Concours Eurovision de la chanson 2019

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Concours Eurovision de la chanson 2019

Dare to Dream

Description de l'image Eurovision 2019 logo principal.png.
Dates
1re demi-finale
2e demi-finale
Finale
Retransmission
Lieu Convention Center, Tel Aviv
Drapeau d’Israël Israël
Présentateur(s) Bar Refaeli
Erez Tal
Assi Azar
Lucy Ayoub
Superviseur exécutif Jon Ola Sand
Télédiffuseur hôte KAN
Participants
Nombre de participants 41
Débuts Aucun
Retour Aucun
Retrait Drapeau de Bulgarie Bulgarie
Drapeau d'Ukraine Ukraine
Carte de participation.
  •      Pays ayant sélectionné leur artiste et/ou leur chanson
  •      Pays ayant participé dans le passé, mais pas en 2019

Résultat
Système de vote Le jury et le télévote de chaque pays participant attribuent séparément deux séries de 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à leurs 10 chansons favorites.

Le Concours Eurovision de la chanson 2019 sera la 64e édition du Concours. Elle aura lieu à Tel-Aviv, en Israël, à la suite de la victoire de Netta au Concours 2018, avec la chanson Toy. Ce sera la troisième fois que le pays accueillera le Concours, après les éditions 1979 et 1999. Quarante-et-un pays participent à cette édition dont le slogan est Dare to Dream (en français Ose rêver).

Préparation du Concours[modifier | modifier le code]

Lieu[modifier | modifier le code]

Critères d'accueil[modifier | modifier le code]

Le , le diffuseur israélien KAN, qui diffuse pour la première fois l’Eurovision, suite à la disparition de l’IBA en 2017, publie les critères d'accueil que la ville hôte devra respecter[1] :

  • la salle où se tiendra le concours doit pouvoir accueillir entre 8 000 et 12 000 spectateurs ;
  • la salle doit impérativement avoir un toit ;
  • un centre de presse pouvant accueillir au moins 1 550 personnes est requis ;
  • la ville doit avoir au moins 3 000 chambres d'hôtel disponibles ;
  • les répétitions doivent pouvoir avoir lieu les week-ends.

Candidatures préliminaires[modifier | modifier le code]

Voir l’image vierge
Localisation des villes candidates pour la tenue du Concours en Israël.

Le , le lendemain de l'édition 2018 du Concours, remportée par la chanteuse représentant Israël, le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou annonce sur Twitter que le Concours aura lieu à Jérusalem[2],[3]. Cette information n'est cependant pas confirmée par l'UER.

La municipalité de Jérusalem montre rapidement un grand intérêt pour l'accueil du Concours et propose dès le que le Concours 2019 se tienne à la Pais Arena ou au Stade Teddy. Le maire de Tel-Aviv a pour sa part déclaré le que sa ville ne soumettrait pas de candidature pour accueillir le Concours[4],[5]. Plus tard, l'administration de Tev-Aviv a expliqué que cette annonce a été faite par respect pour le gouvernement israélien afin de le laisser décider et que Tel-Aviv serait prête à accueillir le Concours si Jérusalem n'était pas choisie[6].

Le , le maire de la ville de Petah Tikva a annoncé l'intérêt de la ville à accueillir le Concours 2019. Cependant, la ville ne possède pas de salle suffisamment grande pour l'événement[7].

Le , la ville de Haïfa a annoncé son intérêt dans l'accueil du Concours[8]. Le même jour, Eilat est annoncée comme possible ville hôte pour le Concours. Cependant, comme Petah Tikva, la ville ne possède pas d'infrastructure suffisamment importante pour accueillir le Concours et une salle devra être construite si la ville est sélectionnée[9].

Le , une rencontre entre le Groupe de Référence de l'UER et le diffuseur israélien KAN a lieu à Genève, au siège de l'UER, afin de commencer les préparatifs du Concours. Après cette rencontre, Israël a été officiellement confirmé comme pays hôte de l'édition 2019 du Concours — des rumeurs circulaient alors indiquant que l'Autriche, arrivée 3e en 2018 et ayant accueilli l'édition 2015 serait désignée comme pays hôte[10]. Au terme de cette même rencontre, KAN et l'UER ont annoncé que la ville hôte et les dates du Concours seront annoncées d'ici au mois de septembre 2018[11].

Candidatures officielles[modifier | modifier le code]

Le pavillon 2 de l'Expo Tel Aviv accueille la 64e édition du concours.

Le , le diffuseur israélien ouvre officiellement le processus de sélection de la ville hôte, invitant les villes de Eilat, Haïfa, Jérusalem et Tel-Aviv — ayant été présélectionnées — à soumettre une candidature[12],[13]. De plus, si le gouvernement israélien s'est largement exprimé sur l'accueil du Concours et notamment sur la candidature de Jérusalem, très controversée, il a été clarifié qu'aucune intervention politique n'aurait lieu dans le processus[14]. La période officielle de dépôt des candidatures est ouverte jusqu'au [1].

Quelques jours après l'annonce de cette présélection, le , la ville de Masada déclare vouloir déposer une candidature pour l'accueil du Concours[15].

Finalement, il est confirmé le que les villes de Haïfa et Masada n'ont pas soumis de candidature au diffuseur israélien. Ainsi, seules Eilat, Jérusalem et Tel-Aviv restent en lice pour la sélection[16]. Le , le diffuseur KAN annonce que le dossier de candidature de la ville d'Eilat n'est pas retenu[17].

Ville Lieu Capacité Notes
Ville hôte
Tel-Aviv Expo Tel Aviv (Pavillon 2)[18]. 10 000
Candidatures non-retenues
Eilat Hangars sur un port environ 10 000 La proposition vise à connecter deux hangars en un hall, répondant ainsi aux exigences de l'UER. La ville retire son dossier de candidature le .
Jérusalem Jerusalem Arena 15 654
Candidature non-aboutie
Haïfa Stade Sammy-Ofer 30 870 La construction d'un toit était nécessaire pour accueillir le Concours.

