Vaccin contre la Covid-19

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Plus de 160 vaccins potentiels contre le coronavirus SARS-CoV-2, responsable de la maladie à coronavirus (Covid-19), étaient à l'étude mi-, selon l'OMS. 28 d'entre eux auraient déjà été évalués dans des essais cliniques sur l'homme, et six seraient en phrase trois des essais cliniques, avant l'homologation. Un article de la revue scientifique Nature parle de près de 200 vaccins potentiels début juillet 2020.

Différentes approches sont explorées pour forcer l'organisme à développer une réponse immunitaire permettant d'éliminer le virus SARS-CoV-2 : l'utilisation de formes atténuées ou inactivées du coronavirus, de virus anodins modifiés génétiquement pour exprimer une protéine du coronavirus, de protéines du coronavirus, ou d'acides nucléiques insérés dans des cellules humaines pour y produire des protéines virales[1],[2].

La piste d'un vaccin universel contre tous les coronavirus émergents est également explorée[3].

La Russie, la Chine et Cuba ont également développé des vaccins testés sur des milliers de volontaires. Le vaccin russe Spoutnik V est d'ailleurs le premier au monde, son nom faisant référence au premier satellite envoyé dans l'espace.

Efforts antérieurs de vaccination contre les coronavirus[modifier | modifier le code]

Le génome du SARS-CoV-2 étant proche de celui du SARS-CoV, les chercheurs espèrent pouvoir bénéficier des recherches commencées sur le SARS-CoV, puis abandonnées quand l'épidémie s'est éteinte.

Plusieurs vaccins pour animaux ont aussi été produits contre diverses maladies à coronavirus, notamment contre le virus de la bronchite infectieuse chez les oiseaux, le coronavirus canin et le coronavirus félin[4]. Un vaccin contre le coronavirus de la diarrhée épidémique porcine, un alphacoronavirus, est disponible commercialement[5]. Et d'autres sont en cours de développement pour améliorer leur efficacité[6],[7].

Les projets de vaccins (dont vaccin nasal)[8] ont aussi concerné des coronavirus humains, dont le coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS).

En 2005-2006, de nombreux experts estimaient que le développement et la recherche de médicaments contre le SRAS et la préparation rapide de nouveaux vaccins contre le SRAS était une priorité pour les gouvernements et les agences de santé du monde[9],[10],[11]. De rares vaccins développés contre le SRAS[12],[13] n'ont toutefois pas été testés sur l'être humain. En 2020, aucun projet de vaccin curatif ou protecteur contre le SRAS ne s'est révélé à la fois sûr et efficace chez l'homme[14],[15].

Similairement, aucun vaccin éprouvé n'existe contre le MERS[16]. Quand il s'est répandu, les checheurs imaginaient que les recherches existantes sur le SRAS fourniraient un modèle pertinent pour développer des vaccins et des thérapies contre une infection par le MERS-CoV[14],[17]. En , un vaccin MERS (basé sur l'ADN) a achevé sa période d'essais cliniques de phase I chez l'homme[18] et trois autres en cours, tous étant des vaccins à vecteur viral, deux à vecteur adénoviral (ChAdOx1-MERS, BVRS -GamVac), et un vecteur MVA (MVA-MERS-S)[19].

Difficultés et risques[modifier | modifier le code]

Deux phénomènes rendent plus difficile le travail d'élaboration d'un vaccin fiable contre certains virus et notamment les virus à ARN qui mutent très vite : la « facilitation de l'infection par des anticorps », et le phénomène de « péché originel antigénique » (aussi dit « effet Hoskins »).

Un risque est qu'une ou plusieurs mutations du virus interviennent entre le moment de la conception du vaccin et sa mise sur le marché, en le rendant moins actif ou inactif contre certaines souches mutées. Ce risque est d'autant plus important que le nombre de malades dans le monde est élevé.

Efforts en œuvre pour l'année 2020[modifier | modifier le code]

Synthèse des principaux efforts[modifier | modifier le code]

Covid-19 : principaux candidats vaccins en phase III des tests cliniques (octobre 2020)[20],[21],[22]
Technologie de vaccin Début
tests phase III
Fin
tests phase III
Date possible de
mise sur le marché
AstraZeneca + Université d’Oxford Vecteur viral non réplicable
(ChAdOx1-S)
mai 2020 octobre 2020 Fin 2020 ou début 2021
Moderna + NIAID Morceaux d'ARN
(mRNA-1273)
juillet 2020 octobre 2022 Admissible à demander une AMM Europe et Canada : 14 octobre 2020
Dépôt demande AMM : fin novembre 2020
Commercialisation : mai 2021
Pfizer + BioNTech + Fosun Pharma Morceaux d'ARN
(3 LNP-mRNAs) (BNT162b2)
avril 2020 Octobre 2020 Admissible à demander une AMM Europe : début octobre 2020
Dépôt demande AMM : vers le 20 novembre 2020
Commercialisation : Fin 2020 ou Début 2021[23]
Janssen
(groupe Johnson & Johnson)
Vecteur viral non réplicable
(Ad26COVS1)
juillet 2020 mars 2023 Début 2021 (pour utilisation en urgence)
Novavax Péplomère (spicule) recombinante septembre 2020 NC NC
Gamaleya Research Institute
Sputnik V
Vecteur viral non réplicable,
à base d'adenovirus
(rAd26-S+rAd5-S)
NC mai 2021 Lancé en Russie : septembre 2020[24]
Sinopharm
(2 vaccins)[25]
Virus inactivé
(cellules Véro)
juillet 2020 juillet 2021 Lancé en Chine : juillet 2020[26]
CanSinoBIO[27] Adenovirus recombinant
(Ad5-nCoV)
septembre 2020 décembre 2021 NC
Sinovac Virus inactivé (CoronaVac) août 2020 janvier à octobre 2021
selon les pays
Lancé en Chine : juillet 2020[26]

Le SARS-CoV-2 a été identifié en comme étant la cause de la Covid-19[28] .

Une pandémie majeure s'est propagée dans le monde en 2020, entraînant des investissements considérables et des activités de recherche pour développer un vaccin[29]. De nombreuses organisations utilisent des génomes publiés pour développer d'éventuels vaccins contre le SARS-CoV-2 [30],[31].

Dès , un vaccin est en cours d'élaboration en Russie[32],[33], et un autre est préparé par la firme pharmaceutique Johnson & Johnson, mais ne serait pas disponible avant un an[34]. Début février 2020, une équipe de recherche de l'Imperial College de Londres a fait une percée significative en réduisant une partie du temps de développement normal du vaccin « de deux à trois ans à seulement quatorze jours »[35],[36]. L'équipe de l'Imperial College était alors au stade de test du vaccin sur les animaux[35].

En, environ 35 entreprises et établissements universitaires sont impliqués [37] dont trois reçoivent en janvier-février le soutien de la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI), y compris des projets des sociétés de biotechnologie Moderna[38] et Inovio Pharmaceuticals, ainsi que de l'université du Queensland[39]. En , quelque 300 études cliniques étaient en cours [40].

Plusieurs équipes internationales travaillent à l'adaptation d'un vaccin, notamment en France[41],[42]. Même si l'épidémie de SRAS a été maîtrisée sans vaccin[43], la proximité moléculaire de SARS-CoV-2 avec SARS-CoV est un atout puisqu'au-delà d'indéniables différences entre ces deux virus[44], elle permet de capitaliser sur les connaissances acquises alors[45] (faisant au passage regretter que les recherches sur la mise au point d'un vaccin anti-SARS-CoV aient été interrompues lorsque ce premier virus a été considéré éradiqué). Dans le cadre d'une recherche vaccinale concernant le MERS-CoV en cours depuis 2012, l'institut Pasteur pourrait utiliser et adapter ces vaccins pour SARS-CoV-2[46].

Le , pas moins de 115 vaccins différents étaient en projet sur l'ensemble du globe, dont 78 activement ; 16 projets étaient entrés en phase pré-clinique et 5 en Phase I[42]. Au moins 9 approches technologiques différentes sont suivies dans l'ensemble de ces projets, mais les plus suivies dans les 16+5 projets engagés dans des essais cliniques sont les protéines recombinantes (6+1 projets), l'ARN (4+1 projets) et le vecteur viral non réplicatif (2+2 projets)[42]. Au , 95 vaccins étaient en cours de développement[47], dont plusieurs déjà en cours ou en cours d'essais cliniques, la plupart passant outre la phase I et deux « vaccins expérimentaux » se passant de phase II [48]. Début juillet 2020, un article de la revue scientifique Nature parle de près de 200 vaccins potentiels[49]. Le , l'OMS affirme que 168 vaccins sont à l'étude dans le monde, à divers stades de développement: 28 auraient déjà été évalués dans des essais cliniques sur l'homme, et six seraient en phase trois des essais cliniques, avant l'homologation[50] ; à la mi-octobre, ce nombre était de 193, dont 10 en phase 3[20].

L'Institut Robert-Koch préconise en outre, comme protection indirecte, la vaccination contre le pneumocoque des personnes âgées, en particulier autour des foyers d'infection[51]. Plusieurs études sont démarrées pour vérifier si le BCG ne pourrait pas diminuer la gravité de la maladie[52].

Essais cliniques[modifier | modifier le code]

  • CanSino Biologics (en) a publié des résultats concernant son étude sur 108 personnes[53]. Ils montrent une efficacité d'environ 50 % du vaccin, moindre sur les personnes les plus âgées, et avec des effets secondaires significatifs[54].
  • L'Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) a collaboré avec Moderna pour développer un vaccin à ARN[55]. Le candidat vaccin de Moderna porte le nom de code « mRNA-1273 ». Il s'agit d'un brin de ARN messager qui code pour la glycoproteine(s) qui hérisse l'enveloppe extérieure du SARS-CoV-2. Cet ARN messager est encapsulé dans des nanoparticules lipidiques en configuration de « pré-fusion »[56].
En , le NIAID a mené un essai clinique de sécurité et d'immunogénicité de phase 1 sur ce vaccin[57]. Le , l'étude humaine a commencé[57]. Cette étude a enrôlé 45 adultes en bonne santé âgés de 18 à 55 ans. Après environ un mois de tests, tous les volontaires ont développé des taux d'anticorps protecteurs[58].
Moderna lance l'étude phase 3 sur 30 000 personnes le 27 juillet 2020, avec comme objectif d'aboutir en octobre 2020[59].
  • Pfizer, associé à la biotech allemande BioNTech, lance une étude phase 3 fin juillet 2020[59].
  • Le candidat vaccin ChAdOx1 nCoV-19, développé par le Jenner Institute de l'université d'Oxford, est testé au Royaume-Uni, au Kenya[60] et en Afrique du Sud[61], dans des lieux tenus secrets[62]. Ce test portant sur 1 077 personnes a permis d’obtenir une réponse immunitaire avec la production de lymphocytes T et d'anticorps ciblant la protéine Spike qui permet au virus d'infecter les cellules[63]. Quelques effets secondaires (fièvre et maux de tête) ont toutefois été relevés.
AstraZeneca et l'université d'Oxford lancent l'étude phase 3 en [59].
Le vaccin AZD 1222 est entré en production en pour une livraison à partir de fin , mais un incident est annoncé le 8 septembre 2020[64]. Les essais reprennent peu après[65].
  • En Chine, 5 entreprises sont autorisées à faire des essais cliniques de vaccins anti-Covid. L'un de ces candidats vaccins s'appelle CoronaVac, développé par Sinovac Biotech. Il fait l'objet d'essais de phases 1-2 sur 743 individus. Des essais de phase 3 sont prévus au Brésil à l'institut Butantan de Sao Paulo[66].
  • En Israël, le , le ministre de la Défense Benny Gantz annonce que l'Institut de recherche biologique du ministère de la Défense à Ness Ziona va commencer à tester son vaccin contre le coronavirus sur des sujets humains à la mi-octobre. Il est déjà efficace sur les animaux[67].
  • En Russie, 2 vaccins sont en cours de tests cliniques :
    • Spoutnik V, développé par l'Institut Gamaleya (Moscou) : les résultats des études de phase 1/2 sur 76 participants sont publiés le [68]. Le vaccin utilise comme vecteurs des adénovirus (virus de rhume) recombinants rAd5 et rAd26 qui ne peuvent pas se reproduire. Le vaccin crée des maux de tête et des douleurs faibles dans environ 50% des cas. L'inocuité est bien démontrée, ainsi que le déclenchement d'anticorps. Il n'est toutefois pas prouvé que la protection induite soit suffisante contre le virus[69].
    • Un vaccin développé par l'Institut Vector (Sibérie) serait entré en phase 2[70].
  • Sanofi a 2 candidats vaccins.
    • Le 1er, développé avec GSK, débute ses essais cliniques phases en  ;
    • Le 2e débute en [71].
  • CureVac lance fin une étude phase 2 au Pérou et au Paname, sur 690 personnes, et compte lancer une étude phase 3 avec 30.000 participants avant fin 2020[72].
  • Le , Johnson & Johnson annonce suspendre leurs essais cliniques après l'apparition « d'une maladie inexpliquée chez un participant »[73].

Rapports de recherche préclinique[modifier | modifier le code]

  • Le , le ministère indien de la Santé a annoncé qu'il travaillait avec 11 isolats et que, même sur une voie rapide, il faudrait au moins un an et demi à deux ans pour développer un vaccin[90].
  • Le , la Commission européenne a proposé un investissement de 80 millions d'euros au sein de CureVac, une société allemande de biotechnologie, pour développer un ARNm vaccinal[91]. Quelques jours auparavant, The Guardian a rapporté que le président américain Donald Trump avait offert à CureVac de « grosses sommes d'argent » pour un accès exclusif à un vaccin pour la Covid-19 ; le gouvernement allemand s'est opposé à ce projet[92].
  • Le , la société pharmaceutique américaine Pfizer annonce un partenariat avec la société allemande BioNTech pour développer conjointement un vaccin à base d'ARNm[93].
  • Le , les responsables russes de la santé annoncent que des scientifiques russes commenceraient les tests sur les animaux avec six vaccins candidats différents[94],[95]. Les vaccins seront testés sur des furets et des primates[96].
  • Fin mars, des essais cliniques sont effectués dans divers pays (France, Allemagne, Pays-Bas, Australie) dans le but de tester les propriétés immunologiques du BCG, vaccin antituberculeux[97]. « Deux études menées chez les adultes montrent une réduction de 70 % des infections respiratoires grâce au BCG », indique au Figaro Mihai Netea, spécialiste des maladies infectieuses au Centre médical de l’université Radboud de Nimègue aux Pays-Bas[98].
  • Le , il est annoncé que le chercheur israélien Jonathan Gershoni[99] de l'université de Tel Aviv a obtenu du bureau américain des brevets un brevet concernant ses travaux sur le RBM (motif de liaison au récepteur) qui permet au coronavirus d’entrer et d’infecter une cellule-cible. La technologie développée pourrait permettre à un vaccin de reconstituer le RBM du SARS-CoV-2 et donc le système immunitaire pourrait apprendre comment bloquer le virus réel lorsqu’il pénètrerait dans le corps[100],[101].
  • Le , une prépublication porte sur la réactivité croisée antigénique des deux virus SARS-CoV et SARS-CoV-2 : Les anticorps sériques de patients infectés par le SRAS-CoV-1 de 2003 et d'animaux immunisés neutralisent de façon croisée le SARS-CoV-2[3].
  • Le , une prépublication montre que la protéine de fusion S1-Fc du SARS-CoV-2 (protéine recombinante ici produite par des cellules d'ovaire de Hamster) est très immunogène une fois inoculée chez la souris, le lapin et le singe ; elle génère des titres d'anticorps abondants au jour 7 et le virus est très attaqué par ces anticorps au jour 14 (chez des lapins vaccinés)[102]. En moins de 3 semaines et après 3 injections de cette protéine S1-Fc, deux singes ont même produit des titres neutralisants de virus plus élevés que ceux d'un patient Covid-19 récupéré dans un test d'infection SARS-CoV-2 vivant[102]. Les auteurs concluent que la protéine S1-Fc serait une bonne candidate pour un vaccin anti-Covid-19[102].
  • Début , des essais de provocation immunitaire, tant sur le modèle animal (singes macaques) que pour certains essais humains à un stade précoce (visant à tester la sécurité de vaccins) suggèrent qu'un candidat-vaccin mis au point par l'université d'Oxford permettraient d'éviter l'infection pulmonaire (et donc la pneumonie induite), mais sans bloquer l'infection ailleurs dans le corps (y compris dans les fosses nasales où la charge virale reste aussi élevée que chez les individus non-vaccinés et exposés au virus)[103]. Un tel vaccin anti-Covid-19 réduirait la sévérité des symptômes chez les personnes vaccinées, mais pas la propagation du virus[104].

Critiques[modifier | modifier le code]

Manque de transparence réelle[modifier | modifier le code]

D'après le député européen Marc Botenga, l’ancien lobbyiste Richard Bergström et coordinateur des vaccins pour la Suède fait partie de l’équipe des négociateurs de la Commission européenne en charge des achats anticipés d’un vaccin contre le Covid-19[105],[106],[107]. Toujours d'après lui, la Commission refuserait de publier les noms des membres de l’équipe de négociation et, d'après des éléments des contrats ayant fuité, les entreprises pharmaceutique risquent de décider elles-mêmes du prix des vaccins malgré les subsides reçus et les contrats contiendraient une clause libérant les entreprises pharmaceutiques de toute responsabilité financière en cas d’effets secondaires[105].

Lors de l'audition de la Commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire du , Sandra Gallina, Directeur général adjoint, DG Sante, Commission européenne, a effectivement confirmé les deux faits que Marc Botenga a mentionnés[108].

Immunité juridique des sociétés pharmaceutiques[modifier | modifier le code]

Les sociétés pharmaceutiques développant les vaccins bénéficient d'une immunité juridique dans différents pays, dont les États-Unis, afin d'éviter d'être poursuivies en justice en cas d'effets secondaires[109],[110].

Rumeurs et théories du complot[modifier | modifier le code]

Différentes publications sur les réseaux sociaux ont promu une théorie du complot affirmant que le virus provoquant la Covid-19 était connu et qu'un vaccin était déjà disponible. Les brevets cités par divers articles de médias sociaux font référence à des brevets existants pour des séquences génétiques et des vaccins pour d'autres souches de coronavirus comme le coronavirus du SRAS[111],[112].

En France, la controverse et l'opposition au vaccin sont menées par différents polémistes conspirationnistes et personnalités apparentées au milieu des pseudo-sciences tels que Thierry Casasnovas ou Silvano Trotta[113].

Pré-commandes de vaccins déjà passées[modifier | modifier le code]

Alors que les candidats vaccins n'ont pas encore terminé les tests cliniques, différents pays ont déjà passé des commandes aux industriels producteurs, sous réserve que l'efficacité et l'innocuité des vaccins soient démontrés. Le nombre de ces pré-commandes dépasserait largement les 5 milliards de doses[114]. Au 15 octobre 2020, le budget consacré à ces pré-commandes est de 12 milliards de dollars aux Etats-Unis et de 2,3 milliards d'euros en Europe[115].

Ainsi, l'Union européenne a passé des pré-commandes de 1,4 milliards de doses de vaccins à :

  • Sanofi-GSK : 300 millions de doses, le  ;
  • Johnson & Johnson : 200 millions de doses, et une option pour 200 millions de plus, le  ;
  • AstraZeneca : 300 millions de doses, et une option pour 100 millions, le  ;
  • CureVac : 225 millions de doses, le  ;
  • Moderna : 80 millions de doses, et une option pour 80 millions, le [116].
  • Biontech-Pfizer : 200 millions de doses avec une option de 100 millions, le [117].
  • La Commission européenne, qui discute ou a déjà passé commande auprès de six laboratoires ou consortiums pour réserver des doses d'un éventuel vaccin, souhaite ouvrir les négociations avec un septième groupe, ont précisé les sources[118].

Les Etats-Unis ont pré-commandé 700 millions de doses de vaccins, notamment à :

D'autres pays ont adopté ce schéma pré-contractuel :

En attendant le vaccin[modifier | modifier le code]

L'immunisation passive (ou sérothérapie) est utilisable jusqu'à ce qu'un vaccin actif soit disponible. Contre le SARS-CoV-2 elle est considérée comme pouvant provisoirement protéger des groupes à risque, dont le personnel médical[126].

Les banques de sang du monde entier disposent de la technologie nécessaire et, dans de nombreux pays, elles possèdent déjà l'approbation d'organes réguliers pour un don direct de sérum humain d'un donneur convalescent à une personne réceptrice.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas Martin, « Peut-on vraiment espérer un vaccin ? », sur France Culture (consulté le 1er mai 2020)
  2. (en) Ewen Callaway, « The race for coronavirus vaccines: a graphical guide », Nature, vol. 580,‎ , p. 576–577 (DOI 10.1038/d41586-020-01221-y, lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  3. a et b (en) Yuanmei Zhu, Danwei Yu, Yang Han et Hongxia Yan, « Cross-reactive neutralization of SARS-CoV-2 by serum antibodies from recovered SARS patients and immunized animals », BioRxiv, Microbiology,‎ (DOI 10.1101/2020.04.20.052126, lire en ligne, consulté le 14 mai 2020)
  4. Cavanagh, « Severe acute respiratory syndrome vaccine development: Experiences of vaccination against avian infectious bronchitis coronavirus », Avian Pathology, vol. 32, no 6,‎ , p. 567–582 (PMID 14676007, DOI 10.1080/03079450310001621198)
  5. (en) « Porcine Epidemic Diarrhea Vaccine », sur zoetisus.com (consulté le 3 avril 2020)
  6. (en) Seung Heon Lee, Dong-Kun Yang, Ha-Hyun Kim et In-Soo Cho, « Efficacy of inactivated variant porcine epidemic diarrhea virus vaccines in growing pigs », Clinical and Experimental Vaccine Research, vol. 7, no 1,‎ , p. 61 (ISSN 2287-3651 et 2287-366X, PMID 29399581, PMCID PMC5795046, DOI 10.7774/cevr.2018.7.1.61, lire en ligne, consulté le 3 avril 2020)
  7. (en) Jung-Eun Park, Ki-Jong Kang, Ji-Hoon Ryu et Jae-Yeon Park, « Porcine epidemic diarrhea vaccine evaluation using a newly isolated strain from Korea », Veterinary Microbiology, vol. 221,‎ , p. 19–26 (DOI 10.1016/j.vetmic.2018.05.012, lire en ligne, consulté le 3 avril 2020)
  8. (en) Dharmendra Raghuwanshi, Vivek Mishra, Dipankar Das et Kamaljit Kaur, « Dendritic Cell Targeted Chitosan Nanoparticles for Nasal DNA Immunization against SARS CoV Nucleocapsid Protein », Molecular Pharmaceutics, vol. 9, no 4,‎ , p. 946–956 (ISSN 1543-8384 et 1543-8392, DOI 10.1021/mp200553x, lire en ligne, consulté le 2 avril 2020)
  9. Greenough, Babcock, Roberts et Hernandez, « Development and Characterization of a Severe Acute Respiratory Syndrome–Associated Coronavirus–Neutralizing Human Monoclonal Antibody That Provides Effective Immunoprophylaxis in Mice », The Journal of Infectious Diseases, vol. 191, no 4,‎ , p. 507–14 (PMID 15655773, DOI 10.1086/427242)
  10. Tripp, Haynes, Moore et Anderson, « Monoclonal antibodies to SARS-associated coronavirus (SARS-CoV): Identification of neutralizing and antibodies reactive to S, N, M and E viral proteins », Journal of Virological Methods, vol. 128, nos 1–2,‎ , p. 21–8 (PMID 15885812, DOI 10.1016/j.jviromet.2005.03.021)
  11. Roberts, Thomas, Guarner et Lamirande, « Therapy with a Severe Acute Respiratory Syndrome–Associated Coronavirus–Neutralizing Human Monoclonal Antibody Reduces Disease Severity and Viral Burden in Golden Syrian Hamsters », The Journal of Infectious Diseases, vol. 193, no 5,‎ , p. 685–92 (PMID 16453264, DOI 10.1086/500143)
  12. Gao, Tamin, Soloff et d'Aiuto, « Effects of a SARS-associated coronavirus vaccine in monkeys », The Lancet, vol. 362, no 9399,‎ , p. 1895–1896 (PMID 14667748, DOI 10.1016/S0140-6736(03)14962-8)
  13. Kim, Okada, Kenniston et Raj, « Immunogenicity of an adenoviral-based Middle East Respiratory Syndrome coronavirus vaccine in BALB/C mice », Vaccine, vol. 32, no 45,‎ , p. 5975–5982 (PMID 25192975, DOI 10.1016/j.vaccine.2014.08.058)
  14. a et b Jiang, Lu et Du, « Development of SARS vaccines and therapeutics is still needed », Future Virology, vol. 8, no 1,‎ , p. 1–2 (DOI 10.2217/fvl.12.126)
  15. « SARS (severe acute respiratory syndrome) » [archive du ], National Health Service, (consulté le 31 janvier 2020)
  16. (en) Mahmoud M. Shehata, Mokhtar R. Gomaa, Mohamed A. Ali et Ghazi Kayali, « Middle East respiratory syndrome coronavirus: a comprehensive review », Frontiers of Medicine, vol. 10, no 2,‎ , p. 120–136 (ISSN 2095-0217, DOI 10.1007/s11684-016-0430-6).
  17. Butler, « SARS veterans tackle coronavirus », Nature, vol. 490, no 7418,‎ , p. 20 (PMID 23038444, DOI 10.1038/490020a, Bibcode 2012Natur.490...20B)
  18. Modjarrad, Roberts, Mills et Castellano, « Safety and immunogenicity of an anti-Middle East respiratory syndrome coronavirus DNA vaccine: a phase 1, open-label, single-arm, dose-escalation trial. », The Lancet Infectious Diseases, vol. 19, no 9,‎ , p. 1013–1022 (PMID 31351922, DOI 10.1016/S1473-3099(19)30266-X)
  19. Yong, Ong, Yeap et Ho, « Recent Advances in the Vaccine Development Against Middle East Respiratory Syndrome-Coronavirus », Frontiers in Microbiology, vol. 10,‎ , p. 1781 (PMID 31428074, PMCID 6688523, DOI 10.3389/fmicb.2019.01781)
  20. a et b Caroline Robin, « Covid-19 : où en sont les vaccins ? », Capital,‎ (lire en ligne)
  21. « Draft landscape of COVID-19 candidate vaccines »
  22. « Infographie Covid-19 : la course au vaccin », sur Les Echos
  23. Albert Bourla, PDG de Pfizer, déclare en ocrobre 2020 que la demande d'autorisation de mise sur le marché serait déposée à la FDA au cours de la 3e semaine de novembre 2020. Voir : « Coronavirus : Pfizer prévoit de demander l'autorisation pour son vaccin fin novembre », 20 Minutes,‎ (lire en ligne)
  24. « Covid-19 : La Russie va vacciner ses fonctionnaires sans attendre la fin des tests cliniques »,
  25. Sinopharm prépare 2 vaccins différents, l'un avec Wuhan Institute of Biology Products, et l'autre avec Beijing Institute of Biological Products
  26. a et b « La Chine a vacciné plus de 100.000 personnes contre le Covid-19 sans attendre la fin des essais »,
