Grammy Awards

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Grammy Award)

Grammy Awards
Image associée à la récompense

63e cérémonie des Grammy Awards
Prix remis Grammy
Description Récompense l'excellence de l'industrie musicale américaine
Organisateur National Academy of Recording Arts and Sciences
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de création 1958
Site officiel http://www.grammy.com

Les Grammy Awards ou Grammies (initialement intitulées les Gramophone Awards) sont des récompenses créées en 1958 décernées chaque année aux États-Unis par la National Academy of Recording Arts and Sciences afin d'honorer les meilleurs artistes et les meilleurs techniciens dans le domaine de la musique de l'industrie américaine.

Historique[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

La première cérémonie organisée par la National Academy of Recording Arts and Sciences (NARAS, ou Recording Academy) fondée deux ans auparavant, a lieu à l'hôtel Beverly Hilton de Beverly Hills le [1]. 28 récompenses sont distribuées aux artistes s'étant distingués durant l'année précédente[2],[3]. Par la suite, des cérémonies privées se tiennent dans différents hôtels et intéressent principalement les cadres de l'industrie musicale[4].

Retransmission télévisée[modifier | modifier le code]

Durant les années 1960, seuls quelques extraits sont diffusés en différé à la télévision dans l'émission The Best on Record. En 1970, le producteur québécois Pierre Cossette convainc les responsables de la Recording Academy de diffuser la cérémonie des Grammys en direct, comme les Oscars du cinéma. Il achète les droits pour 150 000 dollars. Les réseaux de télévision auxquels il soumet son projet sont réticents à l'idée de programmer une émission mettant en scène des artistes de rock 'n' roll. ABC achète finalement le programme, à condition qu'il soit présenté par une personnalité qui plaise au grand public. Cossette persuade le chanteur Andy Williams, qui animera la cérémonie annuelle jusqu'en 1977[4],[5].

Le show est retransmis par ABC en 1971 et 1972. L'année suivante, la cérémonie doit avoir lieu à Nashville et le réseau renonce à la diffuser. Depuis lors, les Grammy Awards sont retransmis par CBS et ABC diffuse une cérémonie concurrente, les American Music Awards, produite par l'animateur Dick Clark[5].

La cérémonie se tient à Los Angeles, d'abord au Hollywood Palladium, puis au Shrine Auditorium, et à partir de 2000 au Staples Center. Cossette occupe le poste de producteur exécutif jusqu'en 2005[4].

Catégories de récompense[modifier | modifier le code]

Il existe quatre prix principaux qui ne sont pas restreints par genre musical :

Les autres prix récompensent des artistes ou des œuvres dans un genre musical donné. On peut citer notamment :

Les Latin Grammy Awards sont les récompenses équivalentes pour la musique latine.

Lauréats[modifier | modifier le code]


Records[modifier | modifier le code]

  • Georg Solti est l'artiste masculin le plus récompensé avec 31 Grammy Awards[6].
  • Beyoncé Knowles est l'artiste féminine la plus récompensée avec 28 Grammy Awards [6].
  • Avec 80 nominations, Quincy Jones et Jay-Z sont les artistes les plus nominés de l'histoire des Grammy Awards.
  • En 1984, 8 Grammy Awards ont été décernés à Michael Jackson pour son album Thriller, faisant de lui l'artiste masculin le plus récompensé aux Grammy Awards en une soirée. En 2000, Carlos Santana recevra le même nombre de récompenses pour son album Supernatural.
  • Supernatural de Santana et How to Dismantle an Atomic Bomb de U2 détiennent le record de l'album le plus récompensé avec 9 Grammy Awards (Supernatural a remporté neuf prix en une soirée alors que How to Dismantle an Atomic Bomb a remporté trois prix en 2005 et six autres en 2006).
  • En 2020, à 18 ans, Billie Eilish devient la plus jeune artiste à gagner le Grammy Award de l'album de l'année grâce à son album When We All Fall Asleep, Where Do We Go? et bat ainsi le record de 2010 de Taylor Swift qui avait remporté ce Grammy à 20 ans pour Fearless.
  • En 2008, Amy Winehouse remporte 5 Grammy Awards, devenant l'artiste féminine la plus récompensée en une soirée, dont celui du disque de l'année, du meilleur nouvel artiste et de la chanson de l'année[10],[11]. En 2010, Beyoncé en remporte 6, battant le record d'Amy Winehouse. En 2012, Adele rejoint Beyoncé en remportant également 6 Grammy Awards.
  • En 2011, un Grammy Award a, pour la première fois, été attribué à une musique de jeu vidéo : Baba Yetu, musique du jeu Civilization IV, composée par Christopher Tin.
  • En 2016, Taylor Swift devient la première artiste féminine à avoir remporté deux fois l'album de l'année, avec Fearless et 1989.
  • En 2017, Beyoncé totalise 62 nominations, ce qui fait d'elle l'artiste féminine la plus nommée de l'histoire des Grammy Awards[12].
  • En 2019, Cardi B devient la première femme de l'histoire à remporter le titre du meilleur album de rap, depuis la création de cette catégorie en 1996.
  • En 2021, Taylor Swift devient la première artiste féminine à avoir remporté trois fois l'album de l'année, avec Fearless, 1989 et Folklore

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) William Ruhlmann, Breaking Records : 100 Years of Hits, Routledge, , p. 123.
  2. (en) Craig Rosen, « Billboard Goes To The Grammys: A 50-Year Retrospective », Billboard, .
  3. (en) « Grammys history and winners through the years », Los Angeles Times, .
  4. a b et c (en) Randy Lewis, « Pierre Cossette dies at 85; 'father' of the Grammy Awards telecast », Los Angeles Times, .
  5. a et b (en) Craig Rosen, « Early Memories: The Grammy Awards », Billboard, .
  6. a b et c (en) « Who Are The Top Grammy Winners Of All Time? », Grammy.com (consulté le ).
  7. artist=boulez&title=&year=All≥nre=All.
  8. a et b (en) Adam Sherwin, « Grammys 2016: Jimmy Carter level with President Obama after winning second award », sur independent.co.uk, (consulté le ).
  9. a et b Grammy Award for Best Spoken Word Album.
  10. (en) « Amy Winehouse », sur GRAMMY.com, (consulté le ).
  11. Prisma Média, « Amy Winehouse a raflé 5 récompenses aux Grammy Awards ! - Gala », sur Gala.fr (consulté le ).
  12. (en-US) Jasmine C. Lee, « How Beyoncé Could Make Grammy History Tonight », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]