Villa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir villa (homonymie).

Le mot latin villa désigne un domaine foncier comportant des bâtiments d'exploitation et d'habitation. On distingue, à l'époque romaine, la villa de campagne de la villa suburbaine.

Issue de la riche propriété de la Rome antique (villa) et ensuite de la Renaissance (Villa médicéenne), domaine agricole converti en palais extra-urbain, la villa devient au XIXe siècle, une propriété bourgeoise confortable, puis au XXe siècle synonyme de pavillon (de banlieue de grande ville) des classes moyennes, entourée d'un jardin souvent modeste[1].

Une villa est à présent une maison d'habitation de grande taille, souvent de villégiature, de plaisance (villa de bord de mer, de station thermale).

Projet de villa par l'architecte Léon van Dievoet, Bruxelles, 1936.

Villa romaine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Villa romaine.

À l'époque romaine une villa était un règlement rural formé par un bâtiment résidentiel principal et une série de bâtiments secondaires. Son origine est romaine et constituait alors le centre depuis lequel on administrait une exploitation agricole. Il a postérieurement perdu ses fonctions agricoles et a été réduit à son activité résidentielle.

Avec la consolidation de la grande propriété pendant l'Empire romain, la villa s'est transformée en centre des grandes exploitations agricoles.

On a créé une distinction :

  • Des Villas rustiques (villae rusticae), où l'on dirigeait l'exploitation, résidaient les travailleurs esclaves, gardait le bétail et stockait la production.
  • Des Villas urbaines (villae urbanae), où résidait le seigneur et qui chaque fois adoptait les manières architecturales et d'embellissement propres des demeures urbaines.

À partir du Ier siècle, la grande propriété territoriale a été divisée entre le secteur directement exploité par le seigneur et celle cédée à des colons locataires. Les villas urbaines se sont transformées en centres du pouvoir administratif des seigneurs. Ainsi apparaissant les formes de vassalité propres au féodalisme du IVe siècle.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Domaine médiéval.

Renaissance[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Architecture Renaissance.

Italie[modifier | modifier le code]

En Toscane, nombreuses villas datant des Médicis, dites villas médicéennes :

En Vénétie, les villas de Palladio établies par l'architecte Andrea Palladio : dont la Villa Rotonda, la Villa Godi Malinverni (deux exemples parmi 24).

Dans la région romaine, la Villa Farnesina, décorée par Raphaël, la Villa Médicis, la Villa d'Este...

La Villa génoise, à terrasse, arcades et peinture en trompe-l'œil, dont le modèle a été appliqué en France dans de nombreux édifices.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Musée Faure à Aix-les-Bains villa de type italien génois 1900, les Chimères.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire Trésor de la langue française

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]