Wikipédia:Sélection/Paléontologie (période géologique)

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Trias

Le Trias est un système géologique, subdivision de l'ère Mésozoïque comprise entre -251 ± 0,4 et -199,6 ± 0,6 millions d'années. Le Trias est précédé par le Permien et suivi par le Jurassique.

Défini et nommé par le géologue allemand Friedrich August von Alberti en 1834, le Trias doit son nom aux trois unités statigraphiques dont il se compose en Europe centrale : Buntsandstein, Muschelkalk et Keuper. La régularité de ces dépôts en Europe centrale a permis aux sédimentologues de mettre en évidence les principes de la stratigraphie...


Lire l’article

Jurassique

Le Jurassique est une période géologique qui s’étend de -199,6 ± 0,6 à 145,5 ± 4,0 Ma. Le Jurassique constitue la période intermédiaire du Mésozoïque et est souvent connu sous le nom d’âge des dinosaures. Son début est marqué par une extinction massive d’espèces, l’extinction du Trias-Jurassique. Cette période se subdivise en Lias, Dogger et Malm aussi connus sous le nom de Jurassique inférieur, Jurassique moyen et Jurassique supérieur.

Les couches stratigraphiques qui définissent le début et la fin du jurassique sont bien connues, mais les dates exactes sont incertaines de 5 à 10 millions d’années près. Le Jurassique a été nommé ainsi par Alexandre Brongniart d’après les calcaires trouvés dans le Jura. Cette période de l’ère Mésozoïque suit le Trias et précède le Crétacé...


Lire l’article

Crétacé

Le Crétacé est une période géologique qui s’étend de 145,5 ± 4 à 65,5 ± 0,3 Ma. Elle se termine avec la disparition des dinosaures et de nombreuses autres formes de vie. Cette période est la troisième et dernière de l’ère Mésozoïque ; elle précède le Paléogène et suit le Jurassique.

Sa fin est marquée par un stratotype riche en iridium que l’on pense associé à l’impact d’une météorite dans le Yucatan. Cette collision est considérée comme ayant participé fortement à l’extinction massive ayant entraîné entre autres la disparition des dinosaures de grande taille (des spécimens de petite taille ayant survécu et évolué pour donner les oiseaux). Néanmoins, la géologie montre que l'activité volcanique de grande ampleur commune aux cinq grandes extinctions avait déjà commencé avant l'arrivée du bolide.

Le Crétacé est nommé d’après le latin creta, « craie », se référant aux vastes dépôts crayeux marins datant de cette époque et que l’on a retrouvés en grande quantité en Europe, notamment en Grande-Bretagne.


Lire l’article

Permien

Le Permien est un système géologique qui s'étend de 299 à 251 millions d'années. Le Permien a été nommé d'après la ville de Perm en Russie. Le Permien est précédé par le Carbonifère et suivi par le Trias.

Comme pour toutes les périodes géologiques anciennes, les couches stratigraphiques de référence sont bien connues mais leur datation exacte est sujette à des variations de quelques millions d'années, suivant les auteurs. La fin de cette période est marquée par une extinction massive qui est datée de façon un peu plus précise.

Le Permien a longtemps été subdivisé en Permien inférieur et Permien supérieur (on l'a appelé Duas par comparaison avec le Trias). La commission de l'Unesco pour la stratigraphie, le divise aujourd'hui en trois Séries : Permien inférieur ou Cissuralien, Permien moyen ou Guadalupien et Permien supérieur ou Lopingien...


Lire l’article

Carbonifère

Le Carbonifère est un système géologique s’étendant de 359.2 ± 2.5 à 299,0 ± 0,8 million d’années. Le Carbonifère suit le Dévonien et précède le Permien. Son nom provient des vastes couches de charbon qu’elle a laissées en Angleterre et en Europe de l'Ouest.

La Pangée continue sa formation durant le Carbonifère, la température moyenne, stable pendant la première partie du Carbonifère se refroidit ensuite. La partie sud du Gondwana est recouverte d’un glacier continental, mais aux latitudes plus basses un environnement propice et riche en vie prédomine.

Cette période est caractérisée par les premiers grands arbres. Dans le nord-est de l'Amérique, les lits marins deviennent moins communs et sont presque inexistants vers la fin de cette période. La vie marine est riche en crinoïdes et autres espèces d’échinodermes. Les brachiopodes sont abondants. Les trilobites se sont raréfiés. Sur les terres, une population variée de plantes existe. Les vertébrés terrestres incluent de grands amphibiens...


Lire l’article

Dévonien

Le Dévonien est un système géologique s’étendant de 416 ± 2.8 à 359.2 ± 2.5 millions d’années. Il est suivi par le Carbonifère et précédé par le Silurien. Le Dévonien est nommé d’après le Devonshire en Angleterre où les affleurements de couches datant de cette époque sont communs.

Durant le Dévonien les poissons évoluent vers des formes qui vont conduire aux premiers tétrapodes puis aux amphibiens comme par exemple Tiktaalik roseae. Les insectes et araignées commencent à coloniser les habitats terrestres. Les premiers Progymnospermes s'étendent sur les terres en formant des forêts. Dans les océans les requins primitifs sont plus nombreux que pendant le l'Ordovicien supérieur ou le Silurien. De nouvelles formes d'Ammonites et de trilobites apparaissent. Les brachiopodes sont communs ainsi que les grands récifs coralliens...


Lire l’article

Silurien

Le Silurien est un système géologique qui s'étend de 443,7 à 416 Ma.

La datation de début et de fin, bien que définie avec précision par les couches stratigraphiques de référence, est connue à seulement quelques millions d'années près. Il est suivi par le Dévonien et est précédé par l'Ordovicien. Le début du Silurien est marqué par une extinction massive où près de 60 % des espèces marines ont disparu.

Le Silurien a d'abord été décrit par Roderick Murchison en 1830 se basant sur des terrains découverts en Galles du Sud. Il a été nommé d'après une tribu celtique: les Silures. Cette classification est entrée en conflit avec celle d'Adam Sedgwick du Cambrien ; ce problème a été résolu par Charles Lapworth en ajoutant l'Ordovicien entre le Cambrien et le Silurien pour les couches géologiques contestées...


Lire l’article

Ordovicien

L’Ordovicien est le second des six systèmes géologiques constituant le Paléozoïque. Il s’étend de 488,3 ± 1,7 à 443,7 ± 1,5 million d’années. Il est suivi par le Silurien et précédé par le Cambrien.

L’Ordovicien a été défini par Charles Lapworth en 1879 pour résoudre un problème de paternité de certaines couches géologiques [...]

Les couches géologiques de l’Ordovicien renferment aujourd’hui de vastes réservoirs de pétrole et de gaz naturel dans certaines régions du monde. Il correspond à une époque ou l'océan global et l'atmosphère terrestre se sont refroidi, conjointement à une explosion de la biodiversité sur la planète...


Lire l’article

Cambrien

Le Cambrien, qui s'étend de -542 ± 0.3 à -488.3 ± 1.7 million d'années, est la première des six périodes du Paléozoïque.

Le Cambrien est le seul système n'ayant pas encore de biostratigraphie établi à l'échelle mondiale à cause du fort endémisme de la faune. Par vote en décembre 2004 de l'ISCS (International Sub-commission on Cambrian Stratigraphy), le Cambrien a été divisé en quatre séries et dix étages en vue de remplacer les termes anciens de Cambrien inférieur, moyen et supérieur. Les divisions sont en cours de définition, aussi les séries et étages ont provisoirement un numéro. Les travaux devraient aboutir d'ici 2009...


Lire l’article

Holocène

La terre aujourd'hui (Holocène)

L'Holocène est la dernière époque géologique s'étendant sur les 10 000 dernières années. Il est fréquemment subdivisé en fonction de palynozones

Le nom est dérivé du grec holos, « entier(ement) » et ceno, « assemblée » (sous-entendu "assemblée d'animaux", c'est-à-dire : "faune entiérement semblable à l'actuel").

L'Holocène est un Interglaciaire, période chaude qui suit le dernier Glaciaire du Pléistocène (dénommé Weichselien en Europe du nord, Wisconsin en Amérique du Nord ou Würm dans les Alpes). L'Holocène est la quatrième et dernière époque du Néogène, l'un des nombreux Interglaciaires du Quaternaire.

La remontée du niveau des océans (amorcée à la fin du Glaciaire à environ -100 mètres avec le début de la fonte des Inlandsis de l'hémisphère nord) s'est poursuivie, depuis environ -35 mètres, jusqu'au niveau actuel, atteint il y a environ 6 000 ans...


Lire l’article

Pléistocène

Étendue des calottes et inlandsis de l'hémisphère nord lors du dernier maximum glaciaire, il y a environ 11000 ans

Le Pléistocène (du grec pleistos, nombreux, et kainos, récent) est la troisième époque du système Néogène. Il a débuté il y a 1,806 ± 0,005 million d'années et s'est terminé il y a 11 430 ± 130 ans BP. Il couvre la plupart des récentes glaciations incluant le Dryas récent qui interrompit momentanément la dernière déglaciation.

Le Pléistocène est précédé du Pliocène et suivi de l'Holocène, il est la troisième époque du Néogène et la sixième du Cénozoïque. La fin du Pléistocène correspond à la fin du Paléolithique utilisé en archéologie.


Il débute il y a 1,806 million d'années (± 5 000 ans) ; sa fin, il y a 11 430 ± 130 ans BP, est définie comme 10 000 fois une année radiocarbone. L'année zéro conventionnelle des datations absolues étant 1950, la fin du Pléistocène se situe vers 9 600 ans av. J.-C...


Lire l’article

Pliocène

Variations de température durant les cinq derniers millions d'années calculées à partir du ratio O18 / O16 dans les sédiments marins

Le Pliocène est la seconde époque de la période du Néogène . Elle s’étend de 5.332 ± 0.005 à 1.806 ± 0.005 millions d’années, est suivie par le Pléistocène et précédée par le Miocène. Elle a été nommée ainsi par Charles Lyell à partir du grec πλεῖον (pleion, "plus") et καινός (kainos, "nouveau"), plus récent en référence aux mammifères déjà essentiellement modernes.

Les bornes du Pliocène ne sont pas identifiées à un évènement global, mais plutôt au refroidissement continu depuis l’Oligocène. La borne supérieure avait été située pour marquer le début des glaciations du Pléistocène mais est maintenant considérée comme trop récente, les dates des premières glaciations ayant été reculées depuis...


Lire l’article

Miocène

Le Miocène est la première époque du Néogène et la quatrième de l’ère Cénozoïque. Elle s’étend de 23,03 ± 0,05 à 5,332 ± 0,005 millions d’années, est suivie par le Pliocène et précédée par l’Oligocène. Elle a été nommée ainsi par Charles Lyell à partir du grec μείων (meioon, moins) et καινός (kainos, nouveau), moins récent car cette période comporte moins d’invertébrés marins modernes que le Pliocène...


Lire l’article

Oligocène

Fermeture de la mer de Téthys entre l'Europe et l'Afrique, il y a 28 à 34 millions d'années

L’Oligocène est une époque géologique qui s’étend de 33,9 ± 0,1 à 23,03 ± 0,05 Ma. Elle suit l’Éocène et précède le Miocène. C’est la troisième époque de l’ère Cénozoïque et aussi la troisième du Paléogène. Son nom se réfère à la rareté d’apparition de nouveaux mammifères modernes en comparaison de leur rapide apparition durant l’Éocène.

Le début de l’Oligocène est marqué par une extinction massive qui est peut être liée à l’impact d’une météorite dans la baie de Chesapeake au États-Unis et/ou un autre impact en Sibérie. Sa limite supérieure avec le Miocène est moins précisément définie par un événement global, mais plutôt par le climat relativement plus froid du Miocène...


Lire l’article

Éocène

L’Éocène est la deuxième époque du Paléogène et aussi la deuxième de l’ère Cénozoïque. Il suit le Paléocène et précède l’Oligocène. Il s’étend de 55,8 ± 0,2 à 33,9 ± 0,1 millions d’années. Le début de l’Éocène est marqué par l’émergence des premiers Mammifères modernes, sa fin par une extinction massive qui est peut être liée à l’impact d’une météorite en Sibérie ou dans la baie de Chesapeake, aux États-Unis.

Son nom provient du grec ἠώς (eos, aube) et καινός (kainos, nouveau) qui est une référence aux nouvelles espèces de mammifères apparaissant durant cette époque.

Au début de l’Éocène se produit un réchauffement global, l’un des plus extrêmes identifiés de nos jours. Cet événement se produit assez rapidement et dure moins 100 000 ans. La température moyenne augmente d’au moins 7 °C dans les latitudes hautes, voir jusqu’à 15 °C pour la température de surface des océans dans les latitudes basses de l’hémisphère sud...


Lire l’article

Paléocène

Évolution des températures depuis le Paléocène, il y a 65 millions d'années (la crise climatique est notée PETM)

Le Paléocène est la première époque de l'ère Cénozoïque. Cette dernière est la plus courte de l'histoire terrestre.

C'est dans cette dernière étape avant la période actuelle que se mettent en place les masses continentales ainsi que les courants océaniques que l'on connaît.

Du côté de la biosphère, c'est l'émergence des mammifères, des oiseaux, des angiospermes et, tardivement de l'homme qui caractérisent cette époque. Le Miocène constituera par la suite, le principal tournant dans cette longue évolution vers le monde moderne...


Lire l’article

Protérozoïque

Sur l’échelle des temps géologiques, le Protérozoïque est le dernier éon du Précambrien. Il couvre à lui seul près de la moitié du temps d’existence de la planète, entre l’Archéen et le Phanérozoïque. Divisé en trois ères, il est marqué par plusieurs évènements précis relativement bien connus des paléontologues et géologues mais dont la datation est approximative.

Classiquement, cet éon finit au début du Cambrien, à partir du moment où les premiers fossiles d’animaux connus sous le noms de trilobites apparaissent. Dans la seconde moitié du XXe siècle des fossiles de trilobites ont été découverts dans des roches datant du Précambrien mais la fin du Protérozoïque est restée fixée au début du Cambrien. Il s’étend de 2 500 à 542 ± 1 million d’années...


Lire l’article

Archéen

La vie durant l'Archéen, dominée par les stromatolites (ici à Sharkbay, Australie)

L’Archéen est un éon de l’échelle des temps géologiques, subdivisé en quatre ères. Il suit l’Hadéen et précède le Protérozoïque, tous trois étant regroupés sous le vocable de Précambrien (les 86 premiers pourcents de l’existence de la Terre). Son origine est traditionnellement placée à -3800 millions d’années, bien que cette borne inférieure n’ait pas été officialisée par la Commission internationale de stratigraphie. L’Archéen commence en fait avec l’apparition certaine de la vie sur Terre : ce point de départ étant imprécis et faisant l’objet de nombreuses recherches par les spécialistes des origines de la vie, le début de l’Archéen reste encore une convention...


Lire l’article

Hadéen

L’Hadéen correspond au premier éon géologique de l'histoire de la Terre. Il commence avec la formation de la Terre, vers -4 600 Ma, et se termine au moment de l'apparition de la vie, vers -3 800 Ma. Ensuite, on parle d'Archéen, dont la première ère est l'Éoarchéen.

L'Hadéen est donc la « petite enfance » de la Terre, mais représente tout de même 700 Ma dans le Précambrien, le Précambrien représentant les 86 premiers % du temps d'existence de la Terre (soit 4 milliards d'années). Compte tenu de l'étendue temporelle de cette période et de son « âge » sur l'échelle des temps géologiques, les connaissances des géologues sont minces comparativement aux dernières périodes géologiques. Toutefois, les spécialistes distinguent parfois plusieurs divisions dans l'Hadéen, d'après quelques grands évènements certains ou potentiels (dont on a également les traces via l'étude de la Lune)...


Lire l’article