Foucherans (Doubs)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foucherans.
Foucherans
L'église de Foucherans
L'église de Foucherans
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Ornans
Intercommunalité Communauté de communes Loue-Lison
Maire
Mandat
Jacques Moniotte
2014-2020
Code postal 25620
Code commune 25250
Démographie
Population
municipale
463 hab. (2014)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 09′ 29″ nord, 6° 08′ 14″ est
Altitude Min. 363 m – Max. 568 m
Superficie 10,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Foucherans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Foucherans
Liens
Site web www.foucherans25.fr

Foucherans est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont nommés les Foucheranais et les Foucheranaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Foucherans en 1134 ; Focherens en 1164 ; Foucherans en 1295 ; Foucherans en montagne en 1521[1].

La commune de Foucherans fait partie des répartitions administratives du canton d'Ornans, de la circonscription de Besançon, du département du Doubs et de la région Franche-Comté.

Les limites communales se situent entre les latitudes 47° 07' 56" nord (47.132111) et 47° 10' 38" nord (47.177141), et les longitudes 06° 07' 19" est (6.121996) et 06° 11' 22" est (6.189416).

Elle s'étend sur une superficie de 1095 hectares dont 230,79 hectares de forêt.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Le Gratteris Trépot Rose des vents
Tarcenay N Étalans
(Charbonnières-les-Sapins)
O    Foucherans    E
S
Scey-Maisières Ornans Bouverans

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine du village de Foucherans reste incertaine.

Saint Maximin, qui aurait été évêque de Besançon au IIIe siècle se serait retiré dans les forêts proche du village. Il y serait mort en ermite et une chapelle contenant ses restes aurait été édifiée à cette époque.

Au XIIe siècle, une famille de Foucherans apparaît. Un de ses membres, Renaud, fit construire un château en 1517. Des vestiges étaient encore visibles au XIXe siècle, mais le château a disparu aujourd'hui. Le blason de la « maison de Foucherans » était "d'azur à deux bourdons d'or, ayant en chef une coquille également d'or".

Une chapelle fut consacrée à saint Maximin, par un évêque auxiliaire de Besançon en 1410. Elle fut démolie en 1777 sur les ordres des autorités ecclésiastiques, car la dévotion populaire à saint Maximin avait amené des abus : des marchands, des cabaretiers s'installaient autour de la chapelle, on dansait même dans l'édifice... En 1865, on décida de réédifier la chapelle, elle fut bénie  en 1867.

Une église aurait existé à Foucherans dès le XIIIe siècle, mais ce n'est qu'en 1733 qu'un curé fut nommé. Le clocher fut reconstruit en 1724 et au XIXe siècle, jugée trop petite, l'église fut reconstruite par l'architecte E. Vieille ; on ne garda que le clocher. Elle est consacrée à saint Philippe et saint Jacques.

À la Révolution, les Foucheranais se montrèrent rétifs aux mesures anti-religieuses. En novembre 1791, le District d'Ornans annula les élections municipales, car on avait élu "les plus fameux contre-révolutionnaires". À tel point qu'il fallut réorganiser trois fois les élections. Les Foucheranais persistèrent et le District finit par pourvoir lui-même à l'administration de la commune. En 1792, les prêtres réfractaires vinrent ouvertement célébrer la messe. En 1795, autour de la chapelle Saint-Maximin, des milliers de personnes se retrouvent pour écouter les prêtres réfractaires et jurer haine à la République. Il fallut attendre le Concordat pour que les contre-révolutionnaires apaisent leur courroux.

Une fromagerie (aujourd'hui transformée en mairie) fut créée en 1849, elle fonctionnera jusqu'en 1960.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Jacques Moniotte[2] PS Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 463 habitants, en augmentation de 4,75 % par rapport à 2009 (Doubs : 1,76 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
328 316 333 343 347 348 333 358 351
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
302 320 331 317 326 373 357 287 257
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
267 239 236 200 190 172 161 207 172
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
147 198 212 262 291 330 432 455 463
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le Champ de Foire : à l'entrée du village se trouve un remarquable espace boisé de 1 km²

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 3, Besançon, Cêtre,
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]