Missy Elliott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Elliott.

Missy Elliott

Description de cette image, également commentée ci-après

Missy Elliott en concert en juillet 2010.

Informations générales
Surnom Missy « Misdemeanor » Elliott
Nom Melissa Arnette Elliott
Naissance (42 ans)
Portsmouth, Virginie, États-Unis
Activité principale Rappeuse
Activités annexes Auteure-compositrice, productrice, danseuse, actrice
Genre musical Rap, RnB
Années actives Depuis 1991
Labels The Gold Mind, East West, Elektra, Atlantic, Violator
Site officiel missy-elliott.com

Melissa Arnette « Missy » Elliott (née le 1er juillet 1971) est une rappeuse, auteure-compositrice, et productrice américaine. En tant que productrice et compositrice, elle travaille aux côtés de chanteuses telles que Mariah Carey, Whitney Houston, et Janet Jackson, Keyshia Cole, Ciara, G-Dragon et Monica. Fin des années 1990, Elliott devient ensuite artiste solo et rappeuse, et finira par remporter cinq Grammy Awards et à vendre plus de 30 millions d'albums aux États-Unis[1]. Elliott est la seule rappeuse à être certifié six fois disque de platine par RIAA[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Missy Elliott nait le à Portsmouth[3], une ville américaine située dans l'est du Commonwealth de Virginie. Elle est l'enfant unique de Patricia, coordinatrice dans une société d'énergie, et de Ronnie, un Marine[4],[5]. Dès l'âge de 4 ans, elle veut être chanteuse, mais personne ne la prend au sérieux. La jeune Melissa fait souvent le pitre en classe[6]. En raison de la carrière de son père, elle déménage dans un mobile home à Jacksonville en Caroline du Nord. La jeune Missy s’épanouit alors à l'école. Un test de QI révèle une intelligence supérieure à la moyenne, ce qui lui permet de sauter des classes[6]. Mais cela l'isole fortement des autres élèves. Sa famille retourne ensuite en Virgine, dans un appartement délabré.

À l'âge de huit ans, elle a été violé presque chaque jour par un cousin de 16 ans, jusqu'à ce qu'une tante découvre l'abus presque une année plus tard[7]. Le père de Missy est également très violent, surtout envers sa mère, qu'il bat régulièrement. À l'âge de 14 ans, sa mère et elle s'échappent du domicile familial[7].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts (1991–1995)[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, elle forme un groupe de R'n'B nommé Fayze avec ses amies LaShawn Shellman, Chonita Coleman et Radiah Scott. Elles recrutent ensuite un voisin de Missy, Timothy Mosley, qui devient producteur du groupe. Elles sortent alors des démos[8]. En 1991, Fayze est repéré par DeVante Swing, membre du groupe Jodeci. Les filles et Timothy déménagent vers New York et signent sur le label Elektra Records. Le groupe est alors renommé Sista et DeVante surnomme Timothy… Timbaland. DeVante prend également sous son aile le rappeur Magoo. Tous forment alors le collectif Swing Mob, avec des artistes comme Ginuwine, Tweet ou encore le groupe Playa.

En 1993, Missy écrit et rappe sur le titre That's What Little Girls Are Made of de Raven-Symoné, puis apparaît sur les albums de Jodeci Diary of a Mad Band (1993) et The Show, the After Party, the Hotel (1995). En 1994, DeVante et Timbaland produise le premier album de Sista, 4 All the Sistas Around da World, avec le single Brand New[9]. Mais le label Elektra bloque la sortie de l'album. Le collectif Swing Mob se disperse : Elliott, Timbaland, Magoo, Ginuwine et Playa se réunissent et s'éloigne de DeVante.

Nouveaux albums et Supa Dupa Fly (1996–1998)[modifier | modifier le code]

Après les années Swing Mob, Missy et Timbaland s'associent pour produire des artistes comme les groupes SWV et 702. Mais c'est surtout avec la jeune Aaliyah qu'ils rencontrent le succès[10]. Ils produisent 9 titres de son 2e album, One in a Million en 1996. L'album est un succès et consacre le duo de producteurs. Ils collaborent ensuite avec le groupe Total, Nicole Wray ou encore les Destiny's Child. Missy tente également de développer sa carrière de chanteuse solo. Elle apparaît d'abord sur le remix de The Things That You Do de Gina Thompson avec Notorious B.I.G. et Puff Daddy. Elle collabore ensuite avec MC Lyte pour le tube Cold Rock a Party en 1996. Puff Daddy pense alors la faire signer sur son label Bad Boy Records. Elle signe cependant sur EastWest Records, une division d'Elektra Entertainment Group, et y crée son propre label The Goldmind Inc., pour développer sa carrière solo.

En 1997, Missy Elliott sort son premier album studio Supa Dupa Fly, majoritairement produit par Timbaland. Bien aidé par le single The Rain, l'album rencontre le succès et est certifié disque de platine[9]. Elle se fait remarquer par son originalité et grâce à ses clips réalisés par Hype Williams. En 1998, elle est nominée aux Grammy Awards dans la catégorie « Meilleur album rap »[9].

Da Real World et Miss E… So Addictive (1999–2001)[modifier | modifier le code]

En 1999, elle sort un 2e album plus sombre et plus travaillé. Elle explique que celui-ci a nécessité deux mois d'enregistrement, contre seulement une semaine pour le premier[11]. L'album se vend à 1,5 million aux États-Unis et trois millions dans le monde. Il contient les singles Hot Boyz et All 'n My Grill avec Nicole Wray et Big Boi d'OutKast. Ce dernier sera remixé en duo avec le français MC Solaar. En parallèle, elle apparaît avec Da Brat sur le remix de Heartbreaker de Mariah Carey.

Elle produit et collabore à l'album Hot de l'ex-Spice Girls Melanie Brown en 2000 dont est tiré le titre I Want You Back. Elle revient en 2001 avec Miss E… So Addictive, un album davantage pop avec des titres teintés d'electro comme One Minute Man avec Ludacris et Trina ou encore 4 My People (remixé ensuite par Basement Jaxx). Dans le titre Take Away, elle rend hommage à son amie Aaliyah, tragiquement décédée quelques mois avant. En 2002, elle produit notamment le titre Oops (Oh My) de Tweet et la signe sur son label Goldmine Inc. Elle participe également à la production de la reprise de Lady Marmalade de Christina Aguilera, P!nk, Lil' Kim et Mýa pour la bande originale du film Moulin rouge.

Under Construction et This Is Not a Test! (2002–2004)[modifier | modifier le code]

Pour son album suivant, Under Construction, elle décide avec Timbaland de revenir à un style davantage « old school » en utilisant notamment de vieux samples rap comme Peter Piper de Run–D.M.C. ou Double Dutch Bus de Frankie Smith. L'album sort en 2002 et contient les singles Work It et Gossip Folks avec Ludacris. Le clip de Gossip Folks est alors l'une des vidéos les plus diffusées sur MTV, MTV2, MTV Jams et BET. Bien que n'ayant pas un succès en radio aussi important que Work It, Gossip Folks est célèbre dans la communauté des danseurs hip-hop qui utilisent beaucoup le titre, notamment le remix avec Fatboy Slim.

L'album se vend à 2,1 millions sur le sol américain, ce qui représente à l'époque un record pour une artiste rap. Elle est alors nommée au Grammy Award de l'album de l'année et du meilleur album rap[12]. Pour le New York Times, Under Construction est le meilleur album de l'année[13].

Elle produit ensuite le remix d'American Life de Madonna, American Dream Remix avec Tweet. Elle collabore ensuite avec Timbaland & Magoo sur le titre Cop That Shit. Après le succès d'Under Construction, le label pousse Missy à sortir rapidement un nouvel album. Cet album sort en novembre 2003 et contient les singles Pass That Dutch et I'm Really Hot. Mais ces titres ne rencontrent pas un énorme succès, tout comme l'album. La même année, elle apparaît sur le titre Party to Damascus de Wyclef Jean et Tush de Ghostface Killah. Elle joue ensuite son propre rôle dans le film de danse Honey avec Jessica Alba. En 2004, elle collabore avec la chanteuse Christina Aguilera sur la chanson Car Wash pour la B.O du film Gang des Requins et avec Ciara pour le tube 1, 2 Step. Courant 2005, elle développe l'émission de télé-réalité musicale The Road to Stardom With pour le réseau UPN. L'audience est assez importante. La gagnante est Jessica Betts.

The Cookbook et Respect M.E. (2005–2006)[modifier | modifier le code]

En 2005, après l'échec commercial de This Is Not a Test!, Missy veut apporter quelque chose de nouveau avec The Cookbook. Ainsi, son habituel collaborateur Timbaland ne produit qu'un seul titre, au profit de producteurs moins célèbres comme Qur'an H. Goodman, Bangladesh ou Warryn Campbell. Le succès est au rendez-vous et l’album débute numéro 2 au Billboard 200. Le premier extrait, Lose Control, avec Ciara et Fatman Scoop est un grand succès et atteint même la 3e place du Billboard Hot 100. L'album est ensuite certifié disque d'or par la RIAA. En 2006, sort la compilation Respect M.E. qui contient ses plus grands succès.

Depuis 2007[modifier | modifier le code]

En 2008, elle apparait avec le titre Ching-a-Ling sur la bande originale du film Sexy Dance 2. Dans la foulée, elle annonce la sortie d'un nouvel album Block Party, prévu pour 2009. Mais rien ne vient et Missy s'éloigne de la scène musicale. Elle ne justifiera cette absence qu'en juin 2011, où elle déclare à People magazine qu'en 2008, ses médecins lui ont diagnostiqué une maladie incurable. Elle explique alors être atteinte de la Maladie de Basedow, une maladie auto-immune qui affecte la thyroïde et ne peut être soigné, même si les médicaments permettent de l'atténuer[14]. À cette incapacité de bouger se sont ajoutés d'autres symptômes : perte de cheveux, rythme cardiaque trop rapide, étourdissements, sautes d'humeur, maux de gorges, yeux exorbités.

À l'été 2010, elle part cependant en tournée en Europe, Asie, Afrique et Australie. En 2011, après un traitement long et éprouvant, Missy Elliott envisage de sortir enfin son projet Block Party. Elle a collaboré avec Demi Lovato pour le titre All Night Long.

Discographie[modifier | modifier le code]

En solo[modifier | modifier le code]

Avec Sista[modifier | modifier le code]

Collaborations et productions[modifier | modifier le code]

Producteurs[modifier | modifier le code]

  • Devante Swing,
  • Timbaland
  • Missy Elliott
  • Craig Brockman
  • D-Man
  • Jay Brown
  • Nisan Stewart
  • Craig « Boogie » Brockman, Associates
  • The Avila Brothers
  • Bangladesh
  • Warryn Campbell
  • El Loco
  • Qur'an H. Goodman
  • Rich Harrison
  • Keith Lewis
  • Saint Nick
  • Scott Storch
  • Danja
  • Souldiggaz
  • Point Guard
  • T.Gooch
  • David Guetta

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Margeaux Watson, « Rhymes and Reasons », Time Inc.,‎ 15 septembre 2006 (lire en ligne).
  2. RIAA – Gold & Platinum search.
  3. « Missy Elliott Biography », NME, sur Time Warner (consulté le 10 janvier 2010).
  4. Teddate Kessler, « Missy in action », The Observer,‎ 5 août 2001 (consulté le 28 octobre 2008).
  5. Jason Lynch, « Missy Universe », People, sur Time,‎ 20 janvier 2003 (consulté le 27 novembre 2008).
  6. a et b Lindsay Baker, « Scary? Me? », The Guardian,‎ 1er novembre 2003 (consulté le 28 octobre 2008).
  7. a et b (en) Missy in action - The Observer
  8. Ethan Brown, « Everyone Wants Timbaland », Entertainment Weekly,‎ 23 mars 2007 (lire en ligne).
  9. a, b et c « Missy Elliott – Biography » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 2005. Consulté le 18 avril 2008.
  10. (en) Kimpel, 2006, p. 38.
  11. (en) Missy Elliott – Me, I'm Supa Dupa Fly. VH1. Consulté le 14 septembre 2008.
  12. (en) http://www.hollywood.com/news/Grammy_Nominations_Announced/1735316
  13. (en) http://www.nytimes.com/2002/12/22/arts/hip-hop-divides-those-who-rap-those-who-don-t.html
  14. Missy Elliott gravement malade - Plurielles.fr
  15. Classé parmi les 50 plus grands albums de tous les temps (Women who rock The 50 greatest albums of all time)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]