Gare routière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une petite gare routière à Senlis, devant une gare SNCF désaffectée
Gare routière plus importante, à Dunkerque
Une gare routière très importante, à Ankara (Turquie)

Une gare routière de voyageurs est une structure de correspondance entre plusieurs lignes de transports en commun voyageant par la route (autocars, autobus ou trolleybus). Des réseaux de différentes envergures peuvent s'y rencontrer (urbain / suburbain, régional, interrégional ou même international).
Lorsqu'elle offre une correspondance avec un mode ferré de transport en commun (train, métro, tramway), elle est qualifiée de pôle d'échanges ou pôle intermodal.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Une gare routière se différencie d'un simple arrêt de bus par sa taille, et par les infrastructures qu'elle utilise, celle-ci qui pouvant jusqu'à se présenter sous la forme d'un bâtiment abritant à la fois les quais et des services aux passagers tels que : des lieux d'attente, des commerces (presse, tabac, boissons, petite restauration), des guichets vendant des titres de transport, des toilettes, etc.

Dans certains cas, notamment lorsqu'une telle structure est un terminus de ligne, elle peut être couplée avec un dépôt.

Les gares routières dans le monde[modifier | modifier le code]

En Algérie[modifier | modifier le code]

En Algérie, la gare routière est très utilisée. La veille de l'Aïd de 2015, 40000 voyageurs ont utilisé la gare routière de Alger/Kherrouba en utilisant 1100 autobus[1].

Depuis le 5 avril 2016, la gare routière "El Bahia" d'Oran, dessert 400 destinations nationales[2]. La création de la gare a nécéssité un budgt de 950 millions de dinars. La gare est dotée de deux espaces de stationnement: un à usage des taxis; l'autre à l'usage des particuliers. La gare est également dotée de salle d’attente spacieuse, de guichets pour la vente des tickets informatisés, de locaux commerciaux, de consignes à bagages, d'une salle de prière et autres commodités. Elle emploie 250 agents. La gare est ouverte à 182 transporteurs gérant quelque 5.000 bus. Les prévisions envisagent le transit de deux millions de voyageurs . La desserte prévue concerne 18 lignes longs trajets, 16 lignes de courts trajets Oran-est et 16 autres lignes de court trajet Oran-Ouest.

En Allemagne[modifier | modifier le code]

En Allemagne, les gares routières portent souvent le nom de Zentraler Omnibus-Bahnhof (ZOB), signifiant littéralement « gare centrale des autobus ».

En Côte d'Ivoire[modifier | modifier le code]

En Côte d'Ivoire le transport par autocar s'est développé dans les années 1980. En Côte d'Ivoire, la gare routière de Yamoussoukro profite des largeurs de la deux fois quatre-voies qui passe au centre-ville et permet un stationnement des autocars qui n'entrave pas la circulation, de la densité de l'éclairage public et de la largeur des trottoirs qui permet l'activité de service aux passagers[3]. Ces conditions permettent entrepreneuriat informel dans le secteur du commerce du bord de route et du service d’étape.

La ville bénéficie également de deux gares routières privées ont celle de la société « Sans frontières » effectuant des liaisons internationales.

De ce fait plusieurs gares routières et de différentes natures sont présentes: gare d'étape, gare relais, gare privées.

En France[modifier | modifier le code]

En France, le concept de Gare routière est encadré par une ordonnance de 1945[4] complétée par d'autres textes juridiques entre 1926 à 1977.

En 2000, un sénateur s'est ému du non-respect de la loi par les autocaristes qui utilisent la voirie publique comme s'il s'agissait d'une gare routière faisant courir un risque aux usagers[5].

En France, de nombreux pôles intermodaux ou multimodaux naissent, avec la prise de conscience de la desserte des campagnes comme celui de Bellegarde-sur-Valserine dans l'Ain.

Jusqu'en 2015, les transports de voyageurs par ligne régulière d'autocar étant peu développé en France pour des déplacements interrégionaux (seul les cars affrétés par la SNCF assurent ce type desserte)[réf. nécessaire], les gares routières assurent essentiellement des dessertes locales ou éventuellement régionales, ainsi que des transports internationaux (on parle alors de gares internationales).


En Île-de-France[modifier | modifier le code]

Sur la commune de Briis-sous-Forges en Essonne, une gare autoroutière permet à des bus circulant sur l'autoroute A10 d'embarquer des voyageurs sans sortir de l'autoroute, offrant ainsi un temps de parcours réduit vers Massy.

Paris[modifier | modifier le code]

À Paris, les deux gares routières internationales sont la gare internationale routière Paris-Gallieni (située sur le territoire de la commune de Bagnolet, jouxtant la Porte de Bagnolet) et le Terminal Jules Verne à La Défense. Le Boulevard Pershing est également utilisé clandestinement comme gare routière ; il est équipé de distributeurs de tickets abrités par de la tôle ondulée[6].

On parle également de gare routière (ou de zone logistique) pour un lieu de transbordement de marchandises, généralement doté d'entrepôts importants, comme Garonor, au nord de Paris.

La gare Jules Verne à la Défense, ouverte en 2005 est modernisée en 2015. Cette gare est propriété d'un établissement de gestion et d’animation de La Défense. La gestion est mise en œuvre par Ctcop. Les travaux de 2015 incluent de nouveaux écrans d’affichages d’horaires, une nouvelle signalétique, une nouvelle peinture, l’installation de nouvelles caméras de surveillance et le remplacement des équipements de sécurité incendie ainsi que le changement des deux escalators [7].


Province[modifier | modifier le code]

À Grenoble, une nouvelle gare routière a été inaugurée en septembre 2015, elle est équipée de systèmes d'information modernes[8].

À Poitiers, la gare routière est localisée au sein du pôle multimodal; elle est bien équipée, et est financé à hauteur de 95.000 € par an par le département de la vienne, qui apporte environ 72% des contributions[9]. La gare intéresse les autocaristes qui « sont intéressés par les endroits accueillants où ils trouvent des sanitaires, une salle de repos, des distributeurs alimentaires et boissons, un stationnement sécurisant et sécurisé, à l'abri. ». Elle intéresse en particulier les marques Iberocoach et Eurolines et Transdev.

  • Tarif: passage à quai (durée 30 minutes) : 3,70 €. Stationnement : de 30 minutes à 2 heures : 7 €; de 4 heures à 8 heures : 11 €; de 8 heures à 12 heures : 13 €; de 20 heures à 8 heures : 3 €
  • Dessertes de la gare routière de Poitiers: TER et interurbains : Région Poitou-Charentes : 15 % ; TER Nantes Poitiers : 6 % ; Région centre : 4 % ; Département de la Vienne : 62 % ; Deux-Sèvres (Thouars-Poitiers) : 1 %. Les compagnies commerciales : 12 %. Au total, 30.000 passages d'autocars ont été enregistrés.
  • Dessertes internationales: Eurolines vers et depuis la Belgique, l'Allemagne, les Pays-Bas ; l'Espagne ; le Portugal ; le Maroc (140 passages par mois au total). Isilines effectue un Poitiers-Paris et un Poitiers-Bordeaux-Bayonne (32 bus par mois).

À Reims, la gare routière est peu équipée: pas de panneau, pas d'affiche, pas de banc[6].

Au Mans, les lignes régulières de bus utilisent des places de stationnement aménagées par la société d'autoroute Vinci pour le repos de chauffeur routier, transformant cette aire de repos en une fausse gare routière exploitée clandestinement par quatre opérateurs: Eurolines, Starshipper, Ouibus et Isilines[10].

En 2015, le ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron souhaite compléter la réglementation des gares routières pour faire face aux questions que va poser l'augmentation du trafic d'autocar à la suite de l'ouverture des lignes régulières au secteur marchand, notamment afin d'en assurer le financement[4].

À Tours, il existe un emplacement de stationnement, dit Peupliers, rue Edouard-Vaillant, qui fait office de gare routière; toutefois, le stationnement n'y ait pas aménagé pour l'usage de gare routière, et il n'est pas doté d'information aux voyageurs[11].

À Toulouse, la gare routière accueille un million de voyageurs par an. Elle est gérée par le Conseil départemental. Elle offre divers services aux voyageurs : hall d'attente, sanitaires, distributeurs de boisson, brasserie. À partir de 2016, elle offre également un accès wi-fi. Le nombre de quais de la gare routière est suffisant pour couvrir les besoins à court et moyen terme. En 2015 les sanitaires publics ont été réaménagés. L'accessibilité aux personnes à mobilité réduite doit être améliorée par des travaux prévus pour 2016[12].

Marseille abrite également une gare routière importante, la Gare routière de Marseille-Saint-Charles.

Accidents[modifier | modifier le code]

Le 2 novembre 2015, un accident (mortel) a eu lieu en gare routière de Boissy-Saint-Léger, entre une lycéenne et un autocar exploité par la compagnie Transdev[13].

Les plus grandes gares[modifier | modifier le code]

La gare routière de Chennai Mofussil est l'une des plus grande d'Asie

la gare routière de Chennai Mofussil certifiée ISO 9001:2000 à Chennai en Inde, est l'une des gares routières les plus grandes d'Asie[14]. En 2010, elle peut accueillir plus de 500 bus ou autocars simultanément, et 3000 buses et 250,000 passagers par jour[15].

Le Centre de Kamppi est la gare routière la plus grande d’Europe [16]

La plus grande gare routière d'Europe se toruve à Kamppi Centre à Helsinki en Finlande. Le bâtiment a été achevé en 2006. La gare a coûté 100 million d'Euros se construction a duré trois années conception comprise. Aujoudr'hui, elle couvre une superficie de 25,000 carré.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. 40.000 voyageurs à la gare routière de Kherrouba www.lexpressiondz.com/autres/de_quoi_jme_mele/225968-40-000-voyageurs-a-la-gare-routiere-de-kherrouba.html
  2. mardi, 05 avril 2016 13:49 Oran: entrée en service de la nouvelle gare routière "El Bahia" www.aps.dz/regions/39841-oran-entr%C3%A9e-en-service-de-la-nouvelle-gare-routi%C3%A8re-el-bahia
  3. Requiem pour une gare routière www.cairn.info/zen.php?ID_ARTICLE=AUTR_032_0095
  4. a et b Transport par autocar : calendrier et premières orientations de la réforme des gares et des arrêts routiers http://www.boursier.com/actualites/macroeconomie/transport-par-autocar-calendrier-et-premieres-orientations-de-la-reforme-des-gares-et-des-arrets-routiers-658469.html?fil81
  5. Question écrite no 29087 de M. Roland Muzeau (Hauts-de-Seine - CRC) publiée dans le JO Sénat du 16/11/2000 - page 3892 www.senat.fr/questions/base/2000/qSEQ001129087.html
  6. a et b Derrière les « cars Macron », l’enjeu des gares routières http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/09/28/derriere-les-cars-macron-l-enjeu-des-gares-routieres_4774527_3234.html
  7. Un coup de neuf pour le terminal Jules Verne http://defense-92.fr/transports/un-coup-de-neuf-pour-le-terminal-jules-verne-40652
  8. Grenoble : une nouvelle gare routière www.enviscope.com/transports/grenoble-une-nouvelle-gare-routiere/35728
  9. La gare routière n'est pas prise d'assaut http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Environnement/n/Contenus/Articles/2015/10/01/La-gare-routiere-n-est-pas-prise-d-assaut-2485289
  10. Bus Macron : au Mans, la gare routière est un parking http://www.francebleu.fr/infos/transports/bus-macron-au-mans-la-gare-routiere-est-un-parking-1443464151
  11. Le car, ce n'est pas cher mais il arrive quand il peut http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2015/12/02/Le-car-ce-n-est-pas-cher-mais-il-arrive-quand-il-peut-2551281
  12. Quel avenir pour la gare routière ? http://www.ladepeche.fr/article/2016/01/03/2248942-le-boum-des-bus-low-cost-a-toulouse.html
  13. Accident mortel à la gare routière de Boissy-Saint-Léger http://94.citoyens.com/2015/accident-mortel-a-la-gare-routiere-de-boissy-saint-leger,03-11-2015.html
  14. S. Dorairaj, « Koyambedu bus terminus gets ISO certification », The Hindu, Chennai, The Hindu,‎ (lire en ligne)
  15. « Bus terminus chokes under rush », The Times of India, Chennai, The Times Group,‎ (lire en ligne)
  16. « Kamppi –The Helsinki Underground Bus Terminal » [PDF], Xtralis,‎ (consulté le 7 février 2010)