Amayé-sur-Orne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amayé.
Amayé-sur-Orne
L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.
Blason de Amayé-sur-Orne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Évrecy
Intercommunalité Communauté de communes Vallées de l'Orne et de l'Odon
Maire
Mandat
Sylvain Colino
2014-2020
Code postal 14210
Code commune 14006
Démographie
Population
municipale
988 hab. (2014 en diminution de 3,52 % par rapport à 2009)
Densité 187 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 05′ 06″ nord, 0° 26′ 20″ ouest
Altitude Min. 7 m
Max. 109 m
Superficie 5,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Amayé-sur-Orne

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Amayé-sur-Orne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Amayé-sur-Orne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Amayé-sur-Orne

Amayé-sur-Orne est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 988 habitants[Note 1]. Elle fait partie de la communauté de commune Evrecy-Orne-Odon.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se situe dans le Calvados, à quatorze kilomètres au sud-ouest de Caen et à six kilomètres d'Évrecy, sur l'Orne.

D’une superficie de 529 km2, la commune est située à une altitude moyenne de 60 mètres[réf. souhaitée]. L’activité agricole se partage entre la culture (principalement céréales et betteraves) et l’élevage. Des aménagements touristiques récents (voie verte de Caen à Thury-Harcourt, vélorail au départ du Pont-du-Coudray), ont commencé à diversifier le tissu économique.[réf. souhaitée] Le potentiel touristique existe car le village est situé sur les hauteurs de la vallée de l’Orne et recèle des paysages très pittoresques équivalents à ceux de la Suisse normande, un peu plus au sud.[interprétation personnelle]

Communes limitrophes d’Amayé-sur-Orne
Vieux Vieux, Feuguerolles-Bully Feuguerolles-Bully
Avenay Amayé-sur-Orne Clinchamps-sur-Orne
Maizet Maizet Mutrécy

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme Mae en 1165 et 1205 [1].

Le nom Amayé serait à l'origine, le patronyme roman Macatus, lequel serait précédé du préfixe latin ad qui signifie « chez »[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le village s'est développé à l'époque romaine sur la route reliant Aregenua Viducassium, aujourd'hui le village limitrophe de Vieux, à Jublains dans la Mayenne. Le village se développe alors le long de l'Orne, à l'emplacement de l'actuel hameau du Pont du Coudray.

Au Moyen Âge, le village s'organise plus haut sur le coteau autour de la motte féodale, située aujourd'hui sous la mairie.

À la Révolution, le village est rattaché au canton de Maltot, qui est dissous quelques années plus tard, et Amayé est alors rattachée au canton d'Évrecy.

En 1873, la gare de Mutrécy située juste de l'autre côté du Pont du Coudray est mise en service sur la ligne de chemin de fer Caen-Flers-Laval. Elle porte le nom de Mutrécy car c'est bien sur cette commune qu'elle se situe mais elle est bien plus proche des bourgs d'Amayé et de Clinchamps. Cette gare permet le développement de quelques activités de plaisance, l'ouverture de la fameuse auberge du Pont du Coudray et sa guinguette connue dans toute la région. De nombreux Caennais se font également construire quelques villas le long de l'Orne.

En 1880, le péage sur le pont est supprimé et permet de faciliter les transits entre Évrecy et Argences.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le château de Vaux est réquisitionné par les Allemands. Lors de la bataille pour la libération de la plaine de Caen, Amayé a la chance, contrairement à nombre de villages voisins, de ne compter aucun mort dans sa population. Les bombardements stratégiques alliés font cependant des dégâts, car si le bourg ressort relativement intact, le hameau du Pont du Coudray et son pont ainsi que la gare de Mutrécy sont rasés. L'auberge et les villas ne sont plus que ruines. Un bac permet après la guerre de passer d'une rive à l'autre.

Le pont est reconstruit dans les années 1950 quelques dizaines de mètres en aval de l'ancien.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Les armes de la commune d'Amayé-sur-Orne représentent le drapeau normand avec la croix de Saint-Olaf et les armoiries normandes avec les deux léopards d'or. Au-dessous, on trouve une représentation du Pont du Coudray, symbole de la commune.


Armes d'Amayé-sur-Orne

Les armes de la commune d'Amayé-sur-Orne se blasonnent ainsi :
Coupé : au premier de gueules à la croix estrée d'or chargée d'une croix de gueules, le montant déporté vers dextre, cantonnée en chef à dextre de deux léopards aussi d'or l’un sur l’autre, au second d’argent au pont droit de deux arches soudé d’or sur une rivière d’azur mouvant de la pointe, aux berges de sinople[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1994 Jacques Dolley SE Professeur
mars 2001 André Porcher SE Chef d'entreprise
mars 2008 Nicole Perly SE  
en cours Sylvain Colino[3] SE Sapeur-pompier
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2014, la commune comptait 988 habitants[Note 2], en diminution de 3,52 % par rapport à 2009 (Calvados : +1,58 %).

Amayé-sur-Orne était historiquement une petite commune agricole. Elle a connu l’exode rural de la fin du XIXe siècle à la décennie 1960-1970. La croissance de la population a été très forte à la fin du XXe siècle et au début du XXIe, modifiant radicalement les caractéristiques sociologiques de la commune. Les agriculteurs ont été remplacés par une population de salariés ou de travailleurs indépendants exerçant pour la plupart leur activité professionnelle dans l’agglomération caennaise. L’habitat est désormais constitué de maisons individuelles construites à partir des années 1970.

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
483 407 432 465 405 421 461 414 401
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
464 462 455 400 392 406 421 391 351
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
365 341 306 317 281 259 246 246 252
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
261 257 420 732 722 686 945 982 1 019
2013 2014 - - - - - - -
993 988 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

L'économie du village est basée depuis sa fondation sur l'agriculture. L'élevage de bovins ainsi que les grandes cultures, typiques de la plaine de Caen dont Amayé est en bordure, sont les principales sources d'emploi du village jusque dans les années 1970. Il ne reste plus qu'une demi-douzaine d'exploitants agricoles dans le village, dont quelques-uns se sont convertis à la vente directe de volailles, de viande bovine ou de légumes.

Depuis, la population se constitue principalement de salariés, cadres pour beaucoup puisque Amayé est dans le premier quartile des villages les plus riches du Calvados (en revenu par ménages). Dans les années 2000, le village accueille près de l'église une supérette ainsi qu'un salon de coiffure. Une entreprise de menuiserie est également présente sur le territoire de la commune.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Activité et tourisme[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La course XTREM VTT Trail Normandie se déroule tous les ans au mois de septembre près du stade. C'est une course de VTT ainsi que de running autour du village et au cœur de la Suisse normande. Pendant tout un week-end se déroulent de nombreuses courses accessibles au plus grand nombre ainsi que des animations, des démonstrations et des concerts, depuis quatre éditions, la XTREM a accueilli plusieurs milliers de personnes.

L'ouverture de la voie verte Caen - Thury-Harcout puis Clécy vers la Suisse normande a été une opportunité pour la commune de développer ou revitaliser ses activités touristiques comme la location de pédalos sur l'Orne ou le vélo-rail qui attire également de nombreux touristes sur les rails de l'ancienne voie ferrée Caen - Flers. L'auberge du Pont du Coudray qui voyait sa fréquentation baisser, attire une nouvelle clientèle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelage(s)[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]