The Sweet Escape

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir The Sweet Escape (chanson)
The Sweet Escape
Description de cette image, également commentée ci-après

Gwen Stefani chantant lors de The Sweet Escape Tour la chanson Wind It Up.

Album de Gwen Stefani
Sortie 1er décembre 2006
Enregistré Juillet 2005 à septembre 2006
Durée 48:27
Genre RnB, pop-rap, hip-hop, new wave, ska
Producteur Akon, Sean Garrett, Nellee Hooper, Tony Kanal, The Neptunes, Swizz Beatz, Giorgio Tuinfort
Label Interscope

Albums de Gwen Stefani

Singles

  1. Wind It Up
    Sortie : 31 octobre 2006
  2. The Sweet Escape
    Sortie : 1er janvier 2007
  3. 4 in the Morning
    Sortie : 22 juin 2007
  4. Now That You Got It
    Sortie : 14 septembre 2007
  5. Early Winter
    Sortie : 18 janvier 2008

The Sweet Escape est le second album studio de la chanteuse américaine Gwen Stefani, publié par Interscope Records en décembre 2006. Après avoir eu l'intention de retourner avec le groupe No Doubt à la suite de son premier album solo Love. Angel. Music. Baby., Stefani décide d'enregistrer un deuxième album avec des chansons mises de côté lors de la création de L.A.M.B..

La musicalité de l'album ressemble à celle du précédent mais explore des sons pop plus modernes. Il reçoit des critiques contrastées du fait de la similarité avec L.A.M.B.. L'album est sorti après le single Wind It Up, et est suivi par The Sweet Escape. Une tournée a été organisée pour soutenir l'album, The Sweet Escape Tour, qui a commencé en avril 2007 pour se terminer en novembre 2007, en passant par l'Amérique du Nord, l'Amérique latine, l'Australie, l'Asie et l'Europe.

Genèse de l'album[modifier | modifier le code]

À la suite de la sortie de son premier album solo Love. Angel. Music. Baby. (L.A.M.B.), Gwen Stefani annonce qu'elle a l'intention de retourner en studio avec le groupe No Doubt pour enregistrer un sixième album[1]. Cependant, après le succès commercial de L.A.M.B., elle décide de sortir les chansons enregistrées non parues de son album précédent sur un EP, ou comme chanson supplémentaire sur son DVD[2]. Pharrell Williams, avec qui elle avait collaboré pour l'écriture de Hollaback Girl, convainc Stefani de créer « un L.A.M.B. partie deux »[2], et ils enregistrent de nouvelles chansons durant des sessions en juillet 2005 à Miami en Floride, alors que L.A.M.B. est toujours en exploitation[3]. Williams et Stefani produisent alors les chansons Wind It Up, Orange County Girl, U Started It, Yummy, Breaking Up et Candyland durant ces sessions, qui seront diffusées pour la première fois lors du défilé de la marque de vêtement de Stefani, L.A.M.B.[4].

Lors de sa tournée Harajuku Lovers Tour qui débute en octobre 2005, elle interprète les chansons Wind It Up[Note 1] et Orange County Girl[5]. Stefani met son projet en pause en décembre 2005 lorsqu'elle découvre qu'elle est enceinte[6] mais retourne en studio en août 2006[7]. Le titre provisoire de l'album, Candyland, partage également son nom avec une chanson sortie uniquement pour son défilé de mode. Le titre a été changé pour The Sweet Escape, qui est le titre de la deuxième chanson de l'album, pour être en phase avec le thème de l'album, le désir de s'échapper pour avoir une vie meilleure[8].

Pour Stefani, cet album « est étonnement différent du précédent », précisant qu'elle avait « commencé à l'enregistrer l'année dernière [2005] avant que Kingston [son fils] ne soit né et il a évolué au cours de l'année. Le son dance est très « actuel ». Il est moderne... pas si rétro. »[9].

Caractéristiques de l'album[modifier | modifier le code]

Écriture et production[modifier | modifier le code]

Pour cet album, Stefani effectue de nombreuses collaborations. Elle travaille avec son ami Tony Kanal, qui fait lui aussi partie du groupe No Doubt, puis avec le pianiste du groupe Keane, Tim Rice-Oxley. Elle collabore ensuite avec Pharrell Williams, Linda Perry, Damian Marley et Akon. Bien qu'elle ne désirait pas travailler avec Akon, elle s'est laissée convaincre par Jimmy Iovine, le directeur d'Interscope Records, son label. Finalement Akon et Stefani écriront la chanson The Sweet Escape en moins de dix minutes[10],[11],[12].

Stefani et Tim Rice-Oxley ont écrit ensemble la chanson Early Winter. La chanteuse lui a téléphoné la nuit précédant leur rencontre en studio pour lui expliquer qu'elle voulait une ballade dans la lignée de Eyes Without a Face de Billy Idol, Killing Me Softly with His Song de Roberta Flack et Time After Time de Cyndi Lauper. Lorsque Rice-Oxley lui joue le titre au piano, il lui semble déjà achevé. Cependant elle en modifie une partie avant l'enregistrement. Son thème est la fin d'une relation amoureuse[13].

Pharrell Williams a contribué aux chansons Yummy, où l'on entend les cris du fils ainé de Stefani, et dans laquelle elle se vante d'avoir fait « des bébés comme un chef fait les donuts et pâtisseries », et Wind It Up. Dans Entertainment Weekly la chanteuse confie que cette dernière l'a faite pleurer lorsqu'elle l'a entendue pour la première fois[14],[4],[15]. Tony Kanal a écrit avec Stefani les morceaux Fluorescent, qui s'appelait à l'origine Fluorescent Light[16], et 4 in the Morning qu'ils avaient commencé à travailler en 2005 juste après la fin de la tournée Harajuku Lovers Tour[17]. La chanson Don't Get It Twisted aborde la période durant laquelle Stefani réalise qu'elle est enceinte pour la première fois[13].

La production de l'album est assurée par The Neptunes (Pharell Williams et Chad Hugo) qui produisent notamment le titre Wind It Up et quatre autres chansons de l'album, ainsi que par Nellee Hooper, Sean Garrett, Swizz Beatz pour Now That You Got It[13] et Dave Stewart[12].

Pochette[modifier | modifier le code]

La photo illustrant la pochette a été prise par la photographe Jill Greenberg, elle fait partie d'une série promotionnelle inspirée par son exposition End Times. Stefani a découvert l'artiste grâce à cette exposition controversée, dans laquelle figuraient des images de tout-petits en pleurs après que la photographe leur eut confisqué leur sucette. La réaction des enfants rappelait à la photographe sa propre impuissance et sa colère face à la situation politique et sociale[18]. Greenberg a été accusée d'avoir maltraité des mineurs durant cette séance photo, Stefani ne considère pas qu'il s'agisse d'abus et trouve les images de l'exposition « magnifiques »[19].

L'apparence de Stefani sur la pochette de l'album est inspirée par celle de Elvira Hancock, le personnage toxicomane interprété par Michelle Pfeiffer dans le film Scarface de Brian De Palma. Stefani s'en était déjà inspiré pour le clip vidéo de Cool, dont le tournage s'était déroulé en Italie[20]. Pour Myriam Perfetti de Marianne, la pochette est « très porno chic 80's »[21].

La mention Parental Advisory apparaît pour la première fois sur un album de sa carrière solo.

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Notation des critiques

Score cumulé
Site Note
Metacritic 58/100[22]
Compilation des critiques
Périodique Note
AllMusic 3/5 stars[23]
Entertainment Weekly B−[24]
The Guardian 4/5 stars[25]
The New York Times unfavorable[26]
The Observer 3/5 stars[27]
Pitchfork Media 6.5/10[28]
PopMatters 4/10[29]
Rolling Stone 2/5 stars[30]
Slant Magazine 3/5 stars[31]

The Sweet Escape a reçu des critiques mitigées[32]. Stephen Thomas Erlewine de AllMusic regrette une production des Neptunes trop « squelettique » alors qu'ils étaient « les architectes des meilleurs morceaux dance sur L.A.M.B. », précisant que les « ratés sont si importants qu'ils éclipsent les nombreux bons moments de The Sweet Escape » et que Stefani reste « fidèle à son amour de longue date pour la pop new wave » en précisant que « ce sont ces moments-là qui donnent à The Sweet Escape sa douceur » et qu’« ils en valent la peine »[23]. Pour Entertainment Weekly, Sia Michel remarque que l'album a « une atmosphère le rendant légèrement autobiographique » mais que « Stefani n'est pas convaincante en diva insatisfaite »[24]. Mark Pytlik de Pitchfork Media décrit cet album comme un risque pour la carrière de Stefani, et que la production rapide de cet album laisse un résultat « quelque part entre l'avant-gardisme et l'insipide »[28]. Paul Flynn de The Observer, caractérise l'album comme moins intéressant que celui de The Dutchess de Fergie ou bien Loose de Nelly Furtado[27].

L'album a été critiqué pour sa similarité avec Love. Angel. Music. Baby.. Sal Cinquemani de Slant Magazine a noté que l'« histoire jugera vraisemblablement que The Sweet Escape est comme un pneu rechapé du premier album solo, bien qu'il partage l'incohérence générale des albums avec des hauts et des bas »[31]. Dans la critique de Rolling Stone, Rob Sheffield est d'accord avec cette opinion disant qu'il s'agit d'un « retour précipité » à la musique où il manque l'énergie de L.A.M.B. et dans lequel « elle a l'air épuisée »[30]. Pour Jon Pareles, du New York Times, Stefani « reprend quelques-uns des producteurs » par rapport à son premier album et « certains des vieux trucs avec moins de flair ». Il ajoute que « la superficialité est plus amusante quand elle ne devient pas aussi pleurnicharde »[33]. Pour Caroline Sullivan du Guardian bien que l'album comporte quelques-unes des chansons non retenues de l'album précédent, « The Sweet Escape a généralement une certaine fraîcheur »[25]. Pour Quentin Huff de PopMatters, The Sweet Escape est comme un L.A.M.B. : Reloaded[Note 2] affirmant qu'il s'agit « du même album, juste plus moderne », avec une nouvelle pochette qui ressemble au « nouveau top model » et « des sons d'influences plus récentes »[29]. Pour Myriam Perfetti de Marianne, le « deuxième album solo (...) est une bouffée d'oxygène »[21]. Pour Le Nouvel Observateur, l'album est « beaucoup moins rétro que le premier » précisant qu'« il est avant tout teinté de sonorités dance qui rappellent parfois celles des années 80 ». La guitare sur la chanson Wonderful Life « donne au titre un côté plus sombre qui tranche avec le reste de l'opus »[34]. Pour Métro France l'album est « varié », en précisant qu'il y a « douze titres » pour « douze styles différents » et que Stefani « n’a pas peur d’expérimenter et de mélanger ses sons préférés : la pop eighties, le reggae, le hip-hop, l’électro à la sauce japonaise ». Le journal trouve que « c’est mélodique, c’est funky »[35].

Performance dans les classements[modifier | modifier le code]

The Sweet Escape connaît un accueil modéré en Amérique du Nord, loin du succès de son prédécesseur. L'album se vend à 243 000 copies durant la première semaine aux États-Unis en se classant numéro trois du Billboard 200[36]. Il s'écoule à 149 000 exemplaires durant la deuxième semaine, rétrogradant à la 14e place du Billboard 200[37]. L'album est certifié disque de platine par la Recording Industry Association of America[38]. La Canadian Recording Industry Association certifie The Sweet Escape disque de platine avant sa sortie, en novembre 2006[39] et double disque de platine en mars 2007[40].

Au Royaume-Uni, l'album est certifié disque d'or trois semaines après sa sortie[41] et se classe 14e en mars 2007[42]. Il a moins de succès en Europe. L'album atteint le top 10 en Norvège et Suisse, le top 20 en Autriche, Finlande, Irlande, et Suède, et dans le top 40 en Belgique, France, Allemagne, et les Pays-Bas[42]. The Sweet Escape se classe en seconde position des ventes du classement des albums ARIA pendant deux semaines consécutives[42], et est certifié double disque de platine[43].

Liste des pistes[modifier | modifier le code]

No Titre Auteur(s) Producteur(s) Durée
1. Wind It Up Gwen StefaniPharrell WilliamsRichard Rodgers, Oscar Hammerstein II The Neptunes 3:09
2. The Sweet Escape (feat. Akon) Stefani, Aliaune Thiam, Giorgio Tuinfort Akon, Tuinfort* 4:06
3. Orange County Girl Stefani, Williams The Neptunes 3:23
4. Early Winter Stefani, Tim Rice-Oxley Nellee Hooper 4:44
5. Now That You Got It (feat. Damian Marley) Stefani, Sean Garrett, Kaseem Dean Swizz Beatz, Garrett* 2:59
6. 4 in the Morning Stefani, Tony Kanal Kanal 4:51
7. Yummy (featuring Pharrell) Stefani, Williams The Neptunes 4:57
8. Fluorescent Stefani, Kanal Kanal 4:18
9. Breakin' Up Stefani, Williams The Neptunes 3:46
10. Don't Get It Twisted Stefani, Kanal Kanal 3:37
11. U Started It Stefani, Williams The Neptunes 3:08
12. Wonderful Life Stefani, Linda Perry Hooper 3:58

(*) comme coproducteur

Crédits[modifier | modifier le code]

Crédit artistique
  • Chants : Gwen Stefani, Sean Garrett, Kingston Rossdale, Talent Bootcamp Kids
  • Baryton : Stephen Bradley, Gabrial McNair
  • Basse : Alex Dromgoole, Greg Collins
  • Guitare : Matt Beck, Alex Dromgoole, Greg Collins, Martin Gore, Richard Hawley, Tony Love, Mark Ralph
Crédit technique
  • Ingénieur du son : Andrew Alekel, Angelo Aponte, Julian Chan, Andrew Coleman, Bojan Dugich, Brian Garten, Simon Gogerly, Keith Gretlein, Neil Kanal, Jonathan Merritt, Kevin Mills, Colin Mitchell
  • Assistant ingénieur : Yvon Bling, Alex Dromgoole, Jason Finkel, Hart Gunther, Ryan Kennedy, Kevin Mills, Glenn Pittman, Ian Rossiter, Steve Tolle
  • Enregistrement : Greg Collins
  • Orchestre : Ron Fair
  • Production: Akon, Sean Garrett, Nellee Hooper, Tony Kanal, The Neptunes, Mark "Spike" Stent, Swizz Beatz, Giorgio Tuinfort, Greg Collins
  • Programmation : Akon, Neil Kanal, Tony Kanal, Aidan Love, Ewan Pearson, Giorgio Tuinfort
  • Mixage : Pete Davis, Mark "Spike" Stent, Phil Tan, Richard Travali
  • Mastering : Brian Gardener
  • A&R : Trinka Baggetta, Jimmy Iovine, Mark Williams
  • Photographie : Cindy Cooper, Nicole Frantz, Jill Greenberg
  • Directeur artistique et direction: Jolie Clemens
  • Coordination artistique : Cindy Cooper, Nicole Frantz

Classements et certifications[modifier | modifier le code]

Classement hebdomadaire[modifier | modifier le code]

Classement (2006-2007) Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[44] 17
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[45] 2
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[46] 18
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop)[47] 40
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop)[48] 42
Drapeau du Canada Canada (Canadian Albums)[49] 3
Drapeau du Danemark Danemark (Tracklisten)[50] 23
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard 200)[51] 3
Drapeau de la Finlande Finlande (Suomen virallinen lista)[52] 15
Drapeau de la France France (SNEP)[53] 33
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Mahasz)[54] 20
Drapeau de l'Irlande Irlande (IRMA)[55] 16
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[56] 78
Drapeau du Japon Japon (Oricon)[57] 7
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[58] 5
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[59] 4
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Mega Album Top 100)[60] 2
Drapeau de la Pologne Pologne (ZPAV)[61] 29
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Albums Chart)[62] 14
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[63] 19
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[64] 8

Classement annuel[modifier | modifier le code]

Classement (2007) Position
Drapeau de l'Australie Australie[65] 21

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certification Ventes certifiées
Australie (ARIA)[66] Disque de platine 2 × Platine 140 000
Canada (Music Canada)[67] Disque de platine 2 × Platine 200 000
Allemagne (BVMI)[68] Disque d'or Or 100 000
Hongrie (Mahasz)[69] Disque d'or Or 7 500
Japon (RIAJ)[70] Disque d'or Or 100 000
Nouvelle-Zélande (RIANZ)[71] Disque de platine Platine 15 000
Pologne (ZPAV)[72] Disque d'or Or 35 000
Russie (NFPP)[73] Disque de platine 2 × Platine 40 000
Suisse (IFPI)[74] Disque d'or Or 15 000
Royaume-Uni (BPI)[75] Disque d'or Or 100 000
États-Unis (RIAA)[76] Disque de platine Platine 1 000 000

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dont le live est présent en chanson bonus sur l'album The Sweet Escape.
  2. Le Reloaded est une réédition.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « "No Doubt 'will return'". [[NME]]. »,‎ (consulté le 15 octobre 2009)
  2. a et b (en) Vineyard, Jennifer, Pak SuChin et Reid Shaheem, « Gwen Cheats On Gavin To Make Family-Affair LP With Pharrell [[MTV News]] » (consulté le 15 octobre 2009)
  3. (en) « For The Record: Quick News On Gwen Stefani, Gang Of Four, Korn, Christina Aguilera, Jewel, 'Idol' & More [[MTV News]] » (consulté le 15 octobre 2009)
  4. a et b (en) Vineyard Jennifer, « Gwen Stefani's New LP, The Sweet Escape, Set For December. [[MTV News]] » (consulté le 15 octobre 2009)
  5. (en) Stevenson Jane, « Air Canada Centre, Toronto - December 9, 2005. [[Toronto Sun]] » (consulté le 15 octobre 2009)
  6. (en) Vineyard Jennifer, « Gwen Stefani Confirms Pregnancy While Onstage In Florida. [[MTV News]] » (consulté le 15 octobre 2009)
  7. (en) Salmon Chris, « I just want to make music and babies. [[The Guardian]] » (consulté le 15 octobre 2009)
  8. (en) Swift Jacqui, « Has Gwen really got it all ?. [[The Sun]] » (consulté le 15 octobre 2009)
  9. (en) « Gwen Grasps For 'Modern' Sounds On New Album » (consulté le 16 octobre 2009)
  10. (en) Swift Jacqui. « Has Gwen really got it all?, [[The Sun]], publié le [[3 février]] [[2007]]. » (consulté le 16 octobre 2009)
  11. (en) Vineyard Jennifer, « Baby On Board! Gwen Stefani's Son Joins Her On LP, Spring Tour, [[MTV News]], le [[4 décembre]] [[2006]] » (consulté le 16 octobre 2009)
  12. a et b (en) « Gwen Grasps For 'Modern' Sounds On New Album » (consulté le 16 octobre 2009)
  13. a, b et c (en) Vineyard Jennifer, « Baby On Board! Gwen Stefani's Son Joins Her On LP, Spring Tour. [[MTV News]]. » (consulté le 16 octobre 2009)
  14. (en) « Holla Back sur [[Entertainment Weekly]] » (consulté le 2 novembre 2009)
  15. (en) [flash] « Podcast #1 Wind It Up » (consulté le 16 octobre 2009)
  16. (en) « For The Record: Quick News On Gwen Stefani, Gang Of Four, Korn, Christina Aguilera, Jewel, 'Idol' & More » (consulté le 16 octobre 2009)
  17. (en) [flash] « Podcast #2 4 in the Morning » (consulté le 16 octobre 2009)
  18. (en) Glaister Dan, « Critics call foul over LA exhibition. [[The Guardian]] » (consulté le 15 octobre 2009)
  19. (en) Doherty Mike, « The thrills are alive: Gwen Stefani's new disc. [[National Post]] » (consulté le 15 octobre 2009)
  20. (en) Collins Clark, « "Holla Back". [[Entertainment Weekly]] » (consulté le 15 octobre 2009)
  21. a et b (fr) « Pop Queen » (consulté le 16 octobre 2009)
  22. « The Sweet Escape – Gwen Stefani », Metacritic (consulté le 20 mai 2013)
  23. a et b (en) Stephen Thomas Erlewine, « The Sweet Escape review, allmusic.com. » (consulté le 17 octobre 2009)
  24. a et b (en) Sia Michel, « The Sweet Escape review, ew.com » (consulté le 17 octobre 2009)
  25. a et b (en) Sullivan Caroline, « Gwen Stefani, The Sweet Escape. [[The Guardian]] » (consulté le 16 octobre 2009)
  26. Jon Pareles, « Critics' Choice: New CDs », The New York Times Company,‎ (consulté le 20 mai 2013)
  27. a et b (en) Flynn Paul, « Gwen Stefani, The Sweet Escape. [[The Observer]] » (consulté le 17 octobre 2009)
  28. a et b (en) Pytlik Mark, « Gwen Stefani: The Sweet Escape. [[Pitchfork Media]] » (consulté le 17 octobre 2009)
  29. a et b (en) Huff Quentin, « Gwen Stefani: The Sweet Escape. [[PopMatters]] » (consulté le 17 octobre 2009)
  30. a et b (en) Sheffield Rob, « Gwen Stefani: The Sweet Escape : Music Reviews. [[Rolling Stone]] » (consulté le 17 octobre 2009)
  31. a et b (en) Sal Cinquemani, « The Sweet Escape review, Slant Magazine » (consulté le 17 octobre 2009)
  32. (en) Wener Ben, « Pop Life: A critic gets locked out OC Weekly » (consulté le 16 octobre 2009)
  33. (en) Pareles Jon, « Gwen Stefani - The Sweet Escape. [[The New York Times]] » (consulté le 17 octobre 2009)
  34. (fr) « Les sorties de disques de la semaine » (consulté le 16 octobre 2009)
  35. (fr) « Gwen, plus blonde que jamais » (consulté le 16 octobre 2009)
  36. (en) Hasty Katie, « Ciara, Eminem, Stefani Overtake The Billboard 200. [[Billboard magazine|Billboard]] » (consulté le 16 octobre 2009)
  37. (en) Cohen Jonathan, « Young Jeezy, Hicks Enter Atop The Billboard 200 [[Billboard magazine|Billboard]] » (consulté le 16 octobre 2009)
  38. (en) Nixon Chris, « Stefani peddles sweet escapism. The Orange County Register » (consulté le 16 octobre 2009)
  39. (en) « Gold & Platinum - November 2006. [[Canadian Recording Industry Association]]. » (consulté le 16 octobre 2009)
  40. (en) « Gold & Platinum - March 2007. [[Canadian Recording Industry Association]] » (consulté le 16 octobre 2009)
  41. (en) « Platinum Awards Content. [[British Phonographic Industry]] » (consulté le 16 octobre 2009)
  42. a, b et c (en) « Gwen Stefani - The Sweet Escape - Music Charts. αCharts.us » (consulté le 16 octobre 2009)
  43. (en) « ARIA Charts - Album Charts. [[Australian Recording Industry Association]] » (consulté le 16 octobre 2009)
  44. (de) Charts.de – Gwen Stefani – The Sweet Escape. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH.
  45. (en) Australian-charts.com – Gwen Stefani – The Sweet Escape. ARIA Top 50 album. Hung Medien.
  46. (de) Austriancharts.at – Gwen Stefani – The Sweet Escape. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien.
  47. (nl) Ultratop.be – Gwen Stefani – The Sweet Escape. Ultratop 200 albums. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  48. Ultratop.be – Gwen Stefani – The Sweet Escape. Ultratop 200 albums. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  49. (en) Gwen Stefani - Chart history – Billboard. Canadian Albums Chart. Prometheus Global Media.
  50. (da) Danishcharts.com – Gwen Stefani – The Sweet Escape. Tracklisten. Hung Medien.
  51. (en) Gwen Stefani - Chart history – Billboard. Billboard 200. Prometheus Global Media.
  52. (fi) Finnishcharts.com – Gwen Stefani – The Sweet Escape. Suomen virallinen lista. Hung Medien.
  53. Lescharts.com – Gwen Stefani – The Sweet Escape. SNEP. Hung Medien.
  54. (hu) Top 40 album-, DVD- és válogatáslemez-lista – 2007. 27. hét. Mahasz. Magyar Hanglemezkiadók Szövetsége.
  55. (en) GfK Chart-Track. Irish Albums Chart. Irish Recorded Music Association.
  56. (en) Italiancharts.com – Gwen Stefani – The Sweet Escape. FIMI. Hung Medien.
  57. (ja)« スウィート・エスケイプ/グウェン・ステファニー - The Sweet Escape / Gwen Stefani », sur Oricon (consulté le 4 janvier 2010)
  58. (en) Norwegiancharts.com – Gwen Stefani – The Sweet Escape. VG-lista. Hung Medien.
  59. (en) Charts.org.nz – Gwen Stefani – The Sweet Escape. RIANZ. Hung Medien.
  60. (nl) Dutchcharts.nl – Gwen Stefani – The Sweet Escape. Mega Album Top 100. Hung Medien.
  61. (pl) Oficjalna lista sprzedaży. OLIS. ZPAV.
  62. (en) Archive Chart. UK Albums Chart. The Official Charts Company.
  63. (en) Swedishcharts.com – Gwen Stefani – The Sweet Escape. Sverigetopplistan. Hung Medien.
  64. (en) Swisscharts.com – Gwen Stefani – The Sweet Escape. Schweizer Hitparade. Hung Medien.
  65. (en) Cameron Adams, « Top Sellers of 2007 », Herald Sun,‎
  66. (en) « Certification 2007 for albums ARIA » (consulté le 15 octobre 2009)
  67. (en) « Canadian Certification » (consulté le 15 octobre 2009)
  68. (de) « Certification Allemagne » (consulté le 15 octobre 2009)
  69. (hu) « Certification Hongrie » (consulté le 15 octobre 2009)
  70. (ja) « Certification Japon » (consulté le 15 octobre 2009)
  71. (en) « Certification RIANZ » (consulté le 15 octobre 2009)
  72. (en) « Certification Pologne » (consulté le 15 octobre 2009)
  73. (ru) « Certification Russie » (consulté le 15 octobre 2009)
  74. (en) « Certification Suisse » (consulté le 15 octobre 2009)
  75. (en) « Certification britannique » (consulté le 19 octobre 2009)
  76. (en) « Certification EU » (consulté le 15 octobre 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 10 novembre 2009 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.