Flagey (Doubs)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Flagey
Flagey (Doubs)
La ferme de la famille Courbet à Flagey.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Intercommunalité Communauté de communes Loue-Lison
Maire
Mandat
Pierre Maire
2020-2026
Code postal 25330
Code commune 25241
Démographie
Population
municipale
154 hab. (2018 en augmentation de 6,21 % par rapport à 2013)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 18″ nord, 6° 07′ 27″ est
Altitude Min. 440 m
Max. 631 m
Superficie 7,79 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton d'Ornans
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Flagey
Géolocalisation sur la carte : Doubs
Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Flagey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Flagey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Flagey

Flagey est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle est liée au souvenir du peintre Gustave Courbet (1819-1877), dont la famille y possédait une maison.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Flagey en 1260 ; Flacey en 1297 ; Flaigey en 1564 ; Flagey-Amancey depuis 1800[1].

Le village est situé en bordure du plateau d'Amancey. Le territoire communal est pris entre deux dépressions : la reculée de Norvaux à l'est et le Ruisseau de Bonneille à l'ouest.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Flagey est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (50,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (50,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (50,7 %), zones agricoles hétérogènes (23,8 %), prairies (14,6 %), terres arables (6,7 %), zones urbanisées (4,2 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Le Moyen Âge

C'est à l'extrême fin du XIIe siècle qu'apparait une famille de Flagey. En 1196, Pierre de Flagey est témoin dans une donation faite à l'abbaye de Buillon par Pierre de Scey. Obscure famille d'ailleurs que cette famille de Flagey, vassale des Scey qui était elle-même, vassale des Chalon-Arlay. À la fin du XIVe siècle, Thibaud de Cusance, seigneur de Scey, prêta de l'argent à Hugues de Chalon-Arlay : il reçut une partie de Flagey en gage. Le 28 juin 1385, il fit hommage à Hugues de tout ce qu'il tenait à Flagey, Amondans et Bolandoz.

  • Le XVIIe siècle

La guerre de Trente Ans n'épargna pas le village. Il ne fut cependant pas détruit mais les habitants durent loger, en 1636 et 1637, de nombreuses troupes, ce qui amena la ruine complète de la communauté.

  • Le XVIIIe siècle

Le village connut un nouveau malheur : le 14 juillet 1746, un incendie le ravagea presque entièrement. Durant la Révolution, un nouvel incendie détruisit l'église et une partie de la localité.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 En cours
(au 25 mai 2020)
Pierre Maire[9],[10]
Réélu pour le mandat 2020-2026
DVD Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1962. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2018, la commune comptait 154 habitants[Note 2], en augmentation de 6,21 % par rapport à 2013 (Doubs : +1,53 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
11411699101110102130142153
2018 - - - - - - - -
154--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • L'entreprise PEB, qui produit notamment des œufs vendus sous la marque "Coquy" a son berceau, son siège et sa production à Flagey.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La ferme Courbet, grande demeure paysanne, propriété ancestrale de la famille Courbet et berceau de la famille.
Le saut de la Bonneille.
  • Le saut de la Bonneille[15] : le Ruisseau de Bonneille est un affluent rive gauche de la Loue. Parti de Silley-Amancey, il est rejoint à Flagey par le ruisseau de la Pisse puis il plonge brutalement au fond de la reculée qu'il a creusé dans le plateau d’Ornans. D'abord par un "toboggan" de 8 mètres puis par un très beau saut d'une vingtaine de mètres de hauteur.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Art[modifier | modifier le code]

Les paysans de Flagey revenant de la foire, toile de Gustave Courbet, 1850
Musée des beaux-arts de Besançon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 3, Besançon, Cêtre, .
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 13 mai 2021)
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 13 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. [PDF] Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires
  10. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. http://www2.doubs.fr/courbet/images/stories/carte/Courbet-source_de_la_Cuderie.pdf
  16. Murauchi Art Museum, Tokyo
  17. Notice de l'œuvre, Musée d'Orsay, Paris
  18. Notice de l'œuvre, Musée de Besançon

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :