Wikipédia:Sélection/Édition numérique

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Portail de
l’édition numérique
Media-book-and-disc.pngOxygen480-categories-preferences-desktop-peripherals.svg Computer icon.png

Édition électronique

Amazon Kindle 3.JPG

L'édition numérique ou édition électronique consiste à éditer des livres, des journaux ou des revues sous format numérique en vue de leur diffusion (en ligne ou sur support physique) et de leur lecture sur écran (liseuse, tablette, etc.). Elle comporte trois étapes : la saisie numérique du texte, la mise en page et la publication. Lire l'article

Projet Gutenberg

Project Gutenberg logo.svg

Le projet Gutenberg est une bibliothèque de versions électroniques libres (parfois appelés e-texts) de livres physiquement existants. Les textes fournis sont essentiellement du domaine public, soit parce qu'ils n'ont jamais été sujets à des droits d'auteur soit parce que ces derniers sont expirés. Il y a également quelques textes toujours sous droit d'auteur, mais malgré tout rendus disponibles pour le projet avec la permission de l'auteur. Le projet fut lancé par Michael Hart en 1971 et nommé en hommage à l'imprimeur allemand du XVe siècle Johannes Gutenberg[1].

Lire l’article

Identité numérique (Internet)

Superman-facebook.svg

L'identité numérique (IDN) peut être définie comme un lien technologique entre une entité réelle (personne, organisme ou entreprise) et des entités virtuelles (sa ou ses représentation(s) numériques).

Le développement et l’évolution des moyens de communication, au travers notamment de la multiplication des blogs et des réseaux sociaux, changent le rapport de l’individu à autrui. Ainsi, l’identité numérique permet l’identification de l’individu en ligne et la mise en relation de celui-ci avec cet ensemble de communautés virtuelles qu’est Internet. Dès lors, l’identité numérique peut être divisée en trois catégories (Georges, 2009) :

  • L’identité déclarative, qui se réfère aux données saisies par l’utilisateur comme son nom, sa date de naissance, ou autres informations personnelles directement renseignées par l’individu[2] ;
  • L’identité agissante, qui est indirectement renseignée par les activités de l’utilisateur sur la toile ;
  • L’identité calculée, qui résulte d’une analyse de l’identité agissante par le système, comme le nombre de communautés virtuelles dans lesquelles l’individu évolue ou bien son nombre d’amis sur les réseaux sociaux.

Le décalage ou du moins les divergences qui peuvent subsister entre l’identité déclarative et l’identité agissante soulèvent une question majeure. Qui est vraiment l’individu auquel nous avons affaire sur la toile ?

Lire l’article

Wikipédia

Logotype de l'encyclopédie libre Wikipédia

Wikipédia est une encyclopédie multilingue, universelle, librement diffusable, disponible sur le web et écrite par les internautes grâce à la technologie wiki. Elle a été créée en janvier 2001 et est devenue un des sites web les plus consultés au monde. Elle est hébergée par une association caritative américaine, la Wikimedia Foundation. Les mêmes principes fondateurs sont partagés par toutes les différentes versions linguistiques mais les pratiques d'écriture sont convenues indépendamment par les internautes pour chacune d'elle.

Lors du 5e symposium international sur le journalisme en ligne, Jonathan Dee du New York Times et Andrew Lih ont mentionné l'importance de Wikipedia, non seulement comme une encyclopédie de référence mais aussi comme une ressource d'actualités très fréquemment mise à jour.

Lorsque le magazine Time a reconnu « Vous » (You) comme personnalité de l'année 2006, en reconnaissant l'accélération de la collaboration en ligne et l'interaction de millions d'utilisateurs dans le monde, il a cité Wikipedia comme l'un des trois exemples de services Web 2.0, avec YouTube et MySpace.

Lire l'article

Éditorialisation

L'éditorialisation désigne l'ensemble des opérations d’organisation et de structuration de contenus sur le web, et plus largement dans l'environnement numérique. Caractérisé comme un processus continu (dans le temps) et ouvert (dans l'espace), le concept d'éditorialisation permet d'éclairer les processus de production, de diffusion et de validation du savoir, propres à l'environnement numérique.

L'éditorialisation est donc un concept clé dans la compréhension de la culture numérique et de son tournant épistémologique[3].

Lire l’article

Document numérique

Deluge-console-1.3.2.png

Un document numérique est une forme de représentation de l'information consultable à l'écran d'un appareil électronique. L’affichage de ce type de document peut être apparenté soit au « document » même, ou soit à l’interface logicielle. Suivant l'intervention d'applications informatiques dans une partie de son contenu (bases de données, POO), les changements dans l'organisation logique de ses données peuvent être apportés. À l'inverse du document sur papier, qu'il soit manuscrit ou imprimé, le document numérique permet de séparer la présentation (les techniques de mise en page) de l'information (composition de texte, données). Des multimédias (image fixe ou animée, vidéo, son) peuvent être insérés à l’intérieur du document numérique. Sa technique de production et de communication se résume en quatre grandes familles de logiciels: les outils de traitement de texte, les tableurs, les logiciels de courriel, les logiciels de gestion documentaire.

Lire l'article

Humanités numériques

Les humanités numériques (ou humanités digitales[4]) sont un domaine de recherche, d'enseignement et d’ingénierie au croisement de l'informatique et des arts, lettres, sciences humaines et sciences sociales.

Elles se caractérisent par des méthodes et des pratiques liées à l'utilisation des outils numériques, en ligne et hors ligne, ainsi que par la volonté de prendre en compte les nouveaux contenus numériques, au même titre que des objets d'étude plus traditionnels.

Les humanités numériques s'enracinent souvent d'une façon explicite dans un mouvement en faveur de la diffusion, du partage et de la valorisation du savoir.

Lire l’article
  1. (en) « The History and Philosophy of Project Gutenberg by Michael Hart », sur gutenberg.org, (consulté le 2 avril 2017)
  2. Le mensuel de l’université no 27, juin 2008, L’identité numérique dans le web 2.0, Fanny Georges (lire en ligne)
  3. Valérie Carayol et Franc Morandi, Le tournant numérique des sciences humaines et sociales, Publications de la Maison des sciences de l'homme d'Aquitaine, , 132 p. (ISBN 978-2-85892-441-7, lire en ligne)
  4. L'anglicisme « humanités digitales » de l'anglais digital humanities est parfois aussi utilisé bien que l'adjectif « digital » désigne quelque chose « qui appartient aux doigts » (Le Petit Robert 2016). À noter qu'il est également courant d'utiliser l'expression anglophone digital humanities et son abréviation DH en français.