Pierre Bec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bec (homonymie).

Pierre Bec

Naissance 11 décembre 1921
Paris, France
Décès 30 juin 2014
(à 92 ans)
Poitiers, France
Nationalité Drapeau de la France France
Profession

Pierre Bec né le 11 décembre 1921 à Paris et mort 30 juin 2014 à Poitiers, est un romaniste français, professeur à l'université de Poitiers, spécialiste de littérature et de linguistique occitane et écrivain de langue occitane[1].

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Pierre Bec est né d'une mère créole et d'un père gascon. Il passe son enfance à Cazères-sur-Garonne. Après son baccalauréat, il obtient une licence d'allemand et une licence d'italien. Il enseigne ces langues à Paris et étudie également à la Sorbonne, à l'École des hautes études et à l'Institut de phonétique et se spécialise en linguistique romane, notamment en occitan ancien et moderne. Il soutient deux thèses en 1959.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Après ses deux thèses, Pierre Bec est nommé maître de conférences puis professeur à l'université de Poitiers où il occupera ce poste jusqu'à sa retraite en 1989. Il a également été directeur du Centre d'études supérieures de civilisation médiévale et président de l'Institut d'études occitanes pendant dix-huit ans. Il a notamment publié en 1997, aux Belles Lettres, Le Siècle d'or de la poésie gasconne (1550-1650), puis, récemment La Joute poétique. Son Manuel pratique de philologie romane et sa Langue occitane (collection Que sais-je ?) sont des références.

Carrière d'écrivain[modifier | modifier le code]

En tant qu'écrivain occitan, il est connu sous le nom de Pèir(e) Bec, et a publié des poèmes, des recueils de nouvelles, dont Lo Hiu Tibat (qui raconte ses aventures de prisonnier de guerre en Autriche), ainsi qu'un roman, Sebastian.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Saluts d'amour du troubadour Arnaud de Mareuil (Privat, 1961)
  • La Langue occitane (PUF, Que sais-je ? n° 1059, 128 pages (1963, 5e édition 1986, 6e édition corrigée janvier 1995, épuisé) (ISBN 2-1303-9639-9)
  • Les Interférences linguistiques entre gascon et languedocien dans les parlers du Comminges et du Couserans (PUF, 1968) ; Essai d'aréologie systématique.
  • Pierre Bec, Manuel pratique de philologie romane, tome 1 : italien, espagnol, portugais, occitan, catalan et gascon, Picard, 1970 (ISBN 978-2-7084-0287-4)
  • Pierre Bec, Manuel pratique de philologie romane, tome 2 : français, roumain, sarde, dalmante - index des 2 tomes, Picard, 2000 (ISBN 978-2-7084-0230-0)
  • Pierre Bec, Manuel pratique d'occitan moderne, Picard, 1973 (ISBN 978-2-7084-0089-4)
  • Pierre Bec, Anthologie de la prose occitane du Moyen Âge, Aubanel, 1977 (ISBN 978-2-7006-0076-6)
  • Pierre Bec, Gérard Gonfroy, Gérard Le Vot, Anthologie des troubadours (10/18, 1979, 2e édit. 1985)
  • Pierre Bec, Burlesque et obscénité chez les troubadours, Stock, 1984 (ISBN 978-2-2340-1711-5)
  • Pierre Bec, Écrits sur les troubadours et la lyrique médiévale (1961-1991), Éditions Paradigme, 1992 (ISBN 978-2-8687-8067-6)
  • Pierre Bec, Vièles ou violes?: Variations philologiques et musicales autour des instruments à archet du Moyen Age : XIe-XVe siècle, Klincksieck, 1992 (ISBN 978-2-2520-2803-2)
  • Pierre Bec, Chants d'amour des femmes troubadours, Les Belles Lettres, Paris, 2000 (ISBN 978-2-2514-9012-0)
  • Pierre Bec, La joute poétique : De la tenson médiévale aux débats chantés, Les Belles Lettres, Paris, 2000 (ISBN 978-2-2514-9012-0)
  • Pierre Bec, Chants d'amour des femmes de Galice, Éditions Atlantica, Biarritz, 2010 (ISBN 978-2-7588-0274-7)
  • Pierre Bec, Cent poèmes du Sud, Poèmes choisis et traduits de l'occitan, Éditions Paradigme, 2013 (ISBN 978-2-8687-8300-4)
Publications en occitan
  • Pierre Bec, Contes de l'unic, Per Noste, 1977
  • Pierre Bec, Raconte d'ua mort tranquilla, Reclams, 1993 (ISBN 978-2-9091-6017-7)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ca) Mor l'occitanista Pèire Bèc, Generalitat de Catalunya

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]