Wikipédia:Sélection/Portugal

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Limpieza de sangre

Limpieza.jpg

La limpieza de sangre (en espagnol) ou Limpeza de sangue (en portugais), qui signifie « pureté de sang » en français, est un concept qui s'est développé en Espagne et au Portugal à partir de la fin du XVe siècle. Il renvoie à la qualité de vieux chrétien, dénué de toute ascendance juive ou maure, par opposition aux nouveaux chrétiens, juifs ou musulmans convertis (le plus souvent par la force) et dont on doutait de la réalité de la foi.

L'obsession de la pureté de sang entraîna, aux XVIe et XVIIe siècles, l'interdiction pour tous ceux ne pouvant se prévaloir d'un statut de limpieza de sangre d'accéder aux principales institutions civiles ou ecclésiastiques espagnoles, en exigeant pour tout candidat souhaitant intégrer ces corps, de produire un statut de pureté de sang appuyé sur une longue et coûteuse enquête.

Ces statuts étaient des documents d'ordre privé, spécifiques à chacune de ces institutions : si les souverains espagnols ne cherchèrent pas en général à s'y opposer, à aucun moment l'État espagnol ne les généralisa.

Vinho verde (DOC)

Rangées de vignes.

Le vinho verde (« vin vert ») est un vin portugais de la région de Minho, dans le nord-ouest du pays. Son nom fait référence à la fraîcheur de sa jeunesse plus qu'à sa couleur puisque cette appellation produit des vins rouges, des vins blancs et quelques vins rosés. Ces vins doivent se boire dans leur prime jeunesse. Leur zone de production s’étend sur 160 kilomètres et représente 15 % de la superficie du vignoble portugais. C'est un vignoble morcelé à l'extrême où, d'une façon générale, chaque producteur ne possède guère plus d’un hectare. Ses vignes, longtemps cultivées en hautain, sont conduites sur cruzeta au XXIe siècle, ce qui faisait constater à Louis Orizet dans les années 1970 :

« De la vigne, il en pousse partout, sauf dans des vignobles, au bord des routes, le long des murs des fermes, ou bien en guirlandes palissées, si hautes parfois qu'il faut une échelle pour vendanger. »

Amália Rodrigues

Graff d'Amália Rodrigues, Lisbonne.

Amália da Piedade Rebordão Rodrigues (Lisbonne-Lisbonne) est une chanteuse, fadiste et actrice portugaise. Elle est d'ordinaire connue plus simplement sous le nom d'Amália Rodrigues (/ɐˈmaliɐ ʁuˈdɾiɡɨʃ/). Sa sœur cadette, Celeste Rodrigues, deviendra elle aussi une fadiste.

Surnommée Rainha do Fado (« Reine du fado »), Amália est la fadiste qui a le plus popularisé le fado dans le monde. Elle a enregistré plus de 170 disques au cours de sa vie. Elle a aussi été l'une des plus grandes ambassadrices culturelles du Portugal. Sa voix lui a valu une réputation internationale.

Elle a eu une carrière d'enregistrement et de représentations de 40 années. Sa notoriété devient internationale durant la période 1950-1970, mais ses liens assez troubles avec le régime du dictateur António Salazar lui valent un retrait de la scène pendant une dizaine d'années après la révolution des œillets de 1974...

Fernand de Magellan

Portrait de Fernand de Magellan, lithographie réalisé par Charles Legrand en 1841.

Fernand de Magellan, (Fernão de Magalhães en portugais, Fernando de Magallanes en espagnol), né dans le Nord du Portugal aux environs de 1480 et mort sur l'île de Mactan aux Philippines le , est un navigateur et explorateur portugais de l'époque des Grandes découvertes. Il est connu pour être à l'origine de la première circumnavigation de l'histoire – achevée en septembre 1522 sous les ordres de Juan Sebastián Elcano après trois ans de voyage – en ayant navigué vers l'ouest pour rejoindre les Moluques, découvrant sur son chemin le détroit qui porte son nom.

Au XVe siècle, contrairement aux idées reçues, la rotondité de la Terre était une idée acquise depuis l'Antiquité. Au IIIe siècle av. J.-C., Ératosthène en avait mesuré la circonférence avec un degré d'exactitude remarquable. Même si les écrits des Grecs, notamment ceux d’Aristote, perdirent leur autorité, cette idée perdura pendant tout le Moyen Âge. Le Traité de la Sphère de Joannes de Sacrobosco, écrit à Paris en 1224, fut largement divulgué dans tous les cercles savants sans que l'Église n'y trouvât à redire. Le premier globe connu, c'est-à-dire le plus ancien conservé, est celui réalisé à Nuremberg par Martin Behaim en 1492

Archipel des Berlengas

Carte topographique de l'archipel.

L'archipel des Berlengas (en portugais : Arquipélago das Berlengas) est un groupe d'îles granitiques au large des côtes du Portugal. Situées à une dizaine de kilomètres du cap Carvoeiro, elles sont visibles depuis la ville de Peniche.

Berlenga Grande, l'île principale, fait environ 1,5 km sur 0,8 km avec une altitude de 85 m. Elle abrite un fort et un phare. Deux autres îles, Estelas et Farilhões, donnent leur nom aux deux sous-archipels des Berlengas.

L'archipel des Berlengas fut la première aire protégée du pays, puisqu'en 1465 le roi Alphonse V de Portugal avait interdit la pratique de la chasse dans l'île principale de Berlenga Grande. Depuis le 3 septembre 1981, une partie de l'archipel est devenue une réserve naturelle, la réserve naturelle des Berlengas. Le Conseil de l'Europe a classé cet archipel comme réserve biogénétique en 1988. Sur l'ensemble des îles, on trouve des espèces végétales endémiques. Il s'agit également d'un lieu de prédilection pour la nidification des oiseaux marins de la région. La réserve est candidate à un classement au titre de réserve de biosphère par l'UNESCO.

Raids ottomans sur la côte swahilie

Miniature représentant une galère ottomane.

Les raids ottomans sur la côte swahilie sont deux expéditions menées par le corsaire ottoman Mir Ali Bey en 1585 et en 1589 contre les comptoirs portugais du Zanguebar, c'est-à-dire de la côte swahilie, en Afrique de l'Est.

Lors de son premier voyage, Mir Ali Bey parvient à provoquer le changement d'allégeance de la majorité des souverains musulmans de la côte qui acceptent de passer de la suzeraineté portugaise à celle des sultans ottomans. Les Portugais doivent faire venir une flotte de Goa, en Inde, pour rétablir leur autorité. La deuxième expédition de Mir Ali Bey, en 1589, se solde par un échec. Rejoint par une nouvelle flotte portugaise à Mombassa, il est acculé à la fuite et se constitue prisonnier afin d'échapper à une tribu africaine réputée pour son anthropophagie. Le corsaire ottoman est finalement envoyé au Portugal où il se convertit au catholicisme tandis que les autres Turcs rescapés sont envoyés aux galères.

Il existe un débat historiographique quant à la lecture qu'il faut faire des expéditions ottomanes en Afrique de l'Est. Si, pour certains historiens, elles démontrent la fragilité de la position des Portugais en Afrique et la menace constituée par les incursions ottomanes dans l'océan Indien, pour d'autres, les succès initiaux des Ottomans ne s'expliquent que par le fait qu'ils utilisent les techniques de la course, organisant un raid avec de faibles moyens et bénéficiant ainsi de l'effet de surprise. Une fois alertés du danger, les Portugais réagissent avec efficacité.