Aller au contenu

Authie (Calvados)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Authie
Authie (Calvados)
L'église Saint-Vigor.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Intercommunalité Caen la Mer
Maire
Mandat
Olivier Simar
2020-2026
Code postal 14280
Code commune 14030
Démographie
Gentilé Althavillais
Population
municipale
1 676 hab. (2021 en augmentation de 6,75 % par rapport à 2015)
Densité 522 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 21″ nord, 0° 25′ 54″ ouest
Altitude Min. 60 m
Max. 73 m
Superficie 3,21 km2
Type Ceinture urbaine
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Caen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Caen-2
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Authie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Authie
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
Authie
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
Authie
Liens
Site web www.mairieauthie.fr

Authie est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 1 676 habitants[Note 1].

Géographie

[modifier | modifier le code]

La commune est au nord de la plaine de Caen, aux portes du Bessin. Son bourg est à 6,5 km au nord-ouest du centre de Caen, à 12 km au sud de Douvres-la-Délivrande et à 14 km au sud-est de Creully[1].

Le point culminant (72/73 m) se situe en limite sud-est, à proximité de l'abbaye d'Ardenne. Le point le plus bas (58/60 m) est en limite nord.

La commune est desservie par la ligne 20 et les lignes scolaires 100 et 125 du réseau Twisto.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique altéré, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Normandie (Cotentin, Orne), caractérisée par une pluviométrie relativement élevée (850 mm/a) et un été frais (15,5 °C) et venté[4]. Parallèlement le GIEC normand, un groupe régional d’experts sur le climat, différencie quant à lui, dans une étude de 2020, trois grands types de climats pour la région Normandie, nuancés à une échelle plus fine par les facteurs géographiques locaux. La commune est, selon ce zonage, exposée à un « climat des plateaux abrités », correspondant à la plaine agricole de Caen à Falaise, sous le vent des collines de Normandie et proche de la mer, se caractérisant par une pluviométrie et des contraintes thermiques modérées[5].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,7 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 12,1 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 707 mm, avec 12 jours de précipitations en janvier et 7,3 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Carpiquet à 2 km à vol d'oiseau[6], est de 11,5 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 740,3 mm[7],[8]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Au , Authie est catégorisée ceinture urbaine, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[10]. Elle est située hors unité urbaine[11]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Caen, dont elle est une commune de la couronne[Note 2],[11]. Cette aire, qui regroupe 296 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[12],[13].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (74,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (89,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (74,4 %), zones urbanisées (25,6 %)[14]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Le nom de la localité est attesté sous les formes Autee en 1195; Apud Asteiam (sans date); Alteium, Alteyum en 1227 (lib. rub. Troarn. p. 14 et 84); Auteya en 1264 (ch. d’Ardennes, n° 33); Autea, Auteia en 1290 (ch. d’Ardennes, nos 316, 336); Autie en 1305 (ch. d’Ardennes, n° 392)[15],[16],[17],[18].

Albert Dauzat a rapproché Authie d’Authie (Somme, Altegiam 830, Alteya 1215) sur le fleuve côtier Authie (Alteia 723) et considère qu'il s'agit primitivement aussi d'un hydronyme, mais ne donne pas davantage d’explication[15]. Ernest Nègre conteste l'hypothèse précédente, mais ne donne aucune explication[18].

Le linguiste René Lepelley, qui décompose ce toponyme en Alt-ie, suggère l'idée d'une formation toponymique basée sur un élément pré-celtique alt de sens inconnu, mais ayant rapport avec l'eau, et qu'il rapproche d’Authou dans Pont-Authou[19]. À ce propos, François de Beaurepaire voit dans l'élément alt d’Authou un élément gaulois (celtique)[20]. En réalité, l'analyse Al-thie est tout aussi vraisemblable, d'autant plus que René Lepelley n'explique pas le second élément -ie.

Par ailleurs, un terme gaulois attegia est reconnu par les linguistes Albert Dauzat et Xavier Delamarre dans les toponymes de type Athée, Athis au sens de « cabane, hutte »[21]. Il s'analyse en ad- (préverbe) et tegia « maison » cf. vieil irlandais teg, vieux gallois tig, gallois  ; vieux breton tig, breton ti « maison »)[21]. Il est possible qu’Authie contienne le même élément tegia précédé d'un autre préfixe. D'un point de vue phonétique, on a une palatalisation de la consonne intervocalique, d'où [g] devient [j], puis un amuïssement du [j] > [∅], phénomène récurrent en phonétique, l'évolution phonétique est comparable à celle du breton ti. Xavier Delamarre note par ailleurs que le thème indo-européen *al « nourrir, croître, grandir » se perpétue en gaulois[21]. Le même auteur explique Arthies (Artegiae 680) comme pouvant provenir d'un *Are-tegia[21], solution également possible pour Authie, sachant que [r] passe régulièrement à [l] devant consonne.

Enfin, François de Beaurepaire, peu convaincu par l'explication en attegia, propose une explication, après mutation [r] > [l], par le gaulois artica « terre défrichée »[22], rapprochant ainsi Authie de Arthies et Artigue. Situé en bordure de l'ancienne forêt d'Ardenne et de son abbaye éponyme (du gaulois *ardenna « hauteur boisée »[22]), le site se prête bien à cette explication.

Choisi par les habitants par référendum en 1996, le gentilé est Altavillais.

Remarque : un *Altavilla se rapportant à Authie n'est pas mentionnée dans le Dictionnaire topographique du Calvados de Célestin Hippeau, ni dans les ouvrages spécialisés en toponymie[15],[18]. Il s'agit soit d'une erreur d'attribution dans un ouvrage ou un article ancien où elle repose sur la latinisation médiévale d'un lieu nommé Hauteville, comme les Hauteville de la Manche, et ne peut donc pas être Authie, soit de la mention d’une villa au lieu nommé de manière erronée *Alta à la place d’Alteia, c'est-à-dire d’*Alteia villa ou de *villa Alteia (non attestés). Une villa est un domaine rural en latin médiéval.

En 1832, Authie (466 habitants en 1831[23]) absorbe Saint-Louet-près-Authie (9 habitants[24]), à l'ouest de son territoire.

Le , la 12e panzerdivision SS Hitlerjugend arrête à Authie et Buron la progression des régiments canadiens des North Nova Scotia Highlanders et du Sherbrooke Fusiliers Regiment ( 3e division canadienne) qui avançaient vers l'aérodrome de Carpiquet. Après de violents affrontements entre chars canadiens et allemands, les Canadiens refluent vers le nord, laissant 302 hommes et 21 chars. Les SS ont exécutés plusieurs soldats qui venaient de se rendre, avant de fusiller 20 prisonniers canadiens dans les jardins de l'abbaye d'Ardenne[25],[26]. La commune est libérée le et est en grande partie détruite dans des bombardements.

L'honneur de bataille Authie a été décerné aux North Nova Scotia Highlanders et aux Sherbrooke Fusiliers Regiment[27].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 1989 Pierre Collet[28]    
mars 1989[28] mai 2020 Joël Pizy[29] SE Administrateur de biens
mai 2020[30] En cours Olivier Simar SE Ancien cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et cinq adjoints[30].

Politique environnementale

[modifier | modifier le code]

La commune a obtenu le niveau deux fleurs au concours des villes et villages fleuris[31].

Drapeau du Royaume-Uni North Baddesley (Royaume-Uni) depuis 1993

Drapeau de l'Allemagne Waigolshausen (Allemagne) depuis 2017

Depuis 1982[23], la commune fait partie du canton de Caen-2.

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[32]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[33].

En 2021, la commune comptait 1 676 habitants[Note 3], en augmentation de 6,75 % par rapport à 2015 (Calvados : +1,02 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
650382565571466625623630593
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
567500453434425369382394358
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
361313262266294302348202348
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
4145145716457809831 3031 3941 533
2018 2021 - - - - - - -
1 6071 676-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[34].)
Histogramme de l'évolution démographique

L'Union sportive d'Authie fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[35].

L'association de tennis de table Authie TT[36] fait évoluer une équipe en Départementale 5.

École Bill Baillie

[modifier | modifier le code]

L'école du village accueille environ 130 élèves en maternelle et primaire.

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
  • Église Saint-Vigor datant du XIe siècle dont le clocher et le portail méridional font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 22 juillet 1913[37].
  • Croix du cimetière du XVIIIe siècle qui fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 18 mars 1927[38].
  • Le monument aux Canadiens, dédié aux victimes de la prise du village en 1944
  • Le calvaire dans la rue de l'Abbaye.

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]
  • Armand Marie (1860 à Authie - 1941), maire de Caen.
  • Anthony Deroin, footballeur, a commencé sa carrière à Authie, dont le stade porte son nom.

Bibliographie

[modifier | modifier le code]

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Population municipale 2021.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée ».
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  5. GIEC normand, Le climat en Normandie : présentation et évolution, , 18 p. (lire en ligne), p. 2
  6. « Orthodromie entre Authie et Carpiquet », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Caen-Carpiquet » (commune de Carpiquet) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  8. « Station Météo-France « Caen-Carpiquet » (commune de Carpiquet) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  10. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  11. a et b Insee, « Métadonnées de la commune ».
  12. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Caen », sur insee.fr (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  15. a b et c Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud Paris VIe 1979, p. 39a.
  16. (en) « Dictionnaire topographique du département du Calvados, comprenant les noms de lieu anciens et modernes; publié par ordre du ministre de l'instruction… », sur Internet Archive (consulté le ).
  17. Célestin Hippeau, Dictionnaire topographique du département du Calvados : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, 1883, p. 11.
  18. a b et c Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Librairie Droz, Genève, 1990, p. 1016 - 1017, n° 27 [1]
  19. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de commune de Normandie, Charles Corlet éditions PUC 1994, p. 54b - 55a.
  20. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 978-2-7084-0067-2, OCLC 9675154), p. 56
  21. a b c et d Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, éditions Errance 2003, p. 40 - 59.
  22. a et b François de Beaurepaire, Les noms de lieux du Calvados, Editions L'Harmattan, (ISBN 978-2-14-028854-8, lire en ligne)
  23. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Saint-Louet-près-Authie », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  25. « Massacres de Normandie », sur Centre Juno Beach.
  26. Olivier Wieviorka, Histoire du débarquement en Normandie, éditions Point, Coll. Histoire.
  27. (en) « Authie », sur canadiansoldiers.com.
  28. a et b « Le maire va briguer un 5e mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  29. Réélection 2014 : « Le maire Joël Pizy aura quatre adjoints », sur Ouest-france.fr (consulté le ).
  30. a et b « Municipales à Authie. Sans surprise, Olivier Simar est élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  31. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris », sur cnvvf.fr (consulté le ).
  32. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  33. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  34. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  35. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – U.S. Authie » (consulté le ).
  36. « Authie. Tennis de table : déjà vingt pongistes au club », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  37. « Église », notice no PA00111024, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  38. « Croix de cimetière », notice no PA00111023, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture