pour interpréter la chanson, vêtue d'un justaucorps violet et de bottes en cuir de la même couleur[5],[88],[89]. Les jours suivants, la chanteuse interprète Hung Up lors d'émissions télévisées telles que Wetten, dass..? en Allemagne[9], Parkinson en Angleterre[90] et Star Academy en France[9], ainsi qu'au téléthon Children in Need de 2005 à Londres[91]. Madonna ouvre ses concerts aux boîtes de nuit KOKO et G-A-Y à Londres avec Hung Up, respectivement les 15 et 19 novembre[92],[93]. Le numéro au KOKO montre de la même façon Madonna sortant d'une boule à facettes et habillée de violet avec une veste, un corsaire en velours et des bottes remontant jusqu'aux genoux[94]. En décembre, Madonna part à Tokyo au Japon où elle interprète Hung Up à l'émission de télévision SMAP×SMAP et à son concert au Studio Coast[95],[96]. Le 8 février 2006, Madonna ouvre la 48e cérémonie des Grammy Awards au Staples Center de Los Angeles. Elle chante la chanson en partageant la scène avec le groupe virtuel animé Gorillaz[97],[98]. Le groupe apparaît sur scène via une technique tridimensionnelle projetant des hologrammes des « membres du groupe » sur un écran[98]. Ils interprètent leur titre Feel Good Inc. avec le groupe de rap De La Soul[98],[99]. Madonna apparaît par la suite sur l'écran avec le groupe et commence à interpréter sa chanson en dansant autour des membres virtuels de Gorillaz[99]. Elle apparaît ensuite physiquement sur la scène principale, accompagnée par son groupe de danseurs, terminant ainsi sa prestation[99]. Une autre interprétation de Hung Up a lieu le 30 avril 2006 pendant le Coachella Valley Music and Arts Festival à Indio en Californie[100].

Photographie de Madonna avec une guitare électrique pendant le Sticky & Sweet Tour.
Madonna interprétant une version heavy metal de Hung Up pendant le Sticky & Sweet Tour en 2008.

Lors du Confessions Tour en 2006, Madonna interprète Hung Up après Lucky Star, en tant que chanson de clôture de la tournée[101],[102],[103]. Sa prestation est alors comparée à celle auparavant interprétée lors des Grammy Awards[102]. Elle convie ses spectateurs à chanter le refrain du tube Time goes by so slowly avec elle, tout en faisant un concours pour savoir quel côté du stade peut chanter le plus fort[14],[27],[30],[101]. Une multitude de ballons dorés tombe en même temps sur le public[14]. À la fin du concert, le message « Have You Confessed ? »[Notes 1] est affiché sur écran géant[102]. Ginia Belafonte du New York Times estime ironiquement que la performance procurerait le même effet que de voir Ethel Merman essayant de se faire passer pour le trompettiste Chet Baker[104]. Pour Ed Gonzalez de Slant Magazine, cette interprétation rappelle la capacité de Madonna à faire en sorte que le public fasse partie de son spectacle[27]. Tom Young de BBC Music et Christian John Wikane de PopMatters trouvent tous deux ces trois minutes d'interaction entre Madonna et son public excessivement longues[30],[101].

Hung Up a également été ajouté à la setlist de six chansons de la tournée de promotion de son album Hard Candy en 2008. Au cours de la représentation, Madonna arbore une queue-de-pie, un pantalon de survêtement et des bottes à talons hauts[105]. Hung Up est la 4e chanson de la setlist et le titre a été réarrangé dans une version heavy metal[105],[106]. Pendant sa représentation au Roseland Ballroom de New York, Madonna récupère une guitare électrique une fois l'interprétation de 4 Minutes terminée et joue les premiers accords d'(I Can't Get No) Satisfaction des Rolling Stones[105]. Elle demande ensuite à la foule si elle pensait être venue pour écouter un concert des Rolling Stones. Le public ayant répondu négativement à sa question, Madonna commence alors à jouer Hung Up en dédicaçant la chanson à tous les gens qui ont fait la queue à l'extérieur pour pouvoir assister au concert[105]. Elle déclare que le son bruyant de sa guitare électrique symbolise ce à quoi l'attente ressemble à l'intérieur de son cerveau[105]. La chanson est aussi interprétée à la fin du Sticky & Sweet Tour en 2008[107]. L'écran en arrière-plan affiche alors un jeu d'échec géant[108]. Madonna l'interprète également à l'aide d'une guitare, avant de laisser plus de place à la mélodie d'ABBA[107],[109].

Photographie de Madonna et ses danseurs pendant le MDNA Tour.
Madonna et ses danseurs faisant de la slackline pendant l'interprétation de Hung Up au cours du MDNA Tour en 2012.

Pour le MDNA Tour de 2012, Hung Up est inclus dans le segment Transgression de la setlist du concert[110]. Après avoir chanté une partie de la chanson Papa Don't Preach, plusieurs danseurs arrivent en portant des masques tribaux et attachent Madonna pour l'emmener sur la scène principale, pendant que sont joués des riffs de Hung Up, soutenus par un son dramatique de cloches d'église et des voix vocodérisées chantant en arrière-plan[111],[112]. Une équipe d'acrobates réalise un numéro de slackline sur scène au même moment[113],[114]. La performance a généralement reçu des avis mitigés. Jon Pareles du New York Times trouve qu'avoir changé la composition de Hung Up pour cette partie du spectacle rend le titre « sinistre et obsessionnel » avec « un souvenir lointain d'innocence »[115]. Jim Farber du New York Daily News a le sentiment que l'introduction de la slackline donne au concert un « certain rebond nécessaire »[113]. Sal Cinquemani de Slant Magazine a quant à lui un avis plutôt négatif sur la performance. Il estime que Hung Up n'avait pas sa place à cet endroit du concert et compare de manière péjorative cette interprétation à celle du Sticky & Sweet Tour. Selon lui, la chanson « ne devrait jamais être interprétée d'une autre façon que sous sa forme originelle »[116].

Le , Madonna fait une apparition surprise au Coachella Festival et interprète un medley avec sa chanson de 1995 Human Nature et Hung Up pendant le show du rappeur Drake, en portant des cuissardes et un débardeur où l'on peut lire « Big as Madonna »[Notes 2]. Elle embrasse ensuite Drake et le baiser devient une vidéo virale sur Internet[117],[118].

Versions[modifier | modifier le code]

CD-Maxi (Warner 9362 42848 2 / EAN 0093624284826 / WPCR-12187)[77],[119],[120]
No Titre Durée
1. Hung Up (Radio Version) 3:23
2. Hung Up (Tracy Young's Get Up and Dance Groove Edit) 4:15
3. Hung Up (SDP Extended Vocal) 7:57
CD-Single (Warner 5439 15896 2 / EAN 0054391589620)[77]
No Titre Durée
1. Hung Up (Radio Version) 3:23
2. Hung Up (Tracy Young's Get Up and Dance Groove Edit) 4:15
Double maxi 45 tours (Warner 0-42845)[121]
No Titre Durée
1. Hung Up (Album Version) 5:36
2. Hung Up (SDP Extended Vocal) 7:57
3. Hung Up (Bill Hamel Remix) 6:58
4. Hung Up (SDP Extended Dub) 7:57
5. Hung Up (Chus & Ceballos Remix) 10:21
6. Hung Up (Tracy Young's Get Up and Dance Groove) 9:03
12" Maxi (Maverick 9362 42871 0 / EAN 0093624287100)[77]
No Titre Durée
1. Hung Up 5:37
2. Hung Up (SDP Extended Dub) 7:56
3. Hung Up (SDP Extended Vocal) 7:57
4. Hung Up (Tracy Young's Get Up And Dance Groove Edit) 4:15
Import américain – CD-Maxi (Warner 9362 42845-2)[77],[122]
No Titre Durée
1. Hung Up (Radio Version) 3:20
2. Hung Up (SDP Extended Vocal) 7:57
3. Hung Up (Tracy Young's Get Up and Dance Groove Edit) 4:15
4. Hung Up (Bill Hamel Remix) 6:58
5. Hung Up (Chus & Ceballos Remix) 10:21
6. Hung Up (SDP Extended Dub) 7:57

Crédits[modifier | modifier le code]

  • Écriture et production – Madonna, Stuart Price
  • Écriture du sample – Benny Andersson, Björn Ulvaeus
  • A&R des remix – Orlando Puerta
  • Illustration de la pochette – Giovanni Bianco
  • Imagerie numérique – Lorenzo Irico (Pixelway NYC)
  • Photographie – Steven Klein
  • Costume – Arianne Phillips (en)
  • Décor – Mary Howard
  • Coiffure – Andy LeCompte
  • Maquillage – Gina Brooks
  • Management – Guy Oseary, Angela Becker

Crédits issus du single CD-Maxi import américain[122].

Classements et certifications[modifier | modifier le code]

Classements hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Classement (2005–2006) Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[123] 1
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[58] 1
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[124] 1
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50)[125] 1
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop 50)[77] 1
Drapeau du Canada Canada (Canadian Digital Songs)[54] 1
Drapeau du Canada Canada (Canadian Singles Chart)[53] 1
Drapeau du Danemark Danemark (Tracklisten)[126] 1
Écosse Écosse (OCC)[127] 1
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[128] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Adult Contemporary)[129] 29
Drapeau des États-Unis États-Unis (Adult Pop Songs)[130] 16
Drapeau des États-Unis États-Unis (Dance/Mix Show Airplay)[131] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Digital Songs)[132] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[41] 7
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Dance Club Songs)[133] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Dance Singles Sales)[134] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Singles Sales)[135] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Latin Pop Songs)[136] 28
Drapeau des États-Unis États-Unis (Pop 100)[49] 7
Drapeau des États-Unis États-Unis (Pop Songs)[137] 17
Drapeau des États-Unis États-Unis (Radio Songs)[138] 42
Europe Europe (European Hot 100 Singles)[76] 1
Europe Europe (Euro Digital Tracks)[9] 1
Drapeau de la Finlande Finlande (Suomen virallinen lista)[139] 1
Drapeau de la France France (SNEP)[61] 1
Drapeau de la Grèce Grèce (IFPI Greece)[140] 2
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Dance Top 40)[141] 1
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Rádiós Top 40)[142] 1
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Single Top 40)[143] 1
Drapeau de l'Irlande Irlande (IRMA)[144] 2
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[145] 1
Drapeau du Japon Japon (Oricon)[146] 59
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[147] 1
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[65] 2
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[148] 1
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[149] 1
Drapeau de la République tchèque République tchèque (IFPI)[150] 1
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Dance Chart)[151] 1
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[152] 1
Drapeau de la Roumanie Roumanie (Romanian Top 100)[153] 1
Drapeau de la Russie Russie (Tophit 100)[154] 1
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[155] 1
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[156] 1
Classement (2010)[Notes 3] Meilleure
position
Drapeau des États-Unis États-Unis (Dance/Electronic digital Songs)[157] 43

Classement annuel[modifier | modifier le code]

Classement (2005) Position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[158] 18
Drapeau de l'Australie Australie (Dance Singles)[159] 5
Drapeau de l'Australie Australie (Top 100 Singles)[160] 49
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[161] 12
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50)[162] 28
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop 50)[163] 7
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[164] 1
Europe Europe (Euro Digital Tracks)[165] 2
Drapeau de la France France (SNEP)[166] 10
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Rádiós Top 40)[167] 63
Drapeau de l'Irlande Irlande (IRMA)[168] 13
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[169] 2
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[170] 39
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[171] 30
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[172] 9
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[173] 8
Drapeau de la Russie Russie (General Airplay)[174] 33
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[175] 11
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[176] 18
Classement (2006) Position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[177] 11
Drapeau de l'Australie Australie (Dance Singles)[178] 7
Drapeau de l'Australie Australie (Digital Tracks)[179] 45
Drapeau de l'Australie Australie (Physical Singles)[180] 29
Drapeau de l'Australie Australie (Top 100 Singles)[181] 38
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[182] 11
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50)[183] 55
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop 50)[184] 42
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[164] 10
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[185] 91
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Dance Singles Sales)[186] 2
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Singles Sales)[187] 5
Drapeau des États-Unis États-Unis (Pop 100 Songs)[188] 75
Europe Europe (European Hot 100 Singles)[189] 2
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Dance Top 100)[190] 26
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Rádiós Top 100)[191] 10
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[192] 8
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[193] 57
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[194] 88
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[195] 63
Drapeau de la Russie Russie (General Airplay)[196] 40
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[197] 43
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[198] 10

Classement décennal[modifier | modifier le code]

Classement (années 2000) Position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[199] 22
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Dance Club Play)[48] 1
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[200] 66

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certification Ventes
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (BVMI) Disque d'or 3 × Or[201] 450 000[202]
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA) Disque de platine Platine[59] 70 000[203]
Drapeau de la Belgique Belgique (BEA) Disque de platine Platine[204] 50 000[205]
Drapeau du Canada Canada (Music Canada) Disque de platine 2 × Platine[55] 160 000[206]
Drapeau des États-Unis États-Unis (RIAA) Disque de platine Platine[50] 1 200 000[51]
Drapeau de la France France (SNEP) Disque d'or Or[62] 490 000[64]
Drapeau du Japon Japon (RIAJ) Disque de platine Platine[207] 250 000[208]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (BPI) Disque de platine Platine[72] 617 000[74]
Drapeau de la Suède Suède (GLF) Disque de platine 3 × Platine[209] 60 000[210]
Drapeau de la Suisse Suisse (IFPI) Disque d'or Or[211] 20 000[212]

Successions à la première place[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En français : « Vous êtes-vous confessé ? ».
  2. En français : « Aussi connu que Madonna ».
  3. Via la compilation Celebration sortie en 2009.

Références[modifier | modifier le code]

Références bibliographiques

  1. Lucy O'Brien 2012, p. 492
  2. Christophe Pirenne 2011, "Musiques électroniques mixtes de discothèques : electroclash, French touch 2.0, dance punk, nu disco"
  3. a, b, c et d Michelle Morgan 2015, p. 315
  4. Davie Long 2010, p. 176
  5. Jan Witfeld, Ilona E. Gerling et Alexander Pach 2011, p. 27
  6. Karen Lynn Smith 2010, p. 112
  7. Mary Cross 2007, p. xxi

Autres références

  1. a, b, c, d, e et f (en) Neil Strauss, « How Madonna Got Her Groove Back », Rolling Stone, no 988,‎ (lire en ligne).
  2. a, b et c (en) Todd Matthew, « Attitude Archives: Madonna's in-depth 2005 interview », Attitude,‎ (lire en ligne).
  3. (en) Jeff Cornell, « Madonna Dances With Fairies And Wishes For Animated 'Roses' », MTV News,‎ (consulté le 12 novembre 2015).
  4. (en) Austin Scaggs, « Madonna Looks Back: The Rolling Stone Interview », Rolling Stone, no 1090,‎ (lire en ligne).
  5. a et b (en) Simon Garfield, « Looks good on the dancefloor », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  6. a, b, c, d, e et f (en) Sal Cinquemani, « Madonna: Confessions on a Dance Floor », sur Slant Magazine,‎ (consulté le 26 juillet 2010).
  7. a, b et c (en) Susan Bones, « Madonna 'begged' Abba for sample », BBC,‎ (consulté le 26 juillet 2010).
  8. a, b, c et d (en) Chris Hastings, « Thank you for the music! How Madonna's new single will give Abba their greatest-ever hit », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne).
  9. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Michael Paoletta, « Dancing Queen », Billboard, vol. 117, no 46,‎ , p. 27 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  10. Géraldine Sarratia, « Confessions on a Dancefloor », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne).
  11. (en) Kerri Mason, « Madonna's Young Remixer », Billboard, vol. 117, no 42,‎ , p. 35 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  12. (en) Michael Paoletta, « Madonna Confesses », Billboard,‎ (lire en ligne).
  13. (en) Andrew Unterberger, « Remembering the Song That Nearly Ruined Madonna's Career », sur Popdust,‎ (consulté le 12 novembre 2015).
  14. a, b et c (en) Fred Shuster, « Back in the saddle Madonna doesn't miss a step – or the beat – during tour kickoff », Daily News,‎ (lire en ligne).
  15. (en) Chris Tucker, « Madonna, "Hung Up" », Spin, vol. 21, no 12,‎ , p. 30 (ISSN 0886-3032, lire en ligne).
  16. a et b (en) Chris Tucker, « Madonna Hung Up: Billboard Single review », Billboard, vol. 117, no 44,‎ , p. 69 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  17. a et b (en) Jon Pareles, « Thoroughly Modern Madonna Gets Retro », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  18. a et b (en) Alan Light, « Madonna: Confessions on a Dance Floor » (version du 8 mars 2008 sur l'Internet Archive), Rolling Stone. 3 novembre 2005.
  19. a et b (en) « Hung Up By Madonna – Digital Sheet Music », sur Musicnotes.com (consulté le 1er septembre 2010).
  20. a et b (en) Ben Williams, « Girls Gone Mild », New York,‎ (lire en ligne).
  21. a et b (en) Jason Shawhan, « Madonna – Confessions on a Dancefloor », sur About.com,‎ (consulté le 1er septembre 2010).
  22. a, b et c (en) Bill Lamb, « Hung Up – Madonna (Warner Bros.) », sur About.com,‎ (consulté le 1er septembre 2010).
  23. (en) Bradley Stern, « "Hung Up" to "Hello": Two Odes to Telephonic Torture, One Decade Apart », sur MuuMuse,‎ (consulté le 12 janvier 2016).
  24. (en) Keith Caulfield, « Albums: Confessions on a Dance Floor », Billboard, vol. 117, no 47,‎ , p. 45 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  25. (en) Margaret Moser, « Phases & Stages », The Austin Chronicle,‎ (lire en ligne).
  26. (en) David Browne, « Confessions on a Dance Floor », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne).
  27. a, b et c (en) Ed Gonzalez, « Madonna: New York, NY – July 3, 2006 », sur Slant Magazine,‎ (consulté le 23 octobre 2015).
  28. (en) Peter Robinson, « Madonna's new album takes us through a complete history of dancefloor action », The Observer,‎ (lire en ligne).
  29. (en) Alexis Petridis, « Madonna, Confessions on a Dancefloor », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  30. a, b et c (en) Christian John Wikane, « Madonna: The Confessions Tour », sur PopMatters,‎ (consulté le 4 juillet 2013).
  31. (en) Alan Braidwood, « Madonna Confessions on a Dancefloor Review », BBC Music,‎ (consulté le 7 juillet 2013).
  32. a et b (en) Tom Bishop, « Madonna's last dancefloor confession? », sur BBC,‎ (consulté le 7 juillet 2013).
  33. (en) Thomas Inksweep, « Madonna – Confessions on a Dance Floor », sur Stylus,‎ (consulté le 7 juillet 2013).
  34. (en) Rob Harvilla, « Crazy for You, but Not That Crazy », The Village Voice,‎ (lire en ligne).
  35. (en) Craig Glenday, Guinness Book of World Records 2007, Bantam Press, coll. « Mass Market Paperback », (ISBN 0-553-58992-X), p. 187.
  36. (en) Glenn A. Baker, « Hits of 1990 » (version du 4 mars 2010 sur l'Internet Archive), sur ninemsn.
  37. (en) « The Billboard Hot 100 », Billboard, vol. 117, no 45,‎ , p. 64 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  38. (en) Fred Bronson, « Chart Beat Chat », Billboard,‎ (lire en ligne).
  39. (en) « The Billboard Hot 100 », Billboard, vol. 117, no 49,‎ , p. 50 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  40. a et b (en) Clover Hope, « Brown's 'Run It!' Holds Pace At No. 1 », Billboard,‎ (lire en ligne).
  41. a et b (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Hot 100. Prometheus Global Media. Consulté le 7 novembre 2015.
  42. (en) « The Billboard Hot 100 », Billboard, vol. 117, no 49,‎ , p. 51 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  43. (en) « For The Record: Quick News On Talan Torriero And Kimberly Stewart, Hilary Duff, Green Day, Madonna & More », MTV,‎ (consulté le 13 janvier 2016).
  44. (en) Silvio Pietrolungo, « Mariah, Madonna Make Billboard Chart History », Billboard,‎ (lire en ligne).
  45. (en) Fred Bronson, « Chart Beat Chat: We Kept Him Hangin' On », Billboard,‎ (lire en ligne).
  46. (en) Fred Bronson, « Chart Beat: 'Hung' Hangs In », Billboard,‎ (lire en ligne).
  47. (en) Fred Bronson, « Chart Beat: Championship Dancing », Billboard,‎ (lire en ligne).
  48. a et b (en) « Best of the 2000s: Dance/Club Play Songs » (version du 8 novembre 2012 sur l'Internet Archive), Billboard.
  49. a et b (en) « Pop 100 », Billboard, vol. 117, no 50,‎ , p. 56 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  50. a et b (en) « Madonna – Hung Up », Recording Industry Association of America (consulté le 23 octobre 2015).
  51. a et b (en) Gary Trust, « Ask Billboard: 'Glee'-ful About Madonna », Billboard,‎ (lire en ligne).
  52. a et b (en) « Madonna reaches #1 in Canada in just two weeks », Dominican Today,‎ (lire en ligne).
  53. a et b (en) « Hits of the World », Billboard, vol. 117, no 51,‎ , p. 50 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  54. a et b (en) « Canadian Digital Songs – 2005 Archive », sur Billboard.com (consulté le 26 avril 2016)
  55. a et b (en) « Madonna – Hung Up », Music Canada (consulté le 23 octobre 2015).
  56. « Certification Definitions », Music Canada (consulté le 13 janvier 2015).
  57. (en) Gavin Ryan, ARIA Singles Chart Book 1988–2008, Mt. Martha, Victoria, Moonlight Publishing, , 91–92 p.
  58. a et b (en) Australian-charts.com – Madonna – Hung Up. ARIA Top 50 Singles. Hung Medien. Consulté le 7 novembre 2015.
  59. a et b (en) « ARIA Charts – Accreditations – 2005 Singles », Australian Recording Industry Association (consulté le 23 octobre 2015).
  60. (en) « Accreditations », Australian Recording Industry Association (consulté le 13 janvier 2016).
  61. a et b Lescharts.com – Madonna – Hung Up. SNEP. Hung Medien. Consulté le 7 novembre 2015.
  62. a et b « Les Certifications », Syndicat national de l'édition phonographique (consulté le 23 octobre 2015).
  63. « Les classements des meilleures ventes 2006 », Syndicat national de l'édition phonographique,‎ (consulté le 23 octobre 2015).
  64. a et b (en) « Top 100 des singles les plus vendus du 21e siècle : le récap ! », sur Charts in France,‎ (consulté le 13 janvier 2016).
  65. a et b (en) Charts.org.nz – Madonna – Hung Up. RIANZ. Hung Medien. Consulté le 7 novembre 2015.
  66. (en) « Madonna, Il Divo Lead U.K. Charts », Billboard,‎ (lire en ligne).
  67. a et b (en) Alan Jones, « Madonna and Il Divo top charts » (version du 26 février 2014 sur l'Internet Archive), Music Week. 14 novembre 2005.
  68. a et b (en) Alan Jones, « Madonna tops both albums and singles charts » (version du 26 février 2014 sur l'Internet Archive), Music Week. 21 novembre 2005.
  69. (en) « Oldest artist to simultaneously top the UK singles and album charts », Guinness World Record. Jim Pattison Group (consulté le 29 octobre 2015).
  70. (en) « Madonna », The Official Charts Company (consulté le 23 octobre 2015).
  71. (en) Alan Jones, « Strokes take poll position on albums chart » (version du 27 décembre 2013 sur l'Internet Archive), Music Week. 9 janvier 2006.
  72. a et b (en) « Certified Awards », British Phonographic Industry (consulté le 24 octobre 2015).
  73. (en) « Certified Levels », British Phonographic Industry (consulté le 13 janvier 2016).
  74. a et b (en) Justin Myers, « Madonna's Official Top 40 Biggest Selling Singles », The Official Charts Company,‎ (consulté le 13 janvier 2016).
  75. (en) « Top 50 Singles, Week Ending 10 November 2005 », Irish Recorded Music Association (consulté le 24 octobre 2015).
  76. a et b (en) « Madonna Dominates U.K. Charts », Billboard,‎ (lire en ligne).
  77. a, b, c, d, e et f Ultratop.be – Madonna – Hung Up. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 7 novembre 2015.
  78. (en) Staff, « Best of the Aughts: Singles », sur Slant Magazine,‎ (consulté le 7 juillet 2013).
  79. (en) « 100 Best Songs of the 2000s: 76 – Madonna, 'Hung Up' », Rolling Stone,‎ (lire en ligne).
  80. a et b (en) « 21st Annual International Dance Music Awards », Winter Music Conference (consulté le 12 novembre 2015).
  81. (de) « Echo-Gewinner », sur Chartsservice (consulté le 12 novembre 2015).
  82. (en) Brandon Nowalk, « Glee: "Diva" », sur The A.V. Club,‎ (consulté le 9 janvier 2016).
  83. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n (en) Jennifer Vineyard, « With No Director And Broken Ribs, Madonna Was 'Hung Up' », MTV,‎ (consulté le 24 octobre 2015).
  84. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Greg, « Spot the London Location: Madonna Edition! », sur Londonist,‎ (consulté le 15 janvier 2016).
  85. a et b (en) Naomi Gordon, « 7 hot and sweaty gym music videos: Madonna, Kanye and more get physical », sur Digital Spy,‎ (consulté le 15 janvier 2016).
  86. (en) « Confessions on a Dance Floor – Japan Bonus DVD », Warner Bros., 23 août 2006, DVD, Piste 2, de 8:50 à 9:18
  87. (en) « MTV Video Music Awards: Winners », BBC,‎ (consulté le 15 janvier 2016).
  88. a et b (en) « Green Day, Coldplay triumph at MTV awards », Irish Examiner,‎ (lire en ligne).
  89. a et b (en) Ian Simpson, « Madonna steals the show at MTV Europe awards », sur Redorbit,‎ (consulté le 29 octobre 2015).
  90. (en) « Madonna in pink tonight », sur MadonnaTribe,‎ (consulté le 15 janvier 2016).
  91. (en) £17m raised by BBC Children in Need so far., BBC,‎ (consulté le 23 octobre 2015).
  92. (en) John Hand, « Madonna's intimate night with her fans », BBC News,‎ (consulté le 29 octobre 2015).
  93. (en) « Our glorious leader... Madonna at G-A-Y Saturday 19/11/2005 », Boyz,‎ (lire en ligne).
  94. (en) « Madonna sends London wild », Daily Mail,‎ (lire en ligne).
  95. (en) « Madonna & SMAP! », sur Madonna.com,‎ (consulté le 29 octobre 2015).
  96. (en) « Madonna floors Japanese », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne).
  97. (en) James Montgomery, « Count Gorillaz Among Those Who Still Find Madonna Shocking », MTV,‎ (consulté le 13 janvier 2016).
  98. a, b et c (en) Gil Kaufman, « Madonna's Oddest Collab Yet: Singer To Perform At Grammys With Gorillaz », MTV,‎ (consulté le 30 octobre 2015).
  99. a, b et c (en) Mark J. Terill, « U2 dismantles Grammy Awards », sur Today,‎ (consulté le 30 octobre 2015).
  100. (en) « Coachella Day Two: Madonna Makes It Quick, Gnarls Goes 'Crazy' », Billboard,‎ (lire en ligne).
  101. a, b et c (en) Tom Young, « Madonna The Confessions Tour Review », BBC Music,‎ (consulté le 15 janvier 2016).
  102. a, b et c (en) Corey Moss, « Madonna Hangs On A Cross, Knocks World Leaders In Tour Kickoff », MTV News,‎ (consulté le 15 janvier 2016).
  103. (en) Thomas Inksweep, « Stylus: The Confessions Tour », sur Stylus,‎ (consulté le 30 octobre 2015).
  104. (en) Ginia Belafonte, « Listen for the Music, Look for the Muscles », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  105. a, b, c, d et e (en) Sarah Rodman, « Madonna Opens Up "Candy" Shop », Boston Globe,‎ (lire en ligne).
  106. (en) Alex Hawgood, « Gonna Make You Sweat – Madonna at the Roseland Ballroom », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  107. a et b (en) Caryn Ganz, « Madonna's Sticky & Sweet Tour Rolls Into New York With Reworked Hits, Virtual Britney », Rolling Stone,‎ (lire en ligne).
  108. (en) [PDF] « Madonna : Sticky & Sweet Tour », sur Adobe Systems,‎ (consulté le 15 janvier 2016), p. 2.
  109. (en) Joey Guerra, « Madonna revs up Minute Maid crowd », Houston Chronicle,‎ (lire en ligne).
  110. (en) Shawn Kellner, « Madonna MDNA Tour Night 1 at the United Center », Chicago Music Magazine,‎ (lire en ligne).
  111. (en) Nick Smith, « Madonna: MDNA Tour », sur Polari Magazine,‎ (consulté le 30 octobre 2015).
  112. (en) Elis Niv, « MDNA Tour Review: Introducing Jihad Madonna », The Jerusalem Post,‎ (lire en ligne).
  113. a et b (en) Jim Farber, « Madonna's 'MDNA' tour gains extra oomph with blown-up version at Yankee Stadium », New York Daily News,‎ (lire en ligne).
  114. (en) Sarah Rodman, « Madonna does it her way at high-energy Garden show », The Boston Globe,‎ (lire en ligne).
  115. (en) Jon Pareles, « A Pop Queen Flaunts Her Toned Maturity », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  116. (en) Sal Cinquemani, « Madonna (New York, NY – September 6, 2012) », sur Slant Magazine,‎ (consulté le 30 octobre 2015).
  117. (en) Steven J. Horowitz, « Drake Sucks Face with Madonna During Hit-and-Miss Coachella Set », Billboard,‎ (lire en ligne).
  118. (en) Jacqueline Andriakos, « Madonna Makes Out with Drake at Coachella: See His Shocked Reaction », People,‎ (lire en ligne).
  119. (en) « Madonna – Hung Up Images », sur Discogs (consulté le 16 janvier 2016).
  120. (en) « Madonna Hung Up Japanese CD single (CD5 / 5") », sur Eil.com (consulté le 12 novembre 2015).
  121. (en) « Madonna Hung Up – 6-track US 12" vinyl single (12 inch record / Maxi-single) », sur Eil.com (consulté le 12 novembre 2015).
  122. a et b (en) « Madonna – Hung Up Images », sur Discogs (consulté le 16 janvier 2016).
  123. (de) Charts.de – Madonna - Hung Up. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH. Consulté le 7 novembre 2015.
  124. (de) Austrian-charts.com – Madonna – Hung Up. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 7 novembre 2015.
  125. (nl) Ultratop.be – Madonna – Hung Up. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 7 novembre 2015.
  126. (da) Danishcharts.com – Madonna – Hung Up. Tracklisten. Hung Medien. Consulté le 7 novembre 2015.
  127. (en) Archive Chart. Scottish Singles Top 40. The Official Charts Company. Consulté le 9 janvier 2016.
  128. (en) Spanishcharts.com – Madonna – Hung Up. Canciones Top 50. Hung Medien. Consulté le 7 novembre 2015.
  129. (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Adult Contemporary. Prometheus Global Media. Consulté le 7 novembre 2015.
  130. (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Adult Pop Songs. Prometheus Global Media. Consulté le 7 novembre 2015.
  131. (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Dance/Mix Show Airplay. Prometheus Global Media. Consulté le 18 juillet 2016.
  132. (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Digital Songs. Prometheus Global Media. Consulté le 7 novembre 2015.
  133. (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Hot Dance Club Songs. Prometheus Global Media. Consulté le 7 novembre 2015.
  134. (en) « Hot Dance Singles Sales », Billboard, vol. 117, no 49,‎ , p. 59 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  135. (en) « Hot Singles Sales », Billboard, vol. 117, no 49,‎ , p. 52 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  136. (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Latin Pop Songs. Prometheus Global Media. Consulté le 18 juillet 2016.
  137. (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Pop Songs. Prometheus Global Media. Consulté le 16 janvier 2015.
  138. (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Radio Songs. Prometheus Global Media. Consulté le 18 juillet 2016.
  139. (fi) Finnishcharts.com – Madonna – Hung Up. Suomen virallinen lista. Hung Medien. Consulté le 7 novembre 2015.
  140. (el) « Top 50 Singles : Eβδομάδα 27/11-3/12 » (version du 1 décembre 2005 sur l'Internet Archive), IFPI Greece.
  141. (hu) Dance Top 40 lista – 2005. 47. hét. Dance Top 40 lista. Magyar Hanglemezkiadók Szövetsége. Consulté le 17 novembre 2016.
  142. (hu) Rádiós Top 40 játszási lista – 2005. 46. hét. Rádiós Top 40 játszási lista. Magyar Hanglemezkiadók Szövetsége. Consulté le 17 novembre 2016.
  143. (hu) Single (track) Top 40 lista – 2005. 45. hét. Single (track) Top 40 lista. Magyar Hanglemezkiadók Szövetsége. Consulté le 17 novembre 2016.
  144. (en) GfK Chart-Track. Irish Singles Chart. Irish Recorded Music Association. Consulté le 28 mai 2015.
  145. (en) Italiancharts.com – Madonna – Hung Up. Top Digital Download. Hung Medien. Consulté le 7 novembre 2015.
  146. (ja) « ハング・アップ – マドンナ », Oricon (consulté le 9 janvier 2016).
  147. (en) Norwegiancharts.com – Madonna – Hung Up. VG-lista. Hung Medien. Consulté le 7 novembre 2015.
  148. (nl) Nederlandse Top 40 – Madonna search results. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40. Consulté le 7 novembre 2015.
  149. (nl) Dutchcharts.nl – Madonna – Hung Up. Single Top 100. Hung Medien. Consulté le 9 janvier 2016.
  150. (cs) ČNS IFPI. Note : Insérer 200601 dans la liste déroulante. Hitparáda – Radio Top100 Oficiální. IFPI Czech Republic. Consulté le 7 novembre 2015.
  151. (en) Archive Chart. UK Dance Chart. The Official Charts Company. Consulté le 9 janvier 2016.
  152. (en) Archive Chart. UK Singles Chart. The Official Charts Company. Consulté le 9 janvier 2016.
  153. (ro) « Issue nr: 49/2005 (12 Decembrie – 18 Decembrie 2005) » (version du 16 décembre 2005 sur l'Internet Archive), Romanian Top 100.
  154. (en) « Weekly General Airplay Tophit 100: 12 Dec – 18 Dec 2005 », sur Tophit (consulté le 12 novembre 2016).
  155. (en) Swedishcharts.com – Madonna – Hung Up. Singles Top 60. Hung Medien. Consulté le 7 novembre 2015.
  156. (en) Swisscharts.com – Madonna – Hung Up. Schweizer Hitparade. Hung Medien. Consulté le 7 novembre 2015.
  157. (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Dance/Electronic digital Songs. Prometheus Global Media. Consulté le 17 juillet 2016.
  158. (de) « Top 100 Singles–Jahrescharts: 2005 » (version du 9 mai 2015 sur l'Internet Archive), Offiziellecharts.de. GfK Entertainment.
  159. (en) « ARIA Charts - End Of Year Charts – Dance Singles 2005 », ARIA Charts (consulté le 9 janvier 2016).
  160. (en) « ARIA Charts - End Of Year Charts – Top 100 Singles 2005 », ARIA Charts (consulté le 9 novembre 2015).
  161. (de) « Jahreshitparade 2005 », Austriancharts.at. Hung Medien (consulté le 9 novembre 2015).
  162. (nl) « Jaaroverzichten 2005 », Ultratop.be. Hung Medien (consulté le 9 novembre 2015).
  163. « Rapports annuels 2005 », Ultratop.be. Hung Medien (consulté le 9 novembre 2015).
  164. a et b (es) « Annual Charts », Promusicae (consulté le 9 novembre 2015).
  165. (en) [PDF] « IFPI:06 Digital Music Report », Fédération internationale de l'Industrie phonographique (consulté le 17 janvier 2016).
  166. (en) « Classement Singles – année 2005 » (version du 15 septembre 2012 sur l'Internet Archive), Disque en France.
  167. (hu) « MAHASZ Rádiós TOP 100 – 2005 », Mahasz (consulté le 9 novembre 2015).
  168. (en) « Best of 2005 » (version du 13 novembre 2014 sur l'Internet Archive), Irish Recorded Music Association.
  169. (it) « Classifiche annuali del 2005! », sur MusicMap (consulté le 9 novembre 2015).
  170. (en) « End of Year Charts 1979 », Recorded Music New Zealand (consulté le 9 janvier 2016).
  171. (nl) « Top 100-Jaaroverzicht van 2005 », Nederlandse Top 40 (consulté le 9 janvier 2016).
  172. (nl) « Jaaroverzichten – Single 2005 », Dutchcharts.nl. Hung Medien (consulté le 9 novembre 2015).
  173. (en) [PDF] « Yearly Best Selling Singles », British Phonographic Industry (consulté le 9 novembre 2015).
  174. (en) « Yearly General Airplay Tophit 200 – 2005 », sur Tophit (consulté le 9 novembre 2015).
  175. (sv) « Årslista Singlar – År 2005 », Sverigetopplistan (consulté le 9 novembre 2015).
  176. (de) « Schweizer Jahreshitparade 2005 », Hitparade.ch. Hung Medien (consulté le 9 novembre 2015).
  177. (de) « Top 100 Singles–Jahrescharts: 2006 » (version du 9 mai 2015 sur l'Internet Archive), Offiziellecharts.de. GfK Entertainment.
  178. (en) « ARIA Charts - End Of Year Charts – Top 50 Dance Singles 2006 », ARIA Charts (consulté le 9 janvier 2016).
  179. (en) « ARIA Charts - End Of Year Charts – Top 50 Digital Tracks 2006 », ARIA Charts (consulté le 9 janvier 2016).
  180. (en) « ARIA Charts - End Of Year Charts – Top 100 Physical Singles 2006 », ARIA Charts (consulté le 9 janvier 2016).
  181. (en) « ARIA Charts - End Of Year Charts – Top 100 Singles 2006 », ARIA Charts (consulté le 9 novembre 2015).
  182. (de) « Jahreshitparade 2006 », Austriancharts.at. Hung Medien (consulté le 9 novembre 2015).
  183. (nl) « Jaaroverzichten 2006 », Ultratop.be. Hung Medien (consulté le 9 novembre 2015).
  184. « Rapports annuels 2006 », Ultratop.be. Hung Medien (consulté le 9 novembre 2015).
  185. (en) « Year End Charts: Hot 100 Songs – Issue Date: 2006 » (version du 3 octobre 2012 sur l'Internet Archive), Billboard.
  186. (en) « Hot Dance Single Sales » (version du 6 janvier 2007 sur l'Internet Archive), Billboard.
  187. (en) « Hot Singles Sales », Billboard, vol. 118, no 51,‎ , YE-48 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  188. (en) « Year End Charts: Pop 100 Songs – Issue Date: 2006 » (version du 3 octobre 2012 sur l'Internet Archive), Billboard.
  189. (en) « Europe's Top Singles of 2005 », Billboard, vol. 118, no 51,‎ , p. 38 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  190. (hu) « MAHASZ Dance TOP 100 – 2006 », Mahasz (consulté le 9 janvier 2016).
  191. (hu) « MAHASZ Rádiós TOP 100 – 2006 », Mahasz (consulté le 9 novembre 2015).
  192. (it) « Classifiche annuali del 2006! », sur MusicMap (consulté le 9 novembre 2015).
  193. (nl) « Top 100-Jaaroverzicht van 2006 », Nederlandse Top 40 (consulté le 9 janvier 2016).
  194. (nl) « Jaaroverzichten – Single 2006 », Dutchcharts.nl. Hung Medien (consulté le 9 novembre 2015).
  195. (en) [PDF] « The Official UK Singles Chart 2006 », UKChartsPlus (consulté le 17 juillet 2016).
  196. (en) « Yearly General Airplay Tophit 200 – 2006 », sur Tophit (consulté le 9 novembre 2015).
  197. (sv) « Årslista Singlar – År 2006 », Sverigetopplistan (consulté le 9 novembre 2015).
  198. (de) « Schweizer Jahreshitparade 2006 », Hitparade.ch. Hung Medien (consulté le 9 novembre 2015).
  199. (de) « Die erfolgreichsten Hits des neuen Jahrtausends » (version du 22 décembre 2011 sur l'Internet Archive), RTL Channel.
  200. (en) « Chart of the Decade, Episode 3 of 4 », BBC Radio 1 (consulté le 9 novembre 2015).
  201. (de) « Gold-/Platin-Datenbank (Madonna; 'Hung Up') », Bundesverband Musikindustrie (consulté le 9 novembre 2015).
  202. (de) « Verleihungsgrenzen », sur Musikindustrie.de (consulté le 16 janvier 2016)
  203. (en) « Accreditations », Australian Recording Industry Association (consulté le 16 janvier 2016)
  204. « Les disques d'or/de platine – Singles – 2006 », sur Ultratop (consulté le 9 novembre 2015).
  205. (en) « Certification Award Levels » (version du 27 février 2008 sur l'Internet Archive), Fédération internationale de l'Industrie phonographique.
  206. (en) « Certification Definitions », Music Canada (consulté le 16 janvier 2016)
  207. (ja) « ホーム> 各種統計> 有料音楽配信認定> 2014年2月 » (version du 20 mars 2014 sur l'Internet Archive), Recording Industry Association of Japan.
  208. (ja) « ゴールドディスク認定作品 » (version du 4 juillet 2015 sur l'Internet Archive), Recording Industry Association of Japan.
  209. (sv) [PDF] « År 2008 », sur Ifpi.se (consulté le 9 novembre 2015).
  210. (sv) « Guld & Platina » (version du 11 février 2009 sur l'Internet Archive), sur Ifpi.se.
  211. (de) « Edelmetall (Madonna; 'Hung Up') », sur Hitparade.ch (consulté le 9 novembre 2015).
  212. (de) « Edelmetall 2005 », sur Hitparade.ch (consulté le 16 janvier 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 15 mai 2016 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.