Plumetot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plumetot
Église Saint-Samson
Église Saint-Samson
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Courseulles-sur-Mer
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Nacre
Maire
Mandat
Jean-Pierre Tarlet
2014-2020
Code postal 14440
Code commune 14509
Démographie
Gentilé Plumetotais
Population
municipale
232 hab. (2014)
Densité 189 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 49″ nord, 0° 21′ 23″ ouest
Altitude Min. 29 m – Max. 59 m
Superficie 1,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Plumetot

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Plumetot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plumetot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plumetot

Plumetot est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 232 habitants[Note 1] (les Plumetotais).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à dix kilomètres au nord de Caen. Couvrant 123 hectares, son territoire est le moins étendu du canton de Douvres-la-Délivrande.

Communes limitrophes de Plumetot[1]
Cresserons Cresserons Cresserons
Cresserons Plumetot[1] Hermanville-sur-Mer
Mathieu Mathieu Hermanville-sur-Mer

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Plumetot en 1224[2].

Il s'agit d'un type toponymique anglo-scandinave en -tot. L'appellatif tot est issu du vieux scandinave topt[3],[4] « terrain constructible », puis « ferme ». Le premier élément Plume- est donné pour un anthroponyme germanique par la plupart des sources toponymiques, c'est-à-dire Blom-[3] ou Blum[5],[6], sans doute pensent-ils à une attraction du substantif français plume pour expliquer cette évolution phonétique anormale. En effet les formes anciennes disponibles ne comportent pas un B initial, mais bien un P. En outre, l'opposition entre le groupe bl- et le groupe pl- est pertinente en normand où blanc / blanque « blanche » par exemple ne saurait être confondu avec plan / planque « planche ».

Selon une hypothèse émise antérieurement, Plume- représenterait le vieil anglais plūme « prune, prunier » (anglais plum)[7] ou l'ancien scandinave plóma de même sens, mais qui convient moins bien phonétiquement. Le sens global est donc celui de « terrain, ferme des pruniers ». Cette suggestion est confortée par l'existence de noms d'arbres dans les formations toponymiques en -tot, dont des arbres fruitiers peut-être dans les Prétot (Prétot-Sainte-Suzanne, Manche, Piretot vers 1164; Prétot-Vicquemare, Seine-Maritime, Peretot vers 1210 et Prétot à Étainhus, Seine-Maritime, Peretot fin XIIe siècle) qui remontent à un composé anglo-scandinave Pyriġ-topt avec le vieil anglais pyriġ, pere « poirier »[8],[9] ou entièrement scandinave *Pera-topt avec le vieux scandinave pera « poirier ».

Remarque : le ū long latin [u:] a régulièrement donné u [y] en français, voir latin populaire plūma > plume; pūru > pur; latin lūna > lune, etc. Il en est de même pour les emprunts au germanique.

Homonymie avec Plumetot, lieu-dit au Dézert (Manche).

Histoire[modifier | modifier le code]

Un aérodrome de campagne fut installé en 1939. Cet aérodrome (situé en fait sur la commune de Mathieu, mais néanmoins dénommé Plumetot du fait de sa proximité avec le village) connut d'abord les Français, les Allemands puis finalement à partir du soir du les Britanniques (aérodrome codé B10). Ces derniers installèrent une piste en asphalte de 1 200 mètres. Après la guerre, tout a disparu et est retourné à l'agriculture.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1837 1840 Jean Poupinel - -
1863 ? 1863 ? Adolphe David Donnet - -
 ? mars 2001 Jean-François Mengin - -
mars 2001 avril 2014 Georges Hamelin SE Agriculteur
avril 2014[10] septembre 2014 Guillaume Lethuillier SE Pharmacien
septembre 2014[11] en cours Jean-Pierre Tarlet SE Retraité (entreprise publique)
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[12].

La mairie.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 232 habitants, en augmentation de 6,91 % par rapport à 2009 (Calvados : 1,56 % , France hors Mayotte : 2,49 %) Plumetot a compté jusqu'à 456 habitants en 1821. Elle est la commune la moins peuplée du canton de Douvres-la-Délivrande

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
346 401 416 456 424 407 402 409 387
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
408 390 356 321 303 290 266 292 260
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
237 232 244 191 185 176 184 192 193
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
185 159 163 229 260 233 215 229 232
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Altitudes, superficie : IGN[19].
  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 537
  3. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Presses Universitaires de Caen, 1996 (ISBN 2-905461-80-2), p. 199b
  5. René Lepelley, op. cit.
  6. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Vol. II : formations non romanes, formations dialectales, N° 18339 (lire en ligne) [1]
  7. Cette hypothèse a déjà été émise au XVIIIe siècle, c'est-à-dire bien antérieurement au développement de l'onomastique et de la linguistique comme sciences, de manière remarquable pour l'époque par Pierre Daniel Huet, in Les origines de la ville de Caen et lieux circonvoisins, Maurry, Rouen, 1703, p. 461 (lire en ligne) [2]
  8. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 124 - 125
  9. François de Beaurepaire (préf. Yves Nédélec), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, Paris, A. et J. Picard, , 253 p. (ISBN 2-7084-0299-4, OCLC 15314425), p. 179
  10. « Le conseil a élu Guillaume Lethuillier, maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 septembre 2014)
  11. « Le changement de maire s'est déroulé sereinement », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 septembre 2014)
  12. « Plumetot (14440) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 mai 2014)
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  17. « Église », notice no PA00111602, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. Le patrimoine des communes du Calvados, vol. 1, Paris, Flohic Éditions, (ISBN 978-2-84234-111-4 et 2-84234-111-2, LCCN 2002500733), p. 692
  19. Répertoire géographique des communes (http://professionnels.ign.fr/42/produits-gratuits/produits-gratuits-a-telecharger.htm).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]