Arrondissement administratif de Huy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arrondissement de Huy
Localisation de l'arrondissement au sein de sa province
Localisation de l'arrondissement au sein de sa province
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Démographie
Population 107 832 hab. (01/01/2010)
Densité 164 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 30′ Nord 5° 15′ Est / 50.5, 5.25
Superficie 659,36 km2
Autres informations
Communes 17
Sections 71
Code INS 61000

L'arrondissement administratif de Huy est un des quatre arrondissements administratifs de la province de Liège en Région wallonne (Belgique). Sa superficie est de 659,36 km² et sa population au s’élevait à 107 832 habitants.

L'arrondissement administratif de Huy fait partie de l'arrondissement judiciaire de Liège depuis 2014.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Huy a été créé en 1800 comme le troisième des trois arrondissements d'alors du département français de l’Ourthe. Il était constitué à l'origine des cantons d'Avennes, Bodegnée, Ferrières, Héron, Huy, Landen et Nandrin.

En 1818, quelques communes ont été cédées à l'arrondissement de Marche-en-Famenne.

En 1821, les cantons d'Avennes et Landen ont été cédés au nouvellement créé arrondissement de Waremme. Tandis que la commune de Comblain-au-Pont était cédée à l'arrondissement de Liège, les communes de Basse-Bodeux, Bra, Chevron, Fosse, Francorchamps, La Gleize, Lierneux, Rahier, Stoumont et Wanne furent prises sur l'arrondissement de Verviers mais en 1848 elles lui furent toutes rendues.

En 1971, les communes de Borlez et Les Waleffes ont été cédées à l'arrondissement de Waremme.

En 1977, la commune d'Aineffe ainsi qu'une partie d'Hermalle-sous-Huy furent cédées à l'arrondissement de Waremme. Les communes de Neuville-en-Condroz, Éhein, Ernonheid, Harzé et Poulseur furent cédées à l'arrondissement de Liège, qui en retour donna les communes d'Anthisnes et Engis. Pour finir, la commune de Lorcé fut cédée à l'arrondissement de Verviers et la commune de My ainsi qu'une partie de Manhay furent prises à l'arrondissement de Marche-en-Fammenne.

Communes et leurs sections[modifier | modifier le code]

Communes[modifier | modifier le code]

Sections[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'arrondissement comptait, au , 111 839 habitants, 54 925 hommes et 56 914 femmes, soit une densité de population de 169,62 habitants/km2[1].

Le graphique suivant reprend sa population résidente au 1er janvier de chaque année :

Notes et références[modifier | modifier le code]