Le Gratteris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Gratteris
Image illustrative de l'article Le Gratteris
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Besançon-5
Intercommunalité Grand Besançon
Maire
Mandat
Cédric Lindecker
2014-2020
Code postal 25620
Code commune 25297
Démographie
Population
municipale
174 hab. (2013)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 11′ 03″ N 6° 08′ 20″ E / 47.1842, 6.138947° 11′ 03″ Nord 6° 08′ 20″ Est / 47.1842, 6.1389
Altitude Min. 438 m – Max. 610 m
Superficie 2,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Gratteris

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Gratteris
Liens
Site web legratteris.fr

Le Gratteris est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Grange de Sceay en 1503 ; Grange de Scay en 1602 ; Grange du Serf en 1668 ; La Grange du Sceau en 1711 ; Scay en 1764 ; La Grange du Cerf en 1757 ; La Grange de Scaye en 1758 ; La Grange du Cerf en 1791, 1973 ; Les Granges du Grateris en l'an II ; Grattery en l'an X ; du Grateris ou du Gratery en 1852 ; du Gratteris en 1872 ; Le Gratteris depuis 1910[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saône Mamirolle Rose des vents
Tarcenay N Trépot
O    Le Gratteris    E
S
Foucherans

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution, le bourg dépendait de deux abbayes, celles de Buillon et de Saint-Paul. Les habitants relèvent de la principauté d’Orange. Lors de la guerre de Dix Ans, la population est décimée par la peste : ne survivent que 14 personnes !

Par décret royal du 17 juillet 1819, les communes de la Chevillotte, de Gennes, de Mamirolles, du Gratteris, de Montfaucon, de Morre et de Saône faisant alors partie du canton de Roulans, arrondissement de Baume, département du Doubs seront distraites de ce canton et réunies au canton sud de la ville de Besançon, arrondissement de Besançon[2]

En 1827, le captage de la source de Nods amène l’eau au centre du village : on y construit une fontaine et un abreuvoir en bois, remplacés par des constructions en pierre (lavoirs et fontaine) en 1840, auxquelles est ajouté un étage pour accueillir la mairie et la première école. Cette dernière, créée en 1844, a été vendue en 1978.

D'où vient ce nom ?

Issu de la racine expressive kratt (devenu « gratte » aujourd’hui), terme désignant un mauvais terrain, un champ pierreux voire une ancienne grange, Le Gratteris tient son origine de la qualité de son sous-sol[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Cédric Lindecker[4]   Dessinateur-projeteur
2001 2008 Nicole Jeannin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 174 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
68 66 81 95 80 85 101 123 104
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
97 69 62 72 74 68 63 63 46
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
47 57 57 57 64 49 44 53 50
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010 2013
46 52 76 79 102 104 148 166 174
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]