  27. CanSinoBIO reçoit l'aide du Beijing Institute of Biotechnology of the Academy of Military Medical Sciences, notamment pour les tests cliniques
  28. Fauci, Lane et Redfield, « Covid-19 — Navigating the Uncharted », New England Journal of Medicine,‎ (ISSN 0028-4793, PMID 32109011, DOI 10.1056/nejme2002387)
  29. Gates, « Responding to Covid-19 — A Once-in-a-Century Pandemic? », New England Journal of Medicine,‎ (ISSN 0028-4793, PMID 32109012, DOI 10.1056/nejmp2003762)
  30. (en) Julie Steenhuysen, « With Wuhan virus genetic code in hand, scientists begin work on a vaccine », sur usnews.com, (consulté le 25 janvier 2020)
  31. (en) Jaimy Lee, « These nine companies are working on coronavirus treatments or vaccines — here's where things stand », sur marketwatch.com, (consulté en mars 2020)
  32. « Coronavirus: un vaccin en cours d'élaboration en Russie », sur Le Figaro.fr, (consulté le 22 janvier 2020).
  33. (en) « Coronavirus 'may become global emergency' as 18 deaths confirmed », sur Sky News (consulté le 23 janvier 2020).
  34. (en) Haroon Siddique, Ben Quinn, Stephanie Convery et Libby Brooks, « China coronavirus: 14 test negative in UK as military doctors sent to Wuhan – as it happened », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 25 janvier 2020).
  35. a et b (en) « Coronavirus: 'Significant breakthrough' in race for vaccine made by UK scientists », sur Sky News (consulté le 6 février 2020).
  36. (en) « Imperial researchers in race to develop a coronavirus vaccine | Imperial News | Imperial College London », sur Imperial News (consulté le 6 février 2020).
  37. (en) Laura Spinney, « When will a coronavirus vaccine be ready? », sur theguardian.com, The Guardian, (consulté en mars 2020)
  38. Hanna Ziady, « Biotech company Moderna says its coronavirus vaccine is ready for first tests », CNN,‎ (lire en ligne, consulté le 28 février 2020)
  39. Hannah Devlin, « Lessons from SARS outbreak help in race for coronavirus vaccine », The Guardian,‎
  40. (en-GB) Hannah Devlin et Ian Sample, « Hopes rise over experimental drug's effectiveness against coronavirus », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  41. « Coronavirus : « La France travaille à un vaccin » », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 28 janvier 2020).
  42. a b et c (en) Tung Thanh Le, Zacharias Andreadakis, Arun Kumar et Raúl Gómez Román, « The COVID-19 vaccine development landscape », Nature Reviews Drug Discovery,‎ , d41573–020–00073-5 (ISSN 1474-1776 et 1474-1784, DOI 10.1038/d41573-020-00073-5, lire en ligne, consulté le 14 avril 2020)
  43. Pierre Sautreuil, « Coronavirus : mais au fait, c'était quoi le Sras ? », sur Le Figaro.fr, (consulté le 2 mars 2020).
  44. « COVID-19 : S’inspirer du SRAS pour développer le vaccin », sur santé log, (consulté le 2 mars 2020).
  45. (en) Xiaolong Tian, Cheng Li, Ailing Huang et Shuai Xia, « Potent binding of 2019 novel coronavirus spike protein by a SARS coronavirus-specific human monoclonal antibody », bioRxiv, Microbiology,‎ (DOI 10.1101/2020.01.28.923011, lire en ligne, consulté le 29 janvier 2020).
  46. « Coronavirus : « La France travaille à un vaccin » », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 26 janvier 2020).
  47. (en) « Biopharma products in development for COVID-19 », BioWorld (consulté le 22 juin 2020)
  48. (en) Douglas R. Green, « SARS-CoV2 vaccines: Slow is fast », Science Advances,‎ , eabc7428 (ISSN 2375-2548, DOI 10.1126/Sciadv.abc7428, lire en ligne, consulté le 22 juin 2020)
  49. (en) Ewen Callaway, « Coronavirus vaccine trials have delivered their first results — but their promise is still unclear », Nature, vol. 581, no 7809,‎ , p. 363–364 (ISSN 0028-0836 et 1476-4687, DOI 10.1038/d41586-020-01092-3, lire en ligne, consulté le 9 juillet 2020)
  50. Agence France Presse, « Vaccin russe annoncé: l'OMS rappelle la nécessité de procédures "rigoureuses" », sur https://www.sciencesetavenir.fr, Sciences et Avenir, (consulté le 6 septembre 2020) : « Selon l'OMS, un total de 168 candidats vaccins sont encours de développement dans le monde, dont 28 sont au stade des essais cliniques sur des humains. Parmi ceux-ci, six sont en phase 3, la plus avancée. »
  51. (de) « Gesundheitssenatorin begrüßt Ausweitung des Risikogebiets durch Robert-Koch-Institut », sur www.berlin.de, (consulté le 5 mars 2020).
  52. Jop Vrieze, « Can a century-old TB vaccine steel the immune system against the new coronavirus? », Science,‎ (ISSN 0036-8075 et 1095-9203, DOI 10.1126/science.abb8297, lire en ligne, consulté le 27 mars 2020).
  53. « Les premiers résultats de ce vaccin contre le coronavirus sont mitigés », Futura Santé, (consulté le 11 juin 2020)
  54. (en) « Safety, tolerability, and immunogenicity of a recombinant adenovirus type-5 vectored COVID-19 vaccine: a dose-escalation, open-label, non-randomised, first-in-human trial] », The Lancet, (consulté le 11 juin 2020)
  55. (en) « Moderna Inc. and the US National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) has initiated clinical trial with an experimental vaccine for COVID19 », Euretina, (consulté le 7 juin 2020)
  56. Mark J. Mulligan, Kirsten E. Lyke, Nicholas Kitchin, Judith Absalon, Alejandra Gurtman, Stephen P. Lockhart, Kathleen Neuzil, Vanessa Raabe, Ruth Bailey, Kena A. Swanson, Ping Li, Kenneth Koury, Warren Kalina, David Cooper, Camila Fonter-Garfias, Pei-Yong Shi, Ozlem Tuereci, Kristin R. Tompkins, Edward E. Walsh, Robert Frenck, Ann R. Falsey, Philip R. Dormitzer, William C. Gruber, Ugur Sahin et Kathrin U. Jansen, « Phase 1/2 Study to Describe the Safety and Immunogenicity of a COVID-19 RNA Vaccine Candidate (BNT162b1) in Adults 18 to 55 Years of Age: Interim Report », medrxiv,‎ (DOI 10.1101/2020.06.30.20142570)
