Wikipédia:Sélection/Pays de Galles

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cardiff Arms Park

Cardiff Arms Park and Millennium Stadium.jpg

Le Cardiff Arms Park est un complexe sportif, situé à Cardiff au Pays de Galles. Le complexe inclut ou a inclus les équipements suivants :

  • l'ancien Arms Park, où des compétitions sportives ont lieu depuis le milieu du XIXe siècle. C'est le stade historique du club de rugby à XV du Cardiff RFC (anciennement Cardiff Athletic Club), qui y joue toujours, et des Cardiff Blues, la franchise professionnelle qui s’aligne en Coupe d’Europe. L’équipe de cricket du comté de Glamorgan y a joué entre 1921 et 1963.
  • le nouvel Arms Park (qui au fil du temps a atteint la capacité de 52 000 places), construit juste à côté en 1967-1969 et détruit en 1997. Ce stade est connu pour avoir été cœur du rugby gallois en tant que stade national de l’équipe du pays de Galles entre 1910 et 1997. Il est considéré par certains comme le stade de rugby ayant offert la meilleure ambiance au monde, notamment en raison de la ferveur des spectateurs et des fameux chants qui s'élevaient des tribunes.
  • le Millennium Stadium, inauguré en 1999 à la place du nouvel Arms Park.
Lire la suite

Caernarfon

Caernarfon - geograph.org.uk - 240458.jpg

Caernarfon est une ville du nord-ouest du Pays de Galles. Son orthographe galloise s'est imposée aux dépens de la forme anglicisée Carnarvon. Sa population était de 9 611 habitants au recensement de 2001.

Caernarfon est la ville principale du comté traditionnel de Caernarfonshire (Sir Gaernarfon) et elle était, d'ailleurs, un comté commun de son propre droit.

Sur les terres plus élevées du voisinage de la ville, on trouve les restes d'une occupation ancienne, le fort romain de Segontium. Le fort se trouvait sur des terres situées en face de l'Île de Môn (en anglais Anglesey), d'où le nom de cette région, ar Fôn (sur Môn. Môn devient ici Fôn car le gallois est, comme le breton, une langue à mutations : certaines lettres se modifient en fonction de la fonction du mot dans la phrase). Le château fut logiquement appelé Caer yn Arfon, c'est-à-dire château d'Arfon, avant de disparaître.

Lire la suite

Colin Jackson

Colin Jackson en 2012 lors du meeting Athletissima de Lausanne

Colin Ray Jackson (né le à Cardiff) est un athlète britannique spécialiste du 110 mètres haies. S'il n'a jamais obtenu la consécration olympique, il est l'un des meilleurs coureurs de haies hautes de l'histoire, ayant remporté 25 médailles internationales dont trois titres mondiaux (deux en plein air et un en salle), huit titres européens (quatre en plein air et quatre en salle) et deux titres aux Jeux du Commonwealth. Il est resté détenteur du record du monde du 110 m haies pendant près de treize ans avec un temps établi en 12 s 91 le lors des Mondiaux de Stuttgart, amélioré successivement par le Chinois Liu Xiang et le Cubain Dayron Robles. Il est encore détenteur du record du monde du 60 m haies en salle avec le temps de 7 s 30. Classé parmi les dix meilleurs athlètes de la discipline de 1987 à 2000, le Gallois a établi à quatre reprises la meilleure performance mondiale de l'année, en 1990 et de 1992 à 1994, et est descendu cinq fois sous la barrière des treize secondes. Après avoir pris sa retraite sportive au début de l'année 2003, Colin Jackson est devenu entraîneur d'athlétisme et exerce en parallèle le métier de présentateur et commentateur sportif pour la BBC.

Île de Caldey

CaldeyIslandPriory.JPG

L’île de Caldey (Ynys Bŷr, en gallois) est située à 1,5 km de la côte, dans le Pembrokeshire, au sud du pays de Galles. L’île porte un monastère cistercien et un village. Aujourd'hui, une communauté cistercienne vivant en autarcie, avec l'aide d'une dizaine de personnes, gère une crèmerie et une parfumerie sur l'île.

L’école monastique d’Ynys Bŷr est fondée au ve siècle, dans cette île du royaume de Deheubarth, par Illtud en qui l’on voit généralement le père du christianisme celtique. La construction d’Ynys Bŷr est considérée comme postérieure à l’autre fondation de ce religieux, le monastère de Lannilltud, plus à l’est, dans le royaume du Morgannwg. Le nom d’Ynys Bŷr (l’île de Pŷr) vient du moine Pyro, formé à Llanilltud, qui est sans doute un des tout premiers abbés d'Ynys Bŷr, sinon le premier.

À l’instar de Llanilltud, l’école monastique d’Ynys Bŷr forme de nombreux missionnaires qui vont christianiser les pays de langue brittonique : pays de Galles, Cornouaille insulaire et Bretagne continentale. Cadoc de Llancarvan, David de Menevia, saint patron du pays de Galles, Gildas le Sage, Pol de Léon, Samson de Dol : il est difficile de départager lesquels sont formés à Llanilltud et lesquels à Ynys Bŷr.

Lire la suite

Eisteddfod

Eisteddfod 1991.jpg

Une eisteddfod (au pluriel eisteddfodau) est un festival gallois de littérature, musique et théâtre où des compétitions suivies de remises de prix ont lieu dans diverses disciplines autour de la langue galloise, et principalement la poésie. Le mot eisteddfod est dérivé de eistedd qui signifie huit jours et de fod qui signifie réunion ou assemblée.

La tradition remonte au moins au XIIe siècle quand Rhys ap Gruffydd de Deheubarth tint un festival de poésie et musique à sa cour de Cardigan en 1176.

Le déclin de la tradition bardique les fit disparaître. Elles furent recréées au XVIIIe siècle qui vit l'apparition de plusieurs eisteddfodau locales. La première eisteddfod nationale est réputée avoir eu lieu en 1792.

Elles témoignent de la vitalité d'une culture, maintenant activement soutenue par un gouvernement local gallois, un système scolaire organisant l'accès pour tous à la langue galloise, une télévision favorisant la création galloise, littéraire et musicale, et la vie artistique dans cette langue.

Lire la suite

Acte d'Union (1536)

Flag of Wales (1959–present).svg

L'Acte d'Union de 1536 correspond à une série de mesures parlementaires prises entre 1535 et 1542 par lesquelles le système légal du Pays de Galles fut annexé au royaume d'Angleterre et les règles de l'administration anglaise introduites afin de créer un État et une juridiction légale originaux fréquemment appelés "Angleterre et Pays de Galles". Les Actes renvoient en particulier à deux actes du Parlement ratifiés en 1536 et en 1543 sous le règne du roi Henri VIII d'Angleterre, qui appartenait à la dynastie galloise des Tudors.

De la conquête du royaume de Gwynedd en 128283 au vote des lois des Actes gallois de 1535–1542, le système administratif du Pays de Wales était demeuré inchangé. Par la loi de Rhuddlan en 1284, le territoire des gouvernements de Gallois natifs avait été remplacé par les cinq comtés d'Anglesey, de Caernarfon, de Cardigan, de Carmarthen, et de Merioneth. De même, bien que les cinq comtés aient été soumis à la loi criminelle anglaise, la "Principauté" était le fief personnel du roi d'Angleterre et la loi galloise continuait d'être en usage dans les affaires civiles. Le reste du Pays de Galles, à l'exception du comté de Flint, qui était une partie de la Principauté, et les seigneuries royales de Glamorgan et de Pembroke, était composé de nombreuses petites seigneuries, chacune avec ses propres cours, lois et autres coutumes.

Lire la suite

Owen Philipps

Lord Kylsant.jpg

Sir Owen Philipps, 1er et dernier Baron Kylsant était un aristocrate britannique originaire du Pays de Galles, fils d'un baron gallois du comté de Pembrokeshire. Homme d'affaires et homme politique (deux fois député), il devint propriétaire en 1903 de la Royal Mail Steam Packet Company dont il fit la plus grosse compagnie maritime mondiale et devint Baron Kylsant et Pair du Royaume-Uni en 1925. Il fut condamné pour fraude et déchu de ses titres en 1931, sa compagnie liquidée.

En 1903, il devint en quelques mois le propriétaire de la compagnie maritime Royal Mail Steam Packet Company dans laquelle lui et son frère avaient acheté des parts un an plus tôt. En rachetant de nombreuses autres compagnies, associé au banquier américain John Pierpont Morgan et à Lord William James Pirrie, directeur des chantiers navals Harland and Wolff de Belfast, il fit de la RMSPC la plus grosse compagnie maritime mondiale dans les années 20, notamment après le rachat de la White Star Line en 1927. Il y gagna le surnom de "Napoléon des mers".

Dans le même temps, sa réussite lui permit une carrière politique en tant que Député (de Pembroke puis de Chester) puis lui ouvrit les portes de la grande noblesse et il fut titré Baron Kylsant en 1925 et ainsi élevé au rang de Pair.

Hélas, son incompétence en matière de construction navale, ses montages financiers risqués et la crise des années 20 entrainèrent une faillite qu'il tenta de cacher à ses actionnaires et au gouvernement britannique qui lui versait des subventions. Mais, en 1931, une enquête du gouvernement britannique le conduit à un procès qui lui fut funeste. Il fut condamné à un an de prison, déchu de ses titres et sa compagnie fut liquidée.

Lire la suite

Saint-Asaph

Village 'city' centre - geograph.org.uk - 152819.jpg

Saint-Asaph (gallois : Llanelwy) est une ville du Nord du Pays de Galles sur l’Elwy. Sa population est de 3 491 habitants (2001). St Asaph est entourée par la campagne et offre des vues sur le Val du Clwyd. Elle est proche de plusieurs villes de la côte très actives telles que Rhyl, Prestatyn, Colwyn Bay et Llandudno. Les châteaux historiques de Denbigh et Rhuddlan sont dans son voisinage.

La ville semble remonter au VIe siècle, avec l’implantation d'un monastère fondé par Saint Kentigern. Elle abrite la plus petite cathédrale du Royaume-Uni, datant du XIVe siècle, et dédiée à Saint Asaph, son 2e archevêque. L’église du XIIIe siècle qui se tenait sur le site de l’actuelle cathédrale a été complètement détruite par Édouard Ier d'Angleterre et ses troupes lors de la conquête du Pays de Galles.

En tant que siège d’un diocèse doté d’une cathédrale, St Asaph avait historiquement le statut de cité. N’étant plus reconnue comme telle depuis longtemps, les autorités municipales de la ville ont essayé par 2 fois en 2000 et 2002 de se faire reconnaître à nouveau officiellement comme cité, mais sans succès.

Lire la suite

Tom Jones (chanteur)

Tom Jones Hampton Court Palace 2007.jpg

Sir Tom Jones est un chanteur britannique très populaire durant les années 1960 et 1970. Il connaît un regain de succès mondial et notamment en Europe, à la fin des années 1990. Depuis 1965, il a vendu plus de 100 000 000 de disques.

Sir Thomas Jones Woodward, dit Tom Jones naît le à Pontypridd (comté de Trefforest), village minier du sud du Pays de Galles. Marié à 17 ans avec une amie d'enfance, Linda Trenchard, il a un fils, Mark, devenu son producteur à la fin des années 1980.

Subvenant aux besoins de sa famille à travers différents emplois, il chante le soir dans les pubs avant d'apparaître avec son groupe dans des clubs privés. Il est alors remarqué par Gordon Mills, un chanteur reconverti dans la composition qui devient son agent en 1963. Le premier contrat est signé en 1964 et les chansons écrites par Mills rencontrent un franc succès, en particulier, It's Not Unusual (1965), le second single de Jones ou What's New Pussycat. Sa voix chaude et puissante font de lui un interprète de choix dans le registre pop et funk. Adoptant un style vestimentaire branché pour l'époque (pantalons moulants et chemise à col pelle à tarte), il met à profit sur scène son sex-appeal, déclenchant l'hystérie de ses fans (dont certaines n'hésitent pas à lancer leur culotte sur scène). Il s'installe à Las Vegas, dans les années 1970, où il donne nombre de concerts, faisant même, au zénith de sa carrière, vaciller Elvis Presley sous sa couronne de King. En 1979, il revient aux premières places des charts internationaux avec le tube disco Love is in the Air...

Lire la suite

Canal de Bristol

Bristol.channel.ilfracombe.arp.750pix.jpg

Le canal de Bristol (Bristol Channel en anglais, Môr Hafren en gallois) est un bras de mer du Royaume-Uni séparant les Galles du Sud de l'Angleterre du Sud-Ouest. Il s'étend de l'estuaire du Severn à la mer Celtique de l'océan Atlantique nord. Son nom vient de la ville de Bristol en Angleterre

Le canal a une longueur d'environ 135 km et une largeur maximale de 50 km. Au nord se trouve le pays de Galles et les villes de Cardiff, Swansea, Newport et Chepstow. Sur la côte anglaise se trouvent les villes de Bristol, Portishead, Weston-super-Mare et Barnstaple.

Il y a de nombreuses petites îles peu habitées dans le canal :

Lire la suite

Ryder Cup 2010

Corey Pavin.jpg

La 38e édition de la Ryder Cup a eu lieu du 1er au sur le golf du Celtic Manor Resort de Newport dans le Pays de Galles. L'équipe des États-Unis, dont le capitaine est Corey Pavin sont les tenant du trophée après leur victoire lors de l'édition 2008 sur le score de 16½ à 11½. L'Europe est dirigée par l'Écossais Colin Montgomerie. La compétition, perturbée par les conditions climatiques, voit l'équipe européenne triompher sur le score de 14½ à 13½. C'est la quatrième fois consécutive qu'elle parvient à s'imposer sur le sol européen.

Le choix de Colin Montgomerie pour succéder à Nick Faldo a été annoncé courant janvier 2009. Ce choix a été fait au détriment principalement de José Maria Olazábal, celui-ci devenant ainsi le principal favori pour l'édition de 2012, et de Sandy Lyle ou encore Ian Woosnam, ce dernier ayant déjà occupé ce poste lors de la victoire européenne de Ryder Cup 2006. Colin Montgomerie présente l'un des plus beaux palmarès d'un joueur européen en Ryder Cup: il est troisième en terme du nombre de points inscrit avec 23,5 points à un point et demi de Nick Faldo et un demi point de l'Allemand Bernhard Langer. En termes de pourcentage de point obtenu par rencontre, il figure également au troisième rang des européens derrière Sergio García et José Maria Olazábal. Il présente un bilan de 20 victoires, 7 nuls et 9 défaites, avec en particulier aucune défaite concédée lors des simples, pour 36 rencontres en huit participations. Il a remporté le trophée avec l'Europe lors des éditions 1995, 1997, 2002, 2004, et 2006.

Lire la suite

Alfred Russel Wallace

Alfred Russel Wallace ( - ) est méconnu ; il est pourtant le co-découvreur de la théorie de l’évolution par la sélection naturelle avec Charles Darwin.

Autodidacte, il commence sa carrière de zoologiste pour les collectionneurs de papillons sur le bassin fluvial de l’Amazone, puis dans l’archipel malais où il identifia la ligne Wallace séparant la faune australienne de celle de l’Asie. C’est au cours de ses expéditions qu’il va comprendre divers processus naturels qui vont l’amener à élaborer la théorie sur la sélection naturelle. Wallace fut également l’un des principaux penseurs évolutionnistes du XIXe siècle, contribuant au développement de la théorie de l’évolution grâce notamment au concept de couleurs d’avertissement chez les animaux ou à celui d’effet Wallace. Il fut aussi considéré comme un expert en matière de répartition géographique des espèces animales et est parfois appelé le « père de la biogéographie ».

Wallace fut fortement attiré par les idées radicales. Sa défense du spiritisme et sa croyance en une origine immatérielle pour les plus hautes facultés mentales de l’être humain mit à mal ses relations avec le monde scientifique, tout spécialement avec les précurseurs de l’évolution. Il fut en outre l’un des premiers grands scientifiques à s’inquiéter des conséquences de l’activité humaine sur l’environnement.

Industrie ardoisière au pays de Galles

Chwareli.jpg

Les débuts de l'industrie ardoisière au pays de Galles remontent à la conquête de la Grande-Bretagne par les Romains, au Ier siècle, lorsque ceux-ci eurent recours à l'ardoise pour la couverture du toit du fort de Segontium, sur le site de l'actuelle ville de Caernarfon. L'ardoise fut ensuite utilisée de manière sporadique jusqu'au début du XVIIIe siècle, époque à partir de laquelle son exploitation fut mise en œuvre à plus grande échelle, jusqu'à atteindre son apogée à la fin du XIXe siècle. Les ardoisières les plus importantes étaient alors situées dans le nord-ouest du Pays de Galles, avec notamment les carrières de Penrhyn (dans les environs de Bethesda), de Dinorwig (près de Llanberis) et celles des environs de Nantlle. La petite ville de Blaenau Ffestiniog, littéralement enclavée dans les déchets d'exploitation, était le siège de carrières souterraines très importantes. Penrhyn et Dinorwig constituaient à l'époque les plus grosses carrières d'ardoise du monde, et la mine d'Oakeley à Blaenau Ffestiniog, la mine ardoisière la plus importante à l'échelle du globe. Si l'ardoise est utilisée principalement pour la toiture, elle sert aussi à d'autres usages, notamment le pavage des sols et la fabrication de plans de travail ou de pierres tombales, pour lesquels elle est produite sous la forme de dalles plus épaisses.

Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, l'ardoise était extraite en petites quantités par des groupes d'ouvriers carriers qui versaient une redevance aux propriétaires des domaines. Les ardoises étaient alors acheminées par chariot jusqu'aux ports et, de là, exportées vers l'Angleterre, l'Irlande ou, dans une moindre mesure, la France. C'est à partir des années 1780, quand les propriétaires se mirent à exploiter eux-mêmes leurs ardoisières, que la production commença véritablement à décoller, pour prendre son plein essor à compter des années 1830, suite à l'abrogation en 1831 de la taxe d'État sur les exportations d'ardoise. L'expansion de l'industrie ardoisière fut ensuite d'autant plus rapide qu'elle bénéficia de la construction de chemins de fer à voie étroite, qui permirent de faciliter grandement l'acheminement de la production jusqu'aux ports.

Lire la suite

Aéroport international de Cardiff

CardiffAirport1.jpg

L'aéroport international de Cardiff, (code AITA : CWL • code OACI : EGFF) est un aéroport domestique et international desservant la ville de Cardiff, la capitale et la plus grande ville du pays de Galles (Royaume-Uni). L'aéroport se trouve sur la commune de Rhoose, dans la Vallée de Glamorgan à 19 km à l'ouest de Cardiff.

Lire la suite

Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch

Llanfair.750pix.jpg

Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch (Écouter) est un village de l'île d'Anglesey au Pays de Galles. Avec ses 58 caractères, il est le plus long nom de ville d'Europe (53 si on considère que le ll ne compte que pour une seule lettre en alphabet gallois).

La naissance de Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch commence pendant la période néolithique. Pendant des siècles, Llanfairpwll était une petite exploitation rurale. En 1563, seulement 80 habitants y vivaient répartis dans 16 habitations. Cependant, en 1801 il y avait 83 maisons et 385 habitants, la plupart d'entre eux vivants dans le vieux village.