Le , l'UER et KAN annoncent que le Concours 2019 aura lieu au Pavillon 2 du Centre de Conventions de Tel-Aviv à Tel-Aviv[19].

Organisation[modifier | modifier le code]

L'organisation du Concours 2019 rencontre, à la fin du mois de juillet 2018, un problème de taille. En effet, le diffuseur israélien KAN annonce le ne pas avoir la somme de 12 M demandée par l'UER comme garantie d'accueil du Concours. La direction de KAN aurait prévenu les autorités gouvernementales — y compris le Premier Ministre Benyamin Netanyahou — qui avaient déjà refusé d'augmenter le budget du diffuseur. Benyamin Netanyahou a, par la suite, annoncé que KAN devra se contenter de son budget annuel et déjà alloué de 750 MILS — soit environ 178 M€ — pour la totalité de la production du Concours, estimée à 35 M€, et pour toutes ses autres dépenses. Initialement, la garantie devait être versée avant le [20], mais l'UER a finalement étendu le délai jusqu'au [21]. Le , KAN, n'ayant toujours pas obtenu d'accord avec le gouvernement israélien quant au versement de la garantie, a menacé d'abandonner son droit d'accueil et d'organisation du Concours. Dans une lettre à Benyamin Netanyahou, le diffuseur indique « Après le 14 août 2018, il n'y aura pas de retour possible car c'est un point critique après lequel l'Eurovision 2019 ne pourra pas avoir lieu en Israël »[22]. Quelques heures plus tard, Benyamin Netanyahou a répété n'avoir aucune intention de financer le Concours, précisant une fois encore que le budget annuel de KAN est suffisant. Répondant au diffuseur, il a également annoncé que si le diffuseur ne payait pas la garantie, la Knesset — le Parlement Israélien — fermerait définitivement KAN[23]. Dans ce contexte tendu, l'UER a alors déclaré travailler étroitement avec le diffuseur israélien de manière que la garantie soit payée. Il a cependant été précisé que des plans de secours existaient dans le cas où Israël ne pourrait finalement pas accueillir le Concours[24]. Finalement, le , lendemain de la date limite, il a été confirmé que le paiement sera fait, après qu'un accord a été trouvé avec le gouvernement. KAN paiera donc la garantie et, si des circonstances indépendantes du diffuseur — catastrophes naturelles, guerre, pression politique du groupe BDSetc. — empêchent le Concours de se tenir en Israël, le Ministère des Finances remboursera alors la garantie[25].

Il est finalement confirmé le que le Concours aura lieu en Israël, à Tel-Aviv, les 14, 16 et 18 mai 2019[19].

Présentateurs[modifier | modifier le code]

Le , l'UER et le diffuseur KAN annoncent le nom des quatre présentateurs de cette édition. Il s'agit de deux femmes et deux hommes : Bar Refaeli, mannequin et présentatrice de télévision — notamment Million Dollar Shooting Star et The X Factor Israel — ; Erez Tal, producteur et présentateur de télévision, il a présenté la version israélienne de Big Brother et commenté de l'Eurovision 2018 ; Assi Azar, également présentateur de télévision, et notamment de la version locale de Rising Star ; et Lucy Ayoub, youtubeuse et porte-parole d'Israël lors de l'Eurovision 2018[26].

Slogan et identité visuelle[modifier | modifier le code]

Le , le diffuseur KAN révèle le slogan de l'édition : Dare to Dream (en français Ose rêver). Selon le superviseur exécutif du Concours, Jon Ola Sand, le slogan « représente tout ce qu'est l'Eurovision. L'inclusion. La diversité. L'unité »[27].

Le , l'UER présente au public le design de la scène, créé par Florian Wieder — également créateur des designs des scènes des Concours 2011, 2012, 2015, 2017 et 2018 —. La scène représente un diamant constitué de plusieurs centaines de triangles[28],[29].

Finalement, le logo de Concours est présenté le . Inspiré du design de la scène de Florian Wieder, le logo représente trois triangles se superposant pour former une étoile[30]. Selon le diffuseur israélien KAN[30] :

Variations du logo du Concours 2019.
Les variations du logo du Concours 2019.

« Le triangle, une des formes les plus vieilles au monde, est un symbole fondamental trouvé universellement dans l'art, la musique, la cosmologie et la nature. Quand les triangles se joignent et se combinent, ils deviennent une nouvelle entité qui reflète le ciel étoilé infini, alors que les stars du futur se réunissent à Tel-Aviv pour l'Eurovision 2019. »

Jon Ola Sand, superviseur exécutif du Concours, exprime également sa satisfaction pour le logo, qui selon lui « complète parfaitement le fantastique et angulaire design scénique créé par Florian Wieder »[30].

Deux logos secondaires ont également été créés, utilisant d'autres couleurs que le bleu[30].

Concours[modifier | modifier le code]

Liste des participants[modifier | modifier le code]

La liste des participants a été publiée le . Elle indique la participation de quarante-deux pays[31]. Cette édition voit le retrait de la Bulgarie. Le , l'Ukraine annonce également son retrait en raison d'un désaccord majeur entre la gagnante de la sélection du pays, Maruv, et le diffuseur ukrainien sur les clauses du contrat de participation imposé par la chaîne. Le diffuseur n'ayant pas trouvé d'accord avec les participants arrivés 2e et 3e, il a finalement décidé de se retirer, réduisant le nombre de participants à quarante et un[32].

Au total, neuf pays ne feront pas leur retour au Concours. Trois autres se sont montrés intéressés par un début qui ne s'est pas concrétisé. Ces pays sont :

  • Drapeau d'Andorre Andorre – Les médias locaux ont rapporté en que RTVA était toujours intéressée par le Concours mais que son coût décourageait le radiodiffuseur. Pour qu'un retour ait lieu, une participation du gouvernement andorran serait nécessaire[33]. Toutefois, RTVA a confirmé le que le pays ne reviendrait pas en 2019[34]. La dernière participation d'Andorre date de 2009.
  • Drapeau de Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine – Le diffuseur bosniaque BHRT a annoncé le qu'en raisons de ses dettes trop importantes — s'élevant à plus de 3 M —, l'UER lui a retiré l'accès à ses services. En conséquence, le pays ne peut pas participer au Concours en 2019[35]. La dernière participation du pays remonte à 2016.
  • Drapeau de Bulgarie Bulgarie – Malgré une confirmation préliminaire, le diffuseur bulgare BNT a annoncé le que le pays ne participera pas au prochain concours en raison de problèmes financiers[36]. La dernière participation du pays était en 2018.
  • Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan – Si aucun diffuseur du pays n'est encore membre actif de l'UER, le Concours 2019 pourrait malgré tout voir le Kazakhstan débuter à l'Eurovision. En effet, le diffuseur Khabar Agency est, depuis le , membre associé de l'Union. Or, il est possible pour les membres associés de participer au Concours — comme l'Australie depuis 2015 — sur approbation du Groupe de Référence. De plus, Khabar Agency participe au Concours Eurovision de la chanson junior 2018[37]. Cependant, le 30 juillet 2018, l'UER a déclaré que la décision d'inviter le Kazakhstan avait été prise uniquement par le groupe de référence de l'Eurovision Junior et qu'il n'était actuellement pas prévu d'inviter des membres associés autres que l'Australie[38]. Le pays n'a finalement pas été invité au Concours 2019[31].
  • Drapeau du Kosovo Kosovo – En 2017, le Groupe de Référence de l'Eurovision avait donné son accord pour que le diffuseur kosovar RTK puisse débuter, à la condition que le pays hôte reconnaisse l'indépendance du pays. Le Concours se déroulait cette année en Ukraine, qui ne reconnaît pas le Kosovo comme indépendant. Le pays n'a alors pas pu participer. En 2018, le Portugal reconnaissant le Kosovo, la participation du pays était quasiment certaine. Cependant, malgré l'approbation du Groupe de Référence, le pays n'a pas pu débuter, l'UER ayant finalement refusé qu'un pays non-membre de l'ONU participe[39]. Le , il a été annoncé publiquement que des discussions avaient eu lieu entre le diffuseur kosovar et l'UER à propos d'une possible adhésion de RTK à l'UER lors de l'Assemblée Générale de l'UER ayant eu lieu à la fin du mois de juin 2018[40]. Lors de celle-ci, il a été décidé que l'adhésion du Kosovo à l'UER sera votée lors de l'Assemblée Générale du mois de décembre 2018[41], vote finalement reporté à juin 2019[42]. Le pays ne figurait donc pas sur la liste des participants[31].
  • Drapeau du Liechtenstein Liechtenstein – Si le diffuseur liechtensteinois n'a encore jamais pu participer car n'étant pas membre de l'UER — pré-requis indispensable à la participation —, il a été annoncé le que la chaîne 1FLTV était en cours de négociations avec l'UER afin d'acquérir le statut de membre de l'Union et avait pour but de débuter au Concours en 2019. La questions des fonds nécessaires pour la participation reste le plus grand facteur sur lequel dépend l'aboutissement de ce projet[43]. Cependant, l'UER a annoncé le ne pas avoir reçu de candidature de la part du diffuseur liechtensteinois[44]. Finalement, le , il est annoncé que le pays ne débutera pas au Concours en 2019, les fonds nécessaires n'ayant pas été réunis[45].
  • Drapeau du Luxembourg Luxembourg – Le diffuseur luxembourgeois RTL a annoncé le que le pays ne reviendrait pas au Concours en 2019, invoquant un budget insuffisant ainsi que des chances de victoires trop faibles[46]. La dernière participation du pays était en 1993.
  • Drapeau du Maroc Maroc – Aucune information n'a été donnée et seule la liste officielle indiquait que le Maroc ne participerait pas[31]. La dernière participation du Maroc était en 1980.
  • Drapeau de Monaco Monaco – Le , le diffuseur TMC a confirmé qu'il ne reviendrait pas au Concours en 2019[47]. La dernière participation du pays était en 2006.
  • Drapeau de Slovaquie Slovaquie – Le diffuseur slovaque RTVS a annoncé le qu'il ne reviendrait pas au Concours en raison des coûts de participation trop élevés[48]. La dernière participation du pays était en 2012.
  • Drapeau de Turquie Turquie – Le , Ibrahim Eren, directeur général du téléviseur turc TRT, a indiqué lors d'une conférence que le retour au Concours n'est pas considéré, précisant : « Nous avons des raisons, entre autres le système de vote. En tant que diffuseur public, nous ne pouvons pas non plus diffuser en direct à 21 heures — alors que les enfants sont encore debout — un Autrichien barbu qui portait une robe, qui ne croit pas aux genres et dit qu'il est à la fois un homme et une femme. » Il a ensuite indiqué que l'Eurovision avait dévié de ses valeurs et que la Turquie ne reviendrait au Concours que s'il retrouvait des valeurs correspondant à celles du diffuseur[49]. La dernière participation du pays était en 2012.
  • Drapeau d'Ukraine Ukraine – Le , Maruv était sélectionnée pour représenter l'Ukraine à l'Eurovision. Cependant, en raison d'un désaccord entre la chanteuse et le diffuseur à propos des clauses du contrat de participation, Maruv renonce le à participer[50]. Le diffuseur a alors proposé à Freedom Jazz et Kazka, les artistes étant arrivés respectivement à la 2e et 3e place de l'émission de sélection nationale, de représenter le pays mais tous deux ont refusé. Le diffuseur annonce alors son retrait le [32].

Tirage au sort des demi-finales[modifier | modifier le code]

  •      Pays participant à la première demi-finale
  •      Pays votant dans la première demi-finale
  •      Pays participant à la deuxième demi-finale
  •      Pays votant dans la deuxième demi-finale

Pour répartir les pays dans les différentes demi-finales, un tirage au sort se déroule. Lors de ce même tirage au sort, les pays qualifiés d'office pour la finale — Israël, pays hôte, ainsi que les cinq principaux contributeurs financiers de l'UER : l'Allemagne, l'Espagne, la France, l'Italie et le Royaume-Uni — tirent, pour leur part, la demi-finale durant laquelle ils auront le droit de vote.

Préalablement au tirage, le diffuseur suisse SRF a demandé de pouvoir participer lors de la deuxième demi-finale, ce qui lui a été accordé[51].

Ce tirage a lieu le et est fonction des lots suivants[52] :

Lot 1 Lot 2 Lot 3 Lot 4 Lot 5 Lot 6

Artistes de retour[modifier | modifier le code]

L'édition 2019 voit cinq artistes ayant déjà participé prendre part à nouveau au Concours.

Pays Artiste Année(s) précédente(s)
Drapeau de Hongrie Hongrie Joci Pápai 2017
Drapeau de Macédoine du Nord Macédoine du Nord Tamara Todevska 2008
Drapeau de Russie Russie Sergueï Lazarev 2016
Drapeau de Saint-Marin Saint-Marin Serhat
Drapeau de Serbie Serbie Nevena Božović 2013 (en tant que membre de Moje 3)

Première demi-finale[modifier | modifier le code]

Cette demi-finale a lieu le mardi 14 mai 2019. L'Espagne, la France et Israël votent lors de cette demi-finale.

Participants de la première demi-finale[53]
Ordre Pays Artiste Chanson Langue
Première moitié
Drapeau de Biélorussie Biélorussie Zena  Like It Anglais
Drapeau de Chypre Chypre Tamta Replay Anglais
Drapeau de Finlande Finlande Darude feat. Sebastian Rejman Look Away Anglais
Drapeau de Hongrie Hongrie Joci Pápai Az én apám Hongrois
Drapeau du Monténégro Monténégro D-moll Heaven Anglais
Drapeau de Pologne Pologne Tulia Pali się (Fire of Love) Polonais, anglais
Drapeau de République tchèque République tchèque Lake Malawi Friend of a Friend Anglais
Drapeau de Serbie Serbie Nevena Božović Kruna
(Круна)
Serbe[N 3]
Drapeau de Slovénie Slovénie Zala Kralj & Gašper Šantl Sebi Slovène
Deuxième moitié
Drapeau d'Australie Australie Kate Miller-Heidke Zero Gravity Anglais
Drapeau de Belgique Belgique Eliot Wake Up Anglais
Drapeau d'Estonie Estonie Victor Crone Storm Anglais
Drapeau de Géorgie Géorgie Oto Nemsadze Sul tsin iare
(სულ წინ იარე)
Géorgien
Drapeau de Grèce Grèce Katerine Duska Better Love Anglais
Drapeau d'Islande Islande Hatari Hatrið mun sigra Islandais
Drapeau du Portugal Portugal Conan Osíris Telemóveis Portugais
Drapeau de Saint-Marin Saint-Marin Serhat Say Na Na Na Anglais[N 4]

Deuxième demi-finale[modifier | modifier le code]

La deuxième demi-finale a lieu le jeudi 16 mai 2019. L'Allemagne, l'Italie et le Royaume-Uni votent lors de cette demi-finale.

Participants de la deuxième demi-finale[54]
Ordre Pays Artiste Chanson Langue
Première moitié
Drapeau d'Arménie Arménie Srbuk Walking Out Anglais
Drapeau d'Autriche Autriche Paenda Limits Anglais
Drapeau du Danemark Danemark Leonora Love Is Forever Anglais, français, danois[N 5]
Drapeau d'Irlande Irlande Sarah McTernan 22 Anglais
Drapeau de Lettonie Lettonie Carousel That Night Anglais
Drapeau de Moldavie Moldavie Anna Odobescu Stay Anglais
Drapeau de Roumanie Roumanie Ester Peony On a Sunday Anglais
Drapeau de Suède Suède John Lundvik Too Late for Love Anglais
Drapeau de Suisse Suisse Luca Hänni She Got Me Anglais
Deuxième moitié
Drapeau d'Albanie Albanie Jonida Maliqi Ktheju tokës Albanais
Drapeau d'Azerbaïdjan Azerbaïdjan Chingiz Truth Anglais
Drapeau de Croatie Croatie Roko The Dream Anglais, croate
Drapeau de Lituanie Lituanie Jurijus Run with the Lions Anglais
Drapeau de Macédoine du Nord Macédoine du Nord Tamara Todevska Proud Anglais
Drapeau de Malte Malte Michela Pace Chameleon Anglais
Drapeau de Norvège Norvège KEiiNO Spirit in the Sky Anglais[N 6]
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Duncan Laurence Arcade Anglais
Drapeau de Russie Russie Sergueï Lazarev Scream Anglais

Finale[modifier | modifier le code]

La finale a lieu le samedi 18 mai 2019.

Participants de la finale[55]
Ordre Pays Artiste Chanson Langue
Drapeau d'Allemagne Allemagne S!sters Sister Anglais
Drapeau d'Espagne Espagne Miki La venda Espagnol
Drapeau de France France Bilal Hassani Roi Français, anglais
14[56] Drapeau d'Israël Israël (hôte) Kobi Marimi Home Anglais
Drapeau d'Italie Italie Mahmood Soldi Italien[N 7]
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Michael Rice Bigger Than Us Anglais

Incidents et controverses[modifier | modifier le code]

Demandes religieuses[modifier | modifier le code]

Le , Yaakov Litzman, leader du parti ultra-orthodoxe Judaïsme unifié de la Torah et ministre de la santé israélien envoie une lettre aux ministres du tourisme, de la communication et de la culture et des sports dans laquelle il demande que l'événement ne viole pas les règles religieuses. Il y écrit[57] :

« Au nom des centaines de milliers de citoyens juifs de toutes les populations et communautés et pour qui l'observation du Shabbat est chère à leur cœur, je vous appelle, à ce stade précoce, avant que la production et tous les autres détails de l'événement aient commencé, à être strict [afin d'assurer] que cette affaire ne viole pas la sainteté du Shabbat et à travailler tous les jours pour empêcher la profanation du Shabbat, Dieu nous en garde, comme la loi et le statu quo le demandent. »

Selon la loi religieuse juive, le Shabbat est observé à partir du vendredi soir avant le coucher du Soleil jusqu'au samedi soir. Si la diffusion de la finale, qui commencera à 22 h (heure locale), ne sera pas affectée par le Shabbat, les répétitions ayant lieu le vendredi soir et toute la journée du samedi le seront. Le président du comité de l'Eurovision de l'UER, Frank-Dieter Freiling, a indiqué être pleinement conscient des tensions et avoir des plans pour y remédier lors de ses communications avec le diffuseur israélien[58].

Appels au boycott[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de la France France – Des militants de la campagne BDS France ont perturbé en direct la deuxième demi-finale ainsi que la finale de Destination Eurovision sous les huées du public en brandissant des pancartes avec différents slogans tels que « Pas d'Eurovision 2019 en Israël » ou encore « Free Palestine » (Libérez la Palestine)[59],[60]. Cependant, ces perturbations pendant la finale ont été coupées par France 2, qui a diffusé l'émission en différé de quelques minutes.
  • Drapeau de l'Islande Islande – À la suite de la victoire israélienne au Concours 2018, une pétition demandant le boycott du Concours par l'Islande a été signée par plus de 23 000 personnes, dont le chanteur Daði Freyr — qui avait déjà participé à la sélection islandaise. Ce dernier a par ailleurs tweeté « Nous ne pouvons imaginer participer à la joie qu'est l'Eurovision pendant que l'État israélien use d'une terrible violence contre le peuple palestinien »[61]. À la suite de cette pétition, il a été annoncé le que le diffuseur islandais envisageait de se retirer du Concours[62]. La participation islandaise a cependant été confirmée le 13 septembre 2018.
  • Drapeau de l'Irlande Irlande – De nombreuses personnalités irlandaises ont appelé à un boycott du Concours 2019. Le maire de Dublin, Mícheál Mac Donncha, interdit d'entrer en Israël en raison de son soutien au mouvement Boycott, désinvestissement et sanctions, a déclaré que l'Irlande devrait se retirer du Concours de 2019 en raison de son déroulement en Israël[63]. Lynn Boylan, femme politique du Sinn Féin, a appelé au boycott via Twitter : « Israël gagne l'Eurovision, alors rendons le BDS plus prospère que jamais en 2019 ». Une autre membre du Sinn Féin, Órla Nic Biorna, a également exprimé son mécontentement. L'eurodéputée Nessa Childers a déclaré : « Jérusalem ? Je suis déçue, je pensais plutôt à Tel Aviv ». Le vainqueur irlandais de l'Eurovision de 1994, Charlie McGettigan, a également appelé RTÉ à boycotter l'événement en déclarant: « Nous ne sommes pas d'accord pour célébrer ce Concours alors que des milliers de personnes meurent là-bas »[64]. Le 21 juin 2018, le Tánaiste Simon Coveney a déclaré qu'il ne croyait pas qu'un boycott ferait avancer la cause palestinienne, et a rejeté l'idée de l'Irlande boycottant le Concours de 2019 pour ces motifs. L'Irlande a finalement confirmé sa participation au Concours le 16 août 2018.
  • Drapeau de la Suède Suède – Le Parti de gauche a suggéré que le Concours 2019 ne devrait pas avoir lieu en Israël, déclarant : « Il est absolument déraisonnable qu'Israël accueille ce gigantesque Concours musical alors que l'occupation est en cours, nous voulons qu'Israël soit exclu de l'Eurovision pour des raisons humanitaires. Nous ne pouvons pas continuer à s'amuser, à chanter tant que la persécution du peuple palestinien continue, boycottez l'Israël maintenant ! »[65]. Toutefois, la Suède a confirmé sa participation à l'édition 2019.
  • Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni – Les Libéraux-démocrates ont demandé au Royaume-Uni de boycotter l'événement, affirmant que leur participation impliquerait le soutien de « violations scandaleuses des droits de l'Homme »[66]. Le 19 septembre 2018, le Royaume-Uni a confirmé sa participation.

En septembre 2018, 140 artistes de renommée internationale signent une tribune appelant à boycotter l'édition 2019 du Concours. Parmi les signataires de cet appel, lancé en soutien aux artistes palestiniens, on relève entre autres les noms de Roger Waters, Ken Loach, Mike Leigh, Aki Kaurismäki, Yann Martel, Alia Shawkat, Jacques Tardi, Alain Guiraudie et Elli Medeiros. Selon les signataires, « Tant que les Palestiniens ne pourront pas jouir de la liberté, de la justice et de l'égalité des droits, il ne devrait pas y avoir d'affaire avec l'État qui leur refuse leurs droits fondamentaux. »[67],[68].

Controverse autour de la participation de la candidate ukrainienne[modifier | modifier le code]

Deux jours après avoir remporté la finale de l'émission de sélection Vidbir le , la chanteuse Maruv révèle dans un message posté sur Facebook les détails du contrat du diffuseur ukrainien UA:PBC pour assurer sa participation au Concours. Ce contrat stipule entre autres que la chanteuse ne devait pas parler au journalistes sans l'accord de la chaîne, ce que Maruv a qualifié dans sa publication de « violation à la liberté d'expression et aux droits de l'homme », ou encore d'annuler ses concerts prévus en Russie. En effet, la chanteuse a souvent été critiquée à cause de ses nombreux concerts en Russie, pays en guerre avec l'Ukraine, ce qui lui a même valu une question de la jurée Jamala lors de la finale de Vidbir. Jamala lui a ainsi demandé si elle pensait que la Crimée appartenait à l'Ukraine, question à laquelle Maruv a répondu par l'affirmative[69].

La candidate a qualifié ce contrat d'« absurde », se plaignant également de « ne rien recevoir en retour de [la chaîne], pas un sou de soutien financier, ni d'aide à l'organisation d'un voyage, ni, surtout, de soutien promotionnel international. Je dois même m'occuper moi-même d'un visa. » Cependant, elle affirme ne vouloir représenter aucun autre pays que l'Ukraine, malgré des propositions lui ayant été faites par trois pays différents. En cas de manquement à ces obligations, la chanteuse se verra recevoir une amende de 2 M UAH, soit environ 65 400 [70],[71].

Le , il est annoncé que Maruv ne représentera pas son pays lors du Concours 2019. En effet, après des négociations de plus de 5 heures, UA:PBC et la chanteuse ne sont pas parvenus à un accord. Dans un communiqué, le diffuseur ukrainien justifie ce désaccord, expliquant que « le radiodiffuseur participant doit s'assurer du caractère apolitique de la compétition. La situation actuelle autour des élections nationales de cette année présente des signes de politisation. » Le diffuseur prétend également « per[cevoir] dans cette situation le danger d'une montée de la division de la société ukrainienne, ce qui est contraire aux objectifs de la Public Broadcasting Company. »[72],[50].

La chanteuse a quant à elle réagi à cette annonce et justifié son refus de signer le contrat dans une seconde publication Facebook. Elle explique que le problème ne venait pas de l'annulation de concerts en Russie, mais d'autres clauses du contrat qui « feraient d'elle une esclave » si elle venait à les signer. Elle se dit « pas prête à [s]e produire avec des slogans, faisant de mon spectacle au concours une promotion de nos politiciens. Je suis musicienne, pas outil dans le jeu politique. »[50],[73].

Finalement, le , il est annoncé que l'Ukraine se retire du Concours pour cette année, faute de candidats. En effet, le diffuseur a proposé à Freedom Jazz et Kazka, artistes arrivés respectivement en 2e et 3e position de l'émission Vidbir 2019 de participer, mais ceux-ci ont refusé[32],[74].

Controverse sur le clip de la chanson polonaise[modifier | modifier le code]

Lors de la réédition du clip de Pali się (Fire of Love) en vue de sa validation par l'UER, un court passage contenant le signe de la croix catholique a été supprimé du clip. Cela a provoqué une vague d'indignation généralisée et les autorités publiques de la télévision polonaise ont appelé le label à restaurer la version originale de la vidéo[75]. La version originale polonaise du clip contenait l’image d’une croix en bordure de route. La direction de Tulia explique que « le règlement de l’Eurovision interdit la promotion de tout symbole religieux, dont la croix fait partie »[76].

Retransmission du Concours[modifier | modifier le code]

Dans les pays participants[modifier | modifier le code]

  •      Participe et vote lors de l'événement
  •      Vote lors de l'événement
Pays Première demi-finale Seconde demi-finale Finale
Diffuseur Commentateur(s) Diffuseur Commentateur(s) Diffuseur Commentateur(s) Porte-parole
Drapeau de l'Italie Italie[77] Rai 4 Rai 4 Rai 1
Rai Radio 2
Drapeau de la France France France 4 France 4 France 2
RTL
Drapeau de la Belgique Belgique RTBF Maureen Louys RTBF Maureen Louys RTBF Maureen Louys
Jean-Louis Lahaye Jean-Louis Lahaye Jean-Louis Lahaye
VRT VRT VRT

Dans les autres pays[modifier | modifier le code]

Pays Première demi-finale Seconde demi-finale Finale
Chaîne Commentateur(s) Chaîne Commentateur(s) Chaîne Commentateur(s)
Drapeau du Canada Canada[78] Omni Television

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le pays s'est finalement retiré du Concours. Il avait initialement été réparti dans la première demi-finale.
  2. Le pays devait faire partie de ce cinquième lot. Cependant, sa demande de participer lors de la seconde demi-finale ayant été acceptée, la Suisse n'a pas à passer par le tirage au sort.
  3. La chanson contient également deux vers en anglais.
  4. La chanson contient également trois mots en turc.
  5. La chanson contient également un vers en allemand.
  6. Le refrain contient également une phrase en same du Nord.
  7. La chanson contient également deux vers en arabe.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Jessica Weaver, « Eurovision 2019: Hosting criteria published by KAN; Tel Aviv taking the lead? », sur esctoday.com, (consulté le 11 juillet 2018).
  2. (he) Benyamin Netanyahou, « נטע, את כפרה אמיתית. הבאת הרבה כבוד למדינת ישראל! לשנה הבאה בירושלים! », sur twitter.com,‎ (consulté le 13 mai 2018).
  3. (he) Benyamin Netanyahou, « לשנה הבאה בירושלים », sur twitter.com,‎ (consulté le 13 mai 2018).
  4. (en) « Israel mulls venue for hosting Eurovision 2019 finals », sur globes.co.il, (consulté le 14 mai 2018).
  5. (en) William Lee Adams, « Eurovision 2019 host city? Jerusalem mulls venues…as Tel Aviv mayor rules out bid », sur wiwibloggs.com, (consulté le 14 mai 2018).
  6. (en) Kristin Kristjans, « Haifa to host Eurovision 2019? Mayor Yona Yahav says “peaceful” city could install roof on Sammy Ofer Stadium », sur wiwibloggs.com, (consulté le 25 juin 2018).
  7. (en) Ewan McCaig, « Eurovision'19: Petah Tikva Joins The Host City Race », sur eurovoix.com, (consulté le 31 mai 2018).
  8. (en) Anthony Granger, « Haifa to Submit Bid to Host Eurovision Song Contest 2019 », sur eurovoix.com, (consulté le 10 juin 2018).
  9. (en) Anthony Granger, « Eilat Being Considered as a Potential Host City for Eurovision 2019 », sur eurovoix.com, (consulté le 11 juin 2018).
  10. (en) Anthony Granger, « EBU Considering Moving Eurovision to Austria According to 1999 Contest Producer », sur eurovoix.com, (consulté le 25 juin 2018).
  11. (en) Jessica Weaver, « Eurovision 2019: Israeli team meets EBU in Geneva; host city and dates to be decided by September », sur esctoday.com, (consulté le 25 juin 2018).
  12. (en) Anthony Granger, « KAN Launches Formal Bidding Process for Eurovision Song Contest 2019 Host City », sur eurovoix.com, (consulté le 25 juin 2018).
  13. (he) Kan, « Kan sur twitter.com », sur twitter.com, (consulté le 25 juin 2018).
  14. (en) Sanjay Jiandani, « Eurovision 2019: Four cities in contention; government will not interfere in host city election », sur esctoday.com, (consulté le 25 juin 2018).
  15. (en) Anthony Granger, « Masada to Submit Bid to Host Eurovision Song Contest 2019 », sur eurovoix.com, (consulté le 26 juillet 2018).
  16. (en) Sanjay Jiandani, « Eurovision 2019: Three cities officially submit bids to host contest », sur esctoday.com, (consulté le 26 juillet 2018).
  17. (en) Sanjay Jiandani, « Eurovision 2019: Eilat drops out of the race; Jerusalem or Tel Aviv to host contest », sur esctoday.com, (consulté le 31 août 2018).
  18. (en) Jessica Weaver, « Eurovision 2019: Tel Aviv a likely host city, says Israeli official », sur esctoday.com, (consulté le 25 juin 2018).
  19. a et b (en) Evert Groot, « Tel Aviv to host Eurovision 2019! », sur eurovision.tv, (consulté le 13 septembre 2018).
  20. (en) Angus Quinn, « Eurovision 2019: Israel's KAN needs to make a €12 million hosting deposit this week….but report says Netanyahu won’t provide it », sur wiwibloggs.com, (consulté le 27 juillet 2018).
  21. (en) Izhar Levy, « Eurovision 2019: EBU extends deadline for $14 million security deposit…as KAN CEO urges the state to fund the contest », sur wiwibloggs.com, (consulté le 31 juillet 2018).
  22. (en) Izhar Levy, « Eurovision 2019: Still no agreement – 48 hours before deadline, KAN threatens to give up hosting Eurovision 2019 », sur wiwibloggs.com, (consulté le 21 août 2018).
  23. (en) Izhar Levy, « Eurovision 2019: Israel’s Netanyahu threatens to close broadcaster KAN if they forfeit hosting rights », sur wiwibloggs.com, (consulté le 21 août 2018).
  24. (en) David Smith, « Eurovision 2019: EBU responds to “deposit crisis” as tensions between KAN and Netanyahu continue », sur wiwibloggs.com, (consulté le 21 août 2018).
  25. Robyn Gallagher, « Eurovision 2019: KAN confirms security deposit will be paid… as local media reports Tel Aviv will be host city », sur wiwibloggs.com, (consulté le 21 août 2018).
  26. (en) Josianne Zwart, « Bar Refaeli, Erez Tal, Assi Azar & Lucy Ayoub to host Eurovision 2019! », sur eurovision.tv, (consulté le 25 janvier 2019).
  27. (en) Evert Groot, « Tel Aviv 2019: Dare to Dream », sur eurovision.tv, (consulté le 28 octobre 2018).
  28. (en) UER, « Exclusive preview of the Eurovision 2019 stage! », sur eurovision.tv, (consulté le 8 janvier 2019).
  29. (en) Sanjay Jiandan, « Eurovision 2019: KAN unveils the stage design », sur esctoday.com, (consulté le 8 janvier 2019).
  30. a b c et d (en) Evert Groot, « Reaching for the stars: Theme artwork for Eurovision 2019 revealed! », sur eurovision.tv, (consulté le 8 janvier 2019).
  31. a b c et d (en) Evert Groot, « 42 countries to compete in Eurovision 2019 », sur eurovision.tv, (consulté le 7 novembre 2018).
  32. a b et c (en) Evert Groot, « Ukraine withdraws from Eurovision 2019 », sur eurovision.tv (consulté le 27 février 2019).
  33. (en) Anthony Granger, « Andorra: Return to Eurovision Dependent on Government Support », sur eurovoix.com, (consulté le 21 mai 2018).
  34. (en) Anthony Granger, « Andorra: No Participation in Eurovision Events for the Foreseeable Future », sur eurovoix.com, (consulté le 21 mai 2018).
  35. (en) Anthony Granger, « Bosnia & Herzegovina: BHRT Barred From Competing in Eurovision Contests », sur eurovoix.com, (consulté le 25 mai 2018).
  36. (en) Sanjay Jiandani, « Bulgaria: BNT withdraws from Eurovision 2019 », sur esctoday.com, (consulté le 15 octobre 2018).
