Techniques de pointe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les techniques de pointe ou, abusivement, hautes technologies ou technologies de pointe, aussi connues sous l'anglicisme high-tech (pour high technology), sont des techniques considérées comme les plus avancées à une époque donnée. Faiblement employé avant les années 1970, l'usage de cette notion est partiale et cette définition permet aujourd'hui aux départements marketing de décrire tous les nouveaux produits comme de la high-tech.

Les domaines qui sont communément acceptés comme relevant de la technique de pointe sont aujourd'hui :

Par ailleurs : Architecture high-tech, mouvement architectural des années 1970.

Critiques[modifier | modifier le code]

Certaines techniques de pointe peuvent être consommatrices de métaux, qui sont parfois des matières premières minérales critiques. C'est la raison pour laquelle certains experts promotteurs de la décroissance, comme Philippe Bihouix[1], estiment que les techniques de pointe - en particulier les technologies dites « vertes » - sont souvent présentées comme pouvant générer facilement de la croissance et être de la sorte une solution à la crise, alors qu'elles possèdent - selon eux - des inconvénients notables, comme la consommation de ressources rares, notamment de métaux, et la miniaturisation excessive qui engendre des difficultés de recyclage. De nombreuses analyses de Philippe Bihouix dans son livre grand public ne sont pas en phase avec la littérature scientifique peer-reviewed: des études de Stanford university (Jacobson et al) et un rapport du MIT (The future of solar energy, 2015 - https://mitei.mit.edu/futureofsolar) montrent par exemple par A+B qu'il n'existe pas de ressource limitante pour passez à un monde 100% renouvelable. L'émergence des énergies renouvelables dérange les monopoles en place.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Bihouix, L'Âge des low tech, Vers une civilisation techniquement soutenable, Seuil, 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Bihouix, L'Âge des low tech, Vers une civilisation techniquement soutenable, Seuil, 2014

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]