Naisey-les-Granges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Granges.
Naisey-les-Granges
Église de Naisey-les-Granges
Église de Naisey-les-Granges
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Baume-les-Dames
Intercommunalité Communauté de communes des Portes du Haut-Doubs
Maire
Mandat
Jacky Morel
2014-2020
Code postal 25360
Code commune 25417
Démographie
Population
municipale
796 hab. (2014)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 12′ 45″ nord, 6° 14′ 15″ est
Altitude Min. 429 m – Max. 734 m
Superficie 25,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Naisey-les-Granges

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Naisey-les-Granges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Naisey-les-Granges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Naisey-les-Granges

Naisey-les-Granges est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Fusion depuis 1973 : Naisey (Nasey en 1108, 1139 ; Nasel en 1713 ; Naysey en 1139 ; Nasi{ au XIIe siècle ; Neyse en 1227 ; Naisey en 1614) et Les Granges-de-Vienney (La Grange de Vianne en 1576 ; Vieney en 1680 ; La Grange de Vienney en 1793 ; Vienney en 1819, 1824 ; Viennay en 1830 ; Granges Vienney en 1832 ; Vienney les Granges en 1850 ; Vienney en 1861)[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bouclans Rose des vents
La Chevillotte N Gonsans
O    Naisey-les-Granges    E
S
Mamirolle L'Hôpital-du-Grosbois Étalans
(Verrières-du-Grosbois)

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier seigneur connu est Louis de Joux, vivant au XIIe siècle, second fils de Landri de Joux. Le second est Jean de Joux fils d'Amaury IV de Joux, entre eux deux siècles s'écoulent sans trace d'un quelconque sire de Joux à la tête de ces terres. On trouve en 1194 un Raimbaud de Naisey, puis en 1233-1261 un Lambert de Naisey, chevalier, cité avec sa femme Alix et ses fils Richard, Renaud, Thiébaud et Jean. En 1260 existe Jean de Naisey et en 1301 Milon de Naisey tous deux chevaliers[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2014 Jean-Louis Jeannin[3]    
mars 2014 en cours Jacky Morel SE Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 796 habitants, en augmentation de 10,25 % par rapport à 2009 (Doubs : 1,76 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
664 664 725 684 696 746 739 754 805
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
719 739 740 639 641 644 617 556 543
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
516 542 515 514 457 489 447 451 405
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
413 414 442 470 534 597 706 782 796
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vestiges du château d'Andernach, d'origine XIIIe siècle. Selon divers ouvrages, il fut pris et détruit par les troupes de Louis XI, vers 1479, lors de la Guerre de Bourgogne. Un œil avisé y distingue de nos jours : une basse-cour protégée par une tour d'angle à chaque extrémité de l'enceinte, la crête rocheuse où avait été bâti le château à proprement parler, et qui était fossoyée de part et d'autre du castel. Une plateforme située au pied du château, côté sud, marque l'emplacement d'un bâtiment annexe et non fortifié... Du haut des vestiges de ce site castral, et par temps clair, il est possible de distinguer très nettement le haut du donjon du château de Vaîte, bâti en surplomb de la petite commune de Champlive.

À la fin du XIXe siècle, l'archiviste Jules Gauthier y mit au jour les restes d'un casque médiéval datable, selon lui, du XVe siècle [5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 3, 5, Besançon, Cêtre, 1984, 1986(
  2. Histoire généalogique de la maison de Joux
  3. [PDF] Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Histoire généalogique de la maison de Joux, Jean-Louis d'Estavayer, 1843, p. 99 à 111 google livres

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]