Europe du Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les pays d'Europe du Sud définis par les péninsules ibérique, italique et balkanique, et protégées par les Pyrénées, les Alpes et les Balkans.

L'Europe du Sud (ou Europe méridionale) est une région géographique ou géopolitique recouvrant la partie méridionale du continent européen. Elle correspond globalement aux États situés dans les trois péninsules méditerranéennes : la péninsule Ibérique, la péninsule italienne et la péninsule balkanique.

C'est une région géographique dont la définition peut être variable, selon que le point de vue est climatique (climat méditerranéen), géographique (moitié sud du continent), ou linguistico-culturel. On y ajoute souvent les deux États insulaires méditerranéens, Malte et Chypre, ainsi que la partie européenne de la Turquie, la Thrace orientale.

Historiquement, c'est une zone ayant connu de nombreuses occupations étrangères. Les Maures au Portugal, en Espagne, en Sicile et à Malte (Al-Andalus), l'empire Ottoman en Grèce et Crète. De nombreuses traces architecturales de ses époques subsistent à ce jour dans ces régions du Sud de l'Europe.

Définition géopolitique selon l'ONU[modifier | modifier le code]

Les régions de l'Europe selon l'ONU :

Dans ses travaux et publications l'Organisation des Nations unies inclut 16 pays dans sa définition[1].

Drapeau de l'Espagne Espagne ;
Drapeau du Portugal Portugal ;
Drapeau d'Andorre Andorre ;
Drapeau de l'Italie Italie ;
Drapeau de Saint-Marin Saint-Marin ;
Drapeau du Vatican Vatican ;
Drapeau de Malte Malte ;
Drapeau de l'Albanie Albanie ;
Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine ;
Drapeau de la Croatie Croatie ;
Drapeau de la Grèce Grèce ;
Drapeau de la Macédoine du Nord Macédoine du Nord ;
Drapeau du Monténégro Monténégro ;
Drapeau de la Serbie Serbie ;
Drapeau de la Slovénie Slovénie ;
Drapeau de la Turquie Turquie ;

Définition linguistique[modifier | modifier le code]

Langues d'origines romanes. Pays où une langue romane est la langue officielle[2]. Cependant les langues romanes ne définissent pas la géographie de l'Europe du Sud.

Les Balkans sont divisés en grandes aires linguistiques, slavophones (Slovénie, Croatie, Serbie, Monténégro, Macédoine du Nord, Bosnie) qui ne sont pas toujours mutuellement intelligibles, mais aussi hellénophones (Grèce, 11 millions d'habitants) et albanophones (5 millions), ces deux dernières langues pourtant indo-européennes, n'appartiennent à aucun des quatre grands groupes de langues indo-européenne que sont les langues romanes, les langues germaniques, les langues slaves et les langues celtiques.

Les pays européens de langues romanes, dits parfois « pays latins », sont parfois associés au concept d’Europe du Sud (cf. Europe latine).

Notons aussi la présence dans le sud de l'Europe d'une langue sémitique, le maltais, langue nationale de l'île de Malte, ainsi que d'une autre langue non indo-européenne : le basque.

Démographie et société[modifier | modifier le code]

L’Europe du Sud se distingue par des traits communs en matière de société, notamment :

  1. des familles plus stables (familles recomposées ou monoparentales moins nombreuses, divorces moins importants, naissances hors-mariage moins nombreuses[3]...)
  2. une dépendance des enfants plus forte vis-à-vis des familles
  3. un taux de criminalité moins élevé[4] (notamment en raison de la stabilité des familles au regard de la délinquance juvénile[5]).

Autres caractéristiques[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Sommet européen de l'Europe du Sud[modifier | modifier le code]

Un sommet des chefs d'État ou de gouvernement des sept pays du sud de l'Union européenne a été initié en 2016 par le Premier ministre grec Aléxis Tsípras. Deux autres réunions ont suivi, à Lisbonne en , Madrid en et Rome en .

Climat[modifier | modifier le code]

Les pays situés dans la partie sud du continent ont un point commun : le climat méditerranéen avec une saison estivale chaude et sèche et une saison hivernale humide et douce ainsi qu'un ensoleillement élevés.

De par la similitude du climat dans ces pays au sud du continent, on y retrouve une faune et une flore commune, comme l'olivier, le palmier dattier, le palmier chanvre, le laurier, l'amandier, le citronnier, l'oranger...

Le changement climatique a rendu les risques de canicules et d'incendies dans le sud de l’Europe au moins trois fois plus élevés en 2017 qu’en 1950[6].

Cas de la France[modifier | modifier le code]

Bien qu'elle soit classée en Europe de l'Ouest, la France, et notamment sa partie sud (Corse comprise), présente de nombreuses et grandes ressemblances avec l'Europe du Sud :

La Roumanie, classée en Europe de l'Est, se trouve dans une situation similaire

Géographie[modifier | modifier le code]

La France constitue un cas particulier, étant à cheval sur l'Europe de l'Ouest pour ses régions de la moitié nord, où se trouve la capitale, Paris, et l'Europe du Sud, dans laquelle se situerait une importante partie de son territoire, d'un point de vue purement géographique.

