Tarcenay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tarcenay
Tarcenay
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Ornans
Intercommunalité Communauté de communes Loue-Lison
Maire
Mandat
Maxime Groshenry
2014-2020
Code postal 25620
Code commune 25558
Démographie
Population
municipale
1 014 hab. (2015 en augmentation de 7,99 % par rapport à 2010)
Densité 77 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 09′ 25″ nord, 6° 06′ 47″ est
Altitude Min. 409 m
Max. 565 m
Superficie 13,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Tarcenay

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Tarcenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tarcenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tarcenay

Tarcenay est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Vèze Saône Le Gratteris Rose des vents
Mérey-sous-Montrond
Villers-sous-Montrond
N Foucherans
O    Tarcenay    E
S
Malbrans Scey-Maisières

Histoire[modifier | modifier le code]

Tercenniacus en 1033[1] ; Terceniaco en 1047 ; Tarcenais en 1148 ; Tarcenay en 1311 ; Tercenay en 1514 ; Tarsenay en 1665. Le nom du village, Tarceniacum, signifierait sur un sol composé de pierres selon l'Annuaire du Doubs de 1848 : Tarz = éclats et væn = pierres[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Daniel Cuinet[3] UMP  
avril 2014 en cours Maxime Groshenry[3] SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2015, la commune comptait 1 014 habitants[Note 1], en augmentation de 7,99 % par rapport à 2010 (Doubs : +1,74 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
535508555503576644596611605
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
588547526480503476482449440
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
387380347351329335362372347
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
342316363462588628828857953
2015 - - - - - - - -
1 014--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

plus de vaches que d'habitants

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église primitive est donnée au Chapitre métropolitain de Besançon par l'archevêque Béranger en 896. Elle est dédiée à saint Martin en 1033. Sa toiture est réparée en 1295, et l'ensemble par l'architecte Colombot en 1777. Puis le clocher est reconstruit en 1829 et le beffroi en 1834 par l'architecte Painchaux, avant que l'église-halle ne le soit par l'architecte Vieille en 1852.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Monseigneur Louis Joseph Ephrem Groshenry des Pères Blancs, évêque de Boréo, vicaire apostolique de Bobo Dioulasso (Haute-Volta, aujourd'hui Burkina Faso) du 2 janvier 1938 à 1940[8], né en 1891, mort à Tarcenay en 1962, enterré dans l’église de Tarcenay.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « http://www.cn-telma.fr/originaux/charte940/ », sur www.cn-telma.fr (consulté le 7 octobre 2015)
  2. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 6, BESANÇON, CÊTRE,
  3. a et b Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. La christianisation de l'Ouest-Volta par Magloire Somé page 210