Cette page est proposée comme article de qualité. Cliquez pour voter.

Careless Whisper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Careless Whisper
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de la pochette du single.

Single de George Michael
Face B Careless Whisper (Instrumental)
Sortie Juillet 1984
Enregistré Octobre 1983
Studios SARM West
(Londres, Royaume-Uni)
Durée 5:04
5:02 (Instrumental)
6:30 (Extended Mix)
(Make It Big)
4:40 (Special Version)
(produite par Jerry Wexler)
Genre Pop, ballade[1]
Format Vinyle 7" et 12"
Compositeur George Michael, Andrew Ridgeley
Producteur George Michael
Label Epic
Columbia (États-Unis)

Singles de George Michael

Singles par Wham!

Careless Whisper est la première chanson en solo de George Michael, sortie en single en juillet 1984 au Royaume-Uni sous le label Epic. Elle est écrite en 1981 par George Michael avec la complicité d'Andrew Ridgeley pendant leur adolescence. En 1983, George Michael l'enregistre tout d'abord aux studios de Muscle Shoals, dans l'Alabama, avec le producteur américain Jerry Wexler. Mais le chanteur n'est pas convaincu par cette version et l'enregistre une nouvelle fois aux studios SARM West de Londres en octobre 1983. Elle est ensuite commercialisée pendant l'été 1984 et apparaît sur l'album Make It Big de son groupe Wham! en octobre 1984.

Careless Whisper connaît un succès public international. Cette ballade, qui parle d'une histoire d'infidélité dans un couple, est no 1 dans les hit-parades de nombreux pays, notamment au Royaume-Uni et aux États-Unis. Son riff de saxophone, interprété par Steve Gregory, marque durablement la musique pop. Depuis sa sortie, la chanson s'est vendue à six millions d'exemplaires dans le monde et reste désormais un slow populaire. Elle a été reprise de très nombreuses fois par des artistes comme Gloria Gaynor, Julio Iglesias, Seether ou encore Gossip.

Genèse[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

En 1979, George Michael et son ami d'enfance Andrew Ridgeley forment un groupe de musique ska, mais aucune maison de disques anglaise n'accepte de leur signer un contrat[A 1]. En 1981, le jeune George fête son dix-huitième anniversaire et il travaille au restaurant Bel Air de Northwood, près de Bushey, comme disc jockey[A 2]. Dix ans plus tard, dans son autobiographie Bare, le chanteur raconte qu'il a commencé à écrire Careless Whisper dans le bus qui l'emmenait au travail : « Je me souviens que j'ai composé Careless Whisper en allant travailler (j'étais DJ au restaurant Bel Air). J'ai toujours écrit dans des autobus, des trains et des voitures. […] Pour Careless Whisper, je me rappelle exactement quand j'en ai eu l'idée et à quel endroit j'ai pensé à la partie de saxo[A 2],[E 1]. » George Michael déclare ensuite qu'il a imaginé la chanson pendant trois mois dans sa tête[E 1]. Il termine son écriture avec la complicité d'Andrew Ridgeley et tous les deux enregistrent une maquette de la chanson avec quatre accords de guitare seulement[E 1]. Au Bel Air, le DJ George Michael teste ce nouveau titre auprès des clients qui lui font bon accueil[E 2],[G 1].

Enregistrement et parution[modifier | modifier le code]

icône vidéo Vidéos externes
La version produite par Jerry Wexler (1983) sur Vevo.
La version du single (juillet 1984) sur Vevo.
La version longue incluse dans Make It Big (octobre 1984) sur Vevo.

En 1982, George et Andrew présentent plusieurs maquettes, dont celle de Careless Whisper, à Mark Dean, le responsable du label indépendant Innervision Records, distribué par CBS Records[A 3]. Ce dernier écoute leurs compositions et offre un contrat aux deux garçons qui forment alors le groupe Wham![A 3]. En juillet 1983, Wham! sort son premier album, Fantastic. Il atteint la première place du classement des ventes au Royaume-Uni pendant deux semaines et se classe 83e dans le Billboard 200 américain[2],[3]. À la même période, George Michael décide d'enregistrer une version plus aboutie de la maquette de Careless Whisper. Il se rend alors aux États-Unis pour y rencontrer le producteur Jerry Wexler[B 1]. Sous son égide, le chanteur enregistre entièrement son morceau aux studios de Muscle Shoals, dans l'Alabama, mais, lorsqu'il retourne au Royaume-Uni, il renonce à sortir la chanson produite par Wexler[B 1]. Dick Leahy, son éditeur musical, lui conseille d'attendre et de retravailler son morceau[E 3]. Pourtant, Mark Dean d'Innervision Records souhaite absolument le sortir[E 3]. Dick Leahy l'en empêche en refusant de délivrer un contrat de licence pour les droits d'auteur[E 3]. Finalement, à la fin de l'année 1983, CBS Records ne renouvelle pas le contrat de Wham! avec Innervision et fait signer le groupe chez le label Epic.

En octobre 1983, George Michael enregistre une nouvelle version de la chanson au studio 2 de SARM West, à Londres[4],[F 1]. Elle est ensuite mise de côté, tandis que Wham! effectue sa première tournée en Angleterre et enregistre son deuxième album studio. Après le single Wake Me Up Before You Go-Go, sorti en mai 1984, Careless Whisper est publiée au mois de juillet au Royaume-Uni sous le label Epic, comme un single de George Michael en solo[B 2]. En revanche, au Canada, aux États-Unis et au Japon, elle est éditée sous le nom de « Wham! featuring George Michael »[E 4]. Le chanteur dédie ce single à ses parents, Jack et Lesley Panos[E 4]. George Michael en est lui-même le producteur et cosigne la chanson avec Andrew Ridgeley[5].

En octobre 1984 sort le deuxième album de Wham!, Make It Big, sur lequel une version longue de Careless Whisper est incluse[6]. Elle est enregistrée peu de temps après le single aux studios Advision de Londres avec la participation du claviériste Andy Richards[7]. Le reste de l'album est quant à lui enregistré au studio Miraval, dans le sud de la France, pendant l'été 1984[G 2]. La même année, une édition spéciale du single de Careless Whisper sort au Royaume-Uni et au Japon. Elle contient une version instrumentale de la chanson, mais aussi la version produite par Jerry Wexler laissée de côté en 1983[8],[9].

Description[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Careless Whisper est une ballade au tempo modéré de 76 battements par minute, située dans une signature rythmique commune 4/4 et possédant une tonalité en mineur[1],[10]. La gamme vocale du chanteur se situe entre les notes 4 et 6, celle du saxophone entre les notes fa#4 et do6[10].

La version longue du titre incluse dans Make It Big s'ouvre sur la mélodie d'un synthétiseur et d'une guitare acoustique. Le premier couplet est ensuite introduit par un riff de saxophone joué par Steve Gregory[B 3]. La claviériste Anne Dudley, qui déclare avoir participé à l'enregistrement de la chanson à Londres, raconte que George Michael a auditionné deux saxophonistes différents avant de choisir Steve Gregory[11]. Elle rajoute : « George savait parfaitement où il allait, il savait exactement ce qu'il voulait. Et si vous analysez cette chanson, vous verrez que ce sont les quatre mêmes accords, joués en boucle. Tout le monde peut la jouer[11]. » Chris Porter, ingénieur du son sur le morceau, se souvient quant à lui que onze saxophonistes ont participé aux auditions[4]. En 2016, une journaliste du quotidien britannique The Independent déclare que Careless Whisper contient l'un des solos de saxophone les plus célèbres de la musique populaire[12]. Rob Jovanovic, auteur d'une biographie sur le chanteur, la considère comme « une ballade délicate, pleine de mélancolie[B 3]. » Par ailleurs, les parties de guitare acoustique et électrique sont interprétées par Hugh Burns, qui a participé en 1977 à l'enregistrement de Baker Street de Gerry Rafferty, morceau lui aussi connu pour son solo de saxophone[13].

En 1983, la version produite par Jerry Wexler est plus orchestrée et possède un son plus acoustique[G 3]. Jimmy Johnson, l'ingénieur du son responsable de l'enregistrement à Muscle Shoals, indique que le batteur Roger Hawkins et le bassiste David Hood ont joué sur cette version du morceau[14]. Simon Napier-Bell, le manager de Wham!, explique que George Michael l'a rejetée parce que le solo de saxophone ne correspondait pas à ses attentes : il était « trop juste et trop bien exécuté » selon Napier-Bell[F 2].

Paroles[modifier | modifier le code]

Photographie noir et blanc d'un homme de profil, portant une veste qui laisse apparaître son torse.
George Michael (ci-dessus, en 1988) déclare que Careless Whisper n'est pas une chanson d'amour mais une chanson sur l'infidélité, et que « les gens l'ont en fait mal interprétée ».

Les paroles de Careless Whisper sont écrites par George Michael pendant son adolescence[A 2]. En 1981, Andrew Ridgeley participe également au processus d'écriture[E 1]. La chanson s'inspire d'une histoire vécue par le chanteur à l'âge de seize ans[E 4]. Alors qu'il est en couple avec une jeune fille nommée Helen Talkin, il vit en même temps une deuxième relation avec une certaine Jane[E 5]. Dans Careless Whisper, George Michael imagine que Helen est au courant de son infidélité, même si elle ne l'a en réalité jamais su[E 5]. Le refrain raconte que le garçon danse avec elle et qu'il se sent coupable (« Guilty feet have got no rhythm », en français : « Un danseur aussi coupable que moi ne peut plus être en rythme »)[E 5]. Il sait que leur rupture est proche et que c'est leur dernier moment ensemble (« So I'm never gonna dance again / The way I danced with you », en français : « Alors je ne danserai plus jamais / De la même façon que j'ai dansé avec toi »)[E 5]. Quelques années plus tard, George Michael porte un regard amusé sur cette évocation naïve de l'amour : « J'avais seulement dix-sept ans et je n'étais pas vraiment très expérimenté, surtout en ce qui concerne les relations amoureuses », déclare-t-il lors d'une interview[15].

En effet, Careless Whisper évoque une séparation douloureuse (« sad goodbyes », en français : « adieux déchirants ») entre deux personnes qui s'aiment (« I should've know better than to cheat a friend / And waste the chance that I've been given », en français : « Au lieu de tromper une amie, j'aurais dû avoir plus de bon sens / Et ne pas gâcher cette chance qu'on m'avait donnée »). Il implore son retour : « But now who's gonna dance with me / Please stay » (en français : « Mais maintenant qui dansera avec moi ? / S'il te plaît, reste »). Dans la version produite par Jerry Wexler en 1983, ces supplications sont remplacées par des paroles plus résignées : « But now it's never gonna be / That way » (en français : « Mais maintenant ça ne sera plus jamais / Comme avant »). L'amour reste un thème récurrent dans les chansons suivantes de George Michael, comme A Different Corner, I Want Your Sex, Fastlove ou Amazing, mais Careless Whisper est un exemple emblématique de sa carrière[16]. Pourtant, son véritable sujet est davantage l'infidélité que l'amour. George Michael explique que « la chanson est très, très sinistre et triste et [que] les gens l'ont en fait mal interprétée, croyant qu'il s'agissait d'une gentille petite chanson d'amour, alors qu'elle est l'exact contraire[12]. » En effet, le titre « Careless Whisper » ne se traduit pas en français comme « Un doux murmure » mais comme « Une confidence imprudente », à l'origine de la rupture du couple dans la chanson. À ce propos, George Michael déclare dans son autobiographie qu'il n'est pas satisfait par la qualité de ses paroles et qu'il a du mal à comprendre qu'elles plaisent autant au public : « Je suis déçu de voir qu'on peut écrire un passage assez négligemment, et pas forcément un bon passage, alors qu'il signifie tellement de choses pour beaucoup de monde. C'est très frustrant pour un compositeur », dit-il[E 6].

Réception[modifier | modifier le code]

Accueil de la presse[modifier | modifier le code]

En 1985, le journaliste Christopher Connelly publie une critique de l'album Make It Big dans le magazine américain Rolling Stone. Lorsqu'il évoque Careless Whisper, il loue la technique vocale de George Michael mais déplore son « côté emphatique qui gâche la chanson[17]. » Cependant, dans le même magazine, en 2014, la critique musicale Maura Johnston parle d'une « performance vocale passionnée », en harmonie avec « les plaintes du saxophone ». « Careless Whisper [est] inévitablement un énorme succès », ajoute-t-elle[18]. La même année, Justin Myers de l'organisation britannique Official Charts Company se souvient du clip de la chanson : « une vidéo mémorable et extrêmement sophistiquée, où George Michael incarne l'image du chagrin d'amour ». Le journaliste ajoute : « C'est le morceau parfait pour une dernière danse en discothèque »[19]. Sur le site internet AllMusic, Stephen Thomas Erlewine déclare que Careless Whisper devient « immédiatement un classique », prouvant pour la première fois que George Michael est « un solide artisan de la pop » et annonçant son album Faith à venir[20].

Accueil commercial[modifier | modifier le code]

Careless Whisper sort en juillet 1984 au Royaume-Uni et entre dans le hit-parade britannique le à la 12e place[21]. Elle atteint la 1re place le et y reste pendant trois semaines[21]. Durant cette période, le , George Michael se produit sur le plateau de l'émission britannique Top of the Pops pour interpréter son nouveau titre[22]. En octobre, Careless Whisper apparaît sur l'album Make It Big de Wham!, qui connaît un succès mondial[A 4]. Le single se vend alors lui aussi énormément dans le monde entier, à six millions d'exemplaires[23]. Le , aux États-Unis, la chanson est no 1 dans le Billboard Hot 100, tandis que l'album se positionne en tête du Billboard 200 deux semaines plus tard[24],[25]. Selon l'autobiographie du chanteur, Careless Whisper est également no 1 en Australie, au Brésil, au Canada, à Hong Kong, en Irlande, en Islande, en Italie, au Japon, aux Pays-Bas, au Portugal, en Suisse et au Venezuela[E 4]. En France, elle ne dépasse pas la 3e place du hit-parade en février 1985[26]. George Michael l'interprète dans l'émission française Champs-Élysées, présentée par Michel Drucker, le [27].

Au Royaume-Uni, au cours de l'année 1984, Wham! réussit donc à être deux fois no 1 du hit-parade avec Wake Me Up Before You Go-Go et Freedom et George Michael parvient également à se hisser à la 1re place en soliste grâce à Careless Whisper[B 4]. En 1985, environ 500 000 de copies de Careless Whisper ont été vendues aux États-Unis, environ 200 000 en France et environ 10 000 au Canada[28],[29],[30]. En 2003, les recettes du single dans le monde sont estimées à 1,5 million de livres (environ 1,7 million d'euros)[31]. Au Royaume-Uni, elle est la chanson de George Michael qui s'est le mieux vendue de toute sa carrière solo[32]. En 2017, ses ventes britanniques sont supérieures à 1,5 million d'après l'Official Charts Company[32].

Après la mort de George Michael, survenue le , un journaliste du tabloïd britannique The Sun fait campagne pour faire ressortir physiquement le single de Careless Whisper et reverser les recettes à des associations caritatives[33]. Andrew Ridgeley s'y oppose et écrit sur Twitter qu'il préférerait une chanson qui ne soit pas en rapport avec Wham![34]. Cela n'empêche pas le morceau d'être massivement téléchargé sur la plateforme iTunes et écouté sur le site de streaming Spotify[35]. Le , Careless Whisper atteint la 7e place du hit-parade français, la 44e place du UK Singles Chart au Royaume-Uni et la 73e place du Single Top 100 aux Pays-Bas[36],[37],[38]. Le , elle se positionne à la 33e place du Billboard Hot 100 aux États-Unis[39]. À la fin du mois de janvier 2017, Careless Whisper est le 2e titre de George Michael, après Last Christmas, qui s'est le plus vendu au Royaume-Uni après sa mort[40].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

George Michael a conscience du succès de cette chanson, si bien qu'il déclare : « Careless Whisper est plus évocateur que mon nom. Cela montre bien que cette chanson sonne vrai pour beaucoup de gens[E 6]. » En 2009, un journaliste la décrit comme « la chanson que George Michael n'a plus besoin de chanter à ses propres concerts, parce que le public le fait pour lui »[15]. En effet, Careless Whisper a marqué les années 1980 en étant no 1 dans de nombreux pays à cette époque-là[E 4]. Par ailleurs, plusieurs journalistes et critiques musicaux s'accordent à dire que son solo de saxophone s'est imprimé dans les esprits, au point de devenir « incontournable »[12],[16],[41],[42]. Careless Whisper est devenue un classique du répertoire pop. Le claviériste Andy Richards, qui a participé à son enregistrement, a d'ailleurs tout suite pensé qu'elle allait être « un énorme succès, c'était tellement évident[7],[31]. »

Careless Whisper est surtout une chanson populaire, dont le clip a été visionné plus de 250 millions de fois sur YouTube en 2017[43]. Elle est souvent utilisée comme slow en boîte de nuit, lors de mariages ou sous forme de karaoké, parfois au point de devenir virale sur internet[16],[44]. En 2014, elle est même jouée lors de matchs de baseball aux États-Unis[45]. Elle est aussi incluse dans la bande originale de films grand public comme Une nuit au Roxbury (1998), Baby Mama (2008), Famille recomposée (2014) ou Deadpool (2016)[46],[47].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 1985, Careless Whisper remporte le prix britannique Ivor Novello de la chanson la plus aboutie (Most Performed Work) et est également nommée pour le prix de la meilleure musique et des meilleures paroles[48]. Au Canada, elle est nommée pour le prix Juno du single international de l'année[49]. En 1986, le clip de la chanson remporte le prix du meilleur clip pop rock pour un groupe aux American Music Awards[50]. Ce prix est attribué à Wham!, puisque le single n'est pas sorti sous le nom de George Michael aux États-Unis[E 4]. En mai 2017, les auditeurs de la radio britannique Smooth Radio l'élisent no 1 au classement des meilleures chansons de tous les temps[51].

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

icône vidéo Vidéo externe
Le clip vidéo sur Vevo.
Photographie couleur de plusieurs îlots constituant un port avec ses infrastructures
La plupart des scènes extérieures du clip sont tournées près des quais de Watson Island, à Miami (ci-dessus, en 2008).

Au cours de l'été 1983, George Michael se rend à Miami, aux États-Unis, pour tourner le clip de Careless Whisper dans la version produite par Jerry Wexler[A 5],[G 3]. Le clip raconte une histoire d'adultère et illustre partiellement les paroles de la chanson. Un homme trompe sa petite amie et, lorsque celle-ci découvre une autre femme dans sa chambre, elle s'enfuit en avion. L'homme essaie alors de la rattraper, mais il est trop tard. Il se retrouve définitivement seul, car sa maîtresse est elle aussi partie[31]. George Michael joue le protagoniste et le mannequin Lisa Stahl interprète la petite amie trompée[52]. Le clip est réalisé à Miami par Duncan Gibbins et est produit par Carina Camamile pour la société de production de Jon Roseman[53],[B 2],[D 1]. Le budget est de 30 000 livres (environ 34 000 euros)[E 7],[31]. Le tournage extérieur se déroule près des quais de Watson Island et certaines scènes sont également tournées sur la terrasse d'un appartement des Grove Towers, dans le quartier de Coconut Grove[54].

Toutefois, George Michael n'est pas satisfait du résultat. Il estime que ses cheveux ont beaucoup trop frisé à cause de l'humidité qui règne en Floride[E 7]. 17 000 livres (environ 19 000 euros) sont nécessaires pour retourner les scènes à Miami avec une nouvelle coiffure[E 7],[31]. Finalement, lorsqu'il revient au Royaume-Uni, il décide de ne pas garder la version de Careless Whisper produite par Jerry Wexler[B 1]. Dès lors, certaines scènes de playback du clip ne sont plus exploitables. En octobre 1983, la version définitive de la chanson est enregistrée et des scènes supplémentaires sont alors tournées plus tard au Lyceum Theatre de Londres par Andy Morahan, qui collabore ensuite à nouveau avec le chanteur pour les clips de I Want Your Sex, Faith et Father Figure[B 2],[D 1]. Cette fois, sur la scène du théâtre, George Michael interprète en playback la dernière version de Careless Whisper[D 1]. Pour finaliser le clip, ces images de George Michael sont associées à celles tournées à Miami[D 1]. L'histoire reste inchangée : un homme se retrouve seul après avoir trompé sa petite amie[31].

Interprétations en live[modifier | modifier le code]

Après la sortie de l'album Make It Big en octobre 1984, Wham! assure plusieurs séries de concerts pendant lesquels George Michael interprète Careless Whisper. En avril 1985, il la chante notamment devant un public chinois et sa prestation est filmée pour le documentaire de Lindsay Anderson, Wham! in China: Foreign Skies[F 3],[55]. Le , George Michael reprend la chanson en duo avec Smokey Robinson à l'occasion de la rénovation et du 50e anniversaire de l'Apollo Theater de New York[F 4]. Le , il l'interprète pour la dernière fois en compagnie de son groupe pour leur concert d'adieu au stade de Wembley, à Londres[56]. Pendant sa carrière solo, George Michael continue de la chanter lors de ses tournées, entre 1988 et 1991, et entre 2006 et 2008. En août 2008, son interprétation au Earls Court de Londres est enregistrée pour une captation vidéo intitulée Live in London[57].

Reprises[modifier | modifier le code]

Photographie couleur d'une femme qui chante dans un micro et ferme les yeux
La chanteuse américaine Beth Ditto (ci-dessus, en 2012) et son groupe Gossip reprennent Careless Whisper en concert à Liverpool, en 2007.

Depuis sa sortie, Careless Whisper a été reprise dans de nombreux genres musicaux et dans des pays très différents. Dès 1984, la chanson est interprétée en japonais par Hideki Saijō et Hiromi Go[58]. L'année suivante, elle est reprise par la chanteuse de soul américaine Nancy Wilson, mais aussi en espagnol sous le titre Absurda Confidencia par le Mexicain Pedro Fernández et même en chinois et en anglais par Anita Mui[59],[60],[61]. En 1986, la chanteuse américaine Gloria Gaynor enregistre un album de reprises intitulé The Power of Gloria Gaynor. Sa version de Careless Whisper apparaît sur les nombreuses rééditions de cet album[62]. En 1987, la chanteuse italienne Mina la reprend en anglais sur son album Rane Supreme et Themis Adamantidis la chante également en grec[63],[64] En 1993, une version dance de Sarah Washington arrive à la 45e place du hit-parade britannique[65],[66]. En 1998, la chanteuse canadienne Tamia l'interprète pour le film Une nuit au Roxbury et ajoute sa version sur l'album studio qui porte son nom[67],[68]. En 2001, le groupe féminin britannique Bananarama la sort en single et en fait un clip[62]. En 2006 et 2008, elle est interprétée par les crooners Julio Iglesias et Barry Manilow[62]. En 2009, la chanson est reprise par le groupe de metal alternatif sud-africain Seether[62]. Shaun Morgan, le chanteur du groupe, déclare que cette chanson « fait partie de ces plaisirs coupables que nous avons tous[69]. » En mai 2009, leur version atteint la 63e place du Billboard Hot 100 aux États-Unis[70]. En 2014, le groupe de rock indépendant allemand Get Well Soon la reprend également[71].

Elle est aussi souvent jouée en concert par des artistes. En 2005, Ben Folds la chante en duo avec Rufus Wainwright lors d'un concert à Saratoga, en Californie[72]. Leur prestation est incluse en 2011 dans une compilation de Ben Folds[62],[72]. En 2007, le groupe de rock américain Gossip la chante à Liverpool et l'ajoute comme titre bonus sur son album Live in Liverpool[73]. La même année, le groupe enregistre sa version de la chanson pour une compilation de BBC Radio 1 intitulée Radio 1 Established 1967[74]. Lors d'une interview, Beth Ditto, la chanteuse du groupe, raconte que George Michael lui a dit un jour que de toutes les reprises de Careless Whisper, la sienne était celle qu'il préférait[75]. En 2014, le chanteur australien Anthony Callea la chante lors d'une série de concerts entièrement consacrée à des reprises du chanteur anglais[76]. La même année, la Brésilienne Ivete Sangalo interprète sur scène une version samba pendant une tournée célébrant ses vingt ans de carrière[77].

Les versions jazz sont récurrentes, comme celle du saxophoniste de smooth jazz américain Dave Koz qui la joue en duo avec le chanteur de RnB américain Montell Jordan en 1999, et qui la reprend en 2014 pour accompagner le groupe de swing américain Scott Bradlee's Postmodern Jukebox[62],[78]. En 2004, le saxophoniste Kenny G l'interprète avec Earl Klugh à la guitare et Brian McKnight au chant[62]. En 2008, le groupe québécois The Lost Fingers la joue à la façon du jazz manouche[62]. Parmi les versions instrumentales existantes, on peut citer celle du flûtiste italien Severino Gazzelloni en 1985[79], du guitariste belge Francis Goya en 1986[80], du groupe de rock britannique The Shadows en 1987[81], du pianiste français Richard Clayderman qui la joue en 1988 puis en 1991 sous la direction du chef d'orchestre allemand James Last[82],[83], du trompettiste américain Fred Wesley en 1994[84], sans oublier celles des chefs d'orchestre français Caravelli et Paul Mauriat en 1985[85],[86].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Versions[modifier | modifier le code]

Format vinyle 7"[5]
No Titre Durée
A. Careless Whisper 5:04
B. Careless Whisper (Instrumental) 5:02
Format vinyle 12"[87]
No Titre Durée
A. Careless Whisper (Extended Mix) 6:30
B. Careless Whisper (Instrumental) 5:02
Format vinyle 12", édition spéciale (Royaume-Uni et Japon)[8],[9]
No Titre Durée
A. Careless Whisper (Extended Mix) 6:30
B1. Careless Whisper (Special Version) 4:40
B2. Careless Whisper (Instrumental) 5:02

Crédits[modifier | modifier le code]

Classements et certifications[modifier | modifier le code]

Classements hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Classement (1984–1985) Meilleure
position
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud (Springbok Radio)[88] 1
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (GfK Entertainment)[89] 3
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[90] 1
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[91] 2
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50 Singles)[92] 2
Drapeau du Canada Canada (Adult Contemporary Tracks)[93] 1
Drapeau du Canada Canada (Top Singles)[94] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (12 Inch Singles Sales)[95] 3
Drapeau des États-Unis États-Unis (Adult Contemporary)[96] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Cash Box)[97] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[98] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Black Singles)[99] 8
Drapeau de la Finlande Finlande (Suomen virallinen lista)[100] 2
Drapeau de la France France (SNEP)[101] 3
Drapeau de l'Irlande Irlande (IRMA)[102] 1
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[103] 1
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[104] 2
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[105] 3
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[106] 1
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[107] 1
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[108] 1
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[109] 2
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[110] 1
Classement (2016–2017) Meilleure
position
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA Digital Tracks)[111]
(Remastered 2006)
47
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[112] 64
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Back Catalogue Singles)[113] 1
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[114] 30
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[39] 33
Drapeau de la France France (SNEP)[101] 7
Drapeau de la Finlande Finlande (Tilastot Suomen)[115] 13
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Single Top 40)[116] 10
Drapeau de l'Irlande Irlande (IRMA)[117] 73
Drapeau d’Israël Israël (Media Forest)[118] 4
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[119] 39
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[120] 34
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[107] 73
Drapeau du Portugal Portugal (AFP)[121] 52
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[37] 44
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Download Chart)[122] 18
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[110] 28

Classements annuels[modifier | modifier le code]

Classement (1984) Position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (GfK Entertainment)[123] 31
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[124] 1
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[125] 18
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50)[126] 5
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[103] 2
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[127] 10
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[124] 3
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[128] 2
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[124] 5
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[129] 9
Classement (1985) Position
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud (Springbok Radio)[130] 3
Drapeau du Canada Canada (RPM)[131] 2
Drapeau des États-Unis États-Unis (Adult Contemporary)[132] 4
Drapeau des États-Unis États-Unis (Cash Box)[133] 5
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[134] 1

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certification Ventes
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA) Disque de platine 2 × Platine[135] 140 000[136] (2016)
Drapeau du Canada Canada (Music Canada) Disque de platine Platine[30] 10 000[137] (1985)
Drapeau de la France France (SNEP) Disque d'argent Argent[29] 200 000[29] (1985)
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI) Disque d'or Or[138] 25 000[138] (2015)
Drapeau des États-Unis États-Unis (RIAA) Disque de platine Platine[28] 1 000 000 (1992)
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (BPI) Disque de platine 2 × Platine[32] 1 500 000[139] (2017)

Successions à la première place[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Arturo Blay (trad. de l'espagnol), George Michael, Valence (Espagne), La Máscara, coll. « Idoles de la pop » (no 8), , 48 p. (ISBN 84-7974-568-1).
  1. Blay 1998, p. 10.
  2. a, b et c Blay 1998, p. 12.
  3. a et b Blay 1998, p. 13.
  4. Blay 1998, p. 24.
  5. Blay 1998, p. 20.
  • (en) Rob Jovanovic, George Michael : The Biography, Londres (Angleterre), Piatkus Books, (1re éd. 2007), 234 p. (ISBN 978-0749909802).
  1. a, b et c Jovanovic 2008, p. 57.
  2. a, b et c Jovanovic 2008, p. 62.
  3. a et b Jovanovic 2007, p. 65.
  4. Jovanovic 2008, p. 66
  • (en) Craig Marks et Rob Tannenbaum, I Want My MTV : The Uncensored Story of the Music Video Revolution, New York (États-Unis), Plume, (1re éd. 2011), 592 p. (ISBN 978-0857123602).
  1. a, b, c et d Marks et Tannenbaum 2012, chap. 16.
  1. a, b, c et d Michael et Parsons 1991, p. 56.
  2. Michael et Parsons 1991, p. 57.
  3. a, b et c Michael et Parsons 1991, p. 112.
  4. a, b, c, d, e et f Michael et Parsons 1991, p. 128.
  5. a, b, c et d Michael et Parsons 1991, p. 129.
  6. a et b Michael et Parsons 1991, p. 166.
  7. a, b et c Michael et Parsons 1991, p. 127.
  • Xavier Uffenvanken, Do You Really Want to Know George Michael, Paris (France), , 80 p. (ISBN 2-9527760-0-8).
  1. Uffenvenken 2006, p. 15.
  2. Uffenvanken 2006, p. 13.
  3. a et b Uffenvanken 2006, p. 16.

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Gary Trust, « George Michael Returns to Hot 100 with Careless Whisper & Faith », Billboard,‎ (lire en ligne).
  2. (en) « Wham! », sur The Official Charts Company (consulté le 29 juin 2017).
  3. (en) « Wham! – Billboard 200 », sur Billboard.com (consulté le 29 juin 2017).
  4. a et b (en) Richard Buskin, « Classic Tracks: George Michael Faith », Sound on Sound,‎ (lire en ligne).
  5. a et b (en) « George Michael – Careless Whisper 7" Images », sur Discogs (consulté le 30 juin 2017).
  6. (en) « Wham! – Make It Big Images », sur Discogs (consulté le 30 juin 2017).
  7. a et b (en) « Andy Richards (Part 1) », sur The Polymath Perspective, (consulté le 5 juillet 2017).
  8. a et b (en) « George Michael – Careless Whisper UK Special Edition Images », sur Discogs (consulté le 30 juin 2017).
  9. a et b (en) « Wham! featuring George Michael – Careless Whisper Japan Special Edition Images », sur Discogs (consulté le 30 juin 2017).
  10. a et b (en) « Digital Sheet Music – Careless Whisper », sur Musicnotes.com (consulté le 9 août 2017)
  11. a et b (en) Laurie Niles, « Adele and George Michael: The Messy Art of Getting It Right », sur Violonist.com, (consulté le 3 juillet 2017).
  12. a, b et c (en) Roisin O'Connor, « George Michael 'had no idea' why everyone loved Careless Whisper so much », The Independent,‎ (lire en ligne).
  13. (en) « An Affair of the Craft », Guitarist,‎ (lire en ligne).
  14. (en) Russ Corey, « Solo version of Careless Whisper recorded in the Shoals », Times Daily,‎ (lire en ligne).
  15. a et b (en) « Lasting Impression », The Big Issue, no 876,‎ .
  16. a, b et c (en) « Careless Whisper – George Michael », sur BBC.com (consulté le 3 juillet 2017).
  17. (en) Christopher Connelly, « Wham! – Make It Big » (version du 1 octobre 2007 sur l'Internet Archive), Rolling Stone, 17 janvier 1985.
  18. (en) Maura Johnston, « Wham!, Careless Whisper », Rolling Stone,‎ (lire en ligne).
  19. (en) Justin Myers, « Number 1 today in 1984: George Michael – Careless Whisper », sur The Official Chart Company, (consulté le 11 juillet 2017).
  20. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Wham! – Make It Big », sur AllMusic (consulté le 11 juillet 2017).
  21. a et b (en) « George Michael », sur The Official Charts Company (consulté le 2 juillet 2017).
  22. (en) « Top of the Pops, 23-08-1984 », sur TheTVDB.com (consulté le 2 juillet 2017).
  23. (en) « George Michael's highs and lows », sur BBC.com, (consulté le 4 juillet 2017).
  24. (en) « The Hot 100, The Week of February 16, 1985 », sur Billboard.com (consulté le 2 juillet 2017).
  25. (en) « Billboard 200, The Week of March 2, 1985 », sur Billboard.com (consulté le 2 juillet 2017).
  26. « Single Top 100 : 09/02/1985 », sur Lescharts.com (consulté le 2 juillet 2017).
  27. « Champs-Élysées », Antenne 2, 16 mars 1985 [présentation en ligne].
  28. a et b (en) « Wham! – Careless Whisper », Recording Industry Association of America (consulté le 5 août 2017).
  29. a, b et c « Les Certifications depuis 1973 » (consulté le 10 août 2017). Note : Sélectionner George Michael dans la liste.
  30. a et b (en) « Wham! – Careless Whisper », Music Canada (consulté le 2 juillet 2017).
  31. a, b, c, d, e et f (en) « Liquid Assest: George Michael's Millions », BBC Three, 25 mai 2003 [présentation en ligne].
  32. a, b et c (en) Alan Jones, « Charts and Minds », Music Week,‎ , p. 17 (lire en ligne).
  33. (en) Dan Wootton, « George Michael's Careless Whisper could raise thousands for charity – stars back campaign to give royalties to good causes », The Sun,‎ (lire en ligne).
  34. (en) Nick Levine, « Wham! star says Careless Whisper re-release isn't 'appropriate' George Michael tribute », NME,‎ (lire en ligne).
  35. Yohann Ruelle, « George Michael caracole en tête des ventes et explose en streaming depuis sa mort », sur Charts in France, (consulté le 2 juillet 2017).
  36. « Single Top 100 : 31/12/2016 », sur Lescharts.com (consulté le 2 juillet 2017).
  37. a et b (en) « Official Singles Chart Top 100: 30 December 2016 – 05 January 2017 », sur The Official Charts Company (consulté le 2 juillet 2017).
  38. (nl) « Dutch Single Top 100: 31/12/2016 », sur Dutchcharts.nl (consulté le 2 juillet 2017).
  39. a et b (en) « The Hot 100, The Week of January 14, 2017 », sur Billboard.com (consulté le 2 juillet 2017).
  40. Yohann Ruelle, « George Michael : un demi-million de disques vendus au Royaume-Uni depuis sa mort », sur Charts in France, (consulté le 2 juillet 2017).
  41. Stéphane Davet, « George Michael, icône pop tourmentée, est mort », Le Monde, no 22 380,‎ (lire en ligne).
  42. Marine Normand, « Plaisir Coupable : Careless Whisper de George Michael (1984) », sur Les Inrocks.com, (consulté le 4 juillet 2017).
  43. (en) [vidéo] George Michael – Careless Whisper (Official Video) sur YouTube.
  44. (en) Andrew Unterberger, « The 15 Greatest George Michael Songs: Critic's Take », Billboard,‎ (lire en ligne).
  45. (en) James Montgomery, « Never Gonna Bat Again: Oakland A's Josh Reddick on Careless Whisper », Rolling Stone,‎ (lire en ligne).
  46. (en) Sean O'Connell, « 8 Movies That Perfectly Used George Michael Songs », sur CinemaBlend.com, (consulté le 21 juillet 2017).
  47. (en) Mallory Cara, « 11 Movie Scenes with George Michael Songs That Would Mean Nothing Without the Singer », sur Bustle.com, (consulté le 21 juillet 2017).
  48. (en) « The Ivors 1985 », sur The Ivors.com (consulté le 3 juillet 2017).
  49. (en) « Wham! », sur Juno Awards.ca (consulté le 3 juillet 2017).
  50. (en) « 1986 – American Music Awards », sur The AMAs.com (consulté le 3 juillet 2017).
  51. (en) « George Michael's Careless Whisper Voted No.1 Smooth Song of All Time », sur Smooth Radio.com, (consulté le 3 juillet 2017).
  52. (en) Kevin Frazier, « 5 Times George Michael Was Soulful as Hell », sur HipHollywood.com, (consulté le 14 juillet 2017).
  53. (en) « Eve of Destruction (1991) », Starburst Magazine, no 414,‎ , p. 32 (lire en ligne).
  54. (en) Douglas Markowitz, « Careless Whisper Was George Michael's Miami Moment », Miami New Times,‎ (lire en ligne).
  55. (en) Paul Kelbie, « How Wham! made Lindsay Anderson see red in China », The Independent,‎ (lire en ligne).
  56. (en) « June 28, 1986 – Wham! Setlist », sur Setlist.fm (consulté le 3 juillet 2017).
  57. (en) « George Michael – Live in London Images », sur Discogs (consulté le 3 juillet 2017).
  58. (ja) « ジョージ・マイケルへのソニー・ミュージックからの追悼コメントが発表に。ジョージ・マイケルの音楽偉業の数々も。 », sur Sony Music.co.jp,‎ (consulté le 25 juillet 2017).
  59. (en) Ron Wynn, « Nancy Wilson – Keep You Satisfied », sur AllMusic (consulté le 25 juillet 2017).
  60. (es) Angélica Gallón S., « La canción más famosa de George Michael también la cantó Pedrito Fernández (las redes recuerdan aquel extraño cover) », sur Univision.com, (consulté le 25 juillet 2017).
  61. (zh) Chen Yixi, « George Michael Careless Whisper 多改編 少寶:主要係梅姐 », sur HK01.com,‎ (consulté le 25 juillet 2017).
  62. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Patrick Garvin, « Cover Songs Uncovered: Careless Whisper », sur Pop Culture Experiment.com, (consulté le 26 juillet 2017).
  63. (en) « Mina – Rane Supreme, Vol. 1 », sur AllMusic (consulté le 26 juillet 2017).
  64. (el) Nikos Psomas, « Χρονοντούλαπο : Ο Θέμης Αδαμαντίδης διασκευάζει Wham! », sur Tralala.gr,‎ (consulté le 26 juillet 2017).
  65. (en) « Sarah Washington – Careless Whisper », sur Almighty Records.com (consulté le 26 juillet 2017).
  66. (en) « Sarah Washington », sur The Official Charts Company (consulté le 6 juillet 2017).
  67. (en) « A Night at the Roxbury (Music from the Motion Picture) », sur AllMusic (consulté le 26 juillet 2017).
  68. (en) Leo Stanley, « Tamia – Tamia », sur AllMusic (consulté le 26 juillet 2017).
  69. (en) Dan MacIntosh, « Shaun Morgan of Seether », sur Songfacts, (consulté le 4 juillet 2017).
  70. (en) « Seether – Chart history », sur Billboard.com (consulté le 5 juillet 2017).
  71. (de) « Get Well Soon – Careless Whisper », sur BTF.de (consulté le 26 juillet 2017).
  72. a et b (en) « Legacy Recordings Releasing Definitive Ben Folds Collection The Best Imitation of Myself: A Retrospective », sur Sony Music.com, (consulté le 26 juillet 2017).
  73. (en) Rebecca Raber, « Gossip – Live in Liverpool », sur Pitchfork Media, (consulté le 26 juillet 2017).
  74. (en) « Radio 1 Established 1967 », sur BBC.com (consulté le 26 juillet 2017).
  75. (en) Nick Levine, « Back to Basics with Beth Ditto », sur Noisey, (consulté le 4 juillet 2017).
  76. (en) Kathy McCabe, « Australian Idol singer Anthony Callea takes a risk to celebrate the songs of George Michael », sur News.com.au, (consulté le 26 juillet 2017).
  77. (pt) « Ivete Sangalo tirou o pé do chão », sur LusoNoticias.com, (consulté le 4 juillet 2017).
  78. (en) Melinda Newman, « Koz He Wants To: Dave Ready to Dance on Capitol », Billboard, vol. 111, no 35,‎ , p. 20 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  79. (en) « Severino Gazzelloni – Emozioni », sur Discogs (consulté le 4 juillet 2017).
  80. (en) « Francis Goya – The Sound of Francis Goya Images », sur Discogs (consulté le 4 juillet 2017).
  81. (en) « The Shadows – Simply… Shadows Images », sur Discogs (consulté le 4 juillet 2017).
  82. (en) « Richard Clayderman – A Little Night Music Images », sur Discogs (consulté le 4 juillet 2017).
  83. (en) « Richard Clayderman & James Last – Together at Last Images », sur Discogs (consulté le 4 juillet 2017).
  84. (en) « Fred Wesley – Amalgamation Images », sur Discogs (consulté le 4 juillet 2017).
  85. (en) « Caravelli – L'Amour en héritage Images », sur Discogs (consulté le 4 juillet 2017).
  86. (en) « Paul Mauriat – Transparence », sur Discogs (consulté le 4 juillet 2017).
  87. (en) « George Michael – Careless Whisper 12" Images », sur Discogs (consulté le 30 juin 2017).
  88. (en) « South African Rock Lists Website SA Charts 1969 – 1989 Acts (M) », sur Rock.co.za (consulté le 10 juillet 2017).
  89. (de) Offiziellecharts.de. GfK Entertainment. Offiziellecharts.de. Consulté le 10 juillet 2017.
  90. (en) « Hits of the World », Billboard,‎ , p. 56 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  91. (de) Austrian-charts.com – George Michael – Careless Whisper. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 2 juillet 2017.
  92. (nl) Ultratop.be – George Michael – Careless Whisper. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 2 juillet 2017.
  93. (en) RPM Adult Contemporary Tracks. RPM. Bibliothèque et Archives Canada. Consulté le 10 décembre 2013.
  94. (en) RPM Top Singles. RPM. Bibliothèque et Archives Canada. Consulté le 10 décembre 2013.
  95. (en) « Hot Dance/Disco: 12 Inch Singles Sales », Billboard, vol. 97, no 11,‎ , p. 58 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  96. (en) Wham! - Chart history – Billboard. Billboard Adult Contemporary. Prometheus Global Media. Consulté le 2 juillet 2017.
  97. (en) « CASH BOX Top 100 Singles – Week ending FEBRUARY 16, 1985 » (version du 1 octobre 2012 sur l'Internet Archive). Cash Box.
  98. (en) Wham! - Chart history – Billboard. Billboard Hot 100. Prometheus Global Media. Consulté le 2 juillet 2017.
  99. (en) « Hot Black Singles Sales & Airplay », Billboard, vol. 97, no 11,‎ , p. 55 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  100. (fi) Timo Pennanen, Sisältää hitin – levyt ja esittäjät Suomen musiikkilistoilla vuodesta 1972, Helsinki, Tammi, , 1e éd. (ISBN 978-951-1-21053-5), p. 211.
  101. a et b Lescharts.com – George Michael – Careless Whisper. SNEP. Hung Medien. Consulté le 2 juillet 2017.
  102. (en) « The Irish Charts – All there is to know », sur IRMA.ie (consulté le 6 juillet 2017).
  103. a et b (it) « I singoli più venduti del 1984 », HitParadeItalia.it. Creative Commons (consulté le 10 juillet 2017).
  104. (en) Norwegiancharts.com – George Michael – Careless Whisper. VG-lista. Hung Medien. Consulté le 2 juillet 2017.
  105. (en) Charts.org.nz – George Michael – Careless Whisper. RIANZ. Hung Medien. Consulté le 2 juillet 2017.
  106. (nl) Top 40-lijst. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40. Consulté le 10 juillet 2017.
  107. a et b (nl) Dutchcharts.nl – George Michael – Careless Whisper. Single Top 100. Hung Medien. Consulté le 2 juillet 2017.
  108. (en) Archive Chart. UK Singles Chart. The Official Charts Company. Consulté le 2 juillet 2017.
  109. (en) Swedishcharts.com – George Michael – Careless Whisper. Singles Top 60. Hung Medien. Consulté le 2 juillet 2017.
  110. a et b (en) Swisscharts.com – George Michael – Careless Whisper. Schweizer Hitparade. Hung Medien. Consulté le 2 juillet 2017.
  111. (en) « ARIA Digital Tracks – Week Commencing 2nd January 2017 » [PDF], ARIA (consulté le 6 août 2017).
  112. (en) « ARIA Top 100 Singles – Week Commencing 2nd January 2017 » [PDF], ARIA (consulté le 6 août 2017).
  113. (nl) « Back Catalogue Singles – 07-01-2017 », Ultratop 50 (consulté le 10 juillet 2017).
  114. (en) Spanishcharts.com – George Michael – Careless Whisper. Canciones Top 50. Hung Medien. Consulté le 10 juillet 2017.
  115. (fi) Tilastot - Suomen virallinen lista. Top Singles Téléchargement. IFPI. Consulté le 31 juillet 2017.
  116. (hu) Single (track) Top 40 lista – 2016. 52. hét. Single (track) Top 40 lista. Magyar Hanglemezkiadók Szövetsége. Consulté le 12 juillet 2017.
  117. (en) GfK Chart-Track. Irish Singles Chart. Irish Recorded Music Association. Consulté le 12 juillet 2017.
  118. (he) Weekly Charts – International. International Airplay Songs. Media Forest. Consulté le 12 juillet 2017.
  119. (en) Italiancharts.com – George Michael – Careless Whisper. Top Digital Download. Hung Medien. Consulté le 10 juillet 2017.
  120. (nl) Top 40-lijst. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40. Consulté le 6 juillet 2017.
  121. (en) portuguesecharts.com – George Michael – Careless Whisper. AFP. Hung Medien. Consulté le 6 août 2017.
  122. (en) Archive Chart. UK Download Chart. The Official Charts Company. Consulté le 6 août 2017.
  123. (de) « Top 100 Singles–Jahrescharts: 1984 » (version du 9 mai 2015 sur l'Internet Archive), sur Offiziellecharts.de. GfK Entertainment.
  124. a, b et c (en) « Hits of the World », Billboard,‎ , TA-12 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  125. (de) « Jahreshitparade 1984 », Austriancharts.at. Hung Medien (consulté le 6 juillet 2017).
  126. (nl) « Jaaroverzichten 1984 », Ultratop.be. Hung Medien (consulté le 6 juillet 2017).
  127. (en) « End of Year Charts 1984 », Recorded Music New Zealand Limited (consulté le 6 juillet 2017).
  128. (nl) « Jaaroverzichten – Single 1984 », Dutchcharts.nl. Hung Medien (consulté le 6 juillet 2017).
  129. (de) « Schweizer Jahreshitparade 1984 », Hitparade.ch. Hung Medien (consulté le 6 juillet 2017).
  130. (en) « Top 20 Hit Singles of 1985 », sur Rock.co.za (consulté le 10 juillet 2017).
  131. (en) « RPM's Top 100 Singles of 1985 », RPM, Library and Archives Canada, vol. 43, no 16,‎ (lire en ligne).
  132. (en) « Top Adult Contemporary Singles », Billboard, vol. 97, no 52,‎ , T-28 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  133. (en) « The CASH BOX Year-End Charts: 1985 » (version du 1 octobre 2012 sur l'Internet Archive), Cash Box.
  134. (en) « Top Pop Singles », Billboard, vol. 97, no 52,‎ , T-21 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  135. (en) « ARIA Charts – Accreditations – 2016 Singles », Australian Recording Industry Association (consulté le 10 août 2015).
  136. (en) « Accreditations », Australian Recording Industry Association (consulté le 10 août 2017)
  137. (en) « Certification Definitions », Music Canada (consulté le 5 août 2017)
  138. a et b (it) « Certificazioni », Federazione Industria Musicale Italiana (consulté le 10 août 2017)
  139. (en) « Certified Levels », British Phonographic Industry (consulté le 5 août 2017).

Articles connexes[modifier | modifier le code]