Hôtel de ville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hôtel (homonymie).

L'hôtel de ville est un édifice dont l'apparition au Moyen Âge correspond au déclin du pouvoir seigneurial et à l'octroi de privilèges aux municipalités. C'est là que la bourgeoisie émergente établit avec une certaine ostentation le siège du gouvernement de la cité dont le beffroi symbolise le pouvoir.

France[modifier | modifier le code]

En France, le terme « hôtel de ville » désigne généralement la mairie principale d'une ville importante[1],[2], surtout lorsque celle-ci dispose de « mairies annexes » dans ses quartiers périphériques.

Depuis 1884, chaque commune doit posséder un bâtiment destiné à son administration ; auparavant la maison du maire faisait office de mairie[3].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

À Paris, Hôtel de Ville est une station des lignes 1 et 11 du métro de Paris, située dans le 4e arrondissement de Paris.

Belgique[modifier | modifier le code]

En Belgique francophone, le terme « hôtel de ville » est utilisé pour désigner l'administration communale d'une ville, le conseil communal y est présidé par un bourgmestre. Dans les communes qui n'ont pas le statut de ville, on utilise le terme de « maison communale » ou, parfois, d'« hôtel communal ».

Suisse[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Hôtel de ville en Suisse.

Le terme « hôtel de ville » est aussi encore utilisé dans certaines communes de Suisse romande.

Canada[modifier | modifier le code]

Au Canada francophone, on utilise également l’intitulé « hôtel de ville » plutôt que « mairie ».

Appellations dans différentes langues[modifier | modifier le code]

  • En allemand : Rathaus (« maison du conseil »).
  • En anglais : town hall (« maison de ville ») ou city hall (city chambers ou town house se dit en Écosse).
  • En danois, norvégien et suédois : Rådhus (« maison du conseil »).
  • En espagnol : ayuntamiento, alcaldía ou casa consistorial (cámara municipal se dit au Venezuela, un emprunt du portugais).
  • En finnois : raatihuone.
  • En italien : municipio, comune, casa comunale ou residenza municipale.
  • En néerlandais : Stadhuis (« maison de ville »).
  • En polonais : Ratusz (dérivé de l'allemand).
  • En portugais : paço do concelho (« palais du conseil ») ou câmara municipal.
  • En tchèque : Radnice.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jean-Marie Pérouse de Montclos, Hôtels de ville de France. De la Curie romaine à la mairie républicaine, vingt siècles d'architecture municipale, Imprimerie nationale, Paris, 2000, (ISBN 978-2-7433-0341-9)
  • R Plouin, « Hôtel de ville », dans Jacques Bersani, Hans Schweizer, Jean Gall et Michel Lardy, Encyclopædia Universalis, vol. 8, Paris, Encyclopædia Universalis France, (ISBN 2-85229-281-5), p. 580-583. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Sous la direction d'Alain Salamagne, Hôtels de ville. Architecture publique à la Renaissance, Presses universitaires François-Rabelais, Presses Universitaires de Rennes (collection Renaissance), Tours, 2015, (ISBN 978-2-86906390-7) ; 383-XVI p. (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]