Tongres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tongres
(nl) Tongeren
Tongres
La statue d'Ambiorix sur la Grand-Place de Tongres.
Blason de Tongres
Héraldique
Drapeau de Tongres
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau de la Province de Limbourg Province de Limbourg
Arrondissement Tongres
Bourgmestre Patrick Dewael (VLD) (Tongeren.nu) (1995-2024)
Majorité Tongeren.nu(VLD), sp.a (2007-24)
Sièges
Tongeren.nu VLD CD&V
sp.a
N-VA
Vlaams Belang
Groen
31 (2019-24)
14
9
4
2
2
Section Code postal
Tongres
Berg
Frères
Heure-le-Tixhe
Henis
's Herenelderen
Koninksem
Lauw
Mal
Neerrepen
Nerem
Overrepen
Pirange
Riksingen
Russon
Sluse
Widooie
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
Code INS 73083
Zone téléphonique 012
Démographie
Gentilé Tongrois, Tongroise
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
31 562 ()
49,34 %
50,66 %
359,42 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
17,80 %
63,10 %
19,09 %
Étrangers 7,55 % ()
Taux de chômage 7,15 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 20 523 €/hab. (2021)
Géographie
Coordonnées 50° 46′ 51″ nord, 5° 28′ 03″ est
Superficie
– Terr. non-bâtis
– Terrains bâtis
– Divers
87,81 km2 (2021)
79,75 %
9,08 %
11,17 %
Localisation
Localisation de Tongres
Situation de la ville dans l’arrondissement de Tongres et la province de Limbourg
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
Tongres
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
Tongres
Géolocalisation sur la carte : Région flamande
Voir sur la carte administrative de la Région flamande
Tongres
Géolocalisation sur la carte : province de Limbourg
Voir sur la carte administrative de la province de Limbourg
Tongres
Liens
Site officiel tongeren.be

Tongres (en néerlandais : Tongeren ; en allemand : Tongern ; en wallon : Tongue) est une ville néerlandophone de Belgique, située en Région flamande, chef-lieu d'arrondissement en province de Limbourg. Si Hasselt est la capitale administrative de la province, Tongres en est la capitale judiciaire. La cour d'assises y a son siège et la cour d'appel d'Anvers y a un deuxième siège.

La commune devrait fusionner avec celle de Looz le pour former Tongres-Looz.

Localisation[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Carte
Mairie
Carte OpenStreetMap
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte topographique
Avec les communes environnantes
Avec les communes environnantes
1 : carte dynamique ; 2 : carte OpenStreetMap ; 3 : carte topographique ; 4 : avec les communes environnantes

Sections de la commune[modifier | modifier le code]

# Section Superf.
(km²)[1]
Habitants
(2020)[1]
Habitants
par km²
Code INS
1 Tongeren 16,04 17.877 1.114 73083A
2 Koninksem (II) 4,96 1.338 270 73083B
3 Neerrepen (III) 2,46 213 87 73083C
4 Riksingen (IV) 2,03 974 480 73083D
5 Henis (V) 3,33 864 259 73083E
6 Berg (VI) 4,35 549 126 73083F
7 Mal (VII) 3,79 1.143 302 73083G
8 Sluse (VIII) 2,93 680 232 73083H
9 Nerem (IX) 4,07 929 228 73083J
10 Frères (X) 6,91 1.756 254 73083K0
11 Heure-le-Tixhe (XI) 3,98 343 86 73083K1
12 Russon (XII) 10,86 836 77 73083L
13 Lowaige (XIII) 6,49 1.032 159 73083M
14 Widoye (XIV) 3,45 392 114 73083N
15 Pirange (XV) 4,49 941 210 73083P
16 Overrepen (XVI) 3,65 706 193 73083R
17 's Herenelderen (XVII) 3,77 561 149 73083S
Carte administrative de Tongres

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Tongres est avec Arlon et Tournai l'une des trois plus anciennes villes de Belgique. Les plus anciens vestiges archéologiques découverts à Tongres remontent à 30 av. J.-C. Tongres doit son origine à un camp établi par les lieutenants de Jules César, Sabinus et Cotta, dont les légions sont massacrées à proximité (dans la vallée du Geer aux alentours de l'actuel village de Bassenge) lors de la bataille d'Aduatuca par Ambiorix, chef des Éburons, qui ligua une partie de la Gaule belgique contre les armées de César en 54 av. J.-C. Divers historiens[Qui ?] estiment qu'avant l'occupation romaine, la région et la ville furent effectivement occupées par la tribu gauloise des Éburons, dont le chef le plus connu est Ambiorix, qui s'opposa à César et lui échappa de peu.

Elle a été très tôt desservie par une des voies romaines dans la Gaule belgique. La plupart des voies romaines n'étaient pas pavées, ou leurs pierres ont ensuite été récupérées, mais Guichardin cité par Philippe Le Bas (1845)[2] évoque des restes qu'on pouvait voir, dans la Gaule belgique, d'une voie romaine tracée de Paris à Tongres qui était une "œuvre merveilleuse", miraculeuse en raison d'une partie du tracé fait de très grandes pierres.

L'Encyclopédie méthodique[3] dit que la ville appelée Atuaticum tongrorum (ou Atuatuca Tungrorum) par les Romains s'est aussi appelée Tongri, et Tongerea (en ancien flamand). La même source dit que Guichardin la considérait comme la première ville de France et d'Allemagne convertie au christianisme.. bien avant qu'Attila ne la ruine par ses incursions et qu'elle ne soit à nouveau démantelée par les François (Français) en 1673. Elle aurait été un évêché dans les premiers siècles, transféré ensuite à Maastricht et finalement à Liège.

César lui-même évoque une place forte nommée Atuatuca ; « C'est le nom d'un fort qu'il situe presqu'au milieu du pays des Éburons, dans le lieu même où Titurius et Aurunculéius avaient déjà établi leurs quartiers d'hiver. César choisit cette position pour divers motifs, et surtout parce que les retranchements de l'année précédente étaient entièrement conservés, ce qui devait épargner beaucoup de travail aux soldats »[4].

La ville devint la capitale de la Civitas Tungrorum, circonscription administrative correspondant à l’ancien territoire des Éburons.

Selon Grégoire de Tours, des Francs auraient quitté la Pannonie pour s'établir « sur les bords du Main ; qu'ensuite traversant ce fleuve ils passèrent dans le pays de Tongres, et que là, dans leurs bourgs et dans leurs villes, ils créèrent pour les commander les rois chevelus pris dans la première et pour ainsi dire la plus noble de leurs familles ».

Tongres fut ensuite citée comme une des 23 bonnes villes de la principauté de Liège.

Le 18 août 1914, l'armée allemande exécute 12 civils et détruit 12 bâtiments, l'unité en cause est la 72e RIR-Régiment d'Infanterie de Réserve-. Ces événements font partie des Atrocités allemandes en 1914[5].

La commune devrait fusionner avec celle de Looz le pour former Tongres-Looz[6].

Héraldique[modifier | modifier le code]

La commune possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 20 octobre 1818 et à nouveau avec des supports les 25 mai 1838 et 18 décembre 1990.

Tongres est la plus ancienne ville de Belgique, déjà une ville importante à l'époque romaine. Le sceau le plus ancien de la ville de Tongres date du XIIIe siècle et montre une ville fortifiée. Plus tard, les sceaux ont montré un bouclier avec des variations des armoiries de la famille Van Elderen. Au XVe siècle, la famille Van Elderen agissait en tant que vassaux des évêques de Liège, auxquels la ville appartenait.

En 1496, les armoiries d'Arnold van Elderen étaient décrites comme un écu de vair avec une barre. Dans des images ultérieures, le vair a été remplacé par 9 pièces de vair (clochettes) et la barre réduite à une barre plus petite placée dans la moitié supérieure du bouclier.
Blasonnement : D'argent à la fasce rehaussée d'or sommée de quatre clochettes de vair et soutenue de cinq autres, ordonnées 3 et 2. L'écu ayant pour timbre une couronne à trois fleurons entrecoupés de trois perles dont une surélevée et pour cimier un cygne naissant colleté d'une couronne d'or.
  • Délibération communale : 22 mars 1990
  • Arrêté de l'exécutif de la communauté : 18 décembre 1990
  • Moniteur belge : 25 septembre 1991
Source du blasonnement : Heraldy of the World[7].



Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique: Avant la fusion des communes[modifier | modifier le code]

  • Sources : INS, Rem. : 1831 jusqu'en 1970 = recensements[8].


Évolution démographique de la commune fusionnée[modifier | modifier le code]

Elle comptait, au début 2024, 32 150 habitants (15 867 hommes et 16 283 femmes), soit une densité de 366,09 habitants/km²[9] pour une superficie de 87,81 km².

