Seamus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Seamus

Chanson de Pink Floyd
extrait de l'album Meddle
Sortie
Enregistré au
Studios AIR et Morgan (Londres)
Durée min 15 s (Meddle)
min 48 s (Live at Pompeii)
Genre Blues traditionnel
Auteur Roger Waters
David Gilmour
Richard Wright
Nick Mason
Label Capitol Records (États-Unis)
Harvest (Royaume-Uni)

Pistes de Meddle

Seamus est une chanson du groupe de rock anglais Pink Floyd, et la cinquième piste de leur album Meddle sorti en 1971. Elle dure min 15 s et est la dernière chanson de la face A de l'album. Le titre est composé d'une improvisation à la guitare acoustique de David Gilmour accompagnée par la basse de Roger Waters, le piano de Richard Wright et les hurlements du chien Seamus, qui a inspiré le titre de la chanson et ses paroles, chantées par Gilmour et écrites par l'ensemble du groupe.

La chanson n'est interprétée qu'une fois en concert, sous le titre de Mademoiselle Nobs, pour le film Pink Floyd: Live at Pompeii. Elle est souvent citée parmi les pires chansons de Pink Floyd, bien qu'elle ait principalement été composée en tant que blague.

Historique[modifier | modifier le code]

Composition et enregistrement[modifier | modifier le code]

Un chien noir et blanc dans un champ de fleurs.
Un border collie, chien de même race que celui qui chante sur Seamus.

En 1971, David Gilmour garde Seamus, le chien de son ami Steve Marriott, qui est parti en tournée avec les Humble Pie aux États-Unis[1]. Gilmour prend alors l'habitude d'emmener le border collie avec lui durant les séances d'enregistrement de l'album de Pink Floyd Meddle. Un jour, il déclare à ses collègues : « je voudrais vous montrer quelque chose : ce chien chante ! »[1]. En effet, Marriott a dressé Seamus pour que celui-ci hurle lorsqu'il entend de la musique[2]. Quand Gilmour joue de l'harmonica devant le chien, il se met immédiatement à crier[1]. Waters a expliqué plus tard qu'ils avaient tout de suite reconnu « un motif AAB de douze mesures » que les quatre Floyd souhaitent transformer en chanson[1]. Ils conçoivent dès lors une chanson humoristique avec des paroles centrées sur le chien, et Gilmour improvise un blues à la guitare acoustique similaire à des titres de Leadbelly et Big Bill Broonzy[1],[2].

Le rythme de guitare de Seamus est enregistré dès le aux studios AIR de George Martin. Des overdubs de piano sont enregistrés le lendemain ; le , de nouveaux aboiements et plusieurs parties d'harmonica et de guitare slide sont rajoutés. La chanson est mixée le aux studios Morgan ; durant la session de mixage, les interventions du chien sont revues à la baisse[2].

Parution et accueil[modifier | modifier le code]

« Ce n'était pas vraiment aussi drôle pour tout le monde que pour nous[a]. »

David Gilmour en réaction à la réception critique de Seamus[3].

Seamus est le dernier titre de la face A de Meddle, sorti le aux États-Unis et le au Royaume-Uni[b],[4],[5],[6]. Dans une critique de l'album pour Rolling Stone, Jean-Charles Costa décrit Seamus comme « un grand air de blues pseudo-humoristique avec le chien de David Gilmour (sic) Seamus prenant en charge les fonctions de « hurlement » principales »[c],[7]. Dans une critique plus négative, Classic Rock Review qualifie Seamus de titre « à jeter » qui fait du « remplissage humoristique avec un chien agaçant et hurlant tout au long »[d],[8]. Enfin, Vulture.com parle de Seamus comme étant « désordonné, une sorte de numéro acoustique, marmonné, avec un son terrible »[e],[9]. Depuis la sortie de Meddle, le titre est souvent cité parmi les pires chansons de Pink Floyd, Classic Rock Review ayant par ailleurs déclaré que les fans du groupe avaient classé Seamus comme l'une de leurs pires chansons[8],[9],[10],[11].

En concert et postérité[modifier | modifier le code]

Chien blanc et beige au museau allongé.
Un barzoï similaire à celui prêtant sa voix pour Mademoiselle Nobs.

Seamus est repris par Pink Floyd pour Pink Floyd: Live at Pompeii, un concert-documentaire sorti en 1972[1]. C'est la seule représentation en concert de cette chanson que Pink Floyd donne, notamment car elle est difficile à mettre en place[3]. La chanson y est par ailleurs renommée Mademoiselle Nobs, du nom de la chienne barzoï de Madona Bouglione, qui remplace Seamus pour l'occasion[12],[1]. Durant la séquence, tournée à Paris entre le et le , Richard Wright tend un micro au chien pendant que Gilmour joue de l'harmonica et Roger Waters de la guitare sur la Black Strat de Gilmour ; une ligne de basse a été rajoutée sur le tout en postproduction[1],[13].

En 1990, le britannique Tom Stoppard utilise la seconde partie de Seamus en ouverture de son film Rosencrantz et Guildenstern sont morts[2]. Le film contient également quelques extraits de Echoes, un autre titre de Pink Floyd qui figure aussi sur l'album Meddle[14].

Caractéristiques artistiques[modifier | modifier le code]

icône haut parleur Audio externe
Seamus sur la chaîne YouTube de Pink Floyd.

