Wikipédia:Sélection/Îles Fidji

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bau (île)

île de Bau. Au centre le toit de la case du Conseil des chefs de la confédération Kubuna

L’île de Bau [mbau] est une petite île d'environ 8 hectares située à quelques centaines de mètre de la côte Est de Viti Levu. L'île a une importance historique et politique particulière à Fidji, puisque c'est de celle-ci que sont originaires Tanoa Visawaqa et son fils Seru Epenisa Cakobau, les deux grands chefs (ratu) qui devaient unifier sous leur contrôle l'ensemble de l'archipel. Le fidjien standard d'aujourd'hui est du reste issu du bauan, la langue parlée sur cette île.

Bau est aujourd'hui habité par environ 300 personnes bien qu'il soit estimé qu'elle fut à une époque peuplée de près de 3000 personnes. Revêtant toujours un caractère sacré aux yeux d'un grand nombre de Fidjiens, l'île est interdite aux étrangers à moins d'une autorisation spéciale.

Lire la suite

Suva

Le centre de Suva dans les années 1950.

Suva est la plus grande ville et capitale du pays océanique des Fidji. Elle comptait 77 366 habitants, lors du dernier recensement en 1996. En comptant les banlieues, la population de la zone urbaine de Suva était de 167 975 lors du même recensement.

Elle est située sur la côte sud-ouest de l'île de Viti Levu, dans la Division centrale des Fidji, dont elle est le centre administratif. La ville possède un aéroport international et se trouve dans le sud de la plus grande île du pays: Viti Levu — bien que le principal aéroport fidjien soit situé à Nadi (prononcé Nandi).

En 1877, il fut décidé de faire de Suva la capitale des Fiji lorsque l'ancienne capitale coloniale de Levuka sur l'île Ovalau s'avéra trop petite. L'administration de la colonie fut déplacée de Levuka à Suva en 1882.

Lire la suite

Rugby à XV aux Fidji

L'équipe de rugby à sept fidjienne aux Jeux du Commonwealth de 2006 à Melbourne.

Le rugby à XV est un sport d’équipe populaire aux îles Fidji. Introduit dans les années 1880, il est considéré comme le sport le plus populaire du pays. Les Fidji sont définies par l’International Rugby Board (IRB) comme une équipe de deuxième division mondiale. L’équipe nationale a disputé plusieurs fois la Coupe du Monde de rugby, atteignant plusieurs fois les quarts de finale. Leur équipe de rugby à VII se distingue aussi par ses succès, et est actuellement championne du monde.

Lire la suite

Rotuma

Vue de Rotuma par Landsat 7.

Rotuma est un ensemble d'îles d'Océanie, classé administrativement comme une "dépendance" spéciale de la République des Îles Fidji. Il comprend l'île de Rotuma elle-même, ainsi que les petites îles voisines de Hatana, Hạf Liua, Solkope, Solnoho et Uea. Rotuma est la terre d'origine des Rotumiens, peuple autochtone distinct des autres indigènes fidjiens, et qui constitue une minorité reconnue au sein de la république fidjienne. En 1996, il y avait 2 810 Rotumiens à Rotuma, et environ 10 000 dans le reste des Fidji.

Lire la suite

Ovalau

Village de Levuka en 1838, expédition de Dumont d'Urville

Ovalau est l'île principale de l'archipel du Lomaiviti à Fidji. D'une superficie d'environ 100 km², l'île est d'une forme ovale de 13 kilomètres du Nord au Sud sur 10 d'Est en Ouest. Son point le plus élevé est le pic Nadelaiovalau, d'une altitude de 625 mètres.L'île est traversée d'une rivière la Lovoni qui prend sa source dans un ancien cratère volcanique situé au centre de l'île, à l'intérieur duquel se trouve également le village éponyme de Lovoni, seul village de l'île qui ne soit pas littoral. Le centre administratif de l'île est Levuka qui fut un temps la capitale de Fidji. Les autres villages de l'île en partant de Levuka et dans le sens des aiguilles d'une montre sont Draiba, Toko, Nacokobo, Rukuruku, Taviya, Vatukalo, Vuma. L'île est aujourd'hui peuplée d'environ 7000 personnes.

Ovalau tente de nos jours de développer le tourisme, étant reliée à Viti Levu par un Ferry quotidien et des vols réguliers depuis l'aéroport de Suva.

Lire la suite

Coup d'État de 1987 aux Fidji

Les coups d'État de 1987 aux Fidji ont entraîné le renversement du gouvernement élu du Premier ministre fidjien Timoci Bavadra, le dépôt d'Elisabeth II comme Reine des Fidji et la création d'une république. Le premier coup d'État, dans lequel Bavadra fut déposé, a eu lieu le 14 mai 1987, le deuxième coup d'État, le 28 septembre, a mis fin à la monarchie fidjienne et a été de peu suivi par la proclamation d'une république le 7 octobre. Les deux coups d'État ont été dirigés par le lieutenant-colonel Sitiveni Rabuka, commandant en troisième des forces militaires royales fidjiennes. Selon comment on se place, on peut voir les évènements comme deux coups d'État séparés par une période de quatre mois d'accalmie ou comme un seul coup d'État commencé le 14 mai et complété par la déclaration de la République. Lire la suite

Diamant de Peale

Un Diamant de Peale dans son environnement naturel.

Le Diamant de Peale (Erythrura pealii) est une espèce de passereaux endémique des îles Fidji, de la famille des Estrildidae. Ce diamant est un petit oiseau vert, avec la tête et la queue rouges ; le bec est fort et gris foncé. Cet oiseau a une parade nuptiale caractéristique au cours de laquelle le couple vole au-dessus des arbres en ondulant et en criant constamment. Les oiseaux en période de reproduction construisent un nid d'herbe en forme de dôme avec une entrée latérale, et pondent habituellement quatre œufs blancs. Les oisillons nouvellement éclos sont nus et roses ; les oisillons plus âgés ressemblent aux adultes, mais il leur manque la coloration rouge de la tête et de la queue. Le Diamant de Peale mange des graines, surtout celles de graminées, mais se nourrit volontiers d'insectes et de nectar. Il forme de petits groupes pouvant compter jusqu'à six oiseaux en dehors de la saison de reproduction.

Le Diamant de Peale peuple l'essentiel de l'archipel des Fidji. On le trouve à la fois dans des habitats boisés et ouverts, et il s'est bien adapté aux environnements artificiels tels que les prairies, les pâturages et les jardins. Cet oiseau était auparavant considéré comme une sous-espèce du Diamant vert-bleu (E. cyaneovirens). Il peut être la proie d'oiseaux indigènes tels que l'Autour des Fidji (Accipiter rufitorques), ou de mammifères introduits, comme la Mangouste de Java (Herpestes javanicus), les rats, et peut être sensible aux maladies. Néanmoins, bien qu'elle soit à la fois rare et endémique d'un seul groupe d'îles, cette espèce semble avoir un effectif stable. Elle est donc classée comme étant de « préoccupation mineure » sur la liste rouge de l'UICN, et se trouve protégée par la législation fidjienne.