Villers-le-Bouillet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villers-le-Bouillet
Villers-le-Bouillet
L'église Saint-Martin.
Blason de Villers-le-Bouillet
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Huy
Bourgmestre François Wautelet (MR)
(Videm)
Majorité Videm, Ecolo, GénérationS 4530
Sièges
Ensemble
Videm
GénérationS 4530
Ecolo
17
7
5
3
2
Section Code postal
Villers-le-Bouillet
Fize-Fontaine
Vaux-et-Borset
Vieux-Waleffe
Warnant-Dreye
4530
4530
4530
4530
4530
Code INS 61068
Démographie
Gentilé Villersois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
6 683 ()
48,78 %
51,22 %
203,39 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
23,95 %
63,34 %
12,71 %
Étrangers 3,19 % ()
Taux de chômage 12,20 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 13 536 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 34′ nord, 5° 16′ est
Superficie
– Terr. non-bâtis
– Terrains bâtis
– Divers
32,86 km2 (2021)
79,25 %
9,16 %
11,59 %
Localisation
Localisation de Villers-le-Bouillet
Situation de la commune dans l’arrondissement de Huy et la province de Liège
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
Villers-le-Bouillet
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
Villers-le-Bouillet
Géolocalisation sur la carte : Région wallonne
Voir sur la carte administrative de la Région wallonne
Villers-le-Bouillet
Géolocalisation sur la carte : province de Liège
Voir sur la carte administrative de la province de Liège
Villers-le-Bouillet
Liens
Site officiel villers-le-bouillet.be

Villers-le-Bouillet (prononcé [vilɛʁs lə bujɛ] ; en wallon Viyé-l'-Boulet) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Liège (arrondissement de Huy), ainsi qu'une localité où siège son administration.

Sections de commune[modifier | modifier le code]

# Nom Superf.
(km²)
Habitants
(2020)
Habitants
par km²
Code INS
1 Villers-le-Bouillet 8,87 3.538 399 61068A
2 Warnant-Dreye 9,92 923 93 61068B
3 Vieux-Waleffe 3,18 275 87 61068C
4 Vaux-et-Borset 6,47 1.036 160 61068D
5 Fize-Fontaine 4,43 821 185 61068E

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Villers-le-Bouillet
Faimes
Braives Villers-le-Bouillet Verlaine
Wanze Amay

Histoire[modifier | modifier le code]

Plusieurs objets du néolithique ont été retrouvés sur le territoire de Villers-le-Bouillet. Une villa romaine a été fouillée dans la campagne à la limite de Warnant et de Fize.

Le nom de Villers remonte au Moyen Âge (Ve siècle) et provient de villa, vaste domaine foncier.

Bouillet n'apparaît qu'au XVIe siècle et voulait dire « endroit rempli d'eau ». Cela correspondait assez bien au site du village qui comprenait, en plus de terrains très humides, de nombreuses mares et flôts. Le principal ruisseau est celui de la Froidepierre dont une des sources se trouve au Vieux Clocher et qui descend se jeter dans le ruisseau Tchalet, avant que celui-ci ne rejoigne le ruisseau de Bende à la Paix-Dieu.

La paroisse d'origine carolingienne était dédiée à saint Martin. La seigneurie appartenait au chapitre de la collégiale Saint Barthélemy. Celui-ci détenait aussi des terres et deux fermes : celle du Chapitre et celle de la Dîme. D'autres propriétaires ecclésiastiques s'implantèrent dans le village comme les moines cisterciens d'Aulne, les chanoines du Neufmoustier de Huy ou les moniales de la Paix-Dieu. Les avoués d'Amay et d'autres familles de nobles et de paysans-propriétaires se partageaient le reste des terres. La plupart des villageois ne cultivaient qu'un lopin de terre et étaient obligés de compléter leurs revenus en travaillant aux grosses fermes du village. Villers-le-Bouillet fut plusieurs fois ravagé par les Liégeois, révoltés en 1328 et en 1465. Il eut à subir des occupations et des exactions militaires notamment en 1693 lorsque les Français y établirent un camp.

Les autres activités économiques étaient des industries extractives : pierre, alun mais surtout houille. Les premières fosses à charbon sont signalées vers 1606. Au début du Régime français, il y a à peu près 70 fosses et en l'an IX (1800-1801), cinq houillères occupent 103 ouvriers. En 1819, il y a à peu près 166 ouvriers. Cette exploitation dura jusqu'après la Seconde Guerre mondiale et fut reprise par les charbonnages de la Meuse. La population ouvrière, très nombreuse, fut un terrain favorable pour la lutte sociale. C'est en 1880 que la première coopérative de Hesbaye vit le jour. Dans les années 1970, un parc industriel fut ouvert et s'est fortement développé ces dernières années. Aujourd'hui, Villers-le-Bouillet accueille principalement une population de résidents qui travaille à l'extérieur du village.

Héraldique[modifier | modifier le code]

La commune possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 6 octobre 1994. Les cinq épis de blé se réfèrent aux cinq anciennes communes qui ont été fusionnées pour former l'actuelle commune de Villers-le-Bouillet. Ils symbolisent aussi le caractère agricole de la commune. Les outils dans le dessus rappellent l'importance de l'ancienne exploitation minière dans la région.
Blasonnement : De gueules à 5 épis d'or liés en gerbe, au chef du même chargé de 2 haveresses du premier passées en sautoir.
Source du blasonnement : Heraldy of the World[1].



Démographie[modifier | modifier le code]

Démographie: Avant la fusion des communes[modifier | modifier le code]

  • Source: DGS recensements population

Démographie : Commune fusionée[modifier | modifier le code]

En tenant compte des anciennes communes entraînées dans la fusion de communes de 1977, on peut dresser l'évolution suivante:

Les chiffres des années 1831 à 1970 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

  • Source: DGS , de 1831 à 1981=recensements population; à partir de 1990 = nombre d'habitants chaque 1 janvier

Politique[modifier | modifier le code]

La commune a été gérée par une majorité socialiste de 1925 à 2000. Aux élections communales de 2000, elle doit laisser la place à une coalition Ensemble-Ecolo. Aux élections communales de 2006, Ecolo change de partenaire et forme une coalition PS-Ecolo. En 2012, Ensemble revient au pouvoir avec une nette majorité absolue.

En , Aline Devillers (Ensemble) est renversée par une coalition des trois autres listes. En effet, un accord en tripartite est trouvé entre la liste citoyenne VIDEM (4 élus), emmenée par un ex-échevin de la liste Ensemble, Ecolo (2 élus) et GénérationS 4530 (3 élus). Les 8 élus Ensemble sont, par conséquent, renvoyés dans l’opposition. François Wautelet, tête de liste VIDEM, devient le nouveau bourgmestre de Villers-le-Bouillet.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Deux tumuli sont classés sur la liste du patrimoine :

Autre patrimoine monumental :

  • Ferme des Voués d'Amay ou Ferme des Avoués ;
  • Ferme de la Croix ;
  • Ferme du Chapitre ;
  • Ferme de la Dîme ;
  • Ancienne ferme de la Kiviètrie.

Voir aussi la liste du patrimoine immobilier classé de Villers-le-Bouillet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Wikimedia Commons présente d’autres illustrations sur Villers-le-Bouillet.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]