Seamus débute sur un rythme décentré sur la droite en son stéréophonique et joué par Gilmour sur une guitare acoustique Gibson J-45. Pour s'adapter aux hurlements du chien, la guitare semble être accordée un ton en dessous (ré, sol, do, fa, la, ré). Une seconde guitare acoustique est également jouée par Gilmour, cette fois en slide et accordée en drop D, sur la gauche de la stéréo. Gilmour joue d'un troisième instrument, un harmonica, qui est difficilement audible mais présent durant tout le premier couplet. Waters accompagne l'ensemble avec sa basse, probablement aussi accordée en drop D, tandis que Wright joue du piano en assurant notamment un solo vers min 28 s[2].

Les paroles de la chanson sont centrées sur Seamus, le chien, et sont chantées par Gilmour. À 1 minute, une voix est audible en fond, mais il est difficile de dire qui parle ou ce que la personne dit. Jean-Michel Guesdon et Philippe Margotin dans leur livre Pink Floyd, la totale indiquent que la voix dirait « here is…[?] » (« voilà… [inaudible] ») ou « very theatrical » (« très théâtral »)[2].

L'absence de Nick Mason est un autre élément notable du titre[2].

I was in the kitchen

Seamus, that’s the dog, was outside

Well, I was in the kitchen

Seamus, my old hound, was outside

Well you know, the sun sinks slowly

But my old hound dog sat right down and cried

— Paroles de Seamus[f],[15]

« J'étais dans la cuisine

Seamus, c'est le chien, était dehors

Eh bien, j'étais dans la cuisine

Seamus, mon vieux chien, était dehors

Vous savez, le soleil descend lentement

Mais mon vieux chien de chasse s'est assis et a pleuré »

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Versions[modifier | modifier le code]

Meddle[16]
No TitreAnnée Durée
5. Seamus (Pink Floyd)1971 min 14 s
Pink Floyd: Live at Pompeii[17],[18]
No TitreAnnée Durée
5. Mademoiselle Nobs (Pink Floyd)1972 min 48 s

Interprètes originaux[modifier | modifier le code]

Seamus est écrite par Mason, Wright, Gilmour et Waters et enregistrée par[2] :

Équipe de production[modifier | modifier le code]

  • Pink Floyd : production ;
  • Rob Black : ingénieur du son (studios Morgan) ;
  • Roger Quested : assistant ingénieur du son (studios Morgan) ;
  • Peter Bown : ingénieur du son (studios AIR) ;
  • John Leckie : assistant ingénieur du son (studios Air et EMI) ;
  • James Guthrie : remastering ;
  • Doug Sax : remastering.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Seamus (song) » (voir la liste des auteurs).
  1. Citation originale : « It wasn’t really as funny to everyone else [as] it was to us. »
  2. Mabbett (1995) suggère que la date de sortie au Royaume-Uni est le , mais Povey (2007) et le site officiel de Pink Floyd indiquent tous deux le . Pour la date américaine, Mabbett parle de tandis que le site officiel du groupe et Povey indiquent le .
  3. Citation originale : « a great pseudo-spoof blues tune with David Gilmour's dog (sic) Seamus taking over the lead 'howl' duties ».
  4. Citation originale : « throwaway » et « meant to be a humorous filler with an annoying, howling dog throughout ».
  5. Citation originale : « raggedy, kind of acoustic number, mumbled, with terrible sound ».
  6. Traduction via DeepL.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Povey 2017, p. 125.
  2. a b c d e f g et h Guesdon et Margotin 2017, p. 250.
  3. a et b (en) « Remember when Pink Floyd recorded a song with their dog in 1971? », sur Tone Deaf, (consulté le ).
  4. (en) « Pink Floyd : timeline », sur www.pinkfloyd.com (consulté le ).
  5. Povey 2017, p. 150.
  6. (en) Andy Mabbett, Pink Floyd- The music and the mystery: The Music and the Mystery, Omnibus Press, (ISBN 978-0-857-12418-0), p. 39.
  7. (en) Jean-Charles Costa, « Meddle », Rolling Stone,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. a et b (en) « Meddle by Pink Floyd », sur Classic Rock Review, (consulté le ).
  9. a et b (en-US) Bill Wyman, « All 165 Pink Floyd Songs Ranked, From Worst to Best », sur Vulture, (consulté le ).
  10. (en) Bryan WawzenekBryan Wawzenek, « All 167 Pink Floyd Songs Ranked Worst to Best », sur Ultimate Classic Rock (consulté le ).
  11. René Maranda, « Meddle 1971 », sur FamilleRock.Com, (consulté le ).
  12. Guesdon et Margotin 2017, p. 259.
  13. Guesdon et Margotin 2017, p. 250, 259.
  14. (en) « Rosencrantz & Guildenstern Are Dead (1990) Soundtrack », sur RingosTrack (consulté le ).
  15. (en) « Pink Floyd – Seamus » (consulté le ).
  16. (en) « Meddle - Pink Floyd » (consulté le ).
  17. (en) « Live at Pompeii [Director's Cut DVD] - Pink Floyd » (consulté le ).
  18. (en) « Work “Mademoiselle Nobs” », sur musicbrainz.org (consulté le ).
Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 2 mars 2022 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 2 mars 2022 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.