  37. (en) Evert Groot, « These are the 19 (!) countries taking part in Junior Eurovision 2018 », sur junioreurovision.tv, (consulté le 25 juillet 2018).
  38. (en) Robyn Gallagher, « Kazakhstan: EBU confirms it has “no plans” to invite Kazakh broadcaster to Eurovision 2019 », sur wiwibloggs.com, (consulté le 7 novembre 2018).
  39. (en) Sanjay Jiandani, « Kosovo : RTK’s statement about Kosovo’s debut in Eurovision 2018 », sur esctoday.com, (consulté le 9 juillet 2018).
  40. (en) Anthony Granger, « Kosovo: RTK To Push for Full EBU Membership Next Week », sur eurovoix.com, (consulté le 9 juillet 2018).
  41. (en) Anthony Granger, « Kosovo: EBU to Vote on Full Membership of RTK in December », sur eurovoix.com, (consulté le 9 juillet 2018).
  42. (en) David Smith, « Kosovo: RTK membership bid is reportedly off the agenda at December EBU meeting », sur wiwibloggs.com, (consulté le 10 décembre 2018).
  43. (en) Anthony Granger, « Liechtenstein : 1FLTV plans Eurovision debut in 2019 », (consulté le 4 novembre 2017).
  44. (en) Emily Herbert, « Liechtenstein: “Have Not Applied For Membership” States EBU », sur eurovoix.com, (consulté le 21 juillet 2018).
  45. (en) Sanjay Jiandani, « Liechtenstein: 1 FL TV will not debut in Eurovision 2019 », sur esctoday.com, (consulté le 26 juillet 2018).
  46. (en) Anthony Granger, « Luxembourg: RTL Télé Lëtzebuerg Rules out Eurovision Return in 2019 », sur eurovoix.com, (consulté le 21 juin 2018).
  47. (en) Sanjay Jiandani, « Monaco: TMC will not return to Eurovision in 2019 », sur esctoday.com, (consulté le 21 août 2018).
  48. (en) Anthony Granger, « Slovakia: No Return to Eurovision in 2019 », sur eurovoix.com, (consulté le 31 mai 2018).
  49. (en) Sanjay Jiandani, « Turkey: TRT’s Eurovision return remains grim unless there are changes », sur esctoday.com, (consulté le 10 août 2018).
  50. a b et c (en) Stratos Agadellis, « Ukraine: MARUV will not fly to Tel Aviv; country’s Eurovision act unknown », sur esctoday.com, (consulté le 25 février 2019).
  51. (en) Josianne Zwart et Evert Groot, « Eurovision 2019: Which country takes part in which Semi-Final? », sur eurovision.tv, (consulté le 28 janvier 2019).
  52. (en) Evert Groot, « Semi-Final Allocation Draw pots revealed! », sur eurovision.tv, (consulté le 26 janvier 2019).
  53. (en) UER, « Eurovision Song Contest 2019 First Semi-Final Participants », (consulté le 10 mars 2019).
  54. (en) UER, « Eurovision Song Contest 2019 Second Semi-Final Participants », (consulté le 10 mars 2019).
  55. (en) UER, « Eurovision Song Contest 2019 Grand Final Participants », (consulté le 10 mars 2019).
  56. (en) UER, « Israel to perform as 14th in the Grand Final », sur eurovision.tv, (consulté le 11 mars 2019).
  57. (en) Jeremy Sharon, « Litzman demands Shabbat not be violated for Eurovision 2019 », sur jpost.com, (consulté le 26 juillet 2018).
  58. (en) Raphael Hallerman, « Israel: Orthodox MP requests Eurovision schedule changes to avoid “Sabbath desecration” », sur wiwibloggs.com, (consulté le 26 juillet 2018).
  59. « Des opposants à l’Eurovision en Israël perturbent « Destination Eurovision » », sur www.20minutes.fr, (consulté le 20 janvier 2019).
  60. « Des opposants à l’Eurovision en Israël perturbent « Destination Eurovision » », sur leparisien.fr, (consulté le 25 février 2019).
  61. (en) Anthony Granger, « Iceland: Daði Freyr Will Not Participate in 2019 Contest as Thousands Sign Petition For Eurovision Boycott », sur eurovoix.com, (consulté le 9 juillet 2018).
  62. (en) Ewan McCaig, « Iceland: RÚV Considers Withdrawing From Eurovision 2019 », (consulté le 18 mai 2018).
  63. (en) Neil Farren, « Ireland: Dublin Lord Mayor Calls for Boycott of Eurovision 2019 », sur eurovoix.com, (consulté le 9 juillet 2018).
  64. (en) Anthony Granger, « Ireland: Eurovision Winner Charlie McGettigan Calls For RTÉ To Boycott Next Years Contest », sur eurovoix.com, (consulté le 9 juillet 2018).
  65. (en) Banesa Martinez, « Bojkotta Israel », sur vmalmo.se, (consulté le 9 juillet 2018).
  66. (en) Paul Walter, « UK participation in Eurovision 2019 in Israel would condone “outrageous human rights violations” », sur libdemvoice.org, (consulté le 9 juillet 2018).
  67. « Eurovision: Plus de 140 artistes appellent à boycotter l'édition 2019 en Israël », sur 20minutes.fr, (consulté le 9 septembre 2018).
  68. (en) « Boycott Eurovision Song Contest hosted by Israel », sur theguardian.com, (consulté le 9 septembre 2018).
  69. (en) Renske ten Veen, « Siren song! MARUV wins Ukraine’s Eurovision selection Vidbir 2019 amid scandal and drama », sur wiwibloggs.com, (consulté le 25 février 2019).
  70. (en) Anthony Granger, « Ukraine: MARUV Reveals Details Of UA:PBC Eurovision Contract », sur eurovoix.com, (consulté le 25 février 2019).
  71. (en) Anthony Granger, « Ukraine: UA:PBC Confirms Clause in Contract That Requires Cancellation of Russian Performances », sur eurovoix.com, (consulté le 25 février 2019).
  72. (en) « Ukraine: Maruv is not going to Eurovision 2019 », sur eurovisionworld.com, (consulté le 25 février 2019).
  73. « Eurovision 2019: Maruv, la candidate de l'Ukraine écartée », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 27 février 2019).
  74. « Faute de candidat, l'Ukraine renonce à participer à l'Eurovision », sur bfmtv.com, (consulté le 27 février 2019).
  75. « Prezes Kurski: "Nikt z Telewizji nie wyraził zgody na usunięcie znaku Krzyża z teledysku piosenki „Pali się” zespołu Tulia" », sur wpolityce.pl, (consulté le 13 mars 2019).
  76. « Usunięto krzyż z teledysku Tulii. Jest oświadczenie », dorzeczy.pl, (consulté le 13 mars 2019).
  77. (it) Federico Rossini, « Eurovision 2019: confermata la finale su Rai1 e le due semifinali su Rai4 », sur eurofestivalnews.com, (consulté le 10 octobre 2018).
  78. (en) Anthony Granger, « Canada: OMNI Television to Broadcast Eurovision 2019 », sur eurovoix.com, (consulté le 10 février 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]