Au XIXe siècle, des changements majeurs apparurent à la suite de la construction de la nouvelle Aroute de Thomas Telford dans les années 1820 et l'arrivée du chemin de fer traversant le pont Britannia, au début des années 1850, qui a conduit à l'élaboration d'une nouvelle partie du village autour de la gare ferroviaire. En conséquence, un certain nombre d'artisans, de commerçants et boutiquiers déménagèrent à l’intérieur même du village, et Llanfairpwll devint un important centre commercial, desservant les zones agricoles environnantes de Llanedwen et Penmynydd.

Lire la suite

Plaid Cymru

Plaid Cymru (en gallois le parti du pays de Galles, nom officiel du parti est Plaid Cymru - The Party of Wales pour montrer que le parti veut également représenter les habitants qui ne parlent pas la langue galloise) est un parti politique du pays de Galles. Le parti est fondé en 1925 par les membres du Byddin Ymreolwyr Cymru (L'armée des soldats gallois) et Y Mudiad Cymreig (Le mouvement gallois). Les régions dans lesquelles la langue galloise est plus pratiquée soutiennent traditionnellement plus le parti que les régions du sud, où l'anglais est désormais dominant. Ce parti est membre de l'Alliance libre européenne.

En 1966 l'élection de Gwynfor Evans dans la ville de Carmarthen, ou Caerfyrddin donne au parti son premier succès parlementaire. En 1999, le parti devient l'opposition dans la nouvelle Assemblée nationale de Galles, grâce à un soutien des vallées socialistes du sud. En 2003, Plaid Cymru perd 5 de ses membres à l'Assemblée. Ce bouleversement entraîne un retour du parti vers ses idées traditionnelles comme la langue galloise et l'indépendance du pays.

Le leader actuel du parti est Dafydd Iwan, un chanteur patriotique très connu. Il tentera de définir le rôle du parti, et de gagner plus de soutien partout dans le pays, et pas seulement dans les régions galloises.

Lire la suite

Caradoc Freichfras

Blason Caradoc Briefbras.png

Caradoc , ou Caradoc Freichfras (« bras fort »), est un ancêtre semi-légendaire des rois de Gwent (Pays de Galles) vivant pendant le Ve siècle. Il est également évoqué dans la légende arthurienne comme faisant partie des chevaliers de la Table Ronde sous le nom de Carados Briefbras (« bras court »).

Bien que le nom « Caradoc » et les formes qui en dérivent fussent particulièrement rares au Moyen Âge, il semble que le terme « Caradogs », que l'on trouve dans les généalogies et les hagiographies galloises, comme par exemple Life of St. Tatheus (« La Vie de saint Tathée ») désigne la même personne. En raison du nombre d'occurrences du nom, il existe une grande confusion quant à l'identité de Caradoc, tant du point de vue historique que littéraire. Il pourrait ainsi être confondu avec le héros breton Caratacos, appelé aussi Caradoc, Cerdic de Wessex, et de nombreux autres Caradoc ayant vécu en des temps moins reculés. Sa généalogie varie selon les textes : il est appelé le fils de Llyr Marini plusieurs fois dans les Mabinogion, tandis qu'une légende bretonne le dénomme Caradoc l'Ancien, ajoutant ainsi à la confusion.

Lire la suite

Ivor Novello (acteur)

Ivor Novello.jpg

Ivor Novello, de son vrai nom David Ivor Novello Davies, est un auteur, compositeur, chanteur et acteur gallois, né à Cardiff (Pays de Galles) le et décédé d'une crise cardiaque à Londres (Angleterre) le .

Au théâtre, il compose des comédies musicales (souvent en collaboration avec le parolier Christopher Hassall), jouées à Londres de 1917 à 1951. Il est aussi l'auteur de plusieurs pièces, dont certaines sont données à Broadway entre 1923 et 1936, ainsi que des spectacles musicaux auxquels il collabore. De plus, il participe régulièrement à l'ensemble de ces productions, comme comédien et/ou chanteur.

Au cinéma, il débute comme acteur en 1919 dans L'Appel du sang, un film français muet de Louis Mercanton, avec lequel il tourne l'année suivante Miarka, la fille à l'ourse, aux côtés de Réjane et Charles Vanel. Il jouera ensuite dans 21 autres films jusqu'en 1934. Parmi ses rôles les plus marquants, il tourne en 1927 deux films muets britanniques sous la direction d'Alfred Hitchcock : The Lodger – dont il tournera également en 1932 un remake parlant : The Lodger de Maurice Elvey – et Downhill. Son premier film américain est The White Rose (1923) de D. W. Griffith.

Lire la suite

Craig Bellamy

Craigbellamy.jpg

Craig Bellamy, né le à Cardiff, est un footballeur gallois évoluant au poste d'attaquant à Cardiff City. Il fut formé au Norwich City FC et fit ses débuts avec les Canaries le 15 mars 1997, lors d'un match contre le Crystal Palace Football Club. Il fut titulaire indiscutable pendant la saison 1997-1998, apparaissant 36 fois en cours de jeu, pour 13 buts. Il manqua les deux premiers mois de la saison 1998-1999, blessé après un choc avec le défenseur du Wolverhampton Wanderers Football Club Kevin Muscat, mais réussit tout de même une saison honorable, avec 17 buts en 40 matchs. Il est le meilleur joueur du trio qu'il a créé avec Bojinov et Benjani, ce trio s'appelle BBB avec Bellamy comme ailier droit et lui est surnommé « le Ramasseur ».

Bellamy manqua une bonne partie de la saison 1999-2000, en raison d'une blessure au genou survenue lors d'un match de pré-saison contre le Southend United Football Club. Il fit son retour sur les terrains en avril 2000. De nombreuses rumeurs de transfert apparurent à l'été 2000 à son propos, rumeurs qui l'envoyèrent à Newcastle United, Tottenham Hotspur FC, Celtic Glasgow ou au Wimbledon FC. Mais la destination de Bellamy sera finalement le Coventry City Football Club, qu'il rejoignit pour la somme de 6,5 millions de livres (achat financé par la vente de Robbie Keane à l'Inter de Milan).

Lire la suite

Dafydd ap Llywelyn

Arms of Llywelyn.svg

David II de Vénédotie (en gallois Dafydd ap Llywelyn, soit David, fils de Léolin ; né après 1211 – mort en 1246) fut Prince des Galles du Nord, puis Prince de Galles. Il fut le premier à porter ce titre.

David était le seul fils légitime de Léolin le Grand par sa femme Jeanne, fille illégitime du roi Jean d'Angleterre. Il descendait ainsi de la plus importante famille princière du Pays de Galles par son père, et par sa mère il était neveu du jeune roi d'Angleterre, Henri III. À partir de sa naissance, son père fit tout pour que son fils légitime soit reconnu son successeur, car en Pays de Galles, les fils bâtards avaient autant de droits que ceux issus d'un mariage légal, ainsi son fils aîné et illégitime Griffin avait droit à une part de l'héritage. En 1220, Léolin obtint la reconnaissance de David comme seul prince des Galles du Nord après sa mort des principaux nobles gallois, mais aussi du jeune roi Henri III d'Angleterre. Quelques années plus tard, il fit approuver sa décision par le pape Honorius III qui déclara la mère de David, Jeanne, légitime (ses parents n'auraient pas été mariés au moment de sa conception). La position de David était ainsi largement renforcée. En 1228, Léolin négocia le mariage de David à la fille aînée de Guillaume de Briouze, lord d'Abergavenny, un très puissant seigneur des Marches, dotée de la seigneurie de Builth au sud du Powis. Malgré l'adultère de sa mère avec son futur beau-père et l'exécution de ce dernier par Léolin le 2 mai 1230, le mariage de David à Isabelle eut lieu. Vers la fin de son règne, Léolin le Grand, âgé d'une soixantaine d'années, commença à déléguer de plus en plus de fonctions à son fils. En 1238, tous les nobles du Pays de Galles lui rendirent hommage en tant que successeur désigné de son père. Léolin finit ensuite sa vie au monastère d'Aberconwy, tandis que David, protégeant sa succession, attaqua son demi-frère Griffin. Il lui retira d'abord ses seigneuries de Powis méridional, avant de le convier à une réunion pour la paix. Accompagné de Richard, évêque de Bangor, Griffin et son fils Owain se rendent à la réunion qui est en fait un guet-apens : ils sont capturés et enfermés au château de Criccieth, tandis que Richard de Bangor s'exile en Angleterre après avoir excommunié David.

Lire la suite

Cardiff

Cardiff Bay, Cardiff.jpg

Cardiff (Caerdydd en gallois) est la capitale et la plus grande ville du pays de Galles (Royaume-Uni), avec environ 324 000 habitants. Elle est située dans les Galles du Sud, sur les bords de la rivière Taff, dans le comté historique de Glamorgan (Morgannwg en gallois). Depuis 1996, elle est gouvernée par le conseil du comté de Cardiff. Depuis 1905, Cardiff possède officiellement le statut de cité. Archevêché catholique depuis 1916, la cathédrale historique anglicane de Llandaff est située dans un faubourg occidental réuni à la ville en 1922. Les restaurants de Cardiff ont la chance de pouvoir utiliser des ingrédients frais locaux en provenance de tout le territoire gallois, comme le bœuf noir de qualité supérieure, le tendre agneau gallois et des fruits de mer frais provenant des ports de pêche environnants.

La ville a été fondée par les Romains. Elle s'est développée à partir du fort romain qui gardait le passage sur la Taff entre Caerleon et Carmarthen. Le château normand reste au centre de la ville. Elle était une petite ville jusqu'aux années 1800. À la suite de la découverte de charbon dans la vallée de Rhondda, Cardiff devint un port important. C'était le principal port charbonnier du monde au début du XXe siècle. Le marquis de Bute, un riche propriétaire, finança le développement des docks. Sa population augmenta rapidement.

