Notre-Dame de Lourdes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Notre-Dame de Lourdes
Image illustrative de l’article Notre-Dame de Lourdes
Statue de Notre-Dame de Lourdes installée dans la grotte de Massabielle.
Apparition mariale
Vénérée à Sanctuaire de Lourdes
Vénérée par l’Église catholique
Fête 11 février

Notre-Dame de Lourdes est le nom sous lequel les catholiques désignent la Vierge Marie telle qu'elle est apparue à Bernadette Soubirous en 1858 dans la grotte de Massabielle, à Lourdes, en France, dans le département des Hautes-Pyrénées. Ces apparitions mariales, reconnues officiellement par l’Église catholique ont entrainé une dévotion à la Vierge Marie sous l'appellation « de Lourdes ». Plusieurs églises et sanctuaires de par le monde lui sont consacrés.

Les apparitions[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Gravue représentant Bernadette devant la grotte de Massabielle, le .

Le jeudi , Bernadette, accompagnée de deux jeunes filles, part ramasser du bois près de la grotte[1]. Elle voit « une belle dame » qu'elle nommera « aquero » (quelque chose), dans une lucarne de la grotte[2]. En ayant parlé à ses parents ceux ci lui interdisent d'y retourner[1]. Elle y retourne cependant le dimanche (avec l'accord de ses parents) avec d'autres enfants et voit à nouveau « aquero ». Lors des apparitions suivantes, une foule de plus en plus nombreuse se joins à Bernadette, en curieux, ou en dévots[3].

La foule de curieux allant augmentant, la police s'inquiète du trouble à l'ordre public et tente de faire pression sur la jeune voyante pour l'empêcher d'aller à la grotte[3],[4]. Bernadette refuse de céder aux pressions, et les apparitions se poursuivent, accompagnée d'une foule qui va sans cesse croissante. Le 4 mars, ce sont près de 8 000 personnes qui sont rassemblées autour de la jeune fille[2]. Après plusieurs interrogatoires devant le procureur et des médecins (pour évaluer son état de santé mentale)[5],[6], les apparitions s'espacent. Le 16 juillet, Bernadette voit pour la dernière fois « la Sainte Vierge »[7]. Les autorités civiles font interdire l'accès à la grotte et verbalisent les contrevenants. Mais des personnalités politiques de haut rang viennent en personne voir la grotte et parfois la voyante. Napoléon III fait rouvrir l'accès à la grotte, et de facto, permet aux fidèles de poursuivre le culte clandestin qui y était rendu[8].

Reconnaissance officielle[modifier | modifier le code]

Mgr Laurence, l'évêque du lieu, réunit une commission de théologiens, interroge Bernadette personnellement et fait enquêter durant 3 ans et demi sur les apparitions et les supposés miracles[9],[10]. Suite au rapport de la commission d'enquête, le , l'évêque de Tarbes publie un mandement : « Nous jugeons que l'Immaculée Marie, Mère de Dieu, a réellement apparu à Bernadette Soubirous, le 11 février 1858 et les jours suivants, au nombre de dix-huit fois, dans la grotte de Massabielle, près de la ville de Lourdes ; que cette apparition revêt tous les caractères de la vérité, et que les fidèles sont fondés à la croire certaine »[11],[12].

En 1907, la fête de « Notre-Dame de Lourde » est inscrit au calendrier liturgique, en date 11 février, au titre de mémoire facultative[13].

Notoriété et influence religieuse[modifier | modifier le code]

Le sanctuaire de Lourdes[modifier | modifier le code]

Vue des deux premières basiliques du sanctuaire.

Les terrains situés autour de la grotte et composants aujourd'hui le sanctuaire le Lourdes sont achetés par le diocèse en . Les travaux de construction de la première église (la basilique de l'Immaculée-Conception de Lourdes) débutent en . L'église, construite sur les plans d'Hippolyte Durand, est terminée en 1871[14] et consacrée en juillet 1876[15].

Un second édifice est mis en construction en 1883 : la Basilique Notre-Dame-du-Rosaire, sur les plans de l'architecte Léopold Hardy. Si le gros œuvre est terminé en 1889, les derniers éléments décoratifs sont mis en place en 1923. L'église est officiellement consacrée en 1901[16]. Cette église a été construite pour répondre à l'affluence des pèlerins et au manque de place dans le premier édifice.

En 1956, toujours pour répondre à l'affluence des pèlerins sur le sanctuaire, un nouvel édifice est mis en construction : la Basilique Saint-Pie-X ou « basilique souterraine ». Elle est terminée et consacrée en [17].

Le sanctuaire de Lourdes, qui accueille plusieurs millions de pèlerins et visiteurs par an[18],[19], est le plus important sanctuaire catholique du pays.

Dans le reste du monde[modifier | modifier le code]

Si le sanctuaire de Notre-Dame de Lourdes est « le lieu de référence » de la dévotion à « Notre-Dame de Lourdes », de très nombreuses églises, sanctuaires et copies de la grotte de Lourdes existent en France[20] et dans le monde entier[21].

Quelques exemples de basiliques et de cathédrales consacrées à la Vierge de Lourdes dans le monde (hors Lourdes) :

Reproductions de la « grotte de Lourde » dans le monde

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ruth Harris, Lourdes : La grande histoire de l'apparition, des pèlerinages et de miracles, Jean-Claude Lattès, coll. « Essais et documents », , 600 p. (ISBN 978-2709621076), p. 19-20.
  2. a et b Joachim Bouflet et Philippe Boutry, Un signe dans le ciel : Les Apparitions de la Vierge, Paris, Grasset, coll. « Documents Français », , 480 p. (ISBN 978-2246520511), p. 152.
  3. a et b Yves Chiron, Enquête sur les apparitions de la Vierge, Perrin, , 427 p. (ISBN 9-782262-028329), p. 200.
  4. Bouflet et Boutry 1997, p. 155-156.
  5. René Laurentin, Bernadette vous parles, P. Lethielleux, coll. « Figures spirituelles », , 980 p. (ISBN 978-2-283-60067-2), p. 81-90.
  6. René Laurentin, Bernadette vous parles : Lourdes (1844-1866), t. I, P. Lethielleux, (ASIN B009VHYCE8), p. 128-131.
  7. René Laurentin, Vie de Bernadette, Desclée De Brouwer, coll. « Biographies », , 256 p. (ISBN 978-2220058092), p. 138.
  8. Ruth Harris 2001, p. 188-189.
  9. Yves Chiron 2007, p. 204.
  10. Dictionnaire des apparitions, p. 564.
  11. Laurence Desjoyaux, « Lourdes fête les 150 ans de la reconnaissance des apparitions », La Croix,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. Bouflet et Boutry 1997, p. 127.
  13. « Notre-Dame de Lourdes », sur Nominis, nominis.cef.fr (consulté le ).
  14. Patrice Bon, Français : Informations sur la construction de la basilique de l'Immaculée-Conception de Lourdes, (lire en ligne)
  15. « Basilique de l'Immaculée Conception - Office de Tourisme de Lourdes », sur www.lourdes-infotourisme.com (consulté le )
  16. « Basilique de Lourdes », sur monumentshistoriques.free.fr (consulté le ).
  17. « Basilique St Pie X », sur monumentshistoriques.free.fr (consulté le )
  18. Vincent Coste, « Coronavirus : le Sanctuaire de Lourdes organise le premier pèlerinage virtuel au monde », Euro News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  19. « Fatima plus fréquenté que Lourdes », sur cathobel.be, (consulté le ).
  20. A-C. Roth, C. Peyrot, E. Gambette et C. De Chassey, « 15 août : les répliques de la grotte de Lourdes », France 3 TV,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  21. Laurent JARNEAU, « La grotte de Lourdes reproduite dans le monde entier », La Croix,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(La bibliographie sur les apparitions et la dévotion à la Vierge de Lourde est très importante. Se reporter à l'article sur les apparitions de Lourdes pour une bibliographie plus complète).

  • Edmond Marbot, Nos Évêques. Vie de Mgr Forcade, archevêque d’Aix, Arles et Embrun, Aix en Provence, A. Makaire, .
  • René Laurentin et alli, Lourdes : documents authentiques en 7 vol.Les tomes I et II sont de Laurentin, les tomes III à VII ont été réalisés avec Bernard Billet et Paul Galland pour le tome V.
  • René Laurentin, Bernard Billet et Paul Galland, Lourdes : histoire authentique des apparitions, Lethielleux, 1961-1964 (réimpr. 2005), 188 p. (ISBN 9782283602010). Témoignages et documents d'archives précédemment publiés dans les sept volumes de Lourdes : documents authentiques, ici présentés dans l'ordre chronologique avec mise en évidence et commentaires des problèmes de critique historique posés par les variantes entre les sources. En 6 volumes.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]