Fontain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fontain
Fontain
Vue sur le centre du village
Blason de Fontain
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Besançon-5
Intercommunalité Grand Besançon
Maire
Mandat
Martine Doney
2014-2020
Code postal 25660
Code commune 25245
Démographie
Population
municipale
1 009 hab. (2015 en augmentation de 5,77 % par rapport à 2010)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 11′ 58″ nord, 6° 01′ 37″ est
Altitude Min. 340 m
Max. 511 m
Superficie 16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fontain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fontain
Liens
Site web www.fontain.fr

Fontain est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Elle fait partie de la communauté d'agglomération du Grand Besançon et du canton de Besançon-5.

Les habitants se nomment les Fontainois et Fontainoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Fontens en 1265 ; Fonteins en 1272 ; Fontain en 1317, 1343 ; Fontanis à la fin du XIVe siècle ; Fontaine-sous-Arguel en 1403[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Beure Besançon Morre Rose des vents
Arguel N La Vèze
O    Fontain    E
S
Montrond-le-Château Mérey-sous-Montrond

Histoire[modifier | modifier le code]

L’existence de Fontain (Fontens) est mentionnée à l’époque féodale, dès 1265, comme un hameau de la seigneurie d’Arguel. Certains documents signalent l’existence d’une église sur le site en 1145.

Cependant, des traces de civilisation (tumuli) datant de l'âge du fer ont été découvertes, ainsi qu’une pièce de monnaie gauloise, trois médailles romaines, un sesterce dit de Sévère Alexandre (222-235), des tuileaux et des mosaïques ; désormais conservés au Musée des Beaux-Arts de Besançon. Le Moyen Âge laisse aussi ses traces avec la découverte d’un coutelas carolingien du IXe siècle et d’un denier d'argent dit de Charles le Chauve (840-877).

Girard d'Arguel qui donne la maison forte à Jean Ier de Chalon-Arlay en 1307, transmise ensuite à Hugues Ier de Chalon-Arlay en 1316, puis à Louis II de Chalon-Arlay, seigneur de Montfaucon-Arguel en 1410.

La culture des céréales et de la vigne ainsi que l'élevage de moutons et bêtes à cornes sont déjà signalées dès 1498.

De 1644 à 1658, un procès est intenté au parlement de Dole, contre les habitants qui refusaient de faire "guet et garde" au château d'Arguel.

En 1655 on note la construction d'une chapelle au Val Henry (le Croc) .

Les frères Bénédictins de Besançon sont co-seigneurs de Fontain dès 1690, période à laquelle arrive un recteur d'école. L'église du village est reconstruite entre 1758 et 1770 et la première institutrice est nommée en 1779.

Durant la Révolution (1799), 107 électeurs sur 120 inscrits sont exclus « considérés mauvais citoyens ».

L'année 1813 voit arriver une épidémie de typhoïde, 1814 l'occupation des troupes autrichiennes, enfin en 1850 et en 1859 surviennent des cas de choléra.

Vers 1844, il existe deux fromageries : une à la Forêt qui cessera son activité en 1976, et une au village sur l'emplacement de l'ancienne huilerie.

Suite à la grande épidémie qui épargna la commune en 1854, une statue de la vierge protectrice du choléra est consacrée au lieu-dit "les Coulemins".

Le fort Marulaz[3] est édifié de 1874 à 1878. Sa capacité est de 252 hommes et 20 canons. Il reçoit, en 1876, la visite du président de la République : le maréchal de Mac-Mahon.

Dans la nuit du 17 au 18 juin 1940, les troupes allemandes, qui ont investi Besançon, traversent le village.

Début septembre 1944, les Américains bombardent le fort de Fontain depuis la Verte Montagne (lieu-dit d'Arguel). Un avion de reconnaissance américain est abattu par les Allemands entre les Chevrotons (Arguel) et Chenevrey (Fontain)[Notes 1].

Le 19 janvier 1945 un avion américain Martin B-26 Marauder, de retour de mission en Allemagne, s'écrase au lieu-dit le Croc faisant 6 victimes.

Le bâtiment de la fruitière à Comté est rénové en chalet de fromagerie en 1953. En décembre 2015, la fruitière est transférée dans de nouveau locaux sur la zone d'activités, route de Pugey.

Le village se dote d'un groupe scolaire capable d'accueillir environ 120 enfants au début des années 1980. En 2018, l'école est rénovée pour accueillir plus de 200 enfants, avec une salle multi- activité et un équipement moderne.

L'église subit deux tranches de travaux : le clocher en ? et la toiture en 2002.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune

Blason de Fontain Blason De gueules à la bande d'or, aux deux fontaines de sable sur une base du même brochant sur le tout, l'eau d'azur jaillissant de la première vers dextre et de la seconde vers senestre, au chêne arraché de sinople brochant sur le tout du tout[4].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 en cours Martine Doney SE Agricultrice
1995 2014 Jean-Paul Dillschneider[5] UDF puis MoDem  
    André Spony    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalités[modifier | modifier le code]

En plus de l'appartenance au Grand Besançon, Fontain fait partie de 3 syndicats :

SIVU des eaux de la Haute-Loue ;

SIVOM pour l'aménagement de Besançon -Sud Plateau ;

SIVOM Fontain-Arguel-La Vèze-Pugey (écoles).

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2015, la commune comptait 1 009 habitants[Note 1], en augmentation de 5,77 % par rapport à 2010 (Doubs : +1,74 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
709713713679672726712663650
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
625612570470581570478481455
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
441435392358361345328311354
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
3203254756477217928659541 009
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Clocher comtois, sur le haut du bourg, place du village.
  • Abreuvoir, fontaine et réservoir au centre du bourg.
  • Monument aux morts, situé rue de l'École.
  • Plateforme féodale de la maison-forte au lieu-dit les Cheneaux[10] (inscrite à l'inventaire des monuments historiques)
  • Monument à la gloire des soldats américains qui s'écrasèrent au lieu-dit le Croc en 1945, lors de la Seconde Guerre mondiale.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le nom des habitants du 25 - Doubs - Habitants », sur www.habitants.fr (consulté le 16 novembre 2017)
  2. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 3, Besançon, Cêtre,
  3. Ce n'est qu'en 1887 que le fort de Fontain a été nommé fort Marulaz suite à un décret du général Boulanger.
  4. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Gaso
  5. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. La rue qui relie le bourg à l'écart " forêt de Fontain" passe à proximité et est nommée pour cette raison : rue de la motte féodale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Erreur de référence : Des balises <ref> existent pour un groupe nommé « Notes », mais aucune balise <references group="Notes"/> correspondante n’a été trouvée, ou bien une balise fermante </ref> manque