Valdahon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Valdahon
Valdahon
Vue aérienne de la ville de Valdahon.
Blason de Valdahon
Blason
Valdahon
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Canton Valdahon (bureau centralisateur)
Intercommunalité Communauté de communes des Portes du Haut-Doubs (siège)
Maire
Mandat
Gérard Limat
2014-2020
Code postal 25800
Code commune 25578
Démographie
Gentilé Valdahonnais
Population
municipale
5 605 hab. (2016 en augmentation de 7,01 % par rapport à 2011)
Densité 220 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 09′ 01″ nord, 6° 20′ 44″ est
Altitude Min. 551 m
Max. 736 m
Superficie 25,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Valdahon

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Valdahon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Valdahon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Valdahon
Liens
Site web www.valdahon.com

Valdahon est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle fait partie de la région culturelle et historique de Franche-Comté.

La ville est connue notamment du fait de la présence d'un camp militaire national inauguré en 1907 et où stationne actuellement le 13e régiment du génie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire est situé en Franche-Comté, au centre du département du Doubs, à 26,5 kilomètres à vol d'oiseau au sud-est de Besançon[1], à 26,9 kilomètres au nord de Pontarlier[2], à 21,8 kilomètres à l'ouest de Morteau[3], et à 23 kilomètres au sud de Baume-les-Dames[4].

Géologie, relief et hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune couvre une superficie de 2551 hectares dont l'altitude varie entre 551 mètres au nord du territoire communal et 736 mètres au sud, le centre-ville se situant entre ces deux extrêmes autour de 650 mètres d'altitude. Elle se situe sur un des premiers plateaux du massif du Jura, le plateau d'Ornans.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Étalans (Verrières-du-Grosbois) Vercel-Villedieu-le-Camp Rose des vents
Fallerans N Chevigney-lès-Vercel
O    Valdahon    E
S
Étray Épenoy

Toponymie[modifier | modifier le code]

Auns en 1180 ; Valdaons en 1188 ; Aons en 1189 ; Ahons en 1238 ; Val des Ayons en 1248 ; Valle Daons en 1269 ; Le Val d'Ahon en 1318 ; Ahums en 1320 ; Valle d'Ahon en 1338 ; Valle Dahon en 1365 ; Vault d'Ahon en 1417 ; Valdahon et Vaulxdahon du XIVe au XVIIIe siècle ; Valdahon depuis 1648[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village, essentiellement agricole, est connu depuis le XIIe siècle et dépend de la seigneurie de Cicon. Avec l'invasion des Suédois au XVIIe siècle dans la province de Franche-Comté (la guerre de Dix Ans de 1635-1644), la commune fut pillée et brûlée.

L'épisode le plus tragique de la commune est l'assassinat le 27 août 1944 de huit civils, cinq hommes et trois femmes par la milice.

La commune accueille un camp militaire de 3 500 ha. depuis 1907. En 1978, le camp militaire devient un camp de régiment et non plus de manœuvres uniquement. Depuis 2003 y est stationné le 13e régiment du génie.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Valdahon Blason Écartelé : au 1) d'azur à deux étoiles d'or rangées en bande, au 2) de gueules plain, au 3) de sinople plain, au 4) d'azur semé de billettes d'or, au lion du même ; à la croix en filet d'argent, nouée et brochant sur la partition ; le tout enfermé dans une filière du même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
octobre 1931 mars 1959 Henri Viennet PRL puis DVD Marchand de vin
Conseiller général du canton de Vercel-Villedieu-le-Camp (1955 → 1967)
Vice-président du conseil général du Doubs
Chevalier de la Légion d'honneur
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1971 mars 1983 Denise Viennet
(fille d'Henri Viennet)
DVD Conseillère générale du canton de Vercel-Villedieu-le-Camp (1967 → 1979)
mars 1983 mars 1989 Pierre Nicot   Professeur de l'enseignement secondaire
Chevalier des Palmes académiques
mars 1989 1990 Jean Marron    
1990 1993 Robert Humbert   Principal de collège honoraire
novembre 1993 juin 1995 Pierre Nicot   Professeur de l'enseignement secondaire
Chevalier des Palmes académiques
juin 1995 mars 2014 Léon Bessot[6] DVG (app. PS) Cadre bancaire retraité
Conseiller général du canton de Vercel-Villedieu-le-Camp (2004 → 2015)
mars 2014 en cours Gérard Limat PS Retraité de la fonction publique
Vice-président de la CC des Portes du Haut-Doubs (2014 → )
Les données manquantes sont à compléter.

Économie[modifier | modifier le code]

En 1999, la population active de la commune de Valdahon s'élevait à 1 775 personnes.

Entreprises[modifier | modifier le code]

Nom Employés Activité
Soluc (E.Leclerc) 75 Hypermarché
Les Éleveurs de La Chevillotte 58 Transformation et conservation de la viande de boucherie
Batival 46 Construction de maisons individuelles
Transports Faivre 40 Transports routiers de fret interurbains
Gardavaud Fabrication 32 Fabrication de charpentes et d'autres menuiseries
Bmc Services (Weldom) 30 Commerce de détail d'équipement du foyer
Ets Chays Frères (Catena) 28 Commerce de détail de bricolage
Gardavaud Habitations 27 Construction de maisons individuelles
Master Plast 21 Fabrication de pièces techniques à base de matières plastiques
Ets Bernard Lapoire 16 Boulangerie et boulangerie-pâtisserie
Super U 80 Hypermarché

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 5 344 habitants, en augmentation de 8,22 % par rapport à 2009 (Doubs : 2 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9367758521 0089859511 0391 0301 086
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 012962956821855950892880855
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
8329581 0451 0711 1293 7882 1262 6851 532
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 7792 2522 5973 2423 5344 0274 7285 2385 344
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Découpage INSEE[modifier | modifier le code]

La commune appartient à :

  • l'unité urbaine de Valdahon[11]
  • l'aire urbaine de Valdahon[12],[13]
  • la zone d’emploi de Besançon[14]
  • le bassin de vie de Valdahon[15]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Gare de Valdahon.
  • Gare du camp militaire du Valdahon.
  • L'église Saint-Michel.
  • L'étang de la Lièze : alimenté en permanence par le ruisseau « des Alloz » qui prend sa source à Épenoy, il s'agit en fait d'un réservoir bétonné construit à la fin du XIXe siècle par la SNCF pour alimenter en eau les locomotives à vapeur. Cette retenue artificielle a une surface d'environ 4 000 m2, sa profondeur moyenne est de 1,80 m.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages

  • (fr) André Badot, Le Valdahon son histoire 1850-2000, tome 1, Éditions Dominique Guéniot, 2005 (ISBN 2-87825-347-7)
  • (fr) André Badot, Le Valdahon son histoire 1850-2000, tome 2, Éditions Dominique Guéniot, 2006 (ISBN 2-87825-372-8)

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Calcul de l'orthodromie entre Valdahon et Besançon », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 16 février 2014)
  2. « Calcul de l'orthodromie entre Valdahon et Pontarlier », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 16 février 2014)
  3. « Calcul de l'orthodromie entre Valdahon et Morteau », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 16 février 2014)
  4. « Calcul de l'orthodromie entre Valdahon et Baume-les-Dames », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 16 février 2014)
  5. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 6, BESANÇON, CÊTRE,
  6. [PDF] Site officiel de la préfecture du Doubs - Liste des maires
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. « Unité urbaine de Valdahon (25114) − COG | Insee », sur www.insee.fr (consulté le 10 mars 2019)
  12. « Aire urbaine de Valdahon (620) − COG | Insee », sur www.insee.fr (consulté le 10 mars 2019)
  13. Petite aire urbaine pour l'INSEE, car son pôle urbain représente moins de 5000 emplois (petit pôle).
  14. « Zone d'emploi de Besançon (4301) − COG | Insee », sur www.insee.fr (consulté le 10 mars 2019)
  15. « Bassin de vie de Valdahon (25578) − COG | Insee », sur www.insee.fr (consulté le 10 mars 2019)