Liesle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Liesle
Liesle
Vue du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Arrondissement de Besançon
Canton Saint-Vit
Intercommunalité Communauté de communes Loue-Lison
Maire
Mandat
Pierre Daudey
2014-2020
Code postal 25440
Code commune 25336
Démographie
Population
municipale
521 hab. (2016 en augmentation de 2,16 % par rapport à 2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 03′ 45″ nord, 5° 48′ 56″ est
Altitude Min. 235 m
Max. 462 m
Superficie 16,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Liesle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Liesle

Liesle est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants se nomment les Lieslois et Liesloises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Lislam en 1168 ; Lyse en 1227 ; Lilla en 1263 ; Lielle en 1264[1].

La commune couvre 1 800 hectares : c'est une des plus grandes communes du canton de Quingey. Elle est située en bordure de forêt de Chaux, aux confins d'un méandre de la Loue. Ses paysages sont d'une qualité remarquable. La forêt couvre une large superficie de 618 hectares et fait l'objet aujourd'hui de diverses mesures de protection du milieu (ZNIEFF, Natura 2000) et d'une exploitation mieux raisonnée (démarche de qualité du PEFC). L'agriculture et la vigne couvrent une surface de 600 hectares.

La Loue, rivière au débit capricieux, passe au moulin de Larnaude. Le village est donc moins touché par les inondations fréquentes que peuvent connaitre des villages des environs comme Quingey ou Port-Lesney. Liesle possède malgré tout plusieurs ruisseaux, dont le plus important est celui de Saumon. Certains ont été canalisés.

Le village se situe à une altitude de 250 mètres environ, avec un point culminant à 467 mètres, du nom du Signal.

Le principal belvédère se trouve à la maison blanche, maison appelée ainsi du fait de sa couleur qui se distingue nettement en surplomb du village. Deux chemins d'accès sont disponibles : le chemin en enrobée ou le parc du curée à travers la forêt.

Le train passe depuis 1889 et s'arrête. La gare de marchandises, très active par le passé, a été supprimée. La gare de voyageurs est quant à elle toujours en fonctionnement, malgré la destruction du bâtiment. Elle est utilisée par les travailleurs ou les étudiants qui se rendent quotidiennement à Besançon. Un pipeline passe de l'autre côté du village, ce qui peut poser quelques problèmes d'aménagement du territoire, notamment pour l'extension des constructions.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Fourg Byans-sur-Doubs Rose des vents
Chissey-sur-Loue (Jura) N Lombard
Mesmay
O    Liesle    E
S
Arc-et-Senans Champagne-sur-Loue (Jura), Buffard Chay

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est fondé vers 1200. Liesle appellation actuelle utilisé, avant l'appellation de cet commune était Lila, puis qui s'est transformé plusieurs fois pour arriver à Liesle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Liesle Blason D'argent aux trois fasces de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? 2001 Claire Casenove DVD  
mars 2001 2014 Simone Valot [2]    
2014 En cours Pierre Daudey DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2016, la commune comptait 521 habitants[Note 1], en augmentation de 2,16 % par rapport à 2011 (Doubs : +1,79 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9501 0271 0859671 0371 0611 0611 030958
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
872860935880866800834773718
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
668628643562580597525661615
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
559546503495572552529521522
2016 - - - - - - - -
521--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le moulin de l'Arnaude : il s'agit du dernier moulin à eau fonctionnant dans le Doubs. Le mécanisme, actionné par une roue plongée dans la Loue, permet au meunier de moudre du grain et d'obtenir de la farine. La roue tourne dans un plan horizontal autour d'un axe en bois de fer. Le moulin ne se visite pas, sauf journées porte ouverte.
  • Le bois du curé situé à côté de la maison blanche surplombant la colline.
  • Les différents châteaux du village, au nombre de 4 actuellement et 5 précédemment, ce 5e fut détruit lors de la Révolution.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Félix Gaffiot (1870-1937), né à Liesle, auteur d'un dictionnaire de référence latin-français.
  • Maurice Lambert né à Liesle, avocat de profession. Il a lutté trente ans pour que Besançon ait sa cour d'appel.
  • Charles Dornier, fils du maréchal-ferrant, né à Liesle le 20 janvier 1873, mort à Perpignan le 3 septembre 1954, l'année même où il reçut le Grand Prix de Poésie des Jeux Floraux du Roussillon. Il a été professeur de lettres au lycée Henri-IV à Paris durant trente ans[7].

Fleurir Liesle[modifier | modifier le code]

Fleurir Liesle est le nom de l'association s'occupant de récolter des fonds pour fleurir la commune. Cette idée est née il y a peu au sein du village qui a désormais 2 Fleurs de « village fleuri ». Les villageois vendent des calendriers « fleurir Liesle » pour financer les projets floraux. Un déplacement a été organisé cette année pour se rendre dans d'autres villages bien fleuris afin d'en apprendre davantage et de progresser encore dans cette décoration. Cette année, le thème du village aura été Félix Gaffiot. En effet, une fresque de Félix Gaffiot est d'ailleurs présente à l'entrée du village de la route menant à Osselle.

Fête de Liesle[modifier | modifier le code]

La fête de Liesle qui a lieu chaque année le premier week-end d'août. Elle se déroule sur la place de Liesle, à l'emplacement d'un ancien château fort. Le lundi soir, un bal et un feu d'artifices sont organisés en plus des attractions foraines de plus en plus nombreuses.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 4, Besançon, Cêtre,
  2. Résultats officiels des élections municipales 2008 à Liesle sur le site officiel du Ministère de l'Intérieur
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Mairie de Liesle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]