Villons-les-Buissons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villons-les-Buissons
Villons-les-Buissons
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Intercommunalité Caen la Mer
Maire
Mandat
Patrick de Bruyn
2020-2026
Code postal 14610
Code commune 14758
Démographie
Gentilé Villonnais
Population
municipale
752 hab. (2018 en augmentation de 5,17 % par rapport à 2013)
Densité 200 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 25″ nord, 0° 24′ 34″ ouest
Altitude Min. 58 m
Max. 75 m
Superficie 3,76 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Caen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Caen-2
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Villons-les-Buissons
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Villons-les-Buissons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villons-les-Buissons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villons-les-Buissons

Villons-les-Buissons est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 752 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se situe à sept kilomètres de Caen, elle appartient à la communauté d'agglomération Caen la Mer.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Villons-les-Buissons est une commune rurale[Note 2],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Caen, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 296 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Villons et Willon en 1086[6] ; Wilones et Willones en 1241[7] ; Willon en 1305[8] ; Buissons les Villons au XVIIIe siècle (Cassini) ; Villons et les Bissons en 1801[9].

Les Buissons est une ancienne paroisse du Calvados. Sous la Révolution, elle forme avec Villons la commune de Villons-les-Buissons.

Histoire[modifier | modifier le code]

Villons-les-Buissons est libérée le soir du débarquement de Normandie par les soldats canadiens du North Nova Scotia Highlanders. D'août à septembre 1944, un aérodrome est mis en service pour des soldats britanniques et norvégiens.

Depuis quelques années, Villons-les-Buissons tend à devenir une commune dortoir par suite de la construction de nombreuses zones pavillonnaires.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1981 1995 François de Paix de Cœur    
1995 2001 René Bourzeix    
2001 mars 2008 Yves Régnier    
mars 2008[10] mars 2014 Jean-François Le Querler    
mars 2014[11] mai 2020 Gérald Aniel SE Pharmacien industriel
mai 2020[12] En cours Patrick de Bruyn SE Cadre bancaire retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2018, la commune comptait 752 habitants[Note 4], en augmentation de 5,17 % par rapport à 2013 (Calvados : +0,6 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
195186301256256167167157211
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
223236236186175158160143137
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
137115113119113136152142145
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
145178376438550554661711728
2018 - - - - - - - -
752--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Monument norvégien, colonne de 6 mètres de haut entourée des drapeaux français et norvégien et de verdure. Elle fut inaugurée le en la présence du roi Olav V, en hommage aux Norvégiens morts en participant à la libération de cette région.
  • Église des XIIIe et XIVe siècles dont le clocher et le chœur sont inscrits au titre des Monuments historiques depuis le [17]. Sur les murs de l'église, on trouve deux cadrans solaires (1774 et 1804) superposés sur la même pierre.
  • Monument 9th Infantry Brigade. Monument à la mémoire des soldats de la 9th Canadian Infantry Brigade qui ont combattu dans ce secteur, Hell’s corner, « le coin de l’enfer », du au .
  • Stèle aérodrome B16. Le monument inauguré le par le roi Olav V et le premier ministre français Édouard Balladur, commémore l’établissement par les Alliés, à cet endroit, de l’aérodrome B16 sous le commandement du groupe no 84 de la Seconde Force tactique aérienne, des unités britanniques et norvégiennes qui y furent basées en août et . La stèle est déplacée à l’endroit de l’aérodrome lors du 70e anniversaire de la bataille de Normandie, en 2014 en présence du roi Harald V.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 24 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  6. Ernest Nègre - 1996 - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 863 - (ISBN 2600001336).
  7. Cartulaire de la Trinité, f° 110.
  8. Charte de l’abbaye d’Ardennes, n° 379.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Villons-les-Buissons », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 avril 2019).
  10. « Jean-François Le Querler a été élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 14 août 2015)
  11. « Gérald Aniel est le nouveau maire de la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 14 août 2015)
  12. « Municipales à Villons-les-Buissons. Patrick de Bruyn est le nouveau maire de la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 février 2021)
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. « Église », notice no PA00111808, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :