Cresserons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cresserons
Cresserons
Le clocher de l'église Saint-Jacques.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Nacre
Maire
Mandat
Patrick Lermine
2020-2026
Code postal 14440
Code commune 14197
Démographie
Gentilé Cresseronnais
Population
municipale
1 132 hab. (2018 en diminution de 5,03 % par rapport à 2013)
Densité 315 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 16″ nord, 0° 21′ 17″ ouest
Altitude Min. 17 m
Max. 59 m
Superficie 3,59 km2
Aire d'attraction Caen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Courseulles-sur-Mer
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Cresserons
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Cresserons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cresserons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cresserons

Cresserons est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 1 132 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Cresserons est située à dix kilomètres de Caen, proche de la Côte de Nacre et de Lion-sur-Mer, dont elle était autrefois un hameau. Cresserons est aujourd'hui une commune résidentielle de l'aire urbaine de Caen, les agriculteurs ne représentent plus que 2 % de la population qui se compose maintenant surtout de jeunes ménages souvent diplômés et relativement aisés, habitant dans les zones pavillonnaires.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Cresserons est une commune urbaine[Note 2],[2]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Caen, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 296 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Crisselon au XIIe siècle, Crisseron en 1258[7].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale d'origine scandinave ou anglo-scandinave, dont l'élément -ron résulte d'une mutation phonétique du [l] de -lon attestée dans les formes anciennes et régulièrement constatée en français et pour cet élément cf. Yébleron (Seine-Maritime). -lon représente l'ancien scandinave lundr « petit bois, bosquet » (la variante déclinée lunda a donné les nombreux la Londe). Le premier élément Crisse- / Cresse- est obscur et semble se retrouver dans Cresseveuille et peut-être dans les différents Cristot, Crétot de Normandie.

Le gentilé est Cresseronnais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers documents relatifs au hameau de Cresserons le nomment Criselon. Au XVe siècle, Cresserons est envahi par les Anglais, puis la peste ravage le village.

Un premier temple protestant est détruit lors de la révocation de l'édit de Nantes, un nouveau est construit en 1866, puis un troisième pour remplacer celui-ci, devenu trop petit, en 1877.

Des erreurs de bombardements alliés détruisent en partie le château dans la nuit du . La commune est libérée le par les soldats britanniques de la 1st South Lancashire. Il faudra une dizaine d'années pour reconstruire les édifices et les voies de communication de la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1939 1971 René Colté    
1971 1977 Bernard Pauger    
1977 1989 Roger Varin    
1989 mars 2001 Bernadette Gherrak    
mars 2001 En cours Patrick Lermine[8] SE Technicien supérieur au Ganil
Pour les données antérieures, dérouler la boîte ci-dessous.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[10].

En 2018, la commune comptait 1 132 habitants[Note 4], en diminution de 5,03 % par rapport à 2013 (Calvados : +0,6 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
578428614630641655605617624
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
641628601566531503500482450
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
450470420357347310365373420
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
4053934357859531 2021 2151 2171 205
2017 2018 - - - - - - -
1 1451 132-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Nef de l'église Saint-Jacques.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 24 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  7. Ernest Nègre - 1996 - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1014 - (ISBN 2600001336).
  8. a et b Réélection 2014 : « Cresserons (14440) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 mai 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. « Église », notice no PA00111259, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – U.S. Cresserons Plumetot » (consulté le 1er avril 2016)
  15. Running Club Côte de Nacre
  16. [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :