Wikipédia:Sélection/Informatique

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Firefox

Mozilla Firefox moˈzɪla ˈfaɪəfɒks (précédemment Phoenix et Mozilla Firebird) est un navigateur Web graphique gratuit dont le code source est libre. Il est développé, depuis 2002, et distribué par la Fondation Mozilla, aidée de centaines de bénévoles grâce aux méthodes de développement en open source. Firefox est né d’un fork reprenant uniquement les fonctions de navigation du navigateur Mozilla (aujourd’hui connu sous le nom de SeaMonkey ou de Mozilla Application Suite).

Firefox est un logiciel multi-plateformes, compatible avec diverses versions de Microsoft Windows, Mac OS X et Linux. De manière officieuse, le code source a été porté sur d’autres systèmes d’exploitations tels que FreeBSD, OS/2, Solaris, RISC OS, SkyOS, BeOS et, plus récemment, Microsoft Windows XP 64. Ces portages ont été possibles grâce à la tri-licence (MPL, GPL et LGPL) spécifiée par la Fondation Mozilla qui a déposé le nom et le logo.

Ce logiciel a connu un succès croissant depuis sa sortie : le , moins d'un an après sa sortie officielle, le nombre de téléchargements avait atteint 100 millions et, après avoir dépassé les 200 millions le , ce nombre a franchi la barre des 300 millions en .

Le nom Firefox (littéralement « renard de feu ») est le surnom du petit panda (Ailurus fulgens) en anglais. Si le petit mammifère est en voie d'extinction, ce n'est pas le cas de ce logiciel : son grand respect des normes, sa légèreté, le grand nombre d'extensions et de thèmes, en font un navigateur rapide, sûr et puissant. Firefox plaira autant aux internautes débutants qu'aux développeurs de sites. La navigation par onglet en fait un navigateur agréable pour surfer sur plusieurs sites en même temps tout en n'ayant qu'une seule fenêtre d'ouverte. Il est complété par Thunderbird, un client courriel dont la fonction d'anti-spam intégrée est très appréciée.

Algorithme de colonies de fourmis

Certains comportements des fourmis sont à l'origine d'algorithmes d’optimisation (ici, des fourmis légionnaires du genre Dorylus).

Les algorithmes de colonies de fourmis sont des algorithmes inspirés du comportement des fourmis et qui constituent une famille de métaheuristiques d’optimisation.

Initialement proposé par Marco Dorigo et al. dans les années 1990, pour la recherche de chemins optimaux dans un graphe, le premier algorithme s’inspire du comportement des fourmis recherchant un chemin entre leur colonie et une source de nourriture. L’idée originale s'est depuis diversifiée pour résoudre une classe plus large de problèmes et plusieurs algorithmes ont vu le jour, s’inspirant de divers aspects du comportement des fourmis.

En anglais, le terme consacré à la principale classe d’algorithme est « Ant Colony Optimization » (abrégé ACO). Les spécialistes réservent ce terme à un type particulier d'algorithme. Il existe cependant plusieurs familles de méthodes s'inspirant du comportement des fourmis. En français, ces différentes approches sont regroupées sous les termes : algorithmes de colonies de fourmis, optimisation par colonies de fourmis, fourmis artificielles, ou diverses combinaisons de ces variantes.

Problème du sac à dos

Problème du sac à dos

Le problème du sac à dos, aussi noté KP (en anglais, Knapsack Problem) est un problème d’optimisation combinatoire. Il modélise une situation analogue au remplissage d’un sac à dos, ne pouvant supporter plus d’un certain poids, avec tout ou partie d’un ensemble d’objets ayant chacun un poids et une valeur. Les objets mis dans le sac à dos doivent maximiser la valeur totale, sans dépasser le poids maximum.

Le problème du sac à dos est l’un des 21 problèmes NP-complets de Richard Karp, de son article de 1972. Il est intensivement étudié depuis le milieu du siècle dernier. La formulation du problème est fort simple, mais sa résolution est plus complexe. Les algorithmes existants peuvent résoudre des instances pratiques de taille conséquente. Cependant, la structure singulière du problème, et le fait qu’il soit présent en tant que sous-problème d’autres problèmes plus généraux, en font un sujet de choix pour la recherche.

Détection automatique des publicités télévisées

Exemple d'écran monochrome diffusé entre les publicités. Le bleu est utilisé sur TF1.

La détection automatique des publicités télévisées est un ensemble de techniques informatiques qui permettent de détecter automatiquement les publicités dans un flux vidéo de télévision.

C’est une problématique qui est encore largement du domaine de la recherche, avec toutefois une forte implication d’industriels, notamment Philips ou Google, et de très nombreux brevets déposés. Les applications sont nombreuses et vont du magnétoscope numérique intelligent, à la gestion d’archives de télévision, en passant par la vérification de la diffusion des publicités.

Histoire d'Internet

L’histoire d’Internet remonte au développement des premiers réseaux de télécommunication. L’idée d’un réseau informatique, permettant aux utilisateurs de différents ordinateurs de communiquer, se développa par de nombreuses étapes successives. La somme de tous ces développements conduisit au « réseau des réseaux » (network of networks) que nous connaissons aujourd’hui en tant qu’Internet. Il est le fruit à la fois de développements technologiques et du regroupement d’infrastructures réseau existantes et de systèmes de télécommunications.

Les premières versions mettant en place ces idées apparurent à la fin des années 1950. L’application pratique de ces concepts commença à la fin des années 1960. Dès les années 1980, les technologies que nous reconnaissons maintenant comme les fondements de l’Internet moderne commencèrent à se répandre autour du globe. Dans les années 1990, sa popularisation passa par l’apparition du World Wide Web

iMac aluminium

Illustration de l’iMac aluminium

L’iMac aluminium est un ordinateur tout-en-un, développé et produit par Apple, Inc. Il correspond à la 5e génération d'iMac, le premier modèle ayant été lancé en . L'iMac est, depuis son lancement, le produit phare de la firme ; c'est avec lui qu'Apple a signé son renouveau peu de temps après le retour de son fondateur Steve Jobs. C'est à la fois un ordinateur de bureau polyvalent et une machine qui mise beaucoup sur le gain d'espace qu'elle procure sur un bureau

Le , lors d'une conférence de presse à Cupertino au siège d'Apple, Steve Jobs CEO de la firme présente le nouveau modèle d'iMac, l'iMac aluminium.

Principale nouveauté de ce modèle, l'abandon du boîtier en polycarbonate blanc au profit d'un boîtier qui allie l'aluminium et le verre. L'iMac s'ajoute donc à la liste des produits Apple utilisant déjà l'aluminium pour le boîtier tel que l'iPhone, le MacBook Pro, le Mac Pro etc.

IPod

La famille des iPods (de la gauche vers la droite) : iPod shuffle, iPod nano, iPod classic, iPod touch.

iPod est une marque de baladeurs numériques conçus et commercialisés par la firme américaine Apple Inc. et lancée le . Constituée initialement d’un modèle unique, l’iPod classic, la famille s’élargit progressivement avec l’arrivée de l’iPod mini (aujourd’hui défunt), du minuscule iPod shuffle, de l’iPod nano et du tactile iPod touch. Apple conçoit également un téléphone, l’iPhone, qui, bien que généralement considéré comme un produit à part, peut fonctionner comme un iPod.

L’iPod classic comporte un disque dur de 1,8 pouces comme support de stockage tandis que les autres modèles utilisent de la mémoire flash du fait de leur petite taille, à l’exception de l’iPod mini qui est équipé d’un Microdrive. Comme beaucoup d’autres baladeurs numériques, il est possible d’utiliser les iPods comme périphérique USB de stockage, la capacité de ce stockage variant selon le modèle.

En marge de ses baladeurs, Apple a développé le logiciel iTunes pour transférer des données vers l’iPod depuis certaines versions de Mac OS X ou de Microsoft Windows. Apple propose aussi la plate-forme iTunes Store, un service d’achat de musique et d’autres contenus…

IPod shuffle

iPod Shuffle de troisième génération

L’iPod shuffle est un baladeur numérique à mémoire flash conçu et commercialisé par Apple. Il s’agit du modèle d’entrée de gamme dans la famille des iPod. L’iPod shuffle a été présenté pour la première fois lors de la Macworld Conference & Expo le avec le slogan Life is random (Délice du hasard dans la version francophone). Son nom shuffle lui vient de sa fonction phare : la lecture aléatoire, « shuffle » en anglais.

Lors de sa sortie, l’iPod shuffle était le premier de la famille iPod à être équipé de mémoire flash à la place du disque dur 1,8 pouce. Apple a lancé le la seconde génération de son iPod shuffle, deux fois plus petit que le précédent et avec des coloris différents en fonction des années.

Segmentation en plans

Exemple de segmentation difficile : le fondu enchaîné entre deux plans.

La segmentation en plans est l’identification automatique, par des méthodes informatiques, des bornes des plans dans une vidéo. Cela consiste à repérer automatiquement les points de montage définis à l’origine par le réalisateur, en mesurant les discontinuités entre les images successives de la vidéo. Ces points de montage sont évidemment connus du réalisateur de la vidéo, mais ne sont généralement pas divulgués. Afin d’éviter à un opérateur humain un long fastidieux repérage des plans par visionnage, des méthodes automatiques ont été développées par les chercheurs.

Sinclair Research Ltd.

Le ZX81 de Sinclair Research Ltd.

Sinclair Research Ltd., initialement nommée Sinclair Radionics (et qui portera plusieurs autres noms, cf. son historique), est une entreprise de matériel électrique, électronique et informatique anglaise, créée par Sir Clive Sinclair à Cambridge en 1961. Elle est principalement connue pour ses ordinateurs ZX80 et ZX81, qui ont été des pionniers dans l'informatique personnelle. Son catalogue comprenait en plus de l'équipement hi-fi, des calculatrices, des radiosetc. dont le point commun était l'innovation ou la taille réduite : la qualification de chaque produit comme étant le plus petit au monde est régulière dans le marketing de la marque.

Steve Jobs

Steve Jobs présentant l'iPhone 4 en blanc, lors du discours d'ouverture (Keynote) de sa présentation du 7 juin 2010.

Steven Paul Jobs, dit Steve Jobs, (né le 24 février 1955 à San Francisco et mort le 5 octobre 2011 à son domicile de Palo Alto) est un entrepreneur et inventeur américain, largement reconnu comme un visionnaire et un des pionniers de la révolution de l'ordinateur personnel. Cofondateur, directeur général et président du conseil d'administration d'Apple Inc., il dirige aussi les studios Pixar et devient membre du conseil d'administration de Disney lors du rachat en 2006 de Pixar par Disney.

Apple est créée le 1er avril 1976 à Cupertino par Steve Jobs, Ronald Wayne et Steve Wozniak. Au début des années 1980, Steve Jobs saisit le potentiel commercial des travaux du Xerox Parc sur le couple interface graphique/souris, ce qui conduit à la conception du Lisa, puis du Macintosh en 1984, les premiers ordinateurs grand public à profiter de ces innovations. Après avoir perdu une lutte de pouvoir à la tête d'Apple avec le directeur général qu'il avait pourtant recruté, John Sculley, il quitte l'entreprise en septembre 1985 pour fonder NeXT.

En 1986, il rachète la division Graphics Group de Lucasfilm, la transforme en Pixar Animation Studios et rencontre le succès commercial en 1995 avec Toy Story, un film dont il est le producteur délégué. Il reste directeur-général propriétaire de la compagnie (à 50,1 %) jusqu'à son acquisition par la Walt Disney Company en 2006.

En 1996, Apple rachète NeXT. L'opération permet à Steve Jobs de revenir à la tête de la firme qu'il a cofondée et fournit à Apple le code de NeXTSTEP à partir duquel est développé le système d'exploitation Mac OS X. Il supervise durant les quatorze années suivantes la création, le lancement et le développement de l'iMac (1998), de l'iPod, d'iTunes et de la chaîne de magasins Apple Store (2001), de l'iTunes Store (2003), de l'iPhone (2007) et de l'iPad (2010), présentant les différents produits à un rythme pluriannuel lors de ses fameuses keynotes et faisant de sa compagnie une des plus riches au monde au moment de sa mort.

En 2003, Steve Jobs apprend qu'il est atteint d'une forme rare de cancer pancréatique. Il passe les années suivantes à lutter contre la maladie, subissant plusieurs hospitalisations et arrêts de travail, apparaissant de plus en plus amaigri au fur et à mesure que sa santé décline. Il meurt le 5 octobre 2011 à son domicile de Palo Alto, à l'âge de 56 ans. Sa mort soulève une importante vague d'émotion à travers le monde.