La Roche-en-Ardenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Roche.
La Roche-en-Ardenne
La ville et le château féodal
La ville et le château féodal
Blason de La Roche-en-Ardenne
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg
Arrondissement Marche-en-Famenne
Bourgmestre Guy Gilloteaux (Avec-vous)
Majorité Avec-vous
Sièges
Avec-vous
Cap@ction
15
9
6
Section Code postal
La Roche
Beausaint
Cielle
Halleux
Hives
Ortho
Samrée
6980
6980
6980
6986
6984
6983
6982
Code INS 83031
Zone téléphonique 084
Démographie
Gentilé Rochois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
4 162 ()
50,14 %
49,86 %
28 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
21,47 %
59,80 %
18,73 %
Étrangers 4,44 % ()
Taux de chômage 12,70 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 11 170 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 10,9′ nord, 5° 34,5′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
147,52 km2 (2005)
34,14 %
57,88 %
5,57 %
2,41 %
Localisation
Situation de la ville dans l'arrondissement de Marche-en-Famenne et la province de Luxembourg
Situation de la ville dans l'arrondissement de Marche-en-Famenne et la province de Luxembourg

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
La Roche-en-Ardenne

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
La Roche-en-Ardenne
Liens
Site officiel la-roche-en-ardenne.be

La Roche-en-Ardenne (en wallon Li Rotche) est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Luxembourg.

Elle est surtout connue pour les ruines du château féodal qui la surplombe et sa place historique au cœur du comté de La Roche.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville s'étend sur plusieurs méandres de l'Ourthe, une rivière affluent de la Meuse qui y reçoit les eaux du ruisseau du Bronze. Elle se trouve sur la route nationale 89 reliant Sedan (France) à Salmchâteau (Vielsalm).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Roche
Rendeux Manhay
Nassogne La Roche Houffalize
Tenneville Bertogne

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1285, dans le Tournoi de Chauvency, l'épouse de Henri le Lion porte le titre de comtesse de La Roche et de Luxembourg ; Jacques Bretel la désigne même parfois sous le seul nom de « Madame de La Roche ».

Entre juillet et octobre 1866, une épidémie de choléra s'abatti sur la ville et causa 124 décès - soit un habitant sur huit[1].

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le 11 mai 1940, lendemain du déclenchement de la campagne des 18 jours, La Roche est prise par les Allemands de la Panzer-Aufklärung-Abteilung 37, unité de reconnaissance de la 7e Panzerdivision[2] qui a pour objectif de traverser la Meuse au niveau de Dinant. Les allemands ont occupé le château de La Roche, amenant ainsi les forces alliées à le bombarder.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Roche-en-Ardenne.svg
La ville possède des armoiries.
Blasonnement : De gueules au lion d’argent à la queue fourchue, au lambel d’azur brochant ; l’écu sommé d’une couronne d’or à cinq fleurons.
Source du blasonnement : Lieve Viaene-Awouters et Ernest Warlop, Armoiries communales en Belgique, Communes wallonnes, bruxelloises et germanophones, t. 1 : Communes wallonnes A-L, Bruxelles, Dexia, .



Monuments et sites[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie rochoise est principalement axée sur le tourisme. Le château ainsi que l'Ourthe qui traverse la commune en sont les principaux atouts.

Une zone d'activité a été créée sur le plateau de Vecmont afin de diversifier l'économie locale.

Plus de la moitié de la superficie communale est couverte de bois. La répartition entre feuillus et résineux est plus ou moins égale.

Les grès de La Roche (poterie au bleu de cobalt, vernissée au sel) est une tradition locale réputée, initiée en 1836 par Henri Hoffman, originaire de Ransbach (duché de Nassau)[3]. La production fut reprise en 1878 par la famille Kalb et poursuivie jusqu'en 2009 par plusieurs successeurs. Une exposition permanente décrit cette tradition.

Démographie[modifier | modifier le code]

Elle comptait, au , 4 180 habitants (2 102 hommes et 2 078 femmes)[4], soit une densité de population de 28,34 habitants/km2 pour une superficie totale de 147,52 km2.

Le graphique suivant reprend sa population résidente au 1er janvier de chaque année :

Les chiffres des années 1846, 1900 et 1947 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

Folklore[modifier | modifier le code]

Bourgmestres[modifier | modifier le code]

Les bourgmestres suivants ont été élus depuis la fusion des communes (1976) :

  • Jules Bastin (1977-1982)
  • Jean-Pierre Dardenne (1983-1994)
  • Jacques Linchet (1995-janvier 1998)
  • Jean-Pierre Dardenne (février 1998-mai 2011)
  • Guy Gilloteaux (mai 2011-mandat en cours)

Anecdotes[modifier | modifier le code]

La ville s'appelait originellement La Roche. Cependant, afin de pouvoir effectuer la distinction avec La Roche en Brabant (commune de Court-Saint-Étienne), la ville fut autorisée à changer de nom[Quand ?] pour prendre son appellation actuelle.

Le roman Le trésor perdu, 3e titre de la série Les compagnons de Villers-la-Chèvre, est en partie basé sur l'Histoire et les légendes de la ville.

Sécurité et secours[modifier | modifier le code]

La ville fait partie de la zone de police Famenne-Ardenne pour les services de police, ainsi que de la zone de secours Luxembourg pour les services de pompiers. Le numéro d'appel unique pour ces services est le 112.

Personnalités liées à La Roche[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Jumelages[modifier | modifier le code]

La Roche-en-Ardenne est jumelée avec:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hugo Pierrard, De la Peste à la Santé en Province de Luxembourg, Editions Memory, , 141 p. (ISBN 978-2-87413-259-9)
  2. Jean-Yves Mary, Le Corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal, , p. 122.
  3. Autorisation accordée par le conseil communal le 19 avril 1836
  4. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/stat-1-1_f.pdf

Liens externes[modifier | modifier le code]