Wikipédia:Sélection/Nouvelle-Calédonie

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Louise Michel

Portrait de Louise Michel

Louise Michel, née le 29 mai 1830 à Vroncourt-la-Côte et morte le 9 janvier 1905 à Marseille, alias Enjolras, est une militante anarchiste et l’une des actrices de la Commune de Paris. On lui prête l'idée d' arborer un drapeau noir pour regrouper les combattants communards.

Fille naturelle d'une servante et d'un bourgeois (qui prendra en charge son éducation d'institutrice), Louise Michel enseigne quelques années avant de monter à Paris en 1856. Là, elle développe une activité poétique, pédagogique en créant une école alternative et se lie avec le milieu révolutionnaire blanquiste du Paris des années 1860. En 1871, elle participe activement à la Commune de Paris. Capturée en mai sur une barricade, elle échappe à la condamnation à mort grâce à l'intervention du fidèle Victor Hugo. Déportée en Nouvelle-Calédonie, elle s'éveille à la pensée anarchiste grâce à l'influence de Nathalie Le Mel, militante libertaire, co-détenue avec elle. De retour en France en 1880 elle multiplie les conférences et meetings en faveur des prolétaires. Surveillée par la police, emprisonnée à plusieurs reprises, Louise Michel poursuit inlassablement son activisme politique dans toute la France (y compris l'Algérie) et ce, jusqu'à sa mort à l'âge de 74 ans.

Louise Michel, femme de courage, de conviction et d'engagement, est devenue une légende de la Commune de Paris au point, hélas, de rejeter au second plan les biographies de dizaines de femmes qui payèrent de leur vie leur croyance dans une révolution sociale d'essence proudhonienne.

Lire la suite

Christian Karembeu

Christian Karembeu au Festival de Cannes 2010.

Christian Karembeu, de son nom complet Christian Lali Kake Karembeu, né le à Lifou (Nouvelle-Calédonie), est un footballeur international français.

Issu d'une famille kanake de dix-huit enfants native de Lifou, il fait ses débuts avec le FC Gaitcha à Nouméa avant de partir au centre de formation du FC Nantes. Il obtient son premier contrat professionnel avec ce club en 1990 et se révèle en remportant le titre de champion de France en 1995. Il part ensuite jouer en Italie à la Sampdoria de Gênes où il reste deux saisons. En 1997, il est transféré au Real Madrid et remporte la Ligue des champions en 1998. Après un court passage dans le club anglais de Middlesbrough, il s'exile en Grèce à l'Olympiakos où il remporte le championnat en 2002 et 2003. En 2004, il rejoint le Servette de Genève mais, suite à des problèmes financiers, il quitte le club helvète quelques mois après. Il annonce sa retraite de joueur le après six mois passés au SC Bastia.

Surnommé « le Cheval fou », Christian Karembeu devient populaire en remportant deux titres majeurs avec l'équipe de France : la Coupe du monde en 1998 et le Championnat d'Europe en 2000. Sa notoriété est nourrie également par le couple qu'il forme avec le mannequin slovaque Adriana Sklenaříková entre 1998 et 2011.

Centre culturel Tjibaou

Le Centre culturel Tjibaou en 2013.

Le centre culturel Tjibaou est un établissement public prévu par les accords de Matignon de 1988 et destiné à promouvoir la culture kanake, situé entre les baies de Tina et de Magenta, sur une presqu'île en périphérie de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Il est géré par l’Agence de développement de la culture kanak (ADCK), établissement public à caractère administratif (EPCA) de l'État, créée en 1989 et transférée à la Nouvelle-Calédonie en août 2012.

Le centre culturel Tjibaou est tout d'abord un pôle de développement de la création artistique kanake et un centre de diffusion de la culture contemporaine kanake. Il affirme la culture kanake dans son patrimoine, dans son actualité et ses créations. Ensuite, il s'agit d'un lieu privilégié de rencontre et de création culturelle en Nouvelle-Calédonie. Tout en donnant à la culture kanake sa place de « culture de référence », il suscite l’émergence de pratiques et de références culturelles nouvelles et communes à la Nouvelle-Calédonie. Enfin, il s'agit d'un pôle de rayonnement et d’échanges culturels internationaux.

Ce complexe polyculturel est donc à la fois un musée, une médiathèque, un palais des congrès, un centre de spectacle, un pôle de recherche et de création et un parc paysager et botanique. La construction du bâtiment, incluse dans les Grandes opérations d'architecture et d'urbanisme de François Mitterrand, s'est faite entre 1995 et 1998 suivant les plans de l'architecte italien Renzo Piano. Il est nommé en hommage de l'ancien meneur indépendantiste et artisan du « réveil » culturel et identitaire des Kanaks, Jean-Marie Tjibaou.

Lagons de Nouvelle-Calédonie

La baie d'Upi à l'île des Pins.

Les lagons de Nouvelle-Calédonie dans l'Océan Pacifique sont délimités par le plus long ensemble corallien continu du monde et à la seconde place en termes de superficie après la Grande barrière de corail le long de l'Australie.

La barrière principale, d'une longueur de 1 600 km, délimite un lagon de 24 000 km2, le plus grand du monde, d'une profondeur moyenne de 25 mètres, englobant l'archipel de la Grande Terre avec les îles de la Grande Terre, Belep, des Pins et plusieurs îles et îlots de moindre taille. Elle est entrecoupée de passes qui font communiquer le lagon avec la haute mer. Les atolls d'Ouvéa et de Beautemps-Beaupré, dans les îles Loyauté, possèdent également leur propre lagon.

Les récifs se trouvent en moyenne à 30 kilomètres de la côte, avec un maximum de 200 kilomètres aux récifs d'Entrecasteaux. Ces lagons sont un lieu foisonnant de vie sous-marine. Riches et préservés, ils abritent plus 350 espèces de coraux et quelque 1 600 espèces de poissons.

Six sites, pour une superficie totale de 15 743 km2, ont été inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO le sous le titre Les lagons de Nouvelle-Calédonie : diversité récifal et écosystèmes associés.