En tenant compte des anciennes communes entraînées dans la fusion de communes de 1977, on peut dresser l'évolution suivante[10] :

  • Source : DGS - Remarque: 1831 jusqu'à 1980=recensement; depuis 1990=nombre d'habitants chaque 1er janvier[11]

Administration[modifier | modifier le code]

Tongres fait partie de la zone de police Tongres/Herstappe (en néerlandais : Tongeren/Herstappe), qui recouvre également Herstappe[12], et de la zone de secours Zuid-West Limburg, correspondant au sud-ouest du Limbourg. Sa caserne de pompiers est responsable des interventions à Tongres même, mais également à Herstappe et une partie de Riemst[13].

Économie[modifier | modifier le code]

La commune de Tongres compte des centaines d’entreprises qui travaillent principalement dans le secteur des services tels que les magasins, la restauration, les fournisseurs de services aux entreprises et les institutions publiques.

  • Magasins et marchés

La majorité des magasins du centre-ville sont situés le long de l'axe Sint-Truiderstraat-Grote Markt-Maastrichterstraat. Grâce à la reconnaissance de Tongres comme centre touristique, les magasins sont également autorisés à être ouverts un certain nombre de dimanches par an et un dimanche de shopping peut avoir lieu chaque premier dimanche du mois.

Tongres a deux marchés hebdomadaires. Le marché hebdomadaire de quartier se déroule les jeudis sur et autour de la Grand Place. L'autre marché hebdomadaire est le marché aux antiquités et le marché aux puces le dimanche. Ce marché a lieu depuis plus de trente ans et est devenu le plus grand marché d'antiquités et de puces du Benelux. En plus des deux marchés hebdomadaires, trois marchés annuels sont également organisés ; un marché du soir a lieu la veille du jour de l'Ascension, un marché du livre est organisé dans le béguinage tous les deuxièmes dimanches d'août et une foire est organisée le jeudi.

  • Tourisme

Le tourisme prend une place de plus en plus importante. La ville développe principalement deux types de tourisme ; d'une part, il y a le tourisme culturel, d'autre part, il y a le tourisme rural. Le musée gallo-romain et le marché des antiquités sont les principales attractions. En raison du succès croissant du tourisme rural, de plus en plus de touristes explorent le paysage local en marchant ou en faisant du vélo.

Sport[modifier | modifier le code]

Tongres est surtout connu pour son équipe de handball le United HC Tongeren évoluant en première division nationale qui fut cinq fois champion de Belgique et qui remporta également cinq fois la coupe de Belgique. Le Volley-ball féminin a été souvent dominé par Tongres, puisque le Datovoc Tongeren évoluant actuellement en Eredivisie, fut sept fois champion de Belgique et remporta six fois la coupe de Belgique.

Principaux Clubs de la ville[modifier | modifier le code]

handball

Volley-ball

football

Futsal

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville est jumelée avec Drapeau de la Pologne Kalisz (Pologne).

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b https://statbel.fgov.be/fr/open-data/population-par-secteur-statistique-10
  2. Voir le Dictionnaire encyclopédique de Philippe Le Bas, p. 196, à l'article « Route »
  3. (p. 400 de l'Encyclopédie méthodique - Géographie - Tome troisième, paris, M DCC LXXXVIII)
  4. Guerre des Gaules, Livre VI, 32
  5. John Horne et Alan Kramer, 1914 Les atrocités allemandes, Tallandier, , 640 p. (ISBN 2-84734-235-4), p. 479
  6. « En Flandre, Tongres et Looz devrait fusionner en 2025 », sur RTBF Info, (consulté le )
  7. (en) « Tongeren : Wapen - Armoiries - coat of arms - crest », sur heraldry-wiki.com, Heraldry of the World, (consulté le ).
  8. https://bib.kuleuven.be/ebib/project-belgische-historische-tellingen
  9. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/stat-1-1_f.pdf
  10. https://www.ibz.rrn.fgov.be/fr/population/statistiques-de-population/
  11. a et b https://view.officeapps.live.com/op/view.aspx?src=https%3A%2F%2Fstatbel.fgov.be%2Fsites%2Fdefault%2Ffiles%2Ffiles%2Fdocuments%2Fbevolking%2F5.1%2520Structuur%2520van%2520de%2520bevolking%2FPopulation_par_commune.xlsx&wdOrigin=BROWSELINK
  12. (nl) « Onze politiezone », sur politie.be (consulté le ).
  13. (nl) « Onze brandweerkazerne in Tongeren », sur zuidwestlimburg.be (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]