Montmahoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Montmahoux
Montmahoux
Le Mont Mahoux et le village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Ornans
Intercommunalité Communauté de communes Loue-Lison
Maire
Mandat
Vincent Marguet
2014-2020
Code postal 25270
Code commune 25404
Démographie
Gentilé R'lavoux
Population
municipale
100 hab. (2015 en augmentation de 5,26 % par rapport à 2010)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 59′ 03″ nord, 6° 02′ 06″ est
Altitude Min. 550 m
Max. 823 m
Superficie 6,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Montmahoux

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Montmahoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montmahoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montmahoux

Montmahoux est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont les R'lavoux et R'lavouses.

Géographie[modifier | modifier le code]

Monmaour en 1259 ; Castrum Montis Majoris en 1272 ; Montmajor en 1276 ; Montmahou en 1475 ; Montmaou en 1542[1].

Sur une superficie totale de 652 hectares, 203 sont couverts de forêts. Le point culminant de la commune est le Mont Mahoux, à 823 mètres. Située au cœur des montagnes du Jura, la commune est distante de 8 km d’Amancey, 40 km de Besançon, 40 km de la Suisse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Éternoz Rose des vents
Nans-sous-Sainte-Anne N Déservillers
Levier (Labergement-du-Navois)
O    Montmahoux    E
S
Crouzet-Migette Gevresin

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1259 : naissance du village grâce à Jean de Chalon et achèvement de la construction du château
  • 1262 : Montmahoux devient un bourg
  • 1267 : Affranchissement du bourg par Jean Ier de Chalon
  • 1268 : mort de Jean Ier de Chalon ; le château et la bourgade sont gérés par Jean Ier de Chalon-Arlay, le plus célèbre des fils de Jean l'Antique
  • 1301 : Montmahoux devient un village français
  • 1480 : Louis XI lance ses troupes sur Montmahoux, le château de Montmahoux est en partie rasé, le village est sérieusement détruit
  • 1530 : réhabilitation du village et fondation d'une église sous le vocable de saint Pons
  • 1639 : reconstruction du village au pied de la butte, le château ne consistant plus qu'en quelques masures
  • 1703 : terrible incendie qui frappe une importante partie du village

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montmahoux Blason De gueules à la bande d'or, au mont de sinople chargé d'une clef d'or et sommé d'une tour donjonnée d'argent, l'ensemble brochant sur le tout, la tour ouverte et ajourée de gueules, la porte munie de deux vantaux ouverts d'or laissant sortir un loup passant d'argent brochant dextre[2].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Données diverses[modifier | modifier le code]

  • Maison commune - 1840
  • Fromagerie - 1840
  • Électrification - 1926
  • Adduction d’eau - 1974
  • En 1876 : un cantonnier, une blanchisseuse, un tisserand, une couturière, une tailleuse, un fromager, une épicerie, un menuisier, un aubergiste.
  • En 1921 : un menuisier, un cordonnier, un maçon, une scierie.

Familles existant en 1750

  • Badoz
  • Bulle
  • Dubois
  • Frachebois
  • Frelet
  • Garnier
  • Gavignet
  • Melin
  • Messin
  • Michel
  • Saillard
  • Tournier

Toponymie[modifier | modifier le code]

Évolution du nom du village :

  • 1259 : Monmaour
  • 1272 : Castrum Montis Majoris
  • 1276 : Montmajor
  • 1475 : Montmahou
  • 1542 : Montmaou

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 René Boucard    
2001 en cours Vincent Marguet[3] UMP-LR Employé
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2015, la commune comptait 100 habitants[Note 1], en augmentation de 5,26 % par rapport à 2010 (Doubs : +1,74 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
241218255251287270288269283
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
259264273228215202199180178
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
167161160159160147131134115
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
1221069576806771102100
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Surnom de la population[modifier | modifier le code]

R’lavoux est le nom des habitants (gentilé) de Montmahoux (Doubs). R’lavoux avait à l’origine un sens péjoratif. Cela signifiait « Celui qui relave dans les assiettes des autres ». Pas très flatteur mais cela est resté et, au fil du temps, cette connotation péjorative du nom est devenue un usage courant et a perdu tout son sens péjoratif.

