Trépot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Trépot
Trépot
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Ornans
Intercommunalité Communauté de communes Loue-Lison
Maire
Mandat
Pierre Bruchon
2014-2020
Code postal 25620
Code commune 25569
Démographie
Population
municipale
531 hab. (2015 en augmentation de 5,57 % par rapport à 2010)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 10′ 01″ nord, 6° 09′ 03″ est
Altitude Min. 509 m
Max. 661 m
Superficie 14,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Trépot

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Trépot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Trépot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Trépot

Trépot est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté. Les habitants se nomment les Trépotins et Trépotines.

Géographie[modifier | modifier le code]

Trépot est un village situé aux portes sud du Grand Besançon, desservie à 5 km à l'Est par la nationale 57, une deux fois deux voies reliant Besançon à Pontarlier et la frontière Suisse et à 3 km à l'Ouest par la départementale 67 reliant Besançon à Ornans. Sa situation géographique en fait un village prisé, notamment grâce à sa proximité avec Besançon (à 18 minutes de la porte Rivotte et 23 minutes de Micropolis). Sur un plateau boisé de la moyenne montagne, la commune est ouverte sur les champs de L'Hôpital-du-Grosbois.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Le Gratteris Mamirolle L'Hôpital-du-Grosbois Rose des vents
N
O    Trépot    E
S
Foucherans Étalans
(Charbonnières-les-Sapins)
Carte de la commune de Trépot et des proches communes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Torpat en 1244 ; Apud Torpaz en 1248 ; Torpet en 1266 ; Tourpat en 1373 ; Tourpait en 1579 ; Tourpoz en 1629.

Le premier seigneur de Trépot est Étienne, dit le capitaine Grospain, Gentilhomme de la maison de Charles Quint. Capitaine de chevaux-légers à Pavie, il combattit aux côtés d'Andelot, seigneur de Myon, contribuant à la prise de François Ier en 1526.

En 1619, on mentionne Henri de Chassagne, écuyer, seigneur de Trépot, puis Claude de Chassagne châtelain d'Ornans en 1621. En 1693, Jean Étienne Pouthier, d'une famille originaire de Vercel s'intitule seigneur de Trépot. En 1735, Marie Françoise de Pouthier concède aux habitants l'usage de fours particuliers au lieu-dit Four banal situé sur l'emplacement actuel de la croix de mission du centre.

(Dans un document notarié en date du "second jour de décembre seize cent quatre-vingts", la mention du village est faite sous l'appellation de "Torpot".)

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1966 Louis Petitot    
1966 1971 Valbert Foltête    
1971 2001 Michel Philippe    
mars 2001 2008 Jean-Paul Boillin    
mars 2008 en cours
(au 8 décembre 2014)
Pierre Bruchon[1] DVG Retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2015, la commune comptait 531 habitants[Note 1], en augmentation de 5,57 % par rapport à 2010 (Doubs : +1,74 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
452430474472507574537562593
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
469481458392401372368319337
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
373358342306318302317302308
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
317274306361379356457503531
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Une fromagerie est installée dans le village en 1818. Elle a fermé le . La municipalité a choisi de la conserver en état et d'en faire un musée : la fromagerie-musée. Cette rénovation lui a valu le « 1er prix régional du patrimoine »[réf. nécessaire]. Elle est aussi répertoriée « l'un des cent meilleur musée gastronomique de France »[réf. nécessaire].

Le monument aux morts est inauguré le par le maire Fortuna Rouget et les instituteurs Batlogg[réf. souhaitée]. Il a a été déplacé le . L'église en pierre date du XVIe siècle. Le vaisseau est très long et comporte quatre travées.

Sites spéléologiques[modifier | modifier le code]

Activités économiques[modifier | modifier le code]

L'économie de Trépot est marquée par l'agriculture, le tourisme (plusieurs gîtes) et les services[réf. souhaitée]. Un restaurant existe aussi.

Trépot compte aussi un atelier unique[réf. nécessaire] en franche-Comté : "Paléo Art Studio", qui reconstitue des décors, des sculptures des animaux et des personnages préhistoriques pour les musées, les parcs d'attraction et le cinéma.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Vincent Philippe, pilote de course de motos. Sept fois vainqueur du Bol d'Or. Deux fois vainqueur des 24 h des 24 h du Mans, 1 fois 2e et une fois 3e des 24 h du Mans moto.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]