Flémalle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Flémalle
La maison communale dans le château de la Petite Flemalle
La maison communale dans le château de la Petite Flemalle
Blason de Flémalle
Héraldique
Drapeau de Flémalle
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Liège
Bourgmestre Sophie Thémont (PS)
Majorité PS
Sièges
PS
IC
MR
Ecolo
PTB+
29
19
3
3
3
1
Section Code postal
Awirs
Flémalle-Grande
Flémalle-Haute
Ivoz-Ramet
Mons-lez-Liège
4400
4400
4400
4400
4400
Code INS 62120
Zone téléphonique 04
Démographie
Gentilé Flémallois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
25 612 ()
47,38 %
52,62 %
698 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
20,63 %
60,15 %
19,21 %
Étrangers 8,34 % ()
Taux de chômage 17,54 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 12 303 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 36′ nord, 5° 28′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
36,68 km2 (2005)
43,43 %
15,46 %
35,05 %
6,05 %
Localisation
Situation de la commune dans l’arrondissement et la province de Liège
Situation de la commune dans l’arrondissement et la province de Liège

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Flémalle

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Flémalle
Liens
Site officiel flemalle.be

Flémalle (en wallon Flémåle) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Liège.

Flémalle forme avec Liège, Seraing, Herstal, Saint-Nicolas et Ans l'agglomération de Liège (381 100[1] habitants) au . Elle fait donc partie de l'arrondissement administratif et judiciaire de Liège ainsi que du canton électoral et judiciaire de Grâce-Hollogne (le canton est compose de Awans, Flémalle et Grâce-Hollogne).

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Flémalle Blason Parti: De gueules à la barre ondée d'argent accompagnée en chef d'un pic d'alunier et, en pointe de six besants d'or rangés 3, 2 et 1, le tout d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Traces préhistoriques[modifier | modifier le code]

Plusieurs traces préhistoriques ont été découvertes au IXe siècle et au XXe siècle à l'ouest de Liège, dont deux site se trouvant dans la commune de Flémalle: la Grotte de Ramioul dans l'entité d'Ivoz-Ramet et les Grottes Schmerling dans l'entité des Awirs.

La découverte des Grottes Schmerling remonte à 1929, découvertes et explorés par Philippe-Charles Schmerling qui y fit d'importante découvertes.

En effet, il y trouva les restes de trois individus, dont le premier os fossile de type néandertalien trouvé au monde.

Les autres restes concernent des Homo sapiens fossiles, dont les seuls autres fossiles précédemment trouvés le furent en 1823 au Pays de Galles : il s'agit de la dame rouge de Paviland.

L'autre grotte de la commune situé donc dans l'entité d'Ivoz-Ramet, la Grotte de Ramioul fut découverte en 1911 par Les Chercheurs de la Wallonie. Différentes fouilles y ont mis au jour plusieurs niveaux correspondant à des occupations successives entre -70 000 (Néandertaliens) et -2300 avec des vestiges aurignaciens et moustériens[2].

Dans la Principauté épiscopale[modifier | modifier le code]

Révolution industrielle[modifier | modifier le code]

La gare de Flémalle-Haute est mise en service le 18 novembre 1850[3].

Politique[modifier | modifier le code]

Bourgmestres[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Flémalle
Grâce-Hollogne
Saint-Georges-sur-Meuse Flémalle Seraing
Engis - Neupré

Quartiers et sections[modifier | modifier le code]

Awirs, Chokier, Flémalle-Grande (et son hameau du Profondval), Flémalle-Haute (et son hameau de Souxhon), Gleixhe, Ivoz-Ramet, Mons-lez-Liège (et son hameau des Cahottes).

Démographie[modifier | modifier le code]

Elle comptait, au , 26 095 habitants, 12 438 hommes et 13 657 femmes[1], pour une superficie de 36,68 km2, soit une densité de population de 711,42 habitants/km2.

Le graphique suivant reprend sa population résidente au 1er janvier de chaque année :

Les chiffres des années 1846, 1900 et 1947 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

Religion[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Flémalle possède un vaste patrimoine naturel et architectural, dont une partie est classée.

Le château d’Aigremont[modifier | modifier le code]

Accroché sur les hauteurs de la Meuse, à mi-chemin entre Liège et Huy, se dresse le château d'Aigremont (50° 35′ 28,04″ N, 5° 24′ 53,45″ E). Ce château de style Renaissance fut construit au début du XVIIIe siècle par l'archidiacre Mathias Clercx.

Le fort[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fort de Flémalle.
Entrée du fort de Flémalle

Le fort de Flémalle (50° 36′ 27,96″ N, 5° 27′ 54,62″ E) est un grand fort trapézoïdal. Situé sur l'ancienne commune de Flémalle-Grande, dominant la Meuse et les voies vers Namur, ce fort fut construit selon les projets du général Henri Alexis Brialmont de 1888 à 1891 et fait face au fort de Boncelles. En 1914, il fut le théâtre de rudes combats opposant la résistance flémalloise aux envahisseurs allemands qui l'occupèrent et le modifièrent. Réarmé dans les années 1930, on peut encore voir à l'heure actuelle les nombreuses cicatrices des gros bombardements.

Le fort est ouvert au public tous les premiers samedis du mois.

Le château et le parc de la Petite Flémal'[modifier | modifier le code]

Ce château (50° 35′ 57,1″ N, 5° 28′ 12,21″ E) situé sur la Grand' Route abrite depuis 1938 les services communaux. Il a été construit en plusieurs étapes : l'aile droite construite au cours du XVIIe siècle. Ensuite l'aile gauche, qui date du XVIIIe siècle. Et enfin, une dernière aile se prolongeant vers le parc, construite en 1984. Ce château est accompagné d'un parc ou se côtoient divers styles de jardins : italien, français ou encore un jardin à l'anglaise.

La carrière de Chockier : réserve naturelle[modifier | modifier le code]

Carte des sentiers de la réserve naturelle de Chockier dressée par Théo Halkin[4]

Sous la houlette d’Études & Environnent asbl, les démarches entreprises pour sauvegarder les anciennes carrières Sacré ont débuté en 1994. Bien exposées au soleil, ces carrières – en rive gauche de la Meuse - avaient retrouvé une flore et une faune fort intéressantes, qui faisaient l’objet d’un mémoire de Guide-nature. En 1996, la protection de 27 ha était obtenue et une convention d’une durée de 30 ans signée entre l’asbl Natagora et la commune de Flémalle.

Références : Malchair, L. (1994). Flémalle : d'Aigremont à l'Ermitage. Mémoire de Guide-Nature. Éducation-Environnement asbl.

La Châtaigneraie[modifier | modifier le code]

La Châtaigneraie est une gentilhommière construite entre 1830 et 1840, implantée dans un parc classé et protégé par la Région wallonne, et abrite aujourd'hui le Centre wallon d’Art contemporain. L’ensemble appartient à la Commune de Flémalle qui en assure l’entretien.

Grottes et musée préhistorique[modifier | modifier le code]

Le préhistomuseum de Ramioul est un centre de tourisme éducatif axé sur la Préhistoire en Belgique[5].

Dans son voisinage se trouvent plusieurs grottes qui ont livré d'importants matériels archéologiques, dont certains sont exposés au musée du préhistosite.

Articles détaillés : Préhistomuseum, Grotte Lyell et Grotte de Rosée.

Culture[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Football

  • Union flémalloise

Handball

Futsal

  • AC Flémalle FS

Basket-ball

  • Alliance Flémalle Basket

Volley-ball

  • MJVBC Flémalle

Tennis

  • RTC Flémalle

Athlétisme

  • FAC

Flémalle a été une des grandes communes du handball belge. Ce sport d'équipe s'installe en 1921 dans la Province de Liège et le ROC Flémalle en a été un des principaux représentants avec ses 11 titres de champion de Belgique et 3 Coupes de Belgique.

Dans les autres sports, on peut noter que dans les basket-ball féminin, deux clubs flémallois réussirent à atteindre la division 1, l'Alliance Flémalle et l'ISC Flémalle sans pour autant y briller.

Arrivées du Tour de Belgique[modifier | modifier le code]

2008 : Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Italie Piombino (Italie) depuis 1971.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/stat-1-1_f.pdf
  2. « Inventaire des sites de grand intérêt biologique - La grotte de Ramioul. », sur biodiversité.wallonie.be
  3. Site belrail.be, Gare de Flémalle lire (consulté le 15 juin 2011).
  4. Archives : Études & Environnement asbl
  5. Albert Brunet, « Le préhistosite de Ramioul en Belgique », Archéologia, no 312,‎ , p. 10-11 (ISSN 0570-6270)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]