Rotterdam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rotterdam (homonymie).
Rotterdam
Héraldique
Héraldique
Drapeau
Drapeau
Le pont Érasme sur la Nouvelle Meuse et les gratte-ciels sur l'estacade Wilhelmine.
Le pont Érasme sur la Nouvelle Meuse et les gratte-ciels sur l'estacade Wilhelmine.
Administration
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Province Drapeau de la province de Hollande-Méridionale Hollande-Méridionale
Bourgmestre Ahmed Aboutaleb (PvdA)
Code postal 3000-3099
Indicatif téléphonique international +(31)
Démographie
Gentilé Rotterdamois
Population 632 388 hab. (mai 2016[1])
Densité 1 980 hab./km2
Population de l'agglomération 1 200 000 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 51° 55′ 00″ Nord, 4° 29′ 00″ Est
Superficie 31 935 ha = 319,35 km2
Divers
Surnoms Manhattan-sur-Meuse, Roffa, Rotown
Localisation
Image illustrative de l'article Rotterdam

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

Voir sur la carte administrative des Pays-Bas
City locator 14.svg
Rotterdam

Géolocalisation sur la carte : Hollande-Méridionale

Voir la carte administrative de la zone Hollande-Méridionale
City locator 14.svg
Rotterdam

Géolocalisation sur la carte : Hollande-Méridionale

Voir la carte topographique de la zone Hollande-Méridionale
City locator 14.svg
Rotterdam
Liens
Site web http://www.rotterdam.nl

Rotterdam est une ville portuaire et commune néerlandaise, située en Hollande-Méridionale. Ses habitants sont les Rotterdamois.

Au , la commune comptait 631 155 [2] habitants (environ 1 200 000 dans l'agglomération). Son agglomération fait partie de la conurbation de la Randstad Holland (7 100 000 habitants entre Amsterdam, Haarlem, La Haye, Dordrecht et Utrecht).

Rotterdam est la deuxième ville des Pays-Bas après Amsterdam. Elle représente le cœur industriel du pays, et jouit d'une position géographique stratégique, à l'embouchure du Rhin et de la Meuse et proche du pas de Calais séparant Manche et Mer du Nord. Elle est ainsi le débouché économique de toute l'Allemagne de l'ouest, la région la plus dynamique d'Europe.

Son activité est donc principalement maritime, elle possède des infrastructures portuaires sur près de 42 kilomètres[3]. La capacité et la modernité de celles-ci lui permettent le quasi-monopole des arrivées d'hydrocarbures en Europe (Rotterdam et Le Havre sont les seuls ports de la côte atlantique à pouvoir accueillir des super tankers pouvant transporter jusqu'à 400 000 tonnes de pétrole) et elle est aussi un point important pour les matières premières et les conteneurs. Cet ensemble lui a permis de s'affirmer comme le huitième port mondial en 2014 (et le premier port européen), après Shanghaï et Singapour qui l'ont largement dépassé pour le transbordement de conteneurs, Tianjin, Ningbo-Zhoushan, Tangshan, Canton et Tsingtao.

Le port est néanmoins vulnérable à la montée des océans et à d'éventuelles ruptures de digues de polders. Il fait pour cette raison l'objet d'études prospectives approfondies et d'un nouveau Plan Delta dit « Deltawerken 2 » (le premier ayant fait suite aux inondations des années 1950).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Rotterdam
Westland
Midden-Delfland
Delft
Pijnacker-Nootdorp
Lansingerland
Zuidplas
Schiedam, Flardingue, Maasluis Rotterdam Capelle aan den IJssel
Krimpen aan den IJssel
Spijkenisse
Bernisse
Brielle
Westvoorne
Barendrecht
Albrandswaard
Ridderkerk

Situation[modifier | modifier le code]

La ville est bordée par la Nouvelle Meuse, une branche du delta commun au Rhin via le Lek et à la Meuse via le Merwede et le Noord qui s’unissent en aval de Rotterdam pour déboucher en Mer du Nord via le Nieuwe Waterweg.

Transports[modifier | modifier le code]

Le tramway de Rotterdam.

Port[modifier | modifier le code]

Autoroute[modifier | modifier le code]

Train[modifier | modifier le code]

Aéroport[modifier | modifier le code]

Transports urbains[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines médiévales[modifier | modifier le code]

Rotterdam trouve ses origines probables vers le Xe siècle lorsqu'une petite ville, protégée par une modeste digue de terre ou Erddam, est bâtie au niveau le plus bas du cours d'eau nommée la Rotte, qui provient des anciens marais de Moerkapelle, à environ quatre lieues. La Rotte est encore aujourd'hui un petit affluent de la rive droite de la Nouvelle Meuse. L'hydronyme de la rivière dont l'ancienne graphie latine est Rotta signifie simplement pour certains germanistes l'eau boueuse puisque selon eux, Rot veut dire boue et A reste un marqueur de l'eau[4]. Dans le cadre d'une hypothèse celte batave ou gauloise, la rivière pourrait se nommer à l'origine roetawa ou eau rouge, ce qui peut avoir un sens symbolique de frontière dans le monde celte ou gallo-romain (et non de couleur ou de charriage idiotement variable avec les saisons). Le toponyme composite Rotta/erd/dam aurait évolué rapidement vers Rotterdam.

Vers 1150, le développement de la ville était gêné par les inondations, ce qui amena à la construction des premières grandes digues sur la Rotte dont Schielands Hoge Zeedijk. Un barrage sur la Rotte construit en 1260 serait situé au niveau de l'actuelle rue Haute (Hoogstraat).

En 1270, Rotterdam obtient un premier statut de ville dans le cadre du comté de Hollande, mais elle est annexée par les Flamands en 1294. L'église Saint-Laurent impose sa silhouette.

Moyen-Âge final[modifier | modifier le code]

Le , Guillaume IV de Hollande accorda à Rotterdam des droits lui conférant le statut de ville. En 1350, le canal Rotterdamse Schie est achevé, ce qui permit à Rotterdam de devenir un des centres pour le commerce naval entre l'Angleterre et l'Allemagne. La ville s'agrandit.

En 1429, la ville est prise par Walrade, seigneur de Brederode et ses partisans de la faction des Hameçons.

Au XVe siècle, Rotterdam voit naître en son sein, un des plus grands esprits de la Renaissance, Érasme de Rotterdam.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

La ville qui abrite une statue du penseur humaniste Érasme est renommée pour son école latine.

Le port grandit lentement mais devint suffisamment important pour être l'une des 6 chambres de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales.

Une vue de Rotterdam au cours des Temps Modernes, vers 1660, avec la tour de l'église Saint-Laurent.

Le marin Cornelis Tromp, fils de Martin Tromp, futur amiral, est né à Rotterdam.

Au milieu du XVIIe siècle, Rotterdam dépasse Middelbourg comme deuxième ville commerciale des Provinces-Unies et plusieurs amiraux morts au combat y sont enterrés comme Witte de With et Kortenaer. Elle s'impose comme capitale économique de la province de Hollande-Méridionale. Le commerce avec la Baltique et la mer du Nord est très important.

Le peintre Adriaen van der Werff marque l'art pictural de Rotterdam au tournant du siècle suivant. Une académie des sciences y est créée en 1771.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

La ville subit l'inondation causée par la tempête ouragan de février 1825, d'une ampleur dévastatrice supérieure aux inondations de 1775. Il faut revoir le fonctionnement des évacuations et des protections hydrauliques.

En 1857, la création du zoo de Rotterdam est une des fiertés de la bourgeoisie de cette ville du royaume de Hollande, chef-lieu d'arrondissement, de division militaire et de l'administration de la navigation de la Meuse. Avec sa cour royale, sa bibliothèque réputée, ses musées d'Antiquité et de sciences naturelles, la ville s'impose en lieu de culture. Il existe aussi un hospice pour les vieillards, ainsi qu'une prison centrale du royaume, destiné aux jeunes détenus et forçats.

De 1866 à 1872, la construction du Nieuwe Waterweg, soit le Nouveau Canal, renforce l'activité des transports fluviaux. La population atteint 100 000 habitants. La ville est bien bâtie, coupées par plusieurs canaux, bordées de quais et de belles promenades. L'hôtel de ville, le palais du Grand conseil, la bourse, l'hôtel des deux compagnies des Indes, le théâtre sont les centres bourgeois de la ville.

En 1872, la construction du pont Willems facilite la première liaison nord/sud. Rotterdam est alors située à 56 km au sud-sud-ouest d'Amsterdam et à 22 km au sud de la capitale La Haye.

En 1874, la construction des égouts et de l'adduction d'eau demandé par les hygiénistes est réalisée. Elle sonne le glas des grandes épidémies de choléra. L'industrie est active, les usines métallurgiques fabriquent des aiguilles, des épingles, les usines de produits chimiques et les verreries qui ont connus une croissance remarquables travaillent jour et nuit. Le tabac et les raffineries de sucre représentent un autre pôle d'activité de transformation. La base des importations locales est encore constituée par le lin et la garance. Rotterdam importe principalement des vins, du café et du sucre, du tabac et du thé, du coton et de la laine... mais elle est surtout un centre de redistribution vers les continent européen et d'abord vers l'Empire allemand, caractérisé par sa politique libérale.

En 1880, Rotterdam dispose d'un port grand et magnifique, selon les voyageurs français, au confluent de la Rotte et de la Meuse. Un considérable et actif commerce avec les ports de Baltique et les ports européens de Londres, Hambourg ou du Havre. Les arsenaux et les chantiers de construction sont dynamiques. Pourtant, dans les décennies suivantes, entre 1880 et 1900, la construction des ports se poursuit inlassablement; la population croît rapidement de 160 000 à 315 000 habitants.

En 1882, l'annexion de la commune de Delfshaven, jusqu'alors constituée comme port d'attache de Delft agrandit Rotterdam.

Le a lieu le terrible Bombardement de Rotterdam : la ville est bombardée par la Luftwaffe qui détruit totalement le centre-ville. Plus de 800 personnes sont tuées et 80 000 Rotterdamois sont sans abri. Comme pour Le Havre, ce bombardement est souvent donné comme explication à la modernité du port et de la ville qui ont dû être entièrement reconstruits après la Seconde Guerre mondiale.

La ville après le bombardement de , opéré durant la Seconde Guerre mondiale.

Rotterdam était l'un des ports de départ des grands transatlantiques, qui embarquaient au Kop van Zuid, quartier en pleine restructuration dans la première moitié des années 2000.

En 2011, Ahmed Aboutaleb, homme politique à l'origine musulmane marocaine, immigré aux Pays-Bas, est nommé bourgmestre de Rotterdam. Sa nomination reçoit un large écho dans la presse internationale.

En 2014, l'ouverture de la Markthal dévoile un marché couvert à l'architecture futuriste.

Rotterdam est la ville d'Europe la plus agréable à vivre, selon le cercle de réflexion britannique Academy of Urbanism[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Conseil communal[modifier | modifier le code]

Le conseil communal de Rotterdam comprend 45 sièges.

Le tableau ci-dessous donne les résultats des élections communales de Rotterdam depuis 1998 :

Parti

45 sièges

45 sièges

45 sièges

45 sièges

45 sièges

Parti travailliste 15 11 18 14 8
Rotterdam vivable 17 14 14 14
Appel chrétien-démocrate 6 5 3 3 3
Parti socialiste 4 1 3 2 5
Parti populaire libéral et démocrate 9 4 3 4 3
Gauche verte 4 3 2 3 2
Union chrétienne-Parti politique réformé 1 1 1 1 1
Démocrates 66 3 2 1 4 6
Parti de ville Rotterdam 2 1 0 - -
Parti pour les animaux - - - - 1
Autres 1 0 0 0 2

Collège du bourgmestre et des échevins[modifier | modifier le code]

Ahmed Aboutaleb, bourgmestre de Rotterdam.
Collège du bourgmestre et des échevins
Bourgmestre Ahmed Aboutaleb (PvdA)
Échevins
  1. Joost Eerdmans (Rotterdam vivable).
  2. Hugo De Jonge (CDA).
  3. Pex Langenberg (D'66).
  4. Ronald Schneider (Rotterdam vivable).
  5. Maarten Struijvenberg (Rotterdam vivable).
  6. Adriaan Visser (D'66).

Partenariats européens et internationaux[modifier | modifier le code]

Villes jumelles[modifier | modifier le code]

Villes partenaires[modifier | modifier le code]

Ports jumelés[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

De Beurstraverse, la « traverse de la Bourse », centre commercial en centre-ville de Rotterdam.

Démographie[modifier | modifier le code]

Historique de la population[modifier | modifier le code]

Rotterdam a commencé à devenir une ville d'envergure au début du XVIIe siècle. Sa population a connu une très forte croissance entre 1880 et 1920, passant de 105 000 à 500 000 habitants. Aujourd'hui, Rotterdam est la deuxième ville des Pays-Bas après Amsterdam.

Evolution récente[6]
Commune Agglomération Aire urbaine
1960 729 852 930 095 974 436
1970 686 586 966 615 1 035 692
1980 579 194 904 595 1 023 308
1990 579 179 942 074 1 110 963
2000 592 673 983 137 1 163 205
2009 587 134 989 319 1 174 583
2014 624 799 - 1 426 316
2016 631 155 - 1 414 903

Origines des habitants[modifier | modifier le code]

À l'instar d'Amsterdam, Rotterdam est une ville multiculturelle dont près de la moitié de la population est d'origine étrangère. Cette situation n'est pas sans créer des tensions. Le bourgmestre actuel, Ahmed Aboutaleb, est d'origine marocaine et possède la double nationalité.

Nombre[7] Pourcentage
Autochtones 311 778 53,10
Allochtones occidentaux 61 337 10,45
Union européenne 33 909 5,78
Autres 27 428 4,67
Allochtones non occidentaux 214 046 36,45
Suriname 52 206 8,89
Turquie 46 203 7,87
Maroc 38 158 6,50
Antilles néerlandaises et Aruba 20 261 3,45
Cap-Vert 15 103 2,57
Autres 42 115 7,17
Pays de naissance Population (2015)
Drapeau du Suriname Suriname 52 666
Drapeau de la Turquie Turquie 47 893
Drapeau du Maroc Maroc 42 362
Drapeau des Antilles néerlandaises Antilles néerlandaises 23 536
Drapeau du Cap-Vert Cap-Vert 15 419
Drapeau de l'Indonésie Indonésie 12 302
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 9 682
Drapeau de la Serbie Serbie 9 262
Drapeau de la Pologne Pologne 7 542
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 6 758

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La ville compte trois clubs de football professionnels : le Feyenoord qui réside en première division néérlandaise, premier club néerlandais à remporter la Coupe d'Europe des Clubs champions en 1970, le Sparta et l'Excelsior.

Elle accueille chaque année en février un tournoi de tennis classé 500 Series, ainsi que le World Port Tournament dans la Ahoy Rotterdam. Six jours de Rotterdam sont une course cycliste de six jours dans la Ahoy Rotterdam. Un tournoi de baseball international est disputé en été puisque la ville est réputée pour le prestigieux clubs de Neptunus comptant plusieurs sacres européens.

La ville a aussi accueilli le prologue du tour de France 2010.

Rotterdam a été désignée « Capitale Européenne du Sport » pour l'année 2005[8].

Sport[modifier | modifier le code]

Club Sport Ligue Stade/enceinte Date de fondation
Feyenoord Rotterdam football Eredivisie De Kuip 1908
Sparta Rotterdam football Jupiler League Het Kasteel 1888
Excelsior Rotterdam football Jupiler League Stadion Woudestein 1902
Challenge Sports Rotterdam Basket-ball Eredivisie Topsport Centrum Rotterdam 1954
Fusion Rotterdam volley-ball Eredivisie Alexanderhal 1904
VC Nesselande Rotterdam volley-ball Eredivisie Topsport Centrum Rotterdam
Neptunus baseball Honkbal hoofdklasse Familiestadion 1943
HC Rotterdam hockey sur gazon Eredivisie 1925

Économie[modifier | modifier le code]

Le port de Rotterdam a traité, en 2008, 420 millions de tonnes de marchandises, soit 2,7 % de plus qu'en 2007. Il bénéficie de l'arrière-pays (hinterland) le plus riche du monde, auquel il est relié principalement par les grands fleuves de l'Europe du Nord-Ouest : Rhin, Meuse et Escaut, qui permettent de naviguer dans les Pays-Bas, la Belgique, l'Ouest de l'Allemagne, le Nord-Est de la France, et jusqu'à la Suisse.

Cette situation privilégiée et les fortes sommes investies dans le développement du port l'ont consacré première plate-forme portuaire d'Europe occidentale, et son arrière-pays s'est étendu à toute la région, les autres grands ports étant principalement des ports de redistribution (Hambourg, Amsterdam, Anvers, Bruges-Zeebruges, Dunkerque, et dans une moindre mesure, Le Havre et Londres).

La ligne de la Betuwe (Betuwelijn), une double voie de chemin de fer entre Rotterdam et la frontière allemande, sur 160 km, a été réalisée. Inaugurée en 2007 par la reine Beatrix, elle est destinée au fret uniquement. Son prolongement jusqu'à Duisbourg, deuxième ville de la région allemande de la Ruhr, est à l'étude.

Rotterdam est aussi le siège de Symbid, une entreprise de financement participatif.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Maisons préservées du bombardement allemand à Rotterdam.
Clocher de la Laurenskerk.
L’hôtel de ville de Rotterdam dans la rue Coolsingel.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

Article principal : Liste de musées à Rotterdam.

Rotterdam compte de nombreux musées dont :

Musique[modifier | modifier le code]

Rotterdam est le lieu de naissance de la musique gabber. Au début des années 1990, des artistes comme Paul Elstak et Rob Janssen initient au Parkzicht, boîte de nuit de Rotterdam, un son plus « hard » au sein de la scène house. C'est le début de la hardcore house, qui a constitué un des éléments identitaires de la plus forte sous-culture néerlandaise des années 1990-2000, la culture gabber. Plusieurs groupes gabbers se réfèrent explicitement à Rotterdam jusque dans leur nom — Rotterdam Terror Corps, Rotterdam Termination Source — ainsi que de nombreuses pistes musicales gabbers. L'Energiehal, aujourd'hui détruite, accueille de grands événements gabbers, notamment A Nightmare in Rotterdam[9].

De plus, la ville est nommée dans le refrain de la chanson Le Blues du Businessman, chanson de la comédie musicale Starmania.

Architecture[modifier | modifier le code]

  • À Rotterdam, on trouve de nombreux éléments d'architecture contemporaine comme les maisons cubes de Piet Blom qui sont associées à la tour de Blaak, surnommée « le Crayon ». Les bombardements allemands du ont amputé Rotterdam de sa cité. Le cœur de l'agglomération souhaitait vraiment revivre et les urbanistes ont multiplié les projets et les réalisations en laissant libre cours à leur imagination. Saturé de béton, le centre s'orienta vers des structures plus gaies : les maisons cubiques (ou « maisons arbres ») de Piet Blom en sont un exemple.

Médias[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (nl) Inge Janse, « De godfather van hardcore : Gabber als de soundtrack van de stad », NRC Handelsblad - en ligne,‎ (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Thierry Mandoul et Sophie Rousseau, Rotterdam, Paris, Cité de l'architecture et du patrimoine, , 72 p. (ISBN 978-2-916183-17-6)
  • Dictionnaires géographiques universels du XIXe, articles Rotterdam, Rotte...

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]