R'lavoux est un mot patois qui signifie « Relaveur » À propos de la signification de ce nom, plusieurs hypothèses sont avancées : Charles Beauquier rappelle que le r’lavou peut désigner la planche sur laquelle les femmes lavaient le linge à la fontaine. Au figuré, r’lavou se dit d’un homme qui se lave, c’est-à-dire qui laisse son bien partir à l’eau, qui se ruine. Or, beaucoup de villageois de Montmahoux étaient autrefois de condition très modeste : par conséquent, le surnom de R’lavou aurait servi à railler la pauvreté des villageois. Une autre interprétation est aussi avancée : à l’origine, les R’lavoux seraient « ceux qui relavent dans les assiettes des autres ». Cependant la seconde explication proposée par M. Beauquier semble la plus satisfaisante : le r’lavou, (« relaveur ») est celui qui lave le beurre ou le fromage ; ce serait donc un sobriquet lié à l’activité laitière du village (en 1856, il y avait deux fromageries, regroupant 35 sociétaires et exportant à Lyon l’essentiel de leur production).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La croix monumentale.

La croix
La croix qui trône au haut du mont a été érigée en juin 1914 en souvenir du jubilé constantinien célébré l'année précédente par l'église.

C'est le comte Gabriel de Montrichard, qui, très généreusement, offrit cette imposante croix (plusieurs mètres de haut) au village. La population de Montmahoux a, quant à elle, participé à sa mise en place. Cette croix, tournée vers la majeure partie des villages du canton d’Amancey tout en les dominant, a été érigée en souvenir du jubilé constantinien de 1913.

Une plaque a été apposée sur le socle de la croix. On peut y lire nettement ceci :

« IN CRUCE SALUS » (Imitation de J.-C., Liv. II, Ch. 12)

EN SOUVENIR DU JUBILE CONSTANTINIEN DE 1913 LE CANTON D’AMANCEY AU CHRIST-ROI

ERIGE EN JUIN 1914 PAR LA GENEROSITE DE Mr LE COMTE GABRIEL DE MONTRICHARD ET AVEC LA COLLABORATION DEVOUEE DE TOUTE LA POPULATION DE MONTMAHOUX BENI SOLENNELLEMENT LE 5 SEPTEMBRE 1920

La stèle.

Si cette croix a été bénie seulement le 5 septembre 1920, c’est en raison de la guerre.

Ce n’est qu’à partir de cette date que la croix devient un lieu de pèlerinage célébrant la Sainte-Croix, le 14 septembre. Ce pèlerinage disparaîtra peu à peu durant les années 1970.

La stèle

Une stèle, en hommage aux morts durant la guerre, a été mise en place en haut du mont par le Souvenir français.

Elle a été placée dans le même sens que la croix pour un même but : être tournée vers un maximum de villages du canton d’Amancey tout en les « dominant ».

Cette stèle se présente sous la forme d’une pierre d’environ 1 m de haut avec une plaque apposée contre elle. On peut lire les inscriptions suivantes sur cette plaque :

A NOS MORTS LE SOUVENIR FRANÇAIS DU CANTON D’AMANCEY

Le mont Mahoux
Le mont Mahoux est le symbole du village. D’un point de vue historique tout d’abord puisque c’est à son sommet que Jean de Châlon décide d’y bâtir un château fort grâce à sa position stratégique (garde des « routes du sel », panorama exceptionnel pour surveiller une vaste partie de son territoire, …)

D'un point de vue touristique par ailleurs, puisque Montmahoux offre un panorama exceptionnel s’étendant jusqu’au « mont Blanc » ! D'un point de vue humain finalement, puisque cette butte est un symbole identitaire indéniable pour chacun des R’lavoux. Il est porteur d’histoires personnelles ou collectives, de légendes et autres mythes, …


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Frère Pol de Léon, né Charles Badoz le 24 mars 1824 à Montmahoux, grand pédagogue, directeur et fondateur de l'école Saint-Joseph à Dijon dans son lieu actuel[8].
  • Monique Piton, protagoniste dans le conflit LIP.
  • Fabien Hamann, 5e au championnat du Monde par équipe 1999, champion de France de moto trial entre 1996 - 2005.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 4, Besançon, Cêtre,
  2. « Blason de Montmahoux »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  3. [PDF] Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. Dijon, 300 ans d'histoire lire en ligne

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :