Esneux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune wallone
Cet article est une ébauche concernant une commune wallone.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Esneux
Vue sur le village et l’Ourthe
Vue sur le village et l’Ourthe
Blason de Esneux
Héraldique
Drapeau de Esneux
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Liège
Bourgmestre Laura Iker MR
Majorité MR-PS
Sièges
MR
PS
Ecolo
cdH
23
8
6
3
6
Section Code postal
Esneux
Tilff
4130
4130
Code INS 62032
Zone téléphonique 04
Démographie
Gentilé Esneutois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
13 240 ()
48,21 %
51,79 %
389 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
19,24 %
62,24 %
18,52 %
Étrangers 4,37 % ()
Taux de chômage 12,23 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 15 237 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 32′ Nord 5° 34′ Est / 50.533, 5.567
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
34,05 km2 (2005)
28,86 %
41,24 %
26,75 %
3,15 %
Localisation
Situation de la commune au sein de l’arrondissement et de la province de Liège
Situation de la commune au sein de l’arrondissement et de la province de Liège

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Esneux

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Esneux
Liens
Site officiel esneux.be

Esneux [ɛsnø][1] (en wallon Esneu) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Liège.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Esneux est une localité belge située en Région Wallonne, dans la province de Liège. Esneux est également le nom de la Commune qui reprend les localités de Tilff, Hony, Méry, Fontin, Montfort, Avister, Fêchereux, La Haze, Amostrenne, Flagothier, Ham, La Gombe, Souverain-Pré, Sur-le-Mont, Cortil et Chaply.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Esneux
Seraing Liège
Neupré Esneux Chaudfontaine
Sprimont
Anthisnes - Comblain-au-Pont

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La sol de la commune est en grande partie karstique. Plusieurs chantoirs peuvent être observés. Spéléologie et escalade sont pratiqués à la grotte Sainte-Anne. Les anciennes carrières de pierre de taille, dorénavant inondées, accueillent par ailleurs des clubs de plongée. L'un des plus beaux points-de-vue sur la vallée de l'Ourthe à Esneux se trouve à la Roche-aux-Faucons (située sur la commune de Neupré).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune d'Esneux est traversée du nord au sud par la ligne ferroviaire 43 qui va de Liège (Angleur) à Marloie. Quatre gares ou points d'arrêt sont situés sur le territoire de la commune : les gares de Tilff, Méry, Hony et Esneux. Un tunnel d'une longueur de 613 m relie le point d'arrêt de Hony à la gare d'Esneux.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Localités

Amostrenne, Avionpuits, Avister, Beauregard, Chaply, Crèvecœur, Fêchereux , Flagothier-La Haze, Fontin-Hamay, Hony, Ham, Limoges, Méry, Montfort, La Gombe, Souverain-Pré, Tilff, Tilff-Cortil, Sur-le-Mont.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès le Moyen Âge, La Seigneurie d'Esneux était une des 7 Seigneuries d'au-delà des Bois, relevant du Duché de Limbourg, enclave dans la Principauté de Liège.

C'est au village de Fontin, situé sur la commune, qu'eut lieu le une bataille entre les troupes impériales et les républicains français. Une redoute de cette bataille a donné son nom à l'une des côtes les plus célèbres de Liège-Bastogne-Liège dans la commune voisine d'Aywaille, la Côte de La Redoute. Cette course passe d'ailleurs chaque année par la commune d'Esneux.

Le 6 août 1914, les 73e et 74e RI de l'armée impériale allemande fusillèrent 20 civils et détruisirent 25 maisons à Esneux, lors des Atrocités allemandes commises au début de la Grande guerre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration communale[modifier | modifier le code]

Majorité composée du PS et du MR

Opposition composée du CDH et d'ECOLO

Bourgmestre actuelle : Laura Iker (MR)

Liste des bourgmestres[modifier | modifier le code]

Liste des bourgmestres successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2006 2012 Laura Iker MR  
2012 2018 Laura Iker MR  

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune d'Esneux est jumelée avec les villes suivantes[2] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Elle compte au 1er janvier 2016, 13 055 habitants, 6 298 hommes et 6 757 femmes[3], pour une superficie de 34,05 km², soit une densité de 383,41 habitants au km².

Le graphique suivant reprend sa population résidente au 1er janvier de chaque année[4]

Les chiffres des années 1846, 1900 et 1947 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La Commune d'Esneux possède un réseau d'établissements communaux qui comprend 4 écoles primaires, Tillf, Hony, Montfort et Fontin. Il y a aussi deux établissements scolaires primaires libres confessionnels subventionnés, l'école Sainte Marie à Tilff et l'école Saint Michel à Esneux, ainsi qu'un établissement officiel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l'Athénée Royal d'Esneux (primaire et secondaire).

Elle accueille aussi l'académie Ourthe-Amblève.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Chaque année, fin du mois de juin et/ou début du mois de juillet, ont lieu les « Beach Days Esneux ». Le plus gros événement esneutois : 400 mètres de sable pour 4 jours de folie organisés par l'ASBL « Beach Events »[5]. Si une équipe d'une vingtaine de personnes préparent cet évènement toute l'année, 450 bénévoles mettent l'évènement en place et le font tourner. L'ASBL redistribue chaque année une partie de ses bénéfices à des ASBL œuvrant dans des milieux culturels, éducatifs, humanitaires, sociaux ou sportifs.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Esneux fait partie du Groupement Régional Économique des vallées de l'Ourthe et de l'Amblève (GREOA) et de la maison du tourisme du Pays d'Ourthe-Amblève

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

À cela s'ajoute le patrimoine immobilier classé de la commune.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Gilbert Hubert Víctor Crespin(1902-1992): fondateur et directeur du premier établissement français en Argentine,le Collège Français de Buenos Aires qui fonctionna depuis 1934 à 1968. En 1950,il fut promu Chevalier de la la légion d'honneur par le gouvernement français.

  • Georges Montefiore-Levi (1832-1906) : ingénieur, industriel et homme d'affaires ;
  • Jean d'Ardenne (1839-1919) : journaliste,écrivain, philosophe ;
  • Hortense Montefiore-Bischoffsheim (1843-1901) : philanthrope morte à Esneux ;
  • Camille Lemonier (1844-1913) : écrivain gi
  • onaturaliste, dont le roman L'Hallali, inspiré par les paysages de la vallée de l'Ourthe, a été écrit à Esneux où un mémorial a été édifié en son souvenir en 1914[7] ;
  • Nestor Crahay (1860-1931) : ingénieur né à Esneux ;
  • Auguste Donnay (1862-1921) : peintre, poète et écrivain a vécu à Méry où un monument perpétue son souvenir ;
  • Maurice Maeterlinck (1862-1949) : écrivain, en étroite relation avec les apiculteurs esneutois[8] ;
  • Léon Souguenet (1871-1938) : écrivain, initiateur de la Fête des arbres, journaliste, cofondateur du Pourquoi Pas ? ;
  • Jean Rey (1902-1983) : homme politique ;
  • Pol Swings (1906-1983) : astrophysicien mort à Esneux ;
  • Eté 67 : groupe de rock originaire d'Esneux.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Films tournés à Esneux

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Del Vaux, Dictionnaire géographique et statistique de la province de Liège, Liège, Jeunehomme frères, , 330 p. (présentation en ligne, lire en ligne), p. 67: «ESNEUX, commune du canton de Louveigné; bornée au N. par Boncelles, Ougrée et Tilff, E. par Sprimont, S. par Hody-Poulseur et Anthisnes, S.O.par Villers-aux-Tours et Tavier, O. par Rotheux et Plainevaux. »
  • C. Simonis, La Seigneurie et Comté d'Esneux, t. 24, Liège, Léon De Thier, coll. « Bulletin de l'Institut archéologique liégeois », , 552 p. (présentation en ligne, lire en ligne), p. 161-384

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Louvain-la-Neuve, Peeters, (lire en ligne), p. 105.
  2. Comité de jumelage entité Esneux-Tilff
  3. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/stat-1-1_f.pdf
  4. 3_Population_de_droit_au_1_janvier,_par_commune,_par_sexe_2011_2014_G_tcm326-194205 sur le site du Service Public Fédéral Intérieur
  5. Beach Days d'Esneux
  6. Le Séquoia géant le plus grand de la Belgique est à Esneux
  7. A. Prick-Schaus, N. Malmendier et M. de Selliers, « Le Monument Camille LEMONNIER », sur Site officiel de la commune d'Esneux (consulté le 9 novembre 2012)
  8. A. Prick-Schaus, N. Malmendier et M. de Selliers, « Maurice Maeterlinck », sur Site officiel de la commune d'Esneux (consulté le 9 novembre 2012)