Frénouville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Frénouville
Frénouville
La mairie.
Blason de Frénouville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Troarn
Intercommunalité Communauté de communes Val ès dunes
Maire
Mandat
Monique Paris
2014-2020
Code postal 14630
Code commune 14287
Démographie
Population
municipale
1 979 hab. (2015 en augmentation de 17,73 % par rapport à 2010)
Densité 307 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 13″ nord, 0° 14′ 39″ ouest
Altitude Min. 9 m
Max. 47 m
Superficie 6,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Frénouville

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Frénouville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Frénouville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Frénouville
Liens
Site web www.frenouville.fr

Frénouville est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 1 979 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la RD 613 (ex-RN 13) reliant Caen et Paris. En janvier 2012, le barreau autoroutier A813 ouvrira, permettant de relier la commune à l'autoroute A13 à l'est.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village est attesté sous la forme Fraxini villa en 1172, Fernouville en 1253[1].

La forme latinisée du XIIe siècle, d'après fraxinus, frêne, n'est pas à retenir[2], puisque les toponymes en -ville n'entrent jamais, en principe, en composition avec des noms de végétaux. En outre, elle ne colle pas phonétiquement : l'évolution aurait dû se faire en *Fre(s)neville.

Il s'agit d'un nom de lieu caractéristique en -ville, domaine rural du haut Moyen Âge, composé avec un nom de personne, comme c'est le plus souvent le cas. Il s'agit peut-être ici de Furnolf ou Frunolf[3], voire Farnulfus[4], anthroponymes de type germanique, avec amuïssement (ou assimilation) du [f] final (cf. Guenouville, Hondouville, Fatouville, etc.).

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fouilles archéologiques et des analyses morphologiques des squelettes exhumés ont été réalisées par le CRAHM de l'Université de Caen, dans une nécropole où l'on trouve notamment des tombes masculines du IVe siècle. L'analyse des ossements met en évidence l'existence de deux groupes humains distincts. L'un, le plus important, est constitué d'hommes issus du peuplement local, caractérisés entre autres par une tendance à la brachycéphalie, une stature faible et gracile. L'autre est représenté par des individus robustes et de grande taille, dont la morphologie est inconnue dans la région avant le IVe siècle.

En outre, le mobilier funéraire, les armes et les insignes honorifiques recueillis lors de la fouille ont été identifiés comme typique de militaires romains d'origine germanique arrivés pour renforcer le litus Saxonicum dans le cadre du tractus Armoricanus et Nervicanus. L'étude globale du site montre que ces militaires germains sont venus avec femmes et enfants, ce qui semble cohérent, car le code théodosien interdisait le mariage de « barbares » (en l'occurrence ces Germains orientaux) avec des citoyens romains (ici les indigènes celtes romanisés). On aurait donc la preuve de la coexistence de deux groupes humains qui ne se sont pas encore mélangés.

De nombreux sites analogues ont été trouvés dans la région : Bellengreville, Saint-Martin-de-Fontenay ou encore Airan. Cependant dans certains cas, il est impossible d'affirmer s'il s'agit de Germains orientaux ou de Sarmato-alains[5].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Frénouville Blason D'or à la tour d'argent, maçonnée de sable, ouverte du champ, soutenue de trois serres d'aigle de sable ordonnées 2 et 1.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 en cours Monique Paris[6] SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2015, la commune comptait 1 979 habitants[Note 2], en augmentation de 17,73 % par rapport à 2010 (Calvados : +1,53 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
351333386428418488461475448
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
481493457420378333336350329
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
338330350386368428378472465
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
5857419381 1241 2661 4781 5931 6091 624
2013 2015 - - - - - - -
1 9601 979-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Jeanine Gille a initié la restauration de la chapelle du Poirier, au hameau du Poirier, sise à proximité du cimetière.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cédric Bienfait (1819 - 1887 à Frénouville), banquier et homme politique, fut maire de Frénouville de 1878 à 1884.

La tombe de Léonard Gille (1904-1971) se trouve au cimetière du Poirier, au hameau du Poirier. Une stèle signée du sculpteur caennais Petrus se trouve à proximité. Léonard Gille fut un grand résistant caennais. Après-guerre, il fut secrétaire, puis vice-président du conseil général du Calvados.

Son épouse, Louise Boitard (1907-2001), madame Léonard Gille, dite Jeanine Boitard et Jeanine Gille, d'après son nom dans la Résistance « Janine », repose à ses côtés.

Tout près se trouve la tombe de Serge Federmeyer-Sellier (1922-44), Croix de guerre et Médaille de la Résistance. Une rue de Frénouville porte son nom.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Réédition Guénégaud 1979, p. 304a.
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, volume II, Librairie Droz 1991. p. 934.
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  4. Ernest Nègre, op. cit.
  5. Luc Buchet, Dossiers d'archéologie n°208 : Les hommes du Moyen Âge
  6. Réélection 2014 : « Frénouville (14630) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 18 mai 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :