Wikipédia:Sélection/Serbie

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Belgrade

Belgrade iz balona.jpg

Belgrade (en serbe cyrillique Београд et en alphabet serbe latin Beograd) est la capitale et la plus grande ville de Serbie. Selon le recensement de 2002, la ville proprement dite comptait 1 281 801 habitants et, avec le district dont elle est le centre, 1 576 124 habitants. En 2008, la population de la ville était estimée à 1 104 240 habitants.

Belgrade est l’une des plus anciennes cités d’Europe, avec une histoire qui s’étend sur plus de 7 000 ans. Les premières traces de présence humaine dans la région remontent à la Préhistoire (culture de Vinča). Historiquement, Belgrade est l’antique cité de Singidunum, colonie romaine située dans la province de Mésie. Le nom slave Beograd a été officiellement formulé pour la première fois le , dans une épître envoyée par le pape Jean VIII au prince Boris de Bulgarie. Il a pour signification la « ville blanche ». Au fil de son histoire mouvementée, Belgrade a été conquise par 40 armées : elle a été romaine, byzantine, hongroise, ottomane puis capitale de la Serbie réellement indépendante en 1878.

Aujourd'hui Belgrade dispose d'un statut qui la dote d'une assemblée et d'un gouvernement particuliers, à l'instar des districts de Serbie. Son aire urbaine, appelée district de Belgrade, est divisée en 17 municipalités qui possèdent toutes leur propre conseil local. Le district de Belgrade couvre ainsi 3,6 % du territoire de la Serbie et abrite 21 % de la population du pays (hors Kosovo). Belgrade est le centre économique de la Serbie, mais aussi la capitale de la culture serbe, de l'éducation et des sciences.

Zlatibor (montagne)

Paysage des monts Zlatibor.

Les monts Zlatibor (en serbe cyrillique Златибoр) sont un massif montagneux situé à l'ouest de la Serbie. Ils font partie des Alpes dinariques.

Ces montagnes sont situées dans la partie septentrionale de la région géographique de Stari Vlah, qui, dans l'histoire, fut frontalière de la Rascie (Raška), de l'Herzégovine et de la Bosnie. La colline appelée Cigla, près du village de Jablanica présente encore quelques bornes frontalières marquant la limite entre le Royaume de Serbie, l'Autriche-Hongrie et l'Empire ottoman. Le nom de Zlatibor apparut au XVIIIe siècle, mais son étymologie est incertaine ; il remonte sans doute aux mots serbes zlatni, « en or » ou « doré » et bor, le « pin ». Aujourd'hui, le massif est devenu un des principaux centres touristiques de la République de Serbie.

Banja Luka

Banja Luka (en serbe cyrillique : Бања Лука) ou Banjaluka (Бањалука), est une ville de Bosnie-Herzégovine et la capitale de l’entité de la République serbe de Bosnie. Au recensement de 1991, la ville intra muros comptait 143 079 habitants et sa zone métropolitaine, appelée Ville de Banja Luka (Град Бања Лука) et correspondant à une ex-municipalité du pays, 195 692 habitants. En 2010, la population de la ville était estimée à 228 645 habitants.

Banja Luka est la capitale historique de la Krajina de Bosnie (en bosnien, en croate et en serbe : Bosanska Krajina). Fondée à l’époque romaine sous le nom de Castra, elle a connu un important essor à partir du XVIe siècle en tant que capitale du pachalik de Bosnie au sein de l’Empire ottoman. Par sa population, Banja Luka est aujourd’hui la seconde ville de Bosnie-Herzégovine. Capitale politique, elle est le siège de la présidence de la République serbe de Bosnie, du gouvernement de la République serbe de Bosnie et de l’Assemblée nationale de la République serbe de Bosnie. Elle est le principal centre culturel des Serbes de Bosnie et le plus important centre économique de la République serbe de Bosnie. Partiellement détruite lors d’un tremblement de terre en 1969, la ville offre le visage d’une cité moderne, dotée de nombreux espaces verts.