Abbans-Dessus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abbans-Dessus
Abbans-Dessus
Le donjon du château d'Abbans-Dessus.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Saint-Vit
Intercommunalité Communauté de communes Loue-Lison
Maire
Mandat
Claude Mareschal
2014-2020
Code postal 25440
Code commune 25002
Démographie
Population
municipale
303 hab. (2015 en diminution de 1,3 % par rapport à 2010)
Densité 68 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 07′ 15″ nord, 5° 52′ 56″ est
Altitude Min. 268 m
Max. 470 m
Superficie 4,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Abbans-Dessus

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Abbans-Dessus

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Abbans-Dessus

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Abbans-Dessus

Abbans-Dessus est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté. La superficie de la commune est de 4,4 km2. Le village compte 307 habitants, soit une densité de population de 69 hab./km2. Son rang national est le no 22 254.

Les habitants se nomment les Abbanais et Abbanaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Abbans-Dessus, à une vingtaine de kilomètres au sud de Besançon et à trois kilomètres de Quingey, est situé sur un éperon rocheux qui surplombe la vallée du Doubs.

Vue générale du village côté vallée du Doubs.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Boussières Rose des vents
Abbans-Dessous N
O    Abbans-Dessus    E
S
Byans-sur-Doubs Quingey

Toponymie[modifier | modifier le code]

Abens en 1092 ; Abans en 1133 ; Abbens en 1143 ; Abbans en 1372 ; Abbans-Dessus depuis 1580[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est construit sur un éperon rocheux et surplombe la forêt de Chaux ainsi que la vallée du Doubs. Il est probable, au vu de sa situation stratégique, qu'il a eu pour origine un oppidum gallo-romain. Au cœur du bourg se trouve le château d'Abbans (deux anciens châteaux contigus) dont n'est vraiment apparent et célèbre que le donjon où le marquis Jouffroy d'Abbans, l'inventeur du bateau à vapeur, aurait en grande partie conçu son œuvre. On trouve mention faite de l'édifice dès 1091. Il appartenait aux sires d'Abbans, personnages importants au sein de l'histoire régionale. Quand, à la fin du XIIIe siècle les fils de Philippe d'Abbans héritèrent de la seigneurie ; ils créèrent le « Bourg-devant » et le « Bourg-derrière ». Le « Château derrière » échut à Guillaume et Richard érigea, à proximité, le « Château-devant ».

Le Château-derrière passa ensuite aux mains des sires de Grammont et de Joux puis, en 1484, à la famille Jouffroy lorsque Jacques Jouffroy épousa Anne de Joux.

En 1290, la fille de Richard d'Abbans décida de céder le Château-devant à Jean de Chalon-Arlay. Celui-ci gratifia Abbans d'une charte de franchises en 1297. Le château, ruiné au début du XVIIIe siècle fut acquis par Claude-François de Jouffroy, déjà héritier du château-derrière.

Abbans-Dessus a été un lieu de cultures céréalières et d'élevage. La vigne y était prolixe jusqu'à sa destruction au XIXe siècle par le phylloxéra.

Généalogie des sires d'Abbans[modifier | modifier le code]

Armes de la maison d'Abbans.

La Maison d'Abbans (ou Habens) tirait son nom d'un château situé dans le bailliage de Quingey. Elle faisait partie des quatre maisons qui avaient droit de sépulture dans l'église Saint-Étienne de cette ville. Leurs armes étaient : d'argent à la croix de gueules, accompagnées de deux roses de même chef[2].

Humbert d'Abbans, (? - après 1134).

Mariage et succession :
Son épouse est inconnue, il a :

  • Hubald qui suit,
  • Roger.

Hubald d'Abbans, (? - après 1143), écuyer, seigneur d'Abbans. Il est cité dans une charte de 1143 dans laquelle le pape Lucius II confirme les biens de l'église Sainte-Madeleine de Besançon : "Dimidium mansum, in castris Toragii vestre terre, quod expugnastis duello, contra Hubaldum de Habens".

Mariage et succession :
Son épouse est inconnue, il a :

  • Louis Ier qui suit,
  • Olivier d'Abbans, chevalier, bienfaiteur de l'abbaye de Cherlieu, père de Louis II.

Louis Ier d'Abbans, (? - après 1157), seigneur d'Abbans, écuyer puis chevalier, il fait des dons à l'abbaye Notre-Dame de Billon confirmé en 1156.

Mariage et succession :
Son épouse est inconnue, il a :

Humbert II d'Abbans, (? - après 1182), écuyer puis chevalier, seigneur d'Abbans, de Purgerot et d'Augicour.

Mariage et succession :
Son épouse est inconnue, il a :

  • Louis II qui suit,
  • Julienne, elle épouse Lambert de Cicon.

Louis II d'Abbans, (? - après 1235), écuyer puis chevalier, seigneur d'Abbans. Son sceau, attaché à un acte de donation à l'abbaye de Cherlieu, le présentait à cheval, armé et tenant une bannière à ses armes.

Mariage et succession :
Son épouse est inconnue, il a :

  • Philippe qui suit,
  • Richard, (? - 1281), chevalier, seigneur d'Abbans, de Villers-Saint-Georges, de Noironte,
  • Guillaume, chevalier,
  • Nicolette,
  • Willemette,
  • Odilette.

Philippe d'Abbans chevalier, seigneur d'Abbans. En 1224 il fait partie du nombre des otages que le comte de Chalon Jean Ier de Chalon donne à Besançon pour assurer un traité qu'il avait conclu avec eux.

Mariage et succession :
Il épouse Richarde, fille de Richard de Chay et d'Agnès d'Arguel, de qui il a :

  • Guillaume qui suit,
  • Guillemette, elle épouse en premières noces Henri de Conflandey, puis en secondes noces Hugues de Montferrand.

Guillaume d'Abbans, (? - avant 1336), écuyer puis chevalier, seigneur d'Abbans.

Mariage et succession :
Il épouse Isabelle, (? - après 1300), fille de Pons de Cicon et d'Agnès de Pelousey, de qui il a Amiet qui suit.

Amiet d'Abbans, (? - Abbans août 1314), écuyer, seigneur d'Abbans.

Mariage et succession :
Il épouse Isabelle de qui il a :

  • Jeanne, elle épouse Henry de Saint-Aubin, (vers 1310 - ?), chevalier,
  • Jean, (? - 1370), écuyer puis chevalier, seigneur de Noironte, châtellain de Châtillon-le-Duc, il épouse Marguerite, fille de Thiébaud III de Belvoir et de Jeanne de Montfaucon, de ce mariage nait une fille qui transmet le château d'Abbans à Guillaume d'Arbon. Par héritage il passe dans les familles de Joux, puis de Grammont et de Jouffroy.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2014 Michel Guelle    
2014 en cours
(au 10 décembre 2014)
Claude Mareschal[3] SE Retraité

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant[4] :

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 8 3,72
Marine Le Pen (FN) 32 14,88
Nicolas Sarkozy (UMP) 44 20,47 88 41,31
Jean-Luc Mélenchon (FG) 22 10,23
Philippe Poutou (NPA) 3 1,40
Nathalie Arthaud (LO) 3 1,40
Jacques Cheminade (SP) 0 0,00
François Bayrou (MoDem) 16 7,44
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 5 2,33
François Hollande (PS) 82 38,14 125 58,69
Inscrits 264 100,00 264 100,00
Abstentions 46 17,42 39 14,77
Votants 218 82,58 225 85,23
Blancs et nuls 3 1,38 12 5,33
Exprimés 215 98,62 213 94,67

Le résultat de l'élection présidentielle de 2017 dans cette commune est le suivant[5] :

Candidat Premier tour Deuxième tour
% Voix % Voix
Nicolas Dupont-Aignan (DLF) 2,18 5
Marine Le Pen (FN) 23,14 53 32,47 63
Emmanuel Macron (EM) 26,20 60 67,53 131
Benoît Hamon (PS) 7,86 18
Nathalie Arthaud (LO) 1,75 4
Philippe Poutou (NPA) 3,93 9
Jacques Cheminade (SP) 0,00 0
Jean Lassalle (R) 4,37 10
Jean-Luc Mélenchon (LFI) 19,65 45
François Asselineau (UPR) 0,00 0
François Fillon (LR) 10,92 25
Inscrits 281 100,00 281 100,00
Abstentions 47 16,73 59 21,00
Votants 234 83,27 222 79,00
Blancs 5 2,14 20 9,01
Nuls 0 0,00 8 3,60
Exprimés 229 97,86 194 87,39

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2015, la commune comptait 303 habitants[Note 1], en diminution de 1,3 % par rapport à 2010 (Doubs : +1,74 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
216231261240217220236211216
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
196201190172170169185199171
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
156165158134105105117131135
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
108107138237242274317303303
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Abbans-Dessus dans les arts[modifier | modifier le code]

Abbans-Dessus est citée (sous la forme Albans-Dessus) dans le poème d’Aragon, Le Conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Guillaume, Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, Besançon, Jean-Antoine Vieille, (lire en ligne), p. 36 à 39
  • Roglo, seigneur d'Abbans [1]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 6, BESANÇON, CÊTRE,
  2. histoire généalogique des sires de Salins
  3. « Résultats de l'élection municipale de 2014 à Abbans-Dessus », sur http://www.doubs.gouv.fr (consulté le 4 août 2014)
  4. Ministère de l'Intérieur - Doubs (Franche-Comté), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Abbans-Dessus » (consulté le 16 juin 2014)
  5. Ministère de l'Intérieur - Doubs (Bourgogne-Franche-Comté), « Résultats de l'élection présidentielle de 2017 à Abbans-Dessus » (consulté le 9 mai 2017)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375