Grâce à la richesse induite par cette industrie, l'administration municipale put construire de magnifiques bâtiments municipaux, tels que la mairie, le Musée national du pays de Galles (National Museum of Wales) et l'université de Cardiff.

Lire la suite

Pont Britannia

Britannia Bridge Train crossing 3.jpg

Le pont Britannia (Britannia Bridge) est l'un des deux ponts qui relient l'île d'Ynys Môn ou Anglesey, à la terre ferme du Pays de Galles, face à Bangor, au-dessus de la Menai, ou détroit de Menai.

À l'origine, c'était un pont tubulaire uniquement ferroviaire, composé de travées en poutres fermées rectangulaires en fer forgé, construit en 1850 par Robert Stephenson. Actuellement, et depuis les années 1970, c'est un pont en arc rail-route, en acier, à deux niveaux.

Un premier lien routier entre Anglesey et la terre ferme avait déjà établi en 1826 par le pont suspendu du détroit de Menai. Cependant, la popularité croissante des voyages en chemin de fer nécessita bien vite un second pont destiné à établir un lien de rail direct entre Londres et le port de Holyhead.

C'est à Robert Stephenson, fils du pionnier des chemins de fer George Stephenson, que fut confiée la tâche de construire un tel pont, à un mille (1.6 km) à l'est du pont suspendu existant. Contraint par le fait que le détroit devait rester accessible au trafic maritime, et que le nouveau pont ferroviaire devait être suffisamment rigide pour supporter le poids des trains, il construisit un pont à deux portées principales de 460 pieds (140 m), constituées de longs tubes de fer de section rectangulaire, chacun d'eux pesant jusqu'à 1 500 tonnes.

Lire la suite

Arthur Gould

Portrait en buste d'Arthur Gould portant le maillot gallois.

Joseph Arthur Gould surnommé Monkey, né le à Newport et mort le dans la même ville, est un joueur de rugby à XV international gallois. Il évolue dans les lignes arrières que ce soit au poste de trois-quarts centre ou d'arrière tant en sélection nationale qu'avec le Newport RFC avec qui il effectue l'essentiel de sa carrière en club.

Avec le XV gallois, il réussit la Triple couronne dans le Tournoi britannique en 1893, une première pour le pays de Galles. Capitaine de cette formation victorieuse, il obtient le capitanat de l'équipe nationale à dix-huit reprises, établissant un record qui n'est battu qu'en 1994 par Ieuan Evans. Avec un total de 27 sélections, la longévité de sa carrière internationale est inhabituelle à une période où les équipes britanniques et irlandaise ne rencontrent aucun autre adversaire et où certains tournois ne sont pas disputés dans leur intégralité.

Il est justement à l'origine d'une de ces discordes perturbant le déroulement des Tournois 1897 et 1898, pour cause de « professionnalisme » en fin de carrière suite à un don immobilier. Pionnier insatisfait du système de jeu à quatre trois-quarts, il devient par la suite un membre influent de l'International Rugby Board.

Cardiff City Football Club

Inside Cardiff City Stadium.jpg

Le Cardiff City Association Football Club est un club de football gallois fondé en 1899. Le club, bien que n'étant pas situé géographiquement en Angleterre, participe aux compétitions anglaises, n'ayant jamais accepté, malgré les demandes de l'UEFA de s'inscrire dans le championnat du Pays de Galles de football.

Fondé en 1899 sous le nom de « Riverside », le club est rebaptisé « Riverside Albion » en 1902 puis « Cardiff City FC » en 1908. Le club opte pour un statut professionnel en 1910 puis rejoint la League en 1920 (Division 2).
Racheté en 2006 par Peter Ridsdale à l'homme d'affaires libanais Sam Hammam, le club évolue aujourd'hui en Championship (équivalent de la Ligue 2) depuis la saison 2002/3. Le club se trouve donc à une marche de l'accession en Premier League, où aucun club non-anglais n'a jamais évolué.

Au cours de la saison 2008, Cardiff City réussit à atteindre la finale de la FA Cup (défaite 0-1 contre Portsmouth). Cependant, cette qualification a créé une polémique en Angleterre pour l'attribution d'une place en UEFA en cas de victoire car Cardiff n'est qu'invitée à participer aux compétitions anglaises. Elle ne peut donc pas représenter l'Angleterre dans une compétition européenne. Le , la Fédération anglaise annonce toutefois que Cardiff peut représenter l'Angleterre sur la scène européenne en cas de qualification.

Lire la suite

Carwyn Jones

Carwyn Jones.jpg

Carwyn Howell Jones, né le à Swansea, est un homme politique britannique du Pays de Galles, dont il est actuellement Premier ministre (First Minister) depuis le .

Après avoir étudié à l'université du Pays de Galles à Aberystwyth, il suit une formation d'avocat plaidant (barrister) à l'école de droit des Inns of Court, à Londres, et réussit son examen du barreau en 1989 à Gray's Inn.

Il commence ensuite à travailler dans un cabinet de Swansea, où il restera dix ans, et se spécialise dans les domaines du droit de la famille, droit pénal et préjudice moral. Il a également été, pendant deux ans, tuteur à l'université de Cardiff pour les élèves préparant l'accession au barreau.

Ayant rejoint le Parti travailliste (Lab) lors de la grève des mineurs de 1984-1985, il est élu membre du conseil du comté municipal de Bridgend, où il préside le groupe travailliste. En 1999, il devient député à l'Assemblée nationale du Pays de Galles.

Lire la suite

Roald Dahl

Roald Dahl.jpg

Roald Dahl (13 septembre 1916 - 23 novembre 1990) était un écrivain britanno-norvégien né au pays de Galles, auteur de romans et de nouvelles, qui s'adressent aussi bien aux enfants qu'aux adultes. Parmi ses œuvres les plus célèbres, on peut citer Charlie et la chocolaterie, adapté plusieurs fois au cinéma, ainsi que des recueils de nouvelles grinçantes Kiss Kiss et Bizarre, bizarre (Someone like you).

Roald Dahl est né à Llandaff (Cardiff) de parents norvégiens, Harald Dahl et Sophie Magdalene Dahl (née Hesselberg), le . Seul fils de ce mariage, Roald Dahl connaît une enfance et une jeunesse assez difficile. En 1920, à l'âge de trois ans, il perd sa sœur aînée, Astrid, âgée de sept ans, qui décède de l'appendicite, et son père, Harald (mort de pneumonie), en quelques semaines. Sa mère Sofie doit alors élever deux beaux-enfants et ses quatre enfants (Alfhild, Roald, Else et Asta). Le personnage de la grand-mère dans Sacrées Sorcières lui fut inspiré par sa mère : c'est un hommage à Sophie.

Le jeune Roald aime les livres et les histoires. Sa mère leur raconte, à lui et à ses sœurs, des contes de trolls ou d'autres créatures norvégiennes. « Elle était une bonne conteuse, dit Roald. Sa mémoire était prodigieuse et rien de ce qui lui était arrivé durant sa vie n'était oublié. » Roald aimait les histoires d'aventure de Charles Dickens, Ambrose Bierce et Frederick Marryat.

Lire la suite

Llywelyn le Dernier

Llywelyn le Dernier.jpg

Llywelyn ap Gruffydd (1228), parfois orthographié Llywelyn ap Gruffudd fut le dernier roi gallois indépendant avant la conquête du Pays de Galles par Édouard Ier d'Angleterre (bien qu'il ait été l'avant-dernier roi de son royaume). Il a reçu les surnoms gallois de Llywelyn Ein Llyw Olaf (Llywelyn, Notre Dernier Chef) et anglais de "The Last" (Llywelyn le Dernier).

Il était l'un des quatre fils de Gruffydd ap Llywelyn Fawr, le fils illégitime de Llywelyn le Grand. Il existe une polémique quant à savoir si Llywelyn était le deuxième ou le troisième fils, mais il est certain qu'il n'était pas l'aîné. Après avoir combattu ses oncles et ses frères, il parvint à asseoir ses prétentions au trône de Gwynedd en 1258 et se fit proclamer Prince de Galles, ce qui était alors un concept assez récent (le Pays de Galles était jusqu'alors perçu comme plusieurs royaumes très rarement dirigés par un seul chef et non pas comme un seul territoire), bien que son oncle Dafydd l'ait également été avant lui. Ce titre lui fut reconnu par Henri III d'Angleterre dans le traité de Montgomery de 1267. Malheureusement, les ambitions expansionnistes de Llywelyn le rendirent rapidement impopulaire parmi les autres rois gallois, particulièrement les princes du sud (alors sous la coupe des Anglais qui les avaient conquis, mais leur avaient accordé un rôle figuratif).

Lire la suite

Abergavenny

Abergavenny.jpg

Abergavenny est une jolie ville pittoresque, qui se trouve dans le Sud-Est du Pays de Galles, en Grande-Bretagne, à seulement 32 km de la frontière anglaise. Elle est située dans la région de Monmouthshire, et se niche dans la vallée du fleuve Usk entourée de trois côtés par les collines qui forment l'extrémité méridionale des montagnes noires.

La ville est imprégnée d'histoire et bénéficie d'une position tout à fait enviable de par sa proximité avec le centre et l'ouest industriels de l'Angleterre, tout en étant inondée de beauté grâce au parc national des Brecon Beacons. La communauté trouve son équilibre entre fierté nationale et une chaleureuse hospitalité.

Pour preuve, ses liens très serrés avec les villes jumelles de Beaupréau en France, Oestringen en Allemagne et Sarno en Italie. Abergavenny est une ville marchande pleine de vie, active dans le secteur agricole comme industriel et qui répond tout autant aux besoins des touristes dont le nombre ne fait que croître chaque année grâce notamment à ses centres de parapente.

La domination du sud du Pays de Galles et plus particulièrement de cette région remonte aux périodes néolithiques où une colline contribua à établir un emplacement facilement défendable pour les premiers colons, il y a environ 6 000 ans. L'évidence de la place stratégique développa de nombreux métiers (se trouvant sur l'affichage au musée d'Abergavenny).

Lire la suite

Ian Rush

Ian Rush

Ian Rush, MBE, né le à St Asaph (Pays de Galles), est un footballeur gallois qui évolue au poste d'attaquant entre les années 1980 et 2000.

Ian Rush commence sa carrière à Chester City avant d'être recruté en avril 1980 par le Liverpool Football Club. Le Gallois, issu d'une famille ouvrière, devient le héros du club de la cité industrielle. L'abnégation démontrée par l'attaquant moustachu suscite le respect et l'admiration des supporters d'Anfield. Avec 346 réalisations en 658 matchs, Ian Rush reste le meilleur buteur que les Reds aient connu. Son apogée se situe en 1984 : meilleur buteur et meilleur joueur de première division anglaise, Soulier d'or européen, vainqueur de la Coupe d'Europe, du championnat et de la Coupe de la ligue anglaise, Rush donne raison à ceux qui l'avaient désigné une saison auparavant meilleur espoir du Royaume-Uni. Plongé dans l'ennui une saison à la Juventus, il revient à Liverpool en 1988 et y reste jusqu'en 1996, devenant capitaine du club les trois dernières saisons. Il fait ensuite des apparitions pour Leeds United, Newcastle United, Sheffield United puis Wrexham avant de finir sa carrière de footballeur en Australie...

Stereophonics

2007 09 13 stereophonics.jpg

Stereophonics est un groupe de rock britannique formé en 1992 à Cwmaman, au Pays de Galles. Mené par Kelly Jones, il est composé de Kelly Jones (chant, guitare, textes), Richard Jones (Basse), Javier Weyler (batterie) et Adam Zindani (guitare, chœurs).

Tout commence dans le début des années 1990 lorsque Kelly Jones (Guitare, chant), Richard Jones (basse), et Stuart Cable (batterie), trois amis d'enfance décident de monter un groupe de rock qu’ils baptisent à leur début Blind Faith ce qui était aussi un nom de groupe d’Eric Clapton. Peu de temps après ils le rebaptisent Tragic Love Company, en s'inspirant des noms de leurs groupes préférés : The Tragically Hip, Mother Love Bone et Bad Company. Plus tard, Stuart Cable inspiré par l'inscription « Stereophonic » qu’il peut lire sur le phonographe de sa grand-mère décide avec l’accord des membres de changer le nom du groupe en « The Stereophonics » jusqu’à ce qu’en 1996 le groupe prenne le nom définitif de Stereophonics.

Originaires du Pays de Galles, ils ont fait leurs débuts dans des pubs de la région en faisant de nombreuses reprises. Ils ont fortement été influencés par des groupes tels que AC/DC et Creedence Clearwater Revival. Leur carrière professionnelle commence elle réellement en 1997, lorsque Richard Branson (créateur de Virgin) leur propose de signer un contrat pour le nouveau label qu'il vient de créer : V2 music.

Lire la suite

Anglesey

Britannia Bridge Train crossing 3.jpg

L'Anglesey (en gallois : Ynys Môn, prononciation en alphabet phonétique international : /ˌɐnɪs'mo:n/) est une île et une région de l’extrême nord-ouest du pays de Galles, dont elle est séparée par une mince étendue d’eau connue sous le nom de détroit de Menai que deux ponts enjambent. Le premier d’entre eux est le pont suspendu de Menai sur lequel passe l’A5 construit par Thomas Telford en 1826 et le second, plus récent bien que reconstruit à deux reprises est le pont Britannia, sur lequel passe l’A55 et la ligne de chemin de fer North Wales Coast Line.

Autrefois, l’île d’Anglesey était associée aux druides : de nos jours encore 28 cromlechs se dressent sur les plateaux avec vue sur la mer (par exemple à Plâs Newydd). Vers 61 apr. J.-C., le général romain Suetonius Paullinus, puis en 78 le général Agricola, déterminés à saper leur autorité, attaquèrent l’île et détruisirent le temple et les bosquets sacrés. Connue sous le nom de Mona du temps des Romains, l'île fut ensuite envahie par les Vikings vers 853, puis par les Saxons et enfin les Normands avant de tomber sous la coupe du roi Édouard Ier d'Angleterre, au XIIIe siècle.

Le nom gallois actuel de l’île est Môn, dérivant du brittonique Mona. Le nom anglais, Anglesey, est une version déformée du vieux norvégien ongullsey qui signifiait « l’île d’Ongull ». Les autres noms gallois que l’île a reçu furent Ynys Dywyll (« L’île Noire ») et Ynys y Cedyrn (« L’île des braves »). Tacitus, Pline l'Ancien et Dion Cassius la nommaient Mona. Giraldus Cambrensis note qu’elle est nommée Mam Cymru (« La mère du pays de Galles »). Elle a également été baptisée, entre autres, Clas Merddin.

Lire la suite

Grammaire galloise

Bangor bilingual station lift sign.jpg

La grammaire galloise partage de nombreux traits communs avec celle des autres langues celtiques insulaires. Le gallois connaît une forte distinction de registre de langue entre le gallois courant (Cymraeg llafar) et le gallois littéraire (Cymraeg llenyddol) - les deux existant conjointement à l'écrit. La différence se manifeste en plusieurs points de la grammaire, en particulier dans le système verbal. Au sein de la langue courante, il existe des divergences dialectales de moins grande portée ; la distinction la plus courante se fait entre gallois du Nord et du Sud. Dans l'exposé qui suit, les abréviations (L), (N) et (S) seront employées pour faire référence au gallois littéraire, du Nord et du Sud, respectivement.

En gallois, la consonne initiale des mots est susceptible de se modifier de diverses façons dans certains contextes grammaticaux : ce phénomène est appelé mutation consonantique (treiglad en gallois). Il existe trois types principaux de mutations :

  • la lénition (treiglad meddal), de loin la plus courante, qui affecte p, t, c, b, d, g, m, ll, rh
  • la nasalisation (treiglad trwynol) qui affecte p, t, c, b, d, g
  • la spirantisation (treiglad llaes) qui affecte p, t, c.
Lire la suite

Assemblée nationale de Galles

WelshAssem.jpg

L'Assemblée nationale de Galles, ou Assemblée galloise (en anglais, National Assembly for Wales ou Welsh Assembly ou en gallois, Cynulliad Cenedlaethol Cymru) a été établie par le gouvernement travailliste britannique en 1999, à l'issue d'un référendum qui s'est tenu en 1997.

Elle compte 60 membres, nommés AMs (Assembly Member) ou ACau (pour Aelod Cynulliad). 40 des membres représentent les circonscriptions électorales, 20 sont élus à la proportionnelle. Les deux langues du pays, l'anglais et le gallois y sont considérées comme égales. Il ne s'est tenu à ce jour (2007) que trois élections, en 1999, 2003 et en 2007. Le Parti travailliste, Labour (en gallois, Llafur) est au pouvoir actuellement, possédant la moitié des sièges. L'opposition officielle est le Parti national du pays de Galles, Plaid Cymru. Les autres partis sont le Parti conservateur, le Parti libéral-démocratique et Forward Wales, composé d'anciens membres du Labour.

Le référendum portant sur la « dévolution » des pouvoirs à l'Assemblée galloise n'a pas connu un très grand succès, puisque seulement 50,3% des votes se sont exprimés favorablement. En 1979, déjà, un projet de dévolution avait été rejeté par référendum.

Lire la suite

Swansea

SwanseaMarina.jpg

Swansea est une ville côtière de 169 000 habitants du pays de Galles du sud. Dans ce pays, elle est connue aussi sous le nom gallois de Abertawe. Elle se trouve à l'embouchure du petit fleuve, l’Afon Tawe, d'où son nom gallois. C'est la deuxième ville de la région après Cardiff. Il y a un siècle, son port était spécialisé dans l'exportation de houille destinée aux machines à vapeur et de produits métallurgiques. Actuellement, elle assure la liaison maritime avec Cork. C'est la ville natale des poètes Dylan Thomas et Harri Webb, du réalisateur Sean Mathias et de la vedette de cinéma Catherine Zeta-Jones.

Bordée par une large baie sablonneuse de plus de 10 km de long, la cité possède de parcs et jardins, des équipements culturels de niveau international, des installations sportives et une foule de magasins. On y trouve aussi le plus grand marché de plein air du pays de Galles où l’on peut déguster des spécialités galloises traditionnelles, comme les coques de Penclawdd pêchées le matin même et le laverbread, bara lawr en gallois, concoction d'algues marines qui se mange avec le bacon.

Le Maritime Quarter est un nouveau projet de réhabilitation des docks par la transformation de bâtiments historiques en espaces architecturaux modernisés. Dans le quartier du port de plaisance, on trouve des hôtels, des boutiques et des appartements luxueux et le National Waterfront Museum consacré au patrimoine industriel et maritime gallois y ouvrira ses portes.

La baie accueille en outre la station balnéaire victorienne de Mumbles. À proximité se trouve la péninsule de Gower, première zone de Grande-Bretagne à avoir été classée site naturel protégé.

D’innombrables plages ont obtenu un label de qualité et la vue depuis Worm’s Head sur Rhossili Beach est unique.

