Étalans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Étalans
Étalans
L’église et le bourg d'Étalans.
Blason de Étalans
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Intercommunalité Communauté de communes des Portes du Haut-Doubs
Maire
Mandat
Paul Ruchet
2020-2026
Code postal 25580 et 25620
Code commune 25222
Démographie
Gentilé Estalanais [1]
Population
municipale
1 573 hab. (2018)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 09′ 07″ nord, 6° 16′ 09″ est
Altitude Min. 400 m
Max. 638 m
Superficie 40,91 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Besançon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Valdahon
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Étalans
Géolocalisation sur la carte : Doubs
Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Étalans
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Étalans
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Étalans
Liens
Site web etalans.com

Étalans est une commune nouvelle française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Elle est née le de la fusion de l'ancienne commune d'Étalans, de Charbonnières-les-Sapins et de Verrières-du-Grosbois[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Étalans est à 25 km au sud-est de Besançon et à 33 km au nord-ouest de Pontarlier.

Les environs[modifier | modifier le code]

Étalans est entouré de nombreux villages. Fallerans, est un petit village situé à 3,5 km, qui partage une école avec Étalans. Un peu plus loin, Valdahon est la ville la plus proche à 5 km. La commue accueille le Dino-Zoo.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les transports[modifier | modifier le code]

Le village est au centre du département. C'est pourquoi il possède sur son territoire le Rond-point de l'Alliance, symbolisant cette situation particulière.

Étalans est en effet situé au point

La ligne de TER Besançon - La Chaux-de-Fonds passe aussi par la gare d'Étalans. Elle dessert Besançon (gares Viotte et Mouillère) Morre, Mamirolle, Saône, L'Hôpital-du-Grosbois, Valdahon et Morteau.

Le territoire[modifier | modifier le code]

Le village, s'élevant à 588 mètres d'altitude, est composé d'anciens quartiers ruraux, mais s'est développé en construisant des lotissements. Sur le territoire de la commune se trouvent le gouffre de Poudrey, le Dino-Zoo, l'étang des Durgeons, des forêts de chasse et aussi, au sud, le ruisseau des Breuillots qui devient la Brême à partir du pont de Fagot.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Étalans est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Besançon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 312 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Athalens en 1049 ; Atalens en 1118 ; Athalans à la fin du XIVe siècle ; Estalans au XVe siècle, au XVIIIe siècle ; Etalans depuis le XIXe siècle - Hameau d'Oupans : Opens en 1049 ; Houpans au XIVe siècle ; Oupans depuis le XVe siècle[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune présente la particularité d'être partagée entre 2 cantons depuis le regroupement opéré en 2017 avec Verrières-du-Grosbois et Charbonnières-les-Sapins. Si les 2 premières communes font partie du canton de Valdahon, Charbonnières était et reste dans le canton d'Ornans. La commune nouvelle d'Étalans fait partie de la communauté de communes des portes du Haut-Doubs (ex Pierrefontaine-Vercel).

Communes déléguées[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle est formée par la réunion de 3 anciennes communes :

Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Étalans (ancienne commune)
(siège)
25222 CC du Pays de Pierrefontaine Vercel 23,95 1 236 (2014) 52


Charbonnières-les-Sapins 25123 CC du Pays d'Ornans 9,10 190 (2014) 21
Verrières-du-Grosbois (commune d'Étalans) 25610 CC du Pays de Pierrefontaine Vercel 7,86 38 (2014) 4,8

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2017 mai 2020 Jean-Marie Roussel    
mai 2020 En cours Paul Ruchet[9]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2018, la commune comptait 1 573 habitants[Note 3].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016 2017 2018
1 4901 5321 5501 573
(Sources : Insee à partir de 2015[10].)

Économie[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]


  • Les fontaines :
    • Le lavoir octogonal au bassin rond, près de la mairie
    • La fontaine de la Ruine à Bermotte
    • La fontaine de la Pissoire près de l'étang des Durgeons

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Eugène Cusenier, né à Étalans le 15 octobre 1832,fut le fondateur de la maison Cusenier, distillerie installée en 1868 à Ornans. Il développa par la suite l’affaire à Paris, Mulhouse et Marseille. Eugène Cusenier innova pour la création des liqueurs. Il est mort à Paris en 1894.
  • Elisée Cusenier, né à Étalans le 26 avril 1851, succéda à son frère Eugène à la tête de la distillerie d’Ornans. Il fut aussi bienfaiteur de Besançon, il légua dans son testament sept millions de francs répartis entre des œuvres différentes. Après la mort de son frère, il eut un rôle prépondérant dans la distillerie Eugène Cusenier fils aîné and Cie. Il est à l’origine de la création d’usines à Marseille, Bruxelles et Buenos Aires. Il a été maire d’Etalans durant une vingtaine d’années. Excellent agronome, il présida la Société d’agriculture du Doubs. Il est mort le 17 novembre 1928 à Besançon.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune

Blason de Étalans Blason
Tranché : au 1) d’argent au lion de sable, armé et lampassé de gueules, au 2) d’or aux deux bars adossés d’azur ; à la bande de gueules brochant sur la partition ; au franc canton d’azur.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Événement[modifier | modifier le code]

La fresque cheval comtois-cycliste.

Le 12 juillet 2019, pour le passage du Tour de France sur la commune d'Étalans, l'Association nationale du cheval de trait comtois a réalisé une fresque géante[12] représentant un cheval comtois et un cycliste faisant la course. Ce land art, œuvre éphémère de l'artiste jurassien Pierre Duc, fêtait le centaine du Maillot jaune et du cheval comtois. Cette réalisation a obtenu le Prix Raymond Poulidor[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/doubs-25
  2. « recueil des actes administratifs du Doubs » (consulté le ), p. 191.
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 3, Besançon, Cêtre, .
  9. « Compte-rendude la réunion du Conseil Municipal du 26 mai 2020 », sur www.etalans.com (consulté en ), [PDF].
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2015, 2016, 2017 et 2018.
  11. « La Verrière du Gros-Bois », sur villagesfm.com (consulté le ).
  12. Antoine Belhassen, « Le cheval comtois et le maillot jaune du Tour de France fêtent leur centenaire avec l'œuvre du land-artiste, P », sur francetvinfo.fr, France 3 Bourgogne-Franche-Comté, (consulté le ).
  13. Damien ROSET, « Billet / Étalans / Le Prix Raymond Poulidor pour le cheval comtois éphémère du Tour », L'Est républicain,‎ (lire en ligne, consulté le ).