  57. a et b (en) « NIH clinical trial of investigational vaccine for COVID-19 begins », US National Institutes of Health, (consulté le 17 mars 2020)
  58. Lisa A. Jackson, Evan J. Anderson, Nadine G. Rouphael, Paul C. Roberts, Mamodikoe Makhene, Rhea N. Coler, Michele P. McCullough, James D. Chappell, Mark R. Denison, Laura J. Stevens, Andrea J. Pruijssers, Adrian McDermott, Britta Flach, Nicole A. Doria-Rose, Kizzmekia S. Corbett, Kaitlyn M. Morabito, Sijy O’Dell, Stephen D. Schmidt, Phillip A. Swanson, Marcelino Padilla, John R. Mascola, Kathleen M. Neuzil, Hamilton Bennett, Wellington Sun, Etza Peters, Mat Makowski, Jim Albert, Kaitlyn Cross, Wendy Buchanan, Rhonda Pikaart-Tautges, Julie E. Ledgerwood, Barney S. Graham et John H. Beigel, « An mRNA Vaccine against SARS-CoV-2 — Preliminary Report », New England Journal of Medicine,‎ (ISSN 0028-4793, DOI 10.1056/NEJMoa2022483)
  59. a b et c Catherine Ducruet, « Coronavirus : où en sont les laboratoires dans la course au vaccin ? », Les Echos,‎ (lire en ligne, consulté le 16 juillet 2020).
  60. Le Kenya recherche 400 volontaires pour tester un vaccin contre le coronavirus
  61. Le Monde avec AFP, « Coup d’envoi en Afrique du Sud des essais d’un candidat vaccin contre le Covid-19 », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2020).
  62. L’Afrique du Sud brave les rumeurs pour tester un vaccin contre le Covid-19
  63. BBC newsCoronavirus : Un vaccin développé à Oxford déclenche une réponse immunitaire
  64. Aline Gérard, « Covid-19 : AstraZeneca fait une pause dans les essais cliniques de son vaccin », Le parisien, no 23647,‎ , p. 10 (rubrique Société) (lire en ligne, consulté le 10 septembre 2020). L'article est beaucoup plus complet dans la version papier du journal que dans la version à lire en ligne.
  65. Thuy-Diep Nguyen, « Pourquoi le retour d'AstraZeneca dans la course au vaccin anti-Covid est une bonne nouvelle », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le 15 septembre 2020).
  66. Frédéric Schaeffer, « Coronavirus : le sprint de la Chine dans la course au premier vaccin », Les Echos,‎ (lire en ligne, consulté le 29 juin 2020).
  67. Judah Ari Gross, « Gantz: Les essais du vaccin israélien contre le COVID-19 commenceront mi-octobre », sur The Times of Israel,
  68. (en) Denis Y Logunov et al., « Safety and immunogenicity of an rAd26 and rAd5 vector-based heterologous prime-boost COVID-19 vaccine in two formulations: two open, non-randomised phase 1/2 studies from Russia », The Lancet,‎ (lire en ligne, consulté le 12 septembre 2020).
  69. Anne Moore, « Covid-19 : ce que nous apprennent les résultats des essais du vaccin russe », Sud Ouest,‎ (lire en ligne, consulté le 12 septembre 2020).
  70. « Coronavirus : une deuxième vaccin russe en deuxième phase d'essai clinique »,
  71. Emmanuel Grasland, « Sanofi : Paul Hudson, un patron dans la guerre du Covid », Les Echos,‎ (lire en ligne, consulté le 24 septembre 2020).
  72. « Covid-19 : le vaccin de CureVac entre dans la deuxième phase d'essais », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le 30 septembre 2020).
  73. Covid-19 : l'essai du vaccin de Johnson & Johnson interrompu en raison d'un participant malade, France Info.
  74. Hannah Devlin, « Lessons from SARS outbreak help in race for coronavirus vaccine », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 25 janvier 2020)
  75. (en-CA) P. M. N. Canada, « Saskatchewan lab joins global effort to develop coronavirus vaccine | National Post », (consulté le 2 mai 2020)
  76. Zak Vescera, « U of S team gets federal dollars to develop COVID-19 vaccine », Saskatoon StarPhoenix,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mars 2020)
  77. Lee Jeong-ho, « Chinese scientists race to develop vaccine as coronavirus death toll jumps », South China Morning Post,‎ (lire en ligne, consulté le 26 janvier 2020)
  78. Elizabeth Cheung, « Hong Kong researchers have developed coronavirus vaccine, expert reveals », South China Morning Post,‎ (lire en ligne, consulté le 28 janvier 2020)
  79. Manas Mishra, « Johnson & Johnson working on vaccine for deadly coronavirus », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 29 janvier 2020)
  80. « Vaxart (VXRT) - A long shot or perfect shot? », NASDAQ, RTTNews.com, (consulté le 1er mars 2020)
  81. Sara Gilgore, « Emergent BioSolutions dives into another coronavirus vaccine effort », Washington Business Journal,‎ (lire en ligne)
  82. Tulip Mazumdar, « Coronavirus: Scientists race to develop a vaccine », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 30 janvier 2020)
  83. « Novel Coronavirus vaccine manufacturing contract signed »
  84. Joe Shute, « The vaccine hunters racing to save the world from the coronavirus pandemic », The Telegraph,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mars 2020)
  85. « Trials to begin on Covid-19 vaccine in UK next month »
  86. (en) Chen, « Wash U Scientists Are Developing A Coronavirus Vaccine », news.stlpublicradio.org, (consulté le 19 mars 2020)
  87. « Defense Department Press Briefing Investigating and Developing Vaccine Candidates Against COVID-19 (Transcript) », Arlington, VA, United States Department of Defense, (consulté le 19 mars 2020)
  88. Sara Gilgore, « Novavax's coronavirus vaccine program is getting some help from Emergent BioSolutions », Washington Business Journal,‎ (lire en ligne)
  89. Dominique Lelièvre, « Un dixième vaccin passe aux essais sur les humains », Journal de Québec,‎ (lire en ligne)
  90. « Will take one-and-a-half to two years for India to develop vaccine for COVID-19: Health Ministry », Economic Times,‎ (lire en ligne)
  91. « Coronavirus: Commission offers financing to innovative vaccines company CureVac », European Commission, (consulté le 19 mars 2020)
  92. Oltermann, « Trump 'offers large sums' for exclusive access to coronavirus vaccine »,
  93. « Pfizer and BioNTech announce joint development of a potential COVID-19 vaccine », TechCrunch,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mars 2020)
  94. « Russia plans to complete testing of six COVID-19 vaccines in near future », TASS, (consulté le 21 mars 2020)
  95. « Russia Starts Testing Coronavirus Vaccine Prototypes on Animals », U.S. News, (consulté le 21 mars 2020)
  96. « Russian coronavirus vaccine to be tested on ferrets and primates », TASS, (consulté le 21 mars 2020)
  97. « Coronavirus : des expérimentations en cours pour déterminer si le vaccin BCG peut prévenir du Covid-19 », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mai 2020)
  98. BFMTV, « Coronavirus: le BCG, vaccin contre la tuberculose, est-il une piste prometteuse contre la pandémie? », sur BFMTV (consulté le 30 mars 2020)
  99. (en) « Jonathan Gershoni », sur edX (consulté le 2 mai 2020)
  100. (en) « Tel Aviv University scientist awarded US patent for novel coronavirus vaccine design », sur Phys.org,
  101. « Un brevet américain accordé à un chercheur israélien pour un éventuel vaccin », sur The Times of Israel,
  102. a b et c (en) Wenlin Ren, Hunter Sun, George F. Gao et Jianxin Chen, « Recombinant SARS-CoV-2 spike S1-Fc fusion protein induced high levels of neutralizing responses in nonhuman primates », BioRxiv, Immunology,‎ (DOI 10.1101/2020.04.21.052209, lire en ligne, consulté le 14 mai 2020)
  103. (en) Neeltje van Doremalen, Teresa Lambe, Alexandra Spencer et Sandra Belij-Rammerstorfer, « ChAdOx1 nCoV-19 vaccination prevents SARS-CoV-2 pneumonia in rhesus macaques », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, Microbiology,‎ (PMID 32511340, PMCID PMC7241103, DOI 10.1101/2020.05.13.093195, lire en ligne, consulté le 9 juillet 2020)
  104. (en) Davide Castelvecchi, « Welcome anyons! Physicists find best evidence yet for long-sought 2D structures », Nature, vol. 583, no 7815,‎ , p. 176–177 (ISSN 0028-0836 et 1476-4687, DOI 10.1038/d41586-020-01988-0, lire en ligne, consulté le 9 juillet 2020)
  105. a et b Rédaction en ligne-31 août 2020, « Vaccin Covid-19 : le PTB dénonce la présence du lobby pharmaceutique au coeur des négociations européennes », sur PTB (consulté le 3 septembre 2020)
  106. (en-GB) Henriette Jacobsen, « Pharma industry denies it lobbied for medicines to move to DG Enterprise », sur www.euractiv.com, (consulté le 3 septembre 2020)
  107. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. https://www.thelocal.se/20200820/sweden-strikes-deal-to-buy-coronavirus-vaccine-from-astra-zeneca, sur www.thelocal.se (consulté le 3 septembre 2020)
  108. « Committee on Environment, Public Health and Food Safety », sur Multimedia Centre (consulté le 17 septembre 2020)
  109. « Notice of Declaration under the Public Readiness and Emergency Preparedness Act for medical countermeasures against COVID-19 », sur www.phe.gov (consulté le 17 septembre 2020)
  110. (en) Ludwig Burger, Pushkala Aripaka, « AstraZeneca to be exempt from coronavirus vaccine liability claims in most countries », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 17 septembre 2020)
  111. Kertscher, « No, there is no vaccine for the Wuhan coronavirus » [archive du ], PolitiFact, Poynter Institute, (consulté le 7 février 2020)
  112. McDonald, « Social Media Posts Spread Bogus Coronavirus Conspiracy Theory » [archive du ], FactCheck.org, Annenberg Public Policy Center, (consulté le 8 février 2020)
  113. Claire Hache, « "Le vaccin va vous tuer" : l'offensive numérique des antivax à l'heure du Covid-19 », L'Express,‎ (lire en ligne)
  114. a et b (en) « Coronavirus vaccine pre-orders worldwide top 5 billion », Japan Times,‎ (lire en ligne, consulté le 29 août 2020).
  115. Etienne Grass, « Opinion : Vaccins contre le Covid : serons-nous prêts quand il sera prêt ? », Les Echos,‎ (lire en ligne, consulté le 17 octobre 2020).
  116. Enrique Moreira, « Covid-19 : l'Europe commande 80 millions de doses de vaccin à Moderna », Les Echos,‎ (lire en ligne, consulté le 29 août 2020).
  117. « Coronavirus : l'Union européenne réserve 200 millions de doses du potentiel vaccin Biontech-Pfizer », sur Franceinfo, (consulté le 25 septembre 2020)
  118. « EXCLUSIF-Coronavirus-L'UE veut accroître son stock de vaccins par crainte d'une pénurie », sur Investir (consulté le 25 septembre 2020)
  119. (en) « U.S. orders 300 million doses of potential COVID-19 vaccine », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 29 août 2020).
  120. (en) « U.S. Government Engages Pfizer to Produce Millions of Doses of COVID-19 Vaccine », HHV.GOV,‎ (lire en ligne, consulté le 29 août 2020).
  121. (en) « Trump Administration collaborates with Moderna to produce 100 million doses of COVID-19 investigational vaccine », HHV.GOV,‎ (lire en ligne, consulté le 29 août 2020).
  122. a et b (en) « Coronavirus vaccine tracker, August 13: The US pre-orders 800 million doses for a 330 million population », Indian Express,‎ (lire en ligne, consulté le 29 août 2020).
  123. « Coronavirus : Sanofi et GSK promettent 60 millions de vaccins au Royaume-Uni », Les Echos,‎ (lire en ligne, consulté le 8 septembre 2020).
  124. a b et c « Virus : accord de principe entre le Canada et Novavax pour un futur vaccin », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 11 septembre 2020).
  125. « La Suisse signe avec AstraZeneca un contrat portant sur 5,3 millions de doses de vaccin », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le 17 octobre 2020).
  126. (en) Arturo Casadevall et Liise-anne Pirofski, « The convalescent sera option for containing COVID-19 », The Journal of Clinical Investigation, vol. 130, no 4,‎ (ISSN 0021-9738, DOI 10.1172/JCI138003, lire en ligne, consulté le 28 mars 2020)