Lire la suite

Saint David's Day

St Davids Day in Cardiff.jpg

La fête de Saint-David (en anglais Saint David's Day, en gallois Dydd Gŵyl Dewi) est une fête chrétienne qui célèbre Saint David (c. 500-589), le saint patron du pays de Galles. La fête a lieu le 1er mars, d'après la date de mort du Saint. Depuis le 18e siècle, c'est une fête nationale au pays de Galles. Selon un sondage publié en 2006, 87% des Gallois veulent que ce jour soit férié (bank holiday). En 2007, le premier ministre Tony Blair a rejeté une pétition pour accorder le statut de jour férié.

Tous les ans, des parades ont lieu partout au pays de Galles, dont la plus grande à Cardiff. Les cérémonies de 2010 à Cardiff incluent des concerts, des parade et un festival de nourriture. Les évènements ont commencé le 26 février où le troisième Really Welsh Food Festival a eu lieu au centre ville jusqu'au 28 février.

Les visiteurs du château de Cardiff ont réçu des bulbes de jonquille gratuites pour commémorer la fête. Après la parade, des amuseurs gallois ont dansé, et le soir du 1er mars les spectacles ont eu lieu à la bibliothèque centrale de Cardiff.

Le concert traditionnel de St David’s Day a eu lieu à St David's Hall le soir du 1er mars avec l'Orchestre National du Pays de Galles.

Lire la suite

Université de Cardiff

Cardiff University main building.jpg

L’université de Cardiff (anglais : Cardiff University; gallois : Prifysgol Caerdydd) est une université fondée en 1883. Elle est située dans le secteur Cathays Park de Cardiff, au Pays de Galles, Royaume-Uni.

L'école des études européennes (School of European Studies) de l'université de Cardiff propose depuis 2002 un double cursus en association avec l'Institut d'études politiques de Bordeaux, dénommé « Filière intégrée France/Royaume-Uni ».

Lire la suite

Llywelyn le Grand

Llywelyn the Great.JPG

Llywelyn ab Iorwerth (parfois orthographié Llewelyn, ou en français Léolin, 1173 ? – 11 avril 1240) était un roi de Gwynedd et d'une bonne partie du Pays de Galles.

Bien qu'on lui attribue souvent le titre de « Prince de Galles » et qu'il aurait utilisé le titre de « Prince de toutes les Galles du Nord » (tocius norwallie princeps ou princeps Norwalliæ), son titre officiel était « Prince d'Aberffraw et Seigneur de Snowdonie », le premier véritable prince de Galles étant son fils, Dafydd. Il est aussi connu sous le nom de Llywelyn Fawr (« le Grand »).

Llywelyn naquit en 1173, probablement à Dolwyddelan. Il était le petit-fils d'Owain Gwynedd. On ne sait presque rien de son père, Iorwerth Drwyndwn qui a pu mourir quand Llywelyn était encore enfant. Sa mère était Margaret, la fille de Madog ap Maredudd, prince de Powys. Le Gwynedd était régenté par ses oncles, Dafydd et Rhodri, mais en 1188, Llywelyn, encore adolescent monta une armée contre eux. En 1194, aidé par ses cousins, Gruffydd et Mardudd ap Cynan, il battit Dafydd à l'embouchure de la rivière Conwy. Rhodri mourut en 1195, puis Llywelyn finit par capturer Dafydd et l'expulsa hors du Gwynedd. En 1199, il prit le château de Mold.

En 1205, il renforça sa position politique en épousant Jeanne d'Angleterre, fille illégitime du roi Jean d'Angleterre. Il avait auparavant négocié avec le Pape Innocent III son mariage avec la veuve de son oncle Rhodri, la fille de Reginald, le roi de l'île de Man. Mais lorsque se présenta l'occasion d'épouser Jeanne, il abandonnera ce projet.

Lire la suite

Henry Morton Stanley

Hw-stanley.jpg

Sir Henry Morton Stanley, né John Rowlands le à Dinbych au pays de Galles et mort le à Londres, est un journaliste et explorateur britannique. Il est connu pour son exploration de l'Afrique et sa recherche de David Livingstone.

En 1861, il rejoint l'Armée de la Confédération, afin de combattre dans la guerre de Sécession. En avril 1862, il est fait prisonnier lors de la bataille de Shiloh dans l'Arkansas, et il est conduit dans un camp de prisonniers de guerre près de Chicago. Celui qui passait aux troupes de l'Union pouvait quitter le camp. Étant donné le typhus régnant, Stanley se décide à agir de la sorte. Il devient malade dans l'armée des États nordistes et est réformé en conséquence.

Il participe ainsi, avec réticence, à cette guerre tour à tour comme soldat sudiste puis nordiste, avant de travailler comme navigateur et de devenir journaliste. Il s'engage tout d'abord sur différents bateaux de la marine marchande et, en 1864, à nouveau dans la marine militaire de l'Union. Étant donné sa belle écriture, il devient l'écrivain-rapporteur du bateau le Minnesota. Juste avant la fin de la guerre en 1865, il déserte et se rend à Saint-Louis, où il obtient un contrat comme correspondant indépendant d'un journal local. Il écrit des nouvelles de l'Ouest Sauvage: Denver, Salt Lake City, San Francisco. À la suite du général major Winfield Scott Hancock, il participe aux guerres indiennes. Bien que l'année où il fonctionnait comme « journaliste » soit caractérisée par des négociations de paix, il rédige des articles au sujet de batailles dramatiques, ce que son éditeur attendait. De cette manière, il attire l'attention de James Gordon Bennett Jr., l'éditeur du New York Herald, un journal à sensations. En 1867, il devient correspondant pour le New York Herald et couvrira notamment une affaire en Abyssinie (Éthiopie).

Lire la suite

Île de Bardsey

Bardsey-island.jpg

L'île de Bardsey (Ynys Enlli, « île des marées » en gallois) est une île du comté de Gwynedd, au pays de Galles, située près de la côte de la péninsule de Llŷn. Son point culminant est le Mynydd Enlli qui s'élève à 167 mètres d'altitude. C'est le site d'un monastère fondé par saint Cadfan au VIe siècle, sur les fondations duquel a été érigé un monastère augustin dédié à Marie. Lors de la dissolution des monastères (1537), l'abbaye est abandonnée et l'île est désertée. ce n'est qu'au milieu du XVIIIe siècle qu'une communauté paysanne s'y installe de façon permanente. Longue d'1,6 km et large d'1 km, Bardsey accueille aujourd'hui une population qui oscille entre 8 et 13 habitants. L'accès se fait par bateau après une traversée de 15 minutes au départ de Porth Meudwy et permet la venue de centaines de touristes tous les étés.

Si son nom gallois fait allusion aux marées, sa dénomination anglaise Bardsey, d'origine norroise, peut se traduire par « île des Bardes ». Réserve naturelle nationale, Bardsey est, depuis 1979, la propriété de la Bardsey Island Trust qui en assure la gestion. On y cultive une variété de pomme nommée Afal Enlli, la « pomme d'Enlli ».

Lire la suite

Équipe du pays de Galles de rugby à XV

Les vainqueurs des Originals, premiers All Blacks

L'équipe du pays de Galles de rugby à XV est l'équipe nationale qui représente le pays de Galles dans les compétitions internationales majeures de rugby à XV, la Coupe du monde de rugby à XV et le Tournoi des Six Nations. Elle est considérée comme l'une des meilleures sélections nationales au monde en raison de son palmarès et est actuellement huitième au classement des équipes nationales de rugby. En particulier, plusieurs joueurs gallois des années 1970, les Barry John, Gareth Edwards, JPR Williams, John Taylor et Gerald Davies, sont reconnus parmi les plus grands joueurs de l'histoire du rugby à XV.

Charlotte Church

Charlotte Church by Law Keven.jpg

Charlotte Church est née à Llandaff, un district de Cardiff au pays de Galles. Elle est élevée catholique par sa mère, Maria, séparée du père biologique de l'enfant. Elle sera officiellement adoptée par le second mari de sa mère, James Church, en 1998.

Elle commence à se faire connaître à l'âge d'onze ans en chantant Pie Jesu sur l'émission Talking Telephone Numbers en 1997, suivi d'une apparition sur le Big, Big Talent Show (le spectacle des très grands talents de la chaine ITV) en 1998. Ceci mène à des concerts au Cardiff Arms Park, au Royal Albert Hall et en première partie pour Shirley Bassey à Anvers. Elle reçoit également une bourse pour étudier au Howell's Girls School de Cardiff, où elle étudie à partir de 1998. Elle jongle entre le chant et l'école avec l'aide de précepteurs quand elle voyageait pour faire des concerts.

Elle est connue internationalement depuis ses douze ans pour ses disques de musique classique. Elle s'est tournée vers la musique pop depuis 2005.

Lire la suite

David Lloyd George

David Lloyd George.jpg

David Lloyd George (17 janvier 1863 à Manchester - 26 mars 1945 à Llanystumdwy, Pays de Galles), 1er comte Lloyd George de Dwyfor, était un homme d'État britannique. Il fut le dernier Premier ministre à appartenir au parti libéral.

Bien que né à Manchester, Lloyd George est issu d'une famille galloise. Né d'un père enseignant qui mourut l'année suivante, il retourna s'installer au Pays de Galles avec sa mère. Il fut éduqué par sa mère et son oncle Richard, cordonnier de son métier et membre du parti libéral. Richard, également militant baptiste, lui enseigna la morale et les idéaux politiques de l'époque ainsi que le français et le latin. Après avoir travaillé dès l'âge de quinze ans à Liverpool dans les bureaux d'un avocat membre du parti libéral, il mena avec succès des études de droit (1884) et ouvrit un cabinet à Criccieth. Sa jeunesse difficile le poussera, tout au long de sa vie, à vouloir améliorer le sort des gens du peuple aux dépens de ceux qu'il appelle « les ducs ».

Connu comme « l'avocat des braconniers » à la suite du procès qu'il remporta, il fonda un syndicat d'agriculteurs et, en 1887, le journal Udgorn Rhyddid (Les Trompettes de la Liberté) dans lequel il défendait l'idée d'une autonomie pour le Pays de Galles. Rejoignant le parti libéral, il montra très vite son aptitude à la politique en étant élu, en 1890, député de Caernarfon, dans le nord du Pays de Galles. En 1905, il entre au nouveau cabinet libéral de Sir Henry Campbell-Bannerman comme président du conseil du commerce puis devint ministre des finances de 1908 à 1915. Il introduit les pensions de vieillesse et est un des initiateurs de ce qui est appelé aujourd'hui l'État-providence, finalement rejeté par la chambre des Lords. Une loi de 1911 pose ensuite le veto des Lords comme temporaire, suite à ce refus.

Lire la suite

Gallois

Siaradwyr y Gymraeg ym Mhrif Ardaloedd Cymru.png

Le gallois est une langue du groupe celtique insulaire de la famille des langues indo-européennes, proche du cornique et du breton, avec lesquels il forme la branche dite brittonique des langues celtiques. Parlé principalement au Pays de Galles, mais aussi en Angleterre et en Argentine, le gallois est la langue celtique qui compte aujourd'hui le plus grand nombre de locuteurs. La langue emploie pour se désigner elle-même le terme de Cymraeg, d'où son ancienne dénomination alternative kymrique ou cymrique en français, dont l'origine serait le terme celtique combroges ou cumbrogi signifiant compatriotes (voir aussi Cambrie). Ne pas confondre avec Kimris aussi utilisé pour la dénomination des Cimbres et des Cimmériens. Un galloisant est celui qui parle le gallois.

Le gallois est en usage en Grande-Bretagne, en grande majorité au pays de Galles mais également en Angleterre. Au Pays de Galles, il est pratiqué par environ 611 000 personnes, soit plus de 22% de la population ; dans certaines régions, principalement au Nord et l'Ouest, plus de 60% de la population parle le gallois. Il existe environ 133 000 gallophones en Angleterre, tant en raison de flux migratoires en direction des centres industriels anglais que du fait de l'existence de communautés locutrices indigènes, parfois longtemps majoritaires tel qu'à Oswestry, cité limitrophe de la Principauté (où l'hebdomadaire Y Cymro - le Gallois - fut longtemps publié).

Lire la suite

Caerleon (pays de Galles)

Caerleon ruine chateau.JPG

Caerleon (gallois : Caerllion) est une commune suburbaine du sud du pays de Galles, dans le comté du Gwent, sur le fleuve Usk à la périphérie nord de Newport. Le nom Caerleon est dérivé du gallois caer legionis, « forteresse ou ville de la légion ». Son nom romain était Isca Silurum ; elle était alors la capitale et la métropole du pays de Galles.

Caerleon est une commune qui bénéficie d'un site archéologique remarquable. Durant l'Antiquité il y avait une forteresse romaine de légionnaire qui sera même un des quartiers généraux de la Legio II Augusta fondée vers 75, un castrum, un amphithéâtre militaire appelé dans le pays Table Ronde ou table d'Arthur (il pouvait accueillir près de 6 000 personnes), des bains, des casernes et des temples de Mithra, Diane et Jupiter Dolichernus. Au Xe siècle, les Normands y édifièrent un château fort qui fut détruit par les Gallois en 1231. La ville fut le théâtre des premiers martyres chrétiens en Grande-Bretagne avec Jules et Aaron vers 250. Caerleon fut un port important car il marquait la fin de la partie du fleuve navigable pour les gros bateaux.

Lire la suite

Millennium Stadium

Millennium Stadium Cardiff 2006.jpg

Le Millennium Stadium (Stadiwm y Mileniwm en gallois) est un stade de 74 500 places situé à Cardiff au Pays de Galles. C'est le stade national du Pays de Galles ; à ce titre il héberge notamment les rencontres des équipes galloises de rugby à XV et de football. Propriété de la Welsh Rugby Union (entité organisatrice des compétitions de rugby à XV au pays de Galles), il a été construit à l'occasion de la Coupe du monde de rugby 1999 à l'emplacement du Cardiff Arms Park.

Le Millennium Stadium est le deuxième plus haut bâtiment de Cardiff, après la BT Tower.

La construction du stade se termine en 1999. Le coût de sa construction fut de 126 millions de livres, dont 46 millions ont été financés par la National Lottery. La première rencontre y ayant lieu est un test match de rugby à XV entre les équipes nationales du pays de Galles et de l'Afrique du Sud, le 26 juin 1999. La victoire 29 à 19 des Gallois est leur premier et unique succès contre les Sud-africains.

Lire la suite

David de Ménevie

Jesus Chapel St David.jpg

David de Ménevie (° vers 500 – vers 589 ou 601), ou Dewi ou Divy, l'un des saint David, connu en gallois sous l'appellation Dewi Sant, est le saint patron du Pays de Galles. Sa fête, le 1er mars, est fête nationale galloise. Le poireau est le symbole du saint, ainsi que la jonquille : les deux ont le même nom (cenhinen) en gallois.

L'année de sa naissance est très incertaine, les diverses hypothèses la situent entre 462 et 512. Selon Rhygyfarch, auteur de la vie du saint au XIe siècle, David était le fils de sanctus rex ceredigionis, ce qui a mené à l'interprétation qu'il s'agissait d'un nommé Sanctus, et ce qui explique que les Gallois ont honoré un Sandde, roi de Ceredigion.

L'expression latine peut également signifier qu'il s'agissait d'un "saint roi" de Ceredigion. Le roi à l'époque de la naissance de David est connu, et s'appelait Usai. D'après la légende, Sandde serait son frère, et donc ne serait roi que d'une partie du Ceredigion. Tous deux étaient fils de Ceredig, le fondateur du Ceredigion. Le saint fut conçu dans la violence, et sa malheureuse mère Non (peut-être une nonne, tout simplement), fille de Cynyr de Caer Goch (dans l'actuel Pembrokeshire), accoucha au sommet d'une falaise au beau milieu d'une violente tempête.

David fut éduqué, à Hendy-gwyn ar Daf (nom anglicisé en Whitland) dans le Carmarthenshire, pense-t-on, auprès de saint Paulinus de Galles (probablement la même personne que le Pol Aurélien breton) qui avait été l'un des disciples de Saint Germain d'Auxerre. D'aucuns pensent qu'il s'agirait plutôt de l'Île de Wight.

Lire la suite

Pont sur la Severn

Severn Bridge near to Beachley.jpg

Le pont sur la Severn (irlandais : Pont Hafren) est un pont suspendu qui franchit le fleuve Severn entre le Gloucestershire du Sud au nord de Bristol en Angleterre et du Monmouthshire en pays de Galles du Sud en traversant Beachley, une péninsule entre le fleuve Severn et l'estuaire de la rivière Wye.

Il s'agit du premier pont sur la Severn entre l'Angleterre et le Pays de Galles, inauguré par la Reine Élisabeth II le . L'ouvrage obtint le status de monument classé Grade I en 1998.

Le pont au dessus de la Severn est situé à proximité de l'ancien ferry Aust entre les villages de Aust et Beachley, c'est un pont suspendu avec pylônes et tablier en acier qui possède la particularité d'avoir des suspentes obliques qui forment des "zig-zag", à l'inverse de la plupart des ponts suspendus qui ont des suspentes verticales. Cette triangulation permettrait d'atténuer les vibrations. Cet ouvrage mesure 1 597 m avec une travée centrale de 988 m et des travées latérales de 305 m chacune, les pylônes s'élèvent à 136 m. Le tablier est de type caisson à dalle orthotrope, avec des tronçons de 132 t mis en place par hissage. La construction fut réalisée par l'entreprise écossaise Sir William Arrol & Co.

Lire la suite

Ryan Giggs

Ryan Giggs vs Everton-5.jpg

Ryan Giggs OBE (né Ryan Joseph Wilson) est un footballeur gallois né le à Cardiff, au pays de Galles, et qui évolue au poste d'ailier gauche à Manchester United dans lequel il a passé l'ensemble de sa carrière de 1990 jusqu'à aujourd'hui. Il faut savoir que jouer plus de 20 années consécutives pour un seul et même club est exceptionnel dans le monde du football.

Il fait partie de ces rares joueurs qu'on imaginerait difficilement évoluer dans un autre club, à l'instar de Carles Puyol et Xavi pour le FC Barcelone, Iker Casillas pour le Real Madrid, Paolo Maldini pour le Milan AC, Giuseppe Bergomi pour l'Inter Milan, Alessandro Del Piero pour la Juventus, Steven Gerrard pour le FC Liverpool, ou pour Francesco Totti pour l'AS Roma

Il est le footballeur le plus titré du monde avec 31 titres à son palmarès, soit 1 titre de plus que le brésilien Pelé ou le portugais Vítor Baía (30 titres). Durant sa carrière il a gagné 11 championnats d’Angleterre, 2 Ligues des Champions, 2 Coupes du Monde des clubs, 1 Super Coupe d'Europe, 4 FA Cup, 4 Carling Cup et 7 Community Shield. Il est considéré par certains comme l'un des meilleurs ailiers de toute l'histoire du football anglais et même du football européen.

Lire la suite

Université de Swansea

Faraday Tower Swansea University.jpg

L'université de Swansea (Prifysgol Abertawe en gallois) est une université située à Swansea, au pays de Galles, Royaume-Uni. L'université de Swansea a été nommée University College of Swansea (collège universitaire de Swansea) en 1920, quatrième collège de l'université du pays de Galles, à la suite du rapport de la Commission Haldane examinant l'enseignement universitaire au Pays de Galles. En 1996, son nom est devenu University of Wales Swansea (Université du pays de Galles-Swansea) à la suite d'une réorganisation au sein de l'université du pays de Galles. Le nouveau titre de Swansea University (université de Swansea) a été officiellement adopté le 1er septembre 2007, lorsque l'université du pays de Galles est devenue une institution confédérale non-appartenante, et ses anciens membres sont devenus universités indépendantes.

En ce qui concerne son nombre d'étudiants, l'université de Swansea est la troisième plus grande université du pays de Galles. Le campus universitaire est situé le long de la côte au nord de la baie de Swansea, à l'est de la péninsule de Gower, au sein des terres du parc Singleton et juste à l'extérieur du centre-ville. L'université de Swansea a reçu le pouvoir de délivrer elle-même des diplômes en 2005, en vue de changements possibles au sein de l'université du Pays de Galles.

Lire la suite

Aberystwyth

WNLW 08.jpg

Aberystwyth (API : /abərˈəstwɪθ/ en gallois, API : /abəɽˈistwɪθ/ en anglais, L'embouchure de l'Ystwyth en français) est une ville à l'ouest du pays de Galles, la plus importante du comté de Ceredigion, au confluent du Rheidol et de l'Ystwyth, la rivière qui lui donne son nom, par 52° 24′ 50″ N, 4° 04′ 54″ O.

La ville a été créée autour du château construit par les Normands pour assurer leur domination. Le port fut important au XIVe et au XVe siècle en raison de l'exportation de plomb des montagnes voisines, et a été le deuxième du Pays de Galles au temps de sa splendeur. Historiquement ville de marché, c'est aujourd'hui un centre administratif et touristique, au beau milieu de la baie de Ceredigion.

C'est aussi une ville universitaire avec plus de 9 000 étudiants qui viennent s'ajouter à la population locale de 12 000 habitants pendant 9 mois de l'année.

Lire la suite

Rhodri Morgan

Rhodri Morgan.jpg

Le très honorable Hywel Rhodri Morgan, né le 29 septembre 1939 à Cardiff, est un homme politique gallois. C'est l'ancien Premier ministre du Pays de Galles.

Morgan a étudié aux universités d'Oxford et Harvard. En 1987, il est élu député (Member of Parliament) pour la circonscription de Cardiff West représentant le Labour. Le 9 février 2000, il devient Premier secrétaire du pays de Galles et, le , Premier ministre du Pays de Galles, date à laquelle la fonction change de nom. Il reste à ce poste jusqu'au . Il est alors remplacé par Carwyn Jones. Ces 9 années et 10 mois à la tête de la politique galloise font de lui l'homme ayant exercé la fonction de Premier ministre la plus longue au pays de Galles.

Fils d'un professeur de gallois, il est marié à Julie Morgan, députée de Cardiff.

Lire la suite

Gwyneth Jones

Gwyneth Jones.JPG

Dame Gwyneth Jones, née le 7 novembre 1936 à Pontnewynydd, Pays de Galles, Grande-Bretagne est une soprano dramatique galloise.

Née au cœur des mines de charbon du Pays de Galles, à quelque 30 kilomètres de Cardiff, dans une bourgade où, plaisante-t-elle : "Tout le monde s'appelle Jones, et toutes les femmes, Gwyneth!", celle qui sera, un jour, l'une des plus grandes cantatrices du monde connaît une enfance en demi-teinte, dans une famille modeste. Elle a perdu sa mère à trois ans, et compense ce manque par la joie que lui procure le son du piano dont son père joue chaque soir. En bonne croyante, elle assiste aussi régulièrement aux offices de la Paroisse locale où les chœurs d'enfants l'enchantent. "A 5 ans, j'étais déjà sûre de monter un jour sur scène, confie-t-elle. Pour moi, il n'y avait aucun doute! Je ne savais pas si je serais tragédienne, comédienne ou chanteuse d'opéra, mais j'étais irrésistiblement attirée par la scène."

Pour l'heure, la petite fille aux cheveux auburn se contente de prendre des leçons de chant et de participer aux Eisteddfods, sorte de concours de chansons (le Pays de Galles est connu pour être "La terre du chant") où l'on côtoie plus de supporters de rugby que de fins connaisseurs de l'art lyrique. Travailleuse assidue, elle fait déjà le bonheur de sa maîtresse de chorale alors qu'elle n'a que douze ans.

Lire la suite

Owain Glyndŵr

Owain Glyndwr.jpg

Owain Glyndŵr est un prince gallois, né en 1359 et mort vers 1416, qui fut couronné sous le nom de Owain IV de Galles. Il fut le dernier gallois à se faire appeler « prince de Galles », lui qui descendait des princes de Powys par son père et de ceux de Deheubarth par sa mère. Il déclencha la révolte contre l'emprise anglaise sur son pays. Il est aussi connu sous la forme anglicisée d'Owen Glendower, notamment dans Henry IV de Shakespeare.

Glyndŵr naquit dans une famille prospère de propriétaires terriens au Nord-Est du Pays de Galles. Il faisait partie de la petite noblesse anglo-galloise des Marches galloises, dans un milieu qui faisait à la fois partie de la société anglaise et de la société galloise, occupant des fonctions importantes pour le compte des seigneurs des Marches tout en maintenant, dans la société galloise traditionnelle, leur propre statut de « uchelwyr », c’est-à-dire nobles descendant des dynasties royales d'avant la conquête.

Son père, Gruffydd Fychan, deuxième du nom, qui était tywysog (prince) de Powys Fadog (la partie nord du Powys) et seigneur de Glyndyfrdwy, mourut peu après 1370, laissant Owain à sa mère Elen ferch Tomas ap Llywelyn de Deheubarth. Il semble qu'il ait eu un frère ainé, Madog, qui dut mourir en bas âge. Owain ap Gruffydd fut élevé chez le seigneur Sir David Hanmer. De là on pense qu'il fut envoyé à Londres pour étudier le droit aux Inns of Court. Il y étudia comme apprenti pendant sept ans, suffisamment pour y acquérir une bonne connaissance du droit, mais trop peu pour y être connu comme homme de loi. Il était probablement à Londres lors de la révolte paysanne de 1381. En 1383, de retour en Galles, il épousa la fille de Sir David, Margaret, et s'établit comme squire de Sycharth et Glyndyfrdwy.

En 1385, sous les ordres de Richard FitzAlan, comte d'Arundel il participa à la guerre que mena le roi d'Angleterre Richard II contre l'Écosse. En 1387, il participa à la bataille navale de Cadzand au large des côtes hollandaises. Survint la mort de Sir David, et Owain son exécuteur testamentaire rentra au Pays de Galles s'occuper de ses biens. Pendant dix ans il vécut dans le calme. Le barde Iolo Goch (Iolo le Rouge) qui le visitait régulièrement dans les années 1390, écrivit quelques odes à sa gloire, et célébra sa générosité.

Lire la suite

March Malaen

Vision d'artiste du March Malaen volant au-dessus de la mer.

Le March Malaen est cité, dans le « folklore celtique », comme un cheval maléfique associé au Diable et à la sorcellerie, dont l'origine mythique ou historique demeure obscure. Au XVIIIe siècle, sa tradition était dite répandue chez les Gallois, à travers une expression populaire et la déesse gauloise Andarta.

À partir de 1807, et de la publication des Triades galloises de Iolo Morganwg, le March Malaen devient selon lui une créature de la mythologie celtique galloise, et l'un des trois fléaux de « l'île de Bretagne ». Cette mention est reprise dans la traduction des Mabinogion par Joseph Loth en 1889, qui dit que le March Malaen serait venu dans le royaume un 1er mai depuis l'autre côté de la mer. Il y est associé au conte de Lludd et Llefelys où, dans les traductions plus récentes, le premier fléau combattu par le roi Lludd Llaw Eraint est l'arrivée du peuple des Corannyeit.

Les auteurs du XIXe siècle, en pleine époque celtomane, firent des commentaires variés sur ce cheval en assurant qu'il pourrait être la bête glatissante de la légende arthurienne, que le 1er mai était redouté par les anciens Gallois comme jour de l'apparition du March Malaen, ou encore qu'il s'agissait du souvenir d'un roi fomoiré. Le March Malaen est absent de la plupart des publications récentes.

Mont Snowdon (pays de Galles)

Vue du mont Snowdon depuis Yr Aran au sud

Le mont Snowdon, toponyme anglais signifiant « la colline enneigée » et en gallois Yr Wyddfa c'est-à-dire « le tumulus », est un sommet du Royaume-Uni qui s'élève à 1 085 mètres d'altitude et qui constitue le point culminant du massif Snowdon et du pays de Galles. Il se situe dans le comté du Gwynedd, au sein du parc national de Snowdonia, créé en 1951, et de diverses autres zones de conservation destinées à protéger sa faune et sa flore rares au Royaume-Uni. C'est l'un des endroits les plus arrosés du pays. Ses roches, formées au cours de l'Ordovicien, sont d'origine volcanique et ont été fortement érodées lors des glaciations. Ainsi, ses cirques abritent plusieurs lacs glaciaires.

Le premier homme à avoir officiellement atteint le sommet est Thomas Johnson en 1639. La montagne est intensivement occupée dès le début du XIXe siècle, aussi bien pour ses ressources minières que pour le tourisme. L'ascension est devenue courante grâce à des sentiers de randonnée pédestre et à un train à crémaillère, le Snowdon Mountain Railway, d'une longueur de 7,5 kilomètres, qui fait depuis 1896 la liaison entre le sommet et le village de Llanberis, si bien que le mont Snowdon est la montagne la plus gravie de Grande-Bretagne avec 350 000 personnes au sommet chaque année. Il est également possible d'y pratiquer l'escalade. Site entouré de mythes et de magie, il est particulièrement important dans la légende arthurienne.