En effet, l'Europe du Sud comprend l'Italie et la Serbie dans leur totalité, c'est-à-dire jusqu'au 47e parallèle nord. Or, cinq régions françaises, la Nouvelle-Aquitaine, la Corse, la région PACA, l'Occitanie et l'Auvergne-Rhône-Alpes, se situent plus ou moins largement sous ces latitudes. Il en est bien sûr de même pour la principauté de Monaco. Trois autres régions, les Pays de la Loire, le Centre-Val de Loire et la Bourgogne-Franche-Comté sont en partie à cheval sur ce parallèle.

Bordées par la Mer Méditerranée, ses régions les plus au sud sont situées aux mêmes latitudes que le nord-ouest de l'Espagne, le centre de l'Italie, et le centre de la Péninsule balkanique. La France fait partie intégrante du Bassin méditerranéen.

Langue[modifier | modifier le code]

Le français est une langue romane, ainsi que la troisième de cette famille la plus parlée au monde. La France est notamment membre de diverses organisations dont l'Union latine.

Le français s'est formé en mêlant le latin populaire et classique aux racines grecques. Quelques mots gaulois ont subsisté en ce qui concerne les noms de lieux, de forêts ou de couleurs. L'influence arabe est également présente, avec des mots comme algèbre, amalgame, sucre, coton, chiffre... Les invasions germaniques ont également laissé quelques traces, dont le nom du pays. Dans son ensemble, le français est latin, au même titre que l'espagnol, l'italien ou le portugais. Cette familiarité linguistique avec l'Italie, l'Espagne, le Portugal et la Roumanie place davantage la France en Europe du Sud, qu'en Europe de l'Ouest.

Histoire[modifier | modifier le code]

Empire romain à l'époque de la Tétrarchie (division stratégique de l'empire romain en fonction des peuples et des zones géographiques). En jaune le sud-ouest de l'Europe avec l'Afrique du nord, et en violet le sud-est.

La France a été entièrement et longuement romanisée et présente par ailleurs de très nombreux monuments romains, et grecs dans le sud. Marseille, seconde ville du pays, a été fondé par les Grecs. Le passé romain de villes comme Nîmes ou plus au nord Autun est encore bien présent. Par ailleurs, la France a connu la présence arabe au VIIIe siècle, certes de manière moins importante qu'en Espagne, mais quelques vestiges témoignent encore de ce passage, notamment en Provence et en Languedoc-Roussillon. Les régions les plus au nord ont à la fois connu la présence normande, mais étaient proches de l'influence hispanique connue par la Belgique. Le sud-est et le centre-est ont des liens très étroits avec l'Italie.

La Bretagne, la Normandie et l'Alsace-Lorraine ont conservé une culture plus proche des autres pays d'Europe de l'Ouest, respectivement celtique et germanique.

Migrations[modifier | modifier le code]

Au XIXe et XXe siècles, de nombreux Espagnols et Italiens, fuyant leurs pays pour des raisons politiques ou plus anciennement économiques, se sont installés en France, rapprochant d'autant plus les Français de l'Europe du Sud.

Culture[modifier | modifier le code]

La Renaissance Italienne a fortement imprégné la France, de même que les héritages grecs et latins.

Climat[modifier | modifier le code]

La carte des climats de Köppen-Geiger est présentée par le Climatic Research Unit de l'University of East Anglia et le Global Precipitation Climatology Centre du Deutscher Wetterdienst et est valable pour la période 1951 à 2000[7].

La partie sud de la France connaît un climat méditerranéen typique ou dégradé, avec des influences montagnardes et aquitaines à l'Ouest. Les deux tiers du pays connaissent certes un climat tempéré, mais qui diverge, à l'exception du quart nord-est et de la façade nord-ouest, du climat allemand et britannique, respectivement par la rareté de températures très basses (en dessous de −10 °C) en hiver et par la fréquence de chaleurs nettement supérieures à 30 °C en été. Son climat n'est donc pas tellement typique de l'Europe de l'Ouest, il est cependant moins sec qu'en Espagne, quoique la sécheresse ne cesse d'augmenter ces dernières années.

Religions[modifier | modifier le code]

Pays laïque, la France a cependant été de religion catholique et cette dernière reste la tendance majeure parmi les différents courants du christianisme. Cela rapproche la France de l'Espagne, du Portugal et de l'Italie d'autant plus que l'Allemagne et l'Angleterre sont nettement plus à tendance protestante.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste sur le site de l'ONU
  2. Le Royaume-Uni ne possède pas de langue officielle qui soit d'origine latine ; cependant l'influence du français (normand)c'est le latin et non le français[réf. nécessaire] sur la langue anglaise est telle que le Royaume-Uni figure sur cette carte.
  3. http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/international/02/maps/bevoelkerung0/bevoelkerungsentwicklung_2003.NewWindow.parsys.0004.1.Preview.html
  4. Une exception, l'Italie du Sud, notamment à Naples, où la camorra recrute de nombreux jeunes désœuvrés.
  5. « http://www.quid.fr/2007/Justice/Crimes_Et_Delits/1 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  6. « Le changement climatique exacerbe les événements météorologiques extrêmes », sur Reporterre, le quotidien de l'écologie (consulté le 12 décembre 2018)
  7. (en) Peel, M. C. and Finlayson, B. L. and McMahon, T. A., « Updated world map of the Köppen-Geiger climate classification », Hydrol. Earth Syst. Sci., (consulté le 